• Publiés en un seul volume, les tomes XIII et XIV des Registres du Consistoire de Genève couvrent l'année 1558 et le début de 1559. Ces registres illustrent le fort rôle pédagogique du Consistoire et l'intensification de ses efforts pour combattre l'ignorance religieuse, qui augmente avec l'arrivée de nombreux réfugiés, connaissant mal les principes de base de la foi réformée. Le Consistoire comme le Conseil se montrent plus sévères à l'égard des gens qui retournent à Genève après avoir renié leur foi en terre catholique, même sous menace de mort. Calvin et ses collègues se préoccupent de plus en plus des biens dilapidés dans les produits de luxe et, pour la première fois, ils convoquent des personnes pour gourmandise. De la même façon, les autorités prêtent davantage attention aux activités sportives et aux jeux de hasard, qui détournent les jeunes du catéchisme.

  • L'onzième volume des Registres du Consistoire de Genève, qui date de 1556, révèle la consolidation du pouvoir de Calvin et du Consistoire après la défaite des Enfants de Genève, ainsi que l'intensification de la discipline à Genève avec un nombre sans précédent d'actions contre la paresse et l'usure. En 1556, Calvin et le Consistoire déclarent en effet la guerre au blasphème, comme le démontre le grand nombre de personnes convoquées pour cela, alors que le Petit Conseil double la peine pour le crime de fornication, de trois à six jours de prison. Un signe indiscutable de l'augmentation du pouvoir du Consistoire est le fait qu'en juin il reçoit le droit de faire prêter serment aux témoins. Pour encourager la sobriété et décourager la débauche, Calvin réitère sa demande, sans beaucoup de succès, à fermer les tavernes à Genève. Inquiet au sujet de la connaissance des Genevois de la foi réformée, le Consistoire, pour la première fois depuis une décennie, demande à nouveau aux gens convoqués de réciter le Notre Père et le Crédo. Seulement dans ce volume et dans le suivant l'on trouve des actions contre une pratique « superstitieuse » particulière : se procurer de l'eau d'une fontaine située dans le Pays de Vaud dans le but d'effectuer des cures miraculeuses.

empty