Sciences & Techniques

  • Ce livre résolument militant et nourri par l'expérience de terrain du docteur Didier Ménard, révèle la crise du système de soins libéral plombé par une idéologie conservatrice et une économie à la dérive.

    Au fil des pages, Didier Ménard revient sur son parcours atypique et sa pratique engagée de la médecine sociale au coeur d'un quartier populaire : le Franc-Moisin. Et on découvre comment l'institution politique a cherché, réforme après réforme, à éloigner soignés et soignants. Mais on voit apparaître, grâce à l'engagement d'hommes et de femmes aux valeurs humanistes, la possibilité d'une solution pour une politique de soin cohérente, adaptée au besoin de la population sur un territoire.
    Défendue et développée par l'Association communautaire santé bien-être (ACSBE), la médecine sociale est observée par les politiques de tous bords depuis 40 ans. Alors que le pays a été touché par une crise sanitaire sans précédent, il est temps d'en retracer une partie de son histoire et de reconnaître, enfin, l'efficacité de la santé communautaire.
    Didier Ménard a exercé la médecine générale à la cité du Franc-Moisin (Seine-Saint-Denis) pendant 35 ans. Il a oeuvré toute sa vie pour inscrire la médecine générale dans un pacte social afin de retisser le lien social et pour, au-delà du soin, contribuer à diminuer les inégalités. Il est président du centre de santé communautaire, La Place Santé, membre du bureau de la Fédération française des maisons et pôles de santé. Il a été président - et vice-président - du Syndicat de la Médecine Générale de 2006 à 2014. Il est actuellement président de la Fédération Régionale des MSP d'Île-de-France, membre du Conseil d'Administration de la Fédération Nationale des MSP et formateur au relais national EHESP : école des hautes études en santé publique.


  • Témoignages recueillis entre le 17 mars et le 25 avril 2020

    Les droits d'auteur de cet ouvrage seront reversés à L'Institut Pasteur.
    Après six années d'études réputées affreusement difficiles, ils s'apprêtaient à faire l'apprentissage des responsabilités à l'hôpital. Ils formeront une génération à part, « ceux du Covid », vétérans d'une mobilisation unique dans l'histoire de la médecine.
    Dans ce recueil, ils partagent, au fil des jours et de l'avancée de la bataille contre la pandémie, leur expérience de cette crise, leurs doutes, leurs regrets, leurs espoirs. Leur parole est libre, leurs impressions et analyses sont très variées.
    Ils nous parlent du coronavirus, bien sûr, mais aussi beaucoup d'eux-mêmes, de leur parcours, leur vocation, leurs attentes déçues ou comblées.
    Au coeur d'une lutte qui ne fait que commencer, ils ont peu de certitudes mais soulèvent nombre de questions pertinentes. Des questions dont il faudra attendre longtemps pour trouver les réponses. D'ici là, chacun se sera battu contre le Covid-19 sans ménager ses efforts.
    En langage d'internes - ils ont beaucoup insisté -, cela se dit : « Simplement faire son travail. »

empty