Éditions Baudelaire

  • Atmosphère océane Nouv.

    Partir à l'aventure.
    Des forêts de pins.
    Des plages ensoleillées.
    Des vagues tubulaires...
    Et au milieu de cette atmosphère océane,
    Stéphanie et ses deux frères,
    Parcourant les routes à bord d'un van,
    Criant l'urgence de vivre et d'aimer...

  • Le voyage d'Andrés Nouv.

    Dans un village du sud de l'Espagne, après la guerre civile, l'un des protagonistes bouleverse sa destinée en épousant une femme promise à un autre. Menacé par la vengeance traditionnelle du clan, suivi par un invisible fusil, il doit tout quitter pour un avenir imposé et pose la question, reprise par son descendant, de l'émancipation de ses déterminismes originaux et de ses conséquences.
    À la suite des trois héros de cette aventure, vous sillonnerez la planète à la recherche de terrains vierges de tout passé et réfléchirez aux limites de la liberté humaine, entravée par mille déterminismes.
    Louis Pastor est né en 1955 en Espagne. Enseignant spécialisé à la retraite, il est chargé de missions de gestion de centre de concours par le rectorat.

  • Le baron Nouv.

    « Mes plus sincères salutations ! Je suis le Baron. Vous êtes conviés à mon dîner. J'ai entendu parler de votre flatteuse réputation et j'aimerais faire connaissance avec vous. Six autres invités seront présents. Toutes les coordonnées vous seront données avec ce carton. Je vous souhaite une radieuse journée.
    Puisse votre esprit s'affranchir des lèvres du Diable »

  • Retrouver ma fille au bout du tunnel ; le monde invisible par la science et vivre une heureuse sérénité Nouv.

    Tout lui réussissait ; les études, la vie professionnelle, son couple... jusqu'à la naissance de leur première fille Laurence, infirme moteur cérébral à 80%.
    Cartésien, Alex s'investit dans une recherche obsessionnelle de sens. De formation scientifique, il cherchait les desseins rationnels de la vie. Par réaction, il prit des risques dans sa carrière qui, la chance aidant, l'épanouissait tandis que son couple s'anesthésiait lentement. Des rencontres fortuites l'aidèrent à avancer dans sa quête de sens jusqu'à la certitude scientifique de l'existence du monde invisible supersymétrique, le terminus des consciences après la mort. De nombreuses Expériences de Mort Imminente (EMI) abondent dans ce sens. Un rendez-vous programmé avec sa fille débarrassée de son handicap. Tout lui paraissait cohérent : la naissance de l'univers, de la vie, l'unicité de l'homme et son âme.
    Devant les défis urgents et dangereux auxquels l'humanité est confrontée, Alex tente de trouver des solutions crédibles parmi les propositions des grandes religions en recherchant les clés du bonheur, de la sagesse, de la sérénité.

  • Jean-Marie Vianney, le petit curé d'Ars ou la vie quotidienne à Ars de 1818 à 1836 Nouv.

    Pourquoi ce synopsis ?
    Le film Le Sorcier du ciel réalisé par Marcel Blistère sur un scénario de René Jolivet est sorti en 1949.
    La distribution :
    - Georges Rollin dans le rôle de Jean-Marie Vianney
    - Marie Daems dans le rôle de Catherine Lassagne
    - Dora Doll dans le rôle de Benoîte
    - Alfred Adam dans le rôle de Samson.
    70 ans après,
    il est nécessaire, utile et juste de faire revivre à l'image Jean-Marie Vianney, ce Saint Curé d'Ars. J'ai voulu le faire apparaître dans une période précise : 1818-1836. Tout cela pour démontrer les difficultés rencontrées et les calomnies subies pour convertir ce village. Durant cette période, il y a eu des moments intenses tels la procession d'Ars à Fourvière, la création de la Providence où vécurent jusqu'à 60 orphelines, les miracles du blé et du plat de courge. Et aussi le 1er mai 1836 où il a voué la paroisse à l'Immaculée Conception avant Pie IX qui l'a enfin déclaré le 8 décembre 1854.
    Et cette image forte : l'arrivée du petit curé à Ars le 9 février 1918, village de 200 habitants avec dix feux au bourg et quatre cabarets.
    En 1929, le Pape Pie XI l'a nommé patron des curés de l'Univers. En 1959, anniversaire de sa mort des dizaines de milliers de pèlerins et des milliers de prêtres sont venus à Ars les Dombes.

  • Le retour du passé ; la délivrance Nouv.

    Arrivé clandestinement sur Terre dans le cadre de la mission Mars Explorer, Sokar, porteur d'un message de paix des habitants des cités souterraines a été l'objet de toutes les convoitises, certains voulant s'approprier ses secrets technologiques, d'autres ne souhaitant que sa mort dans un monde en perdition.
    Kevin, resté sur Mars, se désespère de retrouver un jour sa famille. Il ne sait pas que son avenir se joue sur Terre où des forces maléfiques tentent d'empêcher toute rencontre entre les peuples des deux planètes dont les origines sont communes. Pire, elles décident de lancer la conquête militaire de Mars.
    Ce combat global, où les forces de la matière s'opposent à celles de la spiritualité, où le passage d'un univers à l'autre ne fait que les renforcer, aboutira-t-il à la délivrance tant attendue ?
    Commissaire divisionnaire honoraire l'auteur nous livre son quatrième roman de science fiction dont l'action se situe dans la continuité des trois premiers : Le Retour du Passé, Le Retour du Passé - Les Origines et Le Retour du Passé - Sokar. Cette saga nous plonge dans les racines de notre possible passé préfiguration des événements à venir.

  • Heurs et malheurs de la ville ; proses et poèmes d'une jeunesse rennaise ; 1959-1965 Nouv.

    André Stanguennec a produit ces textes, poèmes et illustrations entre 1959 et 1965, pendant ses années d'étudiant en philosophie à l'Université de Rennes. Il s'agit des bonheurs et des malheurs vécus dans cette ville, ainsi que dans d'autres villes et ports de cette Bretagne dont l'auteur est originaire. Amours heureux et malheureux, pauvreté, prostitution et révolte sociale sont évoqués ici par l'écriture et le dessin d'un jeune auteur enthousiasmé par Baudelaire, Éluard, Artaud, Lorca et Rodin et qui, plus tard, philosophe et peintre lui-même, ne cessera d'approfondir les rapports entre pensée, poésie et peinture.

  • Success is a mindset Nouv.

    Le succès ne vaut que s'il est partagé par tous. C'est un peu comme le progrès...
    Le succès ne se construit jamais seul.
    Le succès est une source d'énergie inépuisable qui vous permet d'absorber les échecs sans difficulté, même si dans ce pays l'échec fait peur : ce n'est pas contagieux, et si les rechutes sont rares, elles sont toujours enrichissantes et constructives.
    Le succès à long terme est toujours le fruit d'une démarche honnête et sincère, empreinte de vérité où l'émotionnel est aussi important que le rationnel.
    Le succès est une aventure humaine faite de confrontations, de coups de gueule et parfois de coups de poing sur la table. Mais cela doit toujours se faire dans une ambiance bienveillante et respectueuse de l'autre.
    Le succès ne se mesure pas seulement en chiffres, il s'apprécie à l'intensité du plaisir généré.
    « Vincent Doye débuta sa carrière professionnelle en 1989, carrière guidée par les rencontres plus que par la réputation des agences. Puis il évolua dans les grands réseaux mondiaux pour lesquels la création était une philosophie, une pierre angulaire incontournable : Ogilvy, Saatchi, Leo Burnett et BBDO. Entre-temps, il oeuvra chez Jean & Montmarin durant cinq années inoubliables. Toutes les campagnes sur lesquelles il travailla furent primées. Doté d'un véritable esprit entrepreneur, il fonda et dirigea sa propre agence de 2006 à 2011, avant de rejoindre FCB Hamburg.
    Aujourd'hui, Vincent réconcilie son amour de la création et son indéfectible passion pour le new business en aidant les agences à retrouver le chemin de la victoire à travers l'entreprise qu'il a créée en 2018, The Clinic of Success. » - Propos de Mariano Favetto, Directeur de Création de l'agence Grey Buenos Aires.

  • Une part des moi, une part d'émoi Nouv.

    Par où commencer ?
    L'amour, le tourment, l'amitié.
    Tous ces thèmes peuvent se mélanger...
    Pourquoi le tourment et l'amour ne pourraient-ils pas cohabiter ?
    L'espoir et le désespoir, la reconquête et la chute...
    Comment faire cohabiter tout cela dans un si petit corps ? La poésie demande un effort ! Je m'en sors ! Une rime et un pied dehors, et la poésie contemporaine vaut de l'or...
    Sophie Goujon, âgée de 24 ans, écrit depuis ses 10 ans. Passionnée par les arts en général, elle a fait des études littéraires. À travers ses écrits, elle éprouve l'envie de transmettre un savoir, des ressentis, des sensations. L'écriture lui permet de se déconnecter du monde extérieur. C'est un réel exutoire, une passion qu'elle garde comme fil conducteur de sa vie.

  • Même le pire n est pas sûr Nouv.

    « Monsieur le président, votre ligne est sécurisée ? »
    « Bien sûr Monsieur Vernes. »
    « J'ai l'impression que je sais qui c'est mais il faut que je vérifie... et... »
    « Et ? »
    « Et si j'ai raison nous avons le plus gros problème que l'humanité ait jamais connu ! »
    C'est ainsi que Jean-Pierre Vernes a pu identifier que l'un de ses anciens élèves, biologiste de génie, se trouvait à la tête d'un mouvement extrémiste écologique. Détenteur de certains secrets biologiques, ce dernier désire prendre le pouvoir absolu, sous prétexte de sauver la planète. Le monde politique est complètement dominé dans son ensemble. Il n'y a pas plus que Jean-Pierre et ses enfants surdoués pour lutter contre cette menace. Au sein de sa propre communauté, il devra affronter une discrimination qui lui était jusqu'alors inconnue : l'homophobie.
    Dans ce récit mené tambour battant, le monde politique est brossé avec humour et dérision.
    Fabrice Viné est cardiologue libéral à Paris. Même le pire n'est pas sûr est son quatrième roman. Père de six enfants, il est également pilote d'avion amateur et marathonien.

  • Les lutins de mon piano Nouv.

    On dit souvent que le hasard fait bien les choses. Pour ma part, je ne crois pas au hasard, et les expériences de ma vie en sont la preuve. Lorsque j'ai pris conscience que quatre lutins avaient élu domicile dans mon piano, je compris que ma vie allait radicalement changer. Pourquoi étaient-ils là ? Qu'avaient-ils à m'apprendre ? Un chemin initiatique s'ouvrait alors à moi.
    Cet ouvrage est-il un conte ou une autobiographie ? Bienvenue dans mon univers, où les frontières entre imaginaire et réel sont bouleversées.
    Après avoir obtenu un master en école supérieure de commerce, Solène COURT THORRIGNAC a travaillé dans différents domaines : management, finance, ressources humaines. Devenue chamane depuis quelques années, elle s'est réorientée en tant que thérapeute holistique et énergéticienne afin de pouvoir accompagner des personnes sur leur chemin de guérison.

  • Conseils que je ne donnerais à personne Nouv.

    Conseils que je ne donnerais à personne est une collection originale d'aphorismes, dont le désordre thématique n'est qu'apparent. L'auteur propose au lecteur diverses phrases, comme des éclairs dans l'obscurité, dont l'existence surpasse l'inexistence.
    Médecin de profession, l'auteur énonce des sentences qui touchent à la vie en général, pas seulement d'un point de vue médical, mais presque d'un point de vue moral. Leur teneur métaphorique nous aide à découvrir un écrivain concis et complexe, dont la sagesse nous est offerte en miettes, comme des gouttelettes de pluie tombées des cieux noirs de sa mélancolie.
    Ses sentences renferment beaucoup de sens en peu de mots, énonçant des vérités tristes ou joyeuses, dont l'ensemble forme l'autoportrait de l'auteur. Les aphorismes de ce recueil sont l'exact reflet de sa pensée et de son esprit. Feu d'artifice de mots d'esprit, ils disent tous les paradoxes d'un écrivain qui n'a rien perdu de son caractère bouleversé.
    Cosmin Stefan Georgescu, médecin de famille en France, poète et écrivain, est né en 1971 à Giurgiu, en Roumanie, dans une famille de professeurs. En 1997, il est diplômé de la Faculté de Médecine Générale Carol Davila de Bucarest. Il est membre de la Société des Médecins Écrivains de Roumanie. Auteur d'essais, de romans et de poésies, il a participé à des conférences et à des spectacles de poésie, essayant, comme il le dit, « d'être universel, car Dieu nous a laissé le monde dans sa complexité ».

  • La faille Nouv.

    La faille

    Pascal Jacquet

    « Des rebonds, des boucles, des figures, chocs, ça tape, fort. Je vois l'objet passer, glisser vers l'arrière dans le rétroviseur. Je perds la vue, un court instant, le noir. J'atteins la pédale de freins dont la course est devenue infinie. Le freinage est si fort que le paysage défile encore alors que la voiture atteint l'immobile. Ma respiration est redevenue réelle, trop grande pour moi. Mes poumons vont éclater. Des pulsations sauvages tentent de faire exploser ma boîte crânienne. La bouillie neuro cherche une ouverture sur mes tempes. Elle se cogne, elle veut sortir dans un torrent furieux. Tout mon sang est rassemblé au bout de mes doigts et cherche à s'enfuir. »
    L'auteur nous livre un premier roman nerveux et sombre, oscillant entre road movie, anticipation et manifeste pour la planète. Emportant le héros dans un tourbillon d'événements qui changeront le monde, il décrit froidement sa vision du futur et les enjeux de nos sociétés, dans ce qu'elles ont de plus contradictoire et absurde.
    Pascal Jacquet se passionne pour l'humain, la culture au sens large et la création. Psychologue du travail, il se construit durant plusieurs années dans la composition, l'écriture de chansons, de nouvelles, et la rédaction d'articles avant de se lancer dans l'épreuve du roman. Il y trouve un souffle nouveau, lui permettant de développer son goût immodéré pour les mots et la langue, dans ce qu'elle a de plus foisonnant à nous offrir.
    Il prend un malin plaisir à semer ses questions et ses doutes dans une terre fertile et propice aux idées, pour faire surgir les contradictions, les enjeux, les utopies et les absurdités du monde dans lequel nous vivons. Il décrit l'humanité brute, dans ce qu'elle peut avoir de plus noir, mais aussi de plus lumineux.

  • Les femmes de l'ombre Nouv.

    Elles s'appellent Indah, Analiza, Verpaal, Aye Aye...
    Elles viennent d'Indonésie, des Philippines, d'Inde et du Myanmar.
    Elles ont quitté leur pays natal et leur famille pour venir travailler à Singapour.
    Elles travaillent et vivent chez leurs employeurs dans des maisons, des appartements, et s'occupent des tâches ménagères, de la cuisine, des enfants ou des personnes âgées.
    Ce sont des domestic workers, des femmes migrantes, et les abus dont elles font l'objet sont souvent méconnus.
    Ce sont des femmes de l'ombre, cachées derrière les portes closes des logements de leurs employeurs.
    Ce sont leurs histoires.
    Bénévole depuis plus de deux ans dans un refuge pour femmes migrantes abusées, l'auteure a ouvert les yeux sur la condition des femmes en général et des migrantes en particulier, et ce grâce à cette expérience. Émue et révoltée à la fois par les histoires que ces dernières lui racontaient, elle a décidé d'en parler à travers l'écriture de ce livre. Elle espère que cela ouvrira les yeux du public sur ce que vivent ces « domestiques », non seulement à Singapour mais également à travers le monde.

  • Utopie quantique confinée Nouv.

    « L'humain qui se considère comme « la merveille du monde » - car possédant, seul, l'intelligence et la conscience du dominant - ignore ou veut ignorer que d'autres minuscules êtres, vivant depuis bien plus longtemps que lui sur notre planète - bactéries, virus et autres - existent. Eux aussi possèdent une énergie intelligente, capable même de l'anéantir, comme le prouvent les fléaux épidémiques qui ont visité notre histoire terrestre : pestes, grippe espagnole, coronavirus...
    L'humain devrait également penser qu'il n'est et ne sera toujours qu'un petit, très petit, moment sur cette terre. Son espèce, comme beaucoup d'autres, qui l'ont précédée « ici-bas », étant appelée, à plus ou moins longue échéance, à disparaître. Elle sera alors remplacée, relayée par un nouvel être vivant, terrestre ou maritime, sur lequel reposera la poursuite de l'évolution de l'Énergie universelle, somme des énergies individuelles. »
    Ingénieur et architecte né à Limoges, Jean-Pierre Delhoume se passionne très tôt pour la philosophie puis pour l'astrologie. Dans sa vie personnelle comme professionnelle, il a le sentiment d'avoir bénéficié d'une présence protectrice bienveillante.

  • Enfer et nirvana Nouv.

    L'amour, tel un vent coulis, s'est insinué en moi dès ma plus tendre enfance. Je n'ai rien demandé. Quoique ?
    Il a déposé le grand mystère de la vie sur les premiers copeaux d'une âme naissante, les plus sensibles et secrets.
    Ce mystère demeure intact. J'espère qu'il ne sera jamais résolu.
    La femme est tôt venue, magie insaisissable. Attirance craintive. Timidité : l'éloquente capacité à ne rien oser. Troubles rêveurs et insomnies voluptueuses.
    Ma première « femme » avait huit ans. Moi, six mois de plus.
    Ne jamais désapprendre nos premiers doigts croisés lorsque deux frêles mains s'intriquent chastement : NIRVANA sans catéchèse.
    Sur l'autre plateau de la pesette enfantine, L'ENFER, lui, nous est promis par tous les catéchismes, en guise de monnaie d'échange, afin d'inhiber les atomes de ce qu'ils nomment nos « émotions impures ».
    Ô la Vie ! Aide-nous à nous libérer de cet étau maléfique. Conduis-nous à la sérénité d'un équilibre paisible entre esprit et corps.
    La foi. Comme pour la foi en un Dieu, l'amour n'existe que si l'on veut y croire.
    Ce recueil évoque la femme, l'amour, la foi et, cependant, ne traduit que ma savante incompétence pour atteindre une quelconque vérité. Car toute vérité poursuivie nous nargue, tel l'horizon s'éloignant aussi vite que nous avançons vers lui. La terre est ronde, l'amour aussi. Cela ne nous empêche pas de lui courir après !

  • Trois présocratiques parmi nous : Simondon, Ortega y Gasset, Bachelard Nouv.

    Il est difficile de définir l'unité des présocratiques dans une opposition nette à la philosophie socratique. On peut toutefois reconnaître une certaine valeur au terme « présocratique » car il se réfère plus simplement à tous les penseurs qui n'ont pas subi l'influence de la pensée de Socrate, sans nécessairement se prononcer sur ce qui constitue la rupture socratique.
    Notre hypothèse est que ce qui unifie les différents aspects de la philosophie des présocratiques, leur trait commun - outre la recherche d'une sophia - est celui de la Physis, de sa définition et de sa compréhension. Cela entraîne le questionnement suivant : qu'est-ce que la Physis ? Pour un Grec, qu'est-ce que signifie se rapporter à la nature ou à la surnature ?
    Le trait commun aux penseurs présocratiques est qu'ils sont physiciens et moralistes ; en un mot, ils sont des législateurs : les deux aspects apparaissent dans les fragments comme indissociables. Ontologie, esthétique et éthique semblent inextricablement mêlés, selon un plan d'immanence.
    C'est cette perspective d'analyse encore trop méconnue que nous souhaiterions aborder dans la présente recherche : que nous disent les Présocratiques de l'Homme ? Quelles sont les questions relatives au sens de la destinée humaine ? Qu'est-ce qu'il faut faire, ce qu'il ne faut pas faire ? Bref, comment l'éthique et l'anthropologie sont-elles articulées à la vision de l'essence de l'Homme, à une ontologie ?
    Nicolas Dittmar est philosophe de formation et Docteur en Sciences de l'éducation. Il est l'auteur de Phénoménologie et individuation : la vie du corps, paru aux Éditions Dittmar, et de Simondon et le devenir, une éthique du bonheur transindividuel, publié aux Éditions Ovadia en 2017.

  • Une fièvre hivernale Nouv.

    « Jean-Eudes ouvre la porte d'entrée de l'immeuble et se hasarde dans la rue. Il se sent aussitôt broyé dans un étau. »
    Une fièvre hivernale est le premier roman de Gilles Genovese, basé sur la problématique majeure du monde actuel : le bouleversement climatique et ses conséquences probables sur les vies humaines, animales et végétales de notre planète. Une fable qui a, en outre, pour objet de souligner l'extrême fragilité de nos sociétés technologiques.
    Gilles Genovese, âgé de 64 ans, est marié et père de deux grands enfants. Depuis début 2019, il est retraité après plus de quarante ans passés dans le domaine commercial, le marketing et le management d'entreprises. Lecteur compulsif, amateur de jazz, d'automobiles, de gastronomie, de cinéma et de sciences, il a eu envie, dès la fin de ses activités professionnelles, de raconter des histoires. Jusqu'alors, il n'avait rédigé que des notes de service, des rapports marketing ou des plans de développement, qui sont une autre forme d'histoires.

  • Réflexion Nouv.

    Tes mots guérissent mes maux, me dit-elle.
    Que dire de plus ?
    Née en 1956 dans l'Isère, Christiane Bonnavion est une épouse, maman de 3 enfants et mamie comblée. Son manque de confiance en elle exige une reconnaissance pour s'épanouir dans son travail. Après un licenciement en 2016, elle valide ses acquis et obtient un diplôme de technicienne supérieure en gestion de production. En 2000, elle enregistre un CD de chanson française, avant de publier en 2017 un recueil de poésie Instant (T) aux Éditions Baudelaire.

  • éveil Nouv.

    éveil

    Josette Armonia

    « Avec des mots magiques,
    Qui parlent en musique,
    Je vais t'accompagner,
    À l'orée du mystère [...]
    Il va se libérer et tout te raconter... »
    L'auteure est publiée pour la première fois, mais elle a toujours donné à la poésie une place de choix dans sa vie, pour toucher le coeur et aller au plus profond des choses... Façonnée par ses voyages et ses séjours à l'étranger, d'un continent à l'autre, elle s'est nourrie des cultures côtoyées et s'est construite au contact des différences, au fil des joies, des souffrances et des défis rencontrés. Elle a toujours été curieuse de tout, d'un absolu à découvrir et de nouveaux horizons à atteindre.
    C'est ainsi que les frontières de son coeur se sont élargies jusqu'à embrasser le monde entier. « Nous sommes tous embarqués sur ce beau navire qu'est la Terre » nous dit-elle avec ce recueil, véritable message de foi et d'espoir.
    Dans une petite ville de la France profonde, la mère de l'auteure bouscule les conventions de l'époque et, par amour, quitte sa famille pour vivre avec un jeune officier russe, arraché à son pays par la guerre. Après la perte de cette mère aimante, Josée Armonía rêve de voyages, de rencontres et d'absolu. La vie qu'elle choisit la conduit en France, en Angleterre, en Afrique, en Grèce et même en Asie. Ses expériences lui ouvrent des portes, apportant des réponses et un espoir fulgurant qu'elle souhaite transmettre ici, par les vers de ce recueil.

  • Délire au Québec Nouv.

    Par la folie d'un chercheur généticien, les chiens citadins sont presque devenus aussi évolués que les humains ; ce qui ne manque pas de poser des problèmes sociétaux et éthiques. Julien et Flocky sont engagés dans un projet hasardeux pour rétablir l'ordre naturel des choses, mais rien ne se passe comme prévu. Une belle blonde, doctoresse en génétique, un pilote d'hélicoptère attachant, un loup chef de meute, un chaman inquiétant et de sympathiques indiens naskapis vous entraînent dans cette aventure virevoltante au décor grandiose. Du canin, du lupin, de l'humain, de l'humour, de l'amour et quelques grains de folie dans ce Québec en délire, vous tiendront en haleine jusqu'à ce que Kaïla vous rende votre corps. Mais il pourrait bien garder un peu de votre âme...
    Ancien major d'infanterie, Jean-Jacques Cap coule des jours heureux dans une campagne allemande particulièrement vallonnée et préservée. Amoureux de Dame nature, des chiens en général et de son samoyède en particulier, il se plaît à partager chaque instant de vie - tant sportive que contemplative - avec son chien, formidable compagnon, complice et insondable source d'inspiration.

  • Humanoïde, un autre regard Nouv.

    Être humain, c'est avoir une forme humanoïde ; mais cela en dit peu sur la nature de cette forme et la façon dont elle a été conçue. Le terme « humanoïde » provient de notre forme humaine, alors que cela devrait être considéré de la manière inverse : nous sommes humains car nous possédons une forme humanoïde.
    Cette architecture biologique permet à une usine de survie de se déplacer, d'analyser, de manipuler. Elle est structurée grâce à l'entité spirituelle qui lui donne vie, de la même manière qu'une personne donne vie à un véhicule lorsqu'elle en prend les commandes.
    Christian Dihé a passé son enfance en banlieue nord de Paris, à une époque où la pollution lumineuse des villes permettait, par temps dégagé, d'admirer la myriade de petits points lumineux des étoiles. Entre féerie étoilée et source de contemplation, il les regardait parfois et en murmurant cette question : « Quand vous verrais-je ? ». Mais les étoiles lui répondaient toujours par le silence.
    Cet intérêt pour une vie cachée parmi ces innombrables étoiles a été une source de réflexion tout au long de son existence. Mais ne parvenant pas à prouver l'existence de cette vie, l'auteur s'est tourné vers le « matériel » laissé sur place : les êtres vivants de notre planète, en particulier l'être humain.

  • Pierre Caille, le drôle d'oiseau Nouv.

    Tout au long de ce récit, l'auteur, à l'aide de nombreuses anecdotes détaillées avec précision dans un riche vocabulaire, survole la vie d'un enfant maltraité qui s'évade de la violence familiale en devenant gardien de vaches durant ses vacances scolaires.
    Il nous replonge dans son existence des années soixante et, au fil de l'histoire, nous invite à profiter pleinement de la vie malgré les obstacles qui jalonnent la sienne.
    Un rêve l'habite depuis sa jeune enfance. Parviendra-t-il à le réaliser ?
    Jean-Michel Fournioux est né en 1954 à Bouzel, un petit village auvergnat au sud-est du Puy-de-Dôme. Issu d'une famille nombreuse modeste, il entre aux PTT où il reste, malgré ses capacités, au bas de l'échelle par crainte de rester dans un grand centre postal parisien, lui le grand amoureux de la nature et de la vie au grand air.
    Sa carrière dans l'administration prend fin vingt ans plus tard, à la suite d'un accident domestique. Il en profite pour aller vivre dans les Cévennes et, après « mille métiers, mille misères », une rencontre changera sa vie et lui permettra de partir découvrir le monde...

  • L'union de l'Eglise et du pouvoir est-elle chrétienne Nouv.

    Cet ouvrage s'interroge sur la relation de la chrétienté à l'Évangile. Le christianisme est né au Ier siècle de la fidélité de ses disciples à Jésus et à l'Évangile. La chrétienté est née au IVe siècle, par la volonté des empereurs romains Constantin et Théodose Ier. Elle a duré quinze siècles en France, jusqu'à la loi de séparation de l'Église et de l'État en 1905. La symbiose du religieux et du politique qui caractérise la chrétienté est-elle chrétienne ?
    La chrétienté s'est efforcée d'être fidèle aux appels de Jésus. Elle a amélioré le sort des pauvres et des malades, inventant les hôpitaux, venant en aide aux plus démunis, aux veuves et aux orphelins. Mais elle s'est heurtée aux limites que lui imposait son statut de religion officielle. Comment suivre l'appel de Jésus à « aimer nos ennemis », quand il faut leur faire la guerre ? Comment se préserver des dangers de la richesse et la domination, quand on partage le pouvoir avec les souverains et quand on se voit doté par eux d'immenses revenus fonciers ? Comment être proche des pauvres et des petits, lorsqu'on vit aux côtés des riches et des puissants ?
    Cette étude s'achève sur quelques aperçus sur la situation actuelle de l'Église en France.
    Né en 1928 et ancien élève de l'École Normale Supérieure, Jean Froidure a enseigné la littérature et la civilisation germaniques à l'Université Jean Jaurès de Toulouse, où il a été doyen de la Faculté de Langues. Après une longue fréquentation des évangiles avec son épouse et quelques amis, il se plonge - avec l'aide d'exégètes - dans une étude approfondie du message de Jésus et du contexte historique dans lequel est né le christianisme. En 2012, il publie chez l'Harmattan un ouvrage intitulé De Jésus à Constantin : comment le christianisme est devenu une religion.

empty