Éditions Cairn

  • Du sang sur la stèle Nouv.

    Du sang sur la stèle

    Poms

    Etchebar, Pays basque, 1423 : Un gentilhomme souletin est assassiné dans des circonstances confuses. Cet évènement inspire le texte d'un chant La chanson de Bereterretx qui traversera les siècles.
    Etchebar, 2018 : l'acteur principal d'une pastorale - pièce de théâtre souletine - qui s'inspire de la chanson disparaît le soir de la première répétition. Et la découverte d'une chemise ensanglantée au pied de la stèle qui commémore l'évènement semble démontrer qu'il s'agit d'un meurtre. Après plus de cinq siècles, l'histoire de la chanson semble se répéter.
    Le commissaire Adamsmendy est appelé à la rescousse pour le retrouver, et retrouver en même temps les traces d'un passé qu'il croyait à jamais disparu. Ce troisième tome clôt les pérégrinations d'Adamsmendy et de son collègue Etche à travers le Pays basque.

  • La trilogie bordelaise T.2 ; déviance Nouv.

    « Le premier meurtre ressemble à l'oeuvre d'un funambule détraqué. Le second à celui d'un fantôme déchaîné. Insaisissable, mystérieux, un assassin invisible et sadique hante et traverse en silence les nuits de Bordeaux. Il tue et dépèce des adolescentes dans leur chambre, avant de brouiller ses traces pour lancer la police sur de fausses pistes. Embarqué dans ce jeu mortel mais encore en deuil, à peine revenu de son enfer personnel, Lazare Servent se lance à la poursuite du meurtrier, sans imaginer une seule seconde que ce monstre fait partie de son monde. Et qu'il profite de sa double vie pour surveiller et anticiper, tapi dans son ombre, les moindres faits et gestes du lieutenant. »

  • à la place de l'autre Nouv.

    Des Landes au Bassin d'Arcachon, Marie, Clémence, Marina, trois générations de femmes ont gardé bien des secrets... Pour être, qui sait... À la place de l'autre.
    Moi, Anselme Viloc, le flic de papier jamais je n'aurais pensé qu'en cherchant simplement à trouver l'identité d'une femme amnésique, statufiée en position de yogi face à l'océan je remonterais le fil du temps pour tomber sur une disparition non élucidée datant de la période trouble de la deuxième guerre mondiale. Une enquête, voire une énigme où l'aide de Léonard, médium-dessinateur, me sera nécessaire car nous faisons appel à lui au commissariat de Casteja lorsque nous sommes dans une impasse... En règle générale je fuis les enquêtes ordinaires, j'ai le don de dénicher le grain de sable qui grippe les belles mécaniques assassines. Je ne lâche aucune affaire ! Rien n'arrive par hasard c'est une certitude...

  • Le silence des garguilles Nouv.

    Un matin de septembre, le corps disloqué d'un jeune tailleur de pierres, Yann, est découvert au pied de la cathédrale de Bordeaux. La commissaire Guillemette Iribarne et son équipe enquêtent du Médoc au Castillonnais, entre trafics divers, mouvances politiques et musique rock. Ils découvrent au fil de leurs recherches toute la sombre complexité de ce jeune homme qui maniait avec la même exigence le ciseau de sculpteur et la guitare électrique. Envoûté par une jeune fille d'une famille de gens du voyage, jusqu'où est-il allé pour vivre pleinement sa passion ? La capitaine Iribarne mettra ses pas dans ceux du jeune homme pour remonter le fil chaotique de son histoire jusqu'à son dénouement inattendu.

  • Voyage au Pic du midi de Pau Nouv.

    Quand il arrive au sommet de l'Ossau (2884m) - alors nommé Pic du Midi de Pau - le 3 octobre 1796, Guillaume Delfau a 50 ans. Il sait qu'il n'est pas le premier. Son guide, le berger Matthieu, lui a fait part d'une ascension préalable d'un berger aspois. On sait désormais que celle-ci eût lieu le 19 août 1790, en relation avec les campagnes du géodésien Junker.
    L'ascension de Delfau nous vaut le bonheur de deux textes, tout deux intitulés : Voyage au Pic du Midi de Pau. Le premier, de 1796, est du « citoyen D** », le second, de 17997, est signé. Ces textes comptent parmi les plus rares de la littérature pionnière pyrénéenne. Jamais réédités, très peu de gens les ont lus. C'est le texte de 1797, le plus complet, qui est présenté ici.

  • Le clodo des Carmes Nouv.

    « Sur la balustrade un oiseau me regardait. Mon oiseau ! C'était une hallucination. Le psychiatre m'avait expliqué ce processus diabolique. Lorsque mon cerveau se mettait au travail, qu'il élaborait des hypothèses tortueuses et fumeuses, lorsqu'il cherchait avec énergie l'astuce capable de confondre un criminel, tout cela au prix d'une immense cogitation, un oiseau apparaissait et me causait dans un langage que moi seul comprenais. »
    Le commissaire Marcello Visconti et son piaf sont à cent à l'heure entre Toulouse, Marseille et Ax-les-Thermes. Des SDF sont butés, une jeune handicapée est enlevée, des nettoyeurs boivent la tasse, un mystérieux manuscrit livre son secret.
    Mais tout cela n'est que du pipi de sansonnet par rapport à ce que va découvrir le commissaire en compagnie de son amie du moment, Isabelle Zancarini, capitaine à la criminelle, rue Becker, à Marseille.

  • Ce pays qu'on assassine Nouv.

    Désindustrialisation, chômage, arrivée massive des migrants, magouilles politiques. Face à ces maux récurrents, une partie de la population française lorgne du côté des partis politiques d'extrême droite.
    Dans ce climat délétère, deux policières tentent de faire la lumière sur des meurtres commis à Marseille et Hénin-Beaumont. Crimes crapuleux, racistes, politiques ?

  • La tour des enfants perdus Nouv.

    Une tour oubliée où survivent des enfants, et des prédateurs qui rôdent... La Garonne insouciante lèche les quais de Bordeaux où les commerces sont florissants, l'urbanisme flamboyant. Une jeune professeur des écoles et un jeune policier tentent de sauvegarder quelques illusions. Un gamin trop malin veut venger ses copains. Le feu et la violence couvent dans les ruines jusqu'à l'emballement final.

  • Ce livre retrace la vie de Goya à Bordeaux pendant ses quatre dernières années (1824-1828). Une période d'une grande intensité et créativité artistique. Francisco de Goya y Lucientes affirme son autonomie et sa liberté, à partir des dessins et de l'expérimentation des nouvelles techniques en lithographie. De peintre de chambre du roi Charles IV, en passant par reporter de guerre, précurseur du photo-journalisme, l'artiste devient chroniqueur de Bordeaux en s'intéressant aux invisibles de la ville. Ce dernier Goya apporte un nouveau regard, peu abordé, d'un penseur et reporter en quête de vérité.
    Le livre explore son univers le plus intime, sa deuxième famille, le cercle d'amis, les sources de sa création ainsi que sa dimension journalistique, politique et philosophique. Ses dessins et portraits à Bordeaux ouvrent les portes de la modernité et restent d'une grande actualité...

  • Alice doit mourir

    Diego Arrabal

    Pour régler la succession de sa grand-mère qui vient de décéder, Alice revient dans le hameau des Pyrénées où, petite, elle passait toutes ses vacances. Une fois sur place, prise de nostalgie et en proie à une profonde remise en question, elle décide de s'installer dans la propriété familiale plutôt que de la vendre.
    Commence alors une série d'événements étranges, de plus en plus graves, dont certains voisins lui attribuent l'origine, sous-entendant qu'elle serait une sorcière. L'entente au sein de la petite communauté vole en éclat, tandis qu'Alice qui se sent surveillée est directement menacée de mort par un énigmatique corbeau.

  • Les confessions sont faîtes pour disparaître à jamais... Ce n'est malheureusement pas le cas de celle reçue il y a trente ans par Bertrand de Laparayre alors qu'il était jeune curé dans les Landes. De nos jours, un horrible assassinat sur la plage va ainsi venir interrompre sa balade à moto vers la Galice. Entre Contis et Mimizan, il va tâcher de survivre avec le soutien de la capitaine de gendarmerie Marcia Formentini, un tandem original confronté à la résurgence d'un lointain passé et à une enquête hors-normes.
    Cette histoire surprenante évoque une époque reculée à partir d'une hypothèse historique hardie autour de la présence Viking dans la Gascogne du Haut Moyen-Âge.

  • Côte Atlantique. Frontière de l'extrême sud-ouest. La tempête rejette le corps d'un adolescent dont l'apparence interpelle le professeur De Lisle, universitaire à la retraite, qui le découvre. D'où vient-il ? Pourquoi a-t-il bravé la houle déchaînée ? Autant d'interrogations qui taraudent aussi le commissaire Vincenti et sa coéquipière, Rodriguez. Tout s'accélère quand le corps disparaît de la morgue et qu'on repêche une nouvelle victime...
    De part et d'autre du piémont euskarien, sur les traces d'un passé où s'entremêlent Histoire et croyances anciennes, De Lisle, Vincenti et Rodriguez auxquels se joint Steinberg, singulière assistante férue de séries américaines et de criminologie, vont devoir affronter la face cachée de l'humain - celle qui se terre dans les replis que fomentent les puissances occultes.

  • Crime, haine, vengeance, disparitions, et combat passionné d'une jeune femme pour sauver son amant. « Mais jusqu'où est-il possible d'aller pour exiger réparation quand la justice aveugle s'est fourvoyée ? » demande Julia. Trente ans plus tard, peut-on encore lui demander des comptes ? Pour tenter de répondre à ces questions, Nino et son grand père, Emilio, ancien guérillero, et dur à cuire, remontent le temps en sillonnant les routes, du Pays basque à la Provence, dans un cabriolet Alfa Roméo. Un livre de bord les accompagne, le journal de Julia.
    Ce texte est une version remaniée du roman paru en 2013, et qui a obtenu le prix Augiéras, en 2014, au salon Livre en fête, du grand Périgueux.

  • Brive la galère

    Marie Wilhelm

    On découvre un cadavre flottant dans la Vienne en plein centre-ville de Limoges : pas de chance pour le commissaire Savigny. Le voilà confronté à une enquête de plus en plus éprouvante qui va bousculer ses certitudes et mettre en danger une kyrielle de personnages issus des milieux les plus variés : une soeur irlandaise de passage, brutale et tonitruante, une jeune fille turque dévorée par la colère, une mystérieuse proviseure ou encore deux familles bourgeoises aux agissements inattendus. Un Savigny qui va devoir rassembler ses esprits et invoquer sa finesse et sa capacité d'attention Dieu merci toujours intactes.
    Une fois de plus, la plume limpide et efficace de Marie Wilhelm fait merveille.

  • Pendant sept années, de janvier 1939 à la fin de l'année 1945, les camps d'internement n'ont cessé de fleurir sur le territoire français. On en compte au moins deux cents, petits ou grands, durables ou éphémères, ruraux ou urbains. Comment interpréter un phénomène d'une telle ampleur ? S'agit-il d'un véritable mode de gestion des étrangers, des indésirables et des opposants politiques ?
    Les premières mesures d'exception sont prises par la IIIe République finissante à l'encontre des réfugiés républicains espagnols. Elles sont amplifiées par le régime de Vichy, soucieux d'exclure de la Révolution nationale tous les partisans de l'anti-France, c'est-à-dire les rouges, les étrangers, les Juifs, les nomades et les francs-maçons. Elles débouchent en 1942 sur la participation de la police et de la gendarmerie française à la déportation des Juifs vers Drancy et Auschwitz. La dérive est vertigineuse. à chacun de ces moments, les camps d'internement ont occupé une place centrale. Sans eux, une répression d'une telle envergure n'aurait pas été possible. Quels sont donc ces camps ? Quel est donc ce « passé qui ne passe pas » ?
    Leurs noms restent gravés sur le versant à l'ombre de notre histoire. Argelès, Gurs, le Vernet, Rivesaltes, Brens, Pithiviers, les Milles, Drancy... Faut-il les oublier ? Fait-il en parler ?

  • La Cité de Carcassonne est mondialement connue par ses deux lignes de remparts totalisant trois kilomètres de fortifications construites à partir de l'époque romaine, mais transformées et améliorées jusqu'au XIIIe siècle, puis restaurées par Viollet-le-Duc. Son existence est également reliée aux souvenirs de l'époque cathare comme à ceux de l'Inquisition, et son originale basilique Saint- Nazaire retient l'attention. Mais, de l`autre côté de l'Aude « la deuxième Carcassonne », une bastide reconnaissable à son plan en damier, possède un riche patrimoine, composé d'églises héritées d'un passé remontant au Moyen Age, ainsi que de nombreux monuments légués par le XVIIIe siècle, époque durant laquelle l'activité textile était au coeur d'un système économique mondialisé.
    L'Histoire étant en perpétuelle évolution en raison de recherches constantes portant sur des domaines peu connus ou étudiés selon de nouvelles perspectives, le présent ouvrage vise à présenter une mise à jour aussi récente que possible du passé de Carcassonne.

  • Le besoin de toute-puissance emportait Georges Frêche. De 1977 à 2004, ce personnage de roman a façonné Montpellier puis gouverné la région Languedoc-Roussillon pendant près de sept ans.
    De 1971 à sa disparition en 2010, Jacques Molénat a suivi avec un intérêt passionné le parcours de cet homme « génial, charismatique, visionnaire, intrépide, sensible » mais, également, « odieux, tyrannique, égocentrique, cruel, retors ».
    L'auteur en dresse un portrait haut en couleurs puis examine un à un chacun de ses 100 visages. Car Georges Frêche avait une personnalité foisonnante. Caméléon de grand talent, il avait l'art de s'adapter au kaléidoscope de l'opinion. Peut-être pour faire peuple cet intellectuel de haut vol s'exprimait, avec une surprenante délectation, dans un vocabulaire de charretier.
    Afin de capter leurs suffrages, il se faisait juif avec les juifs, musulman avec les musulmans, pied-noir avec les pieds-noirs, catholique avec les catholiques. Au gré des circonstances et des publics, ce féodal était gaulliste, écolo, anar, réac. Et bien sûr socialiste puisque dans son fief il fut longtemps le mâle dominant de ce parti mais d'une manière si frondeuse et si indisciplinée qu'il en fut exclu...

  • Moktar

    Jérémy Bouquin

    Le quartier Saragosse c'est le secteur de Moktar. Il y tient les barres d'immeubles, les avenues, la plaine de jeu, les commerces... Un véritable business à ciel ouvert, avec ses guetteurs, ses chefs de clans, leurs lieutenants. Tout ce petit monde s'est allié pour le trafic de came. Les alliances sont encore fébriles et il ne faut pas grand-chose pour allumer le feu. La ville est tenue jusqu'au jour où deux gosses se font faucher sous les balles d'une kalachnikov 7.62.

  • Neige écarlate

    Anne Waddington

    Un village perché sur les hauteurs du Tarn. Son épicerie, son médecin, son infirmière, sa carrière... et sa maison de retraite ! Un monde clos, un hiver rude et une tempête de neige qui isole le village. Des comportements qui changent soudainement, des résidents de la maison de retraite qui décèdent suite à des comportements inexplicables et la folie qui s'empare de tout le village. Paranoïa, schizophrénie, hallucinations, ce cocktail détonnant va pousser au cours de cette longue nuit d'hiver, la population à s'entretuer, chacun persuadé que l'autre en veut à sa vie ! Quelques personnes semblent épargnées et tentent de résister et de comprendre.
    Empoisonnement collectif ? Virus ? Manipulation mentale à grande échelle ? Expérience scientifique qui tourne mal ? Lorsque le jour se lève et que la tempête se calme, les rares survivants n'auront pas trouvé les réponses...
    Et si tout recommençait ailleurs ?

  • La collection Du Noir au Sud fête son centième titre ! À cette occasion 24 auteurs maison vous proposent une nouvelle noire, locale et inédite !
    Ce nombre n'était pas dans nos têtes lorsque la collection Du Noir au Sud s'est créée en 2013. Loin de s'imaginer que l'on atteindrait en si peu de temps ce nombre mythique. Loin de s'imaginer le succès que la collection rencontrerait tant au niveau du public que des auteurs. Aujourd'hui, c'est une réalité.
    L'idée de ce recueil était simple : jouer sur les mots, leur son et leur sens. Cent, sang, sans, sent, c'en, s'en et tant d'autres...
    Vingt-quatre auteurs sur la cinquantaine que nous avons publiés depuis le lancement de la collection. C'est dire la fidélité et l'engagement de la team Du Noir au Sud.

  • Jean-De-la-Viguerie-Tursan médecin au centre de cure « Les Lazaristes » à Dax mène une existence tranquille dans la sous-préfecture landaise. Financièrement à l'aise il est marié à la très jolie Marie-Dominique elle aussi généraliste. Quelques parties de poker avec ses amis parmi lesquels le maire chef étoilé, un conserveur local, le directeur du centre et un investisseur bordelais meublent son temps libre. Séducteur né il ne se cache pas pour commettre quelques infidélités au préjudice de sa tendre épouse qui d'ailleurs n'est pas dupe. Il multiplie sans scrupule les rencontres de fortune, douces et jeunes curistes, la vie est belle docteur.
    Pourtant ce matin-là le corps sans vie de cet épicurien gai luron jouisseur est découvert dans son cabinet au coeur de l'établissement thermal, il s'est suicidé par pendaison. Un homme heureux comme Etienne qui met fin à ses jours, étrange pense le gendarme de la brigade de Dax Marcel Parayous, un enquêteur qui a du pif...

  • Avec la publication de son dernier roman inspiré d'une période sordide réellement vécue, Thomas, étonné de son petit succès, a trouvé une notoriété locale : participation à quelques salons, animation de journées littéraires : bref une nouvelle vie sociale commence. C'est alors que la soeur du psychopathe qui l'avait terrorisé l'été précédent le retrouve. Peu après, la jeune femme disparaît mystérieusement. Guet-apens ? Viol ? Assassinat ? Les turpitudes de la vie réelle s'imposent à nouveau !
    Thomas, aidé de son ami Le Docteur Lalique, fera tout pour la retrouver, mais tombe dans un piège machiavélique.

  • Olagarro

    Ludovic Bouquin

    Elle est artiste peintre. Il est fonctionnaire de police. Un mot va relier leur quête de vérité : Olagarro. A Bordeaux, au sein d'un cirque, un dresseur de fauves est retrouvé dévoré par ses animaux, dans une mise en scène macabre, le commissaire Nekka est chargé de l'enquête. Alicia fouille dans son passé à la recherche de ses origines.
    Leurs investigations vont les conduire au Pays basque espagnol sur une route jonchée de cadavres jusqu'au meurtre d'un douanier sur les montagnes basques en 1979.

  • Un vieillard amnésique est sauvagement assassiné au Bugue, une maison de retraite, en Dordogne, et son meurtrier, âgé aussi, se suicide. La policière, Rose, enquête sur une affaire bien bizarre. Un drame qui s'enracine dans la découverte de la fabuleuse grotte ornée préhistorique de Pradillac-sur-Vézère.
    À la demande des plus hautes autorités de l'État, Rose offre ses qualités de préhistorienne à une enquête hors du commun pour démêler une terrible histoire et nous plonger dans les mystères de la disparition des Néandertaliens et la question de la naissance de l'Art.

empty