Entreprise, économie & droit

  • Cet ouvrage dresse un état des lieux de la situation environnementale en Chine, avant de proposer solutions et conseils aux entrepreneurs.
    Pour asseoir sa position de géant économique mondial, la Chine a décidé, depuis quelques années, d'inscrire le développement durable dans ses principaux axes politiques. L'année 2006 a été pour cela une année-charnière. Elle a montré un changement de direction politique clair annonçant sans doute par la même occasion la naissance d'une nouvelle industrie chinoise, une éco-industrie. Appelées par la nécessité d'une production industrielle polluante, des technologies, proposées par les industriels du secteur, se vendaient déjà dans le pays. Ces dernières années toutefois, des projets de plus grande ampleur ont montré le dynamisme du secteur éco-industriel en Chine. Le pays a compris que sa survie économique et sociale dépendait de l'enjeu d'assurer son développement de façon durable.
    À l'échelle nationale, il est question de préserver le concept de « société harmonieuse » prôné par le Parti communiste chinois, puisque les atteintes à l'environnement, et donc aux ressources vitales d'une grande partie de la population, ont créé localement une multitude de tensions dans le pays.
    À l'échelle internationale, c'est aussi un élément important de sa relation avec le reste du monde. La catastrophe de la rivière Songhua, polluée à l'automne 2005 et dont le cours passe en Russie, a d'ailleurs eu un effet déclencheur dans cette relative prise de conscience chinoise.
    En outre, remédier aux catastrophes environnementales a posteriori est une politique qui a un coût financier important.
    Selon la Banque Mondiale, la pollution à elle seule coûterait déjà à la Chine entre 8 et 12% de son PNB.
    Un ouvrage éclairant et utile à l'usage de tous les éco-entrepeneurs.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Albert Néhon est un journaliste français vivant en Chine.

  • Un outil de réflexion et d'étude essentiel sur le rapport entre technologies et travail moderne.
    Un historique particulièrement documenté sur la transformation des lieux de travail par l'introduction et l'évolution des technologies informatiques. Cette révolution technique s'accompagne de bouleversements tout aussi profonds de la force de travail (spécialement les employés de bureau) à travers les restructurations, les plans sociaux, les reclassements et autres délocalisations.
    Et en effet, contrairement à ce que l'on pourrait penser, -que les développements technologiques sont fortuits et s'imposent aux milieux professionnels- les changements techniques et structurels sont les deux facettes d'une même évolution des politiques managériales, soumises à leur tour aux diktats des marchés financiers.
    Récit vivant, illustré par de nombreuses interviews racontant les expériences de salariés livrés aux aléas de décisions organisationnelles, souvent contradictoires, montrant les ressorts cachés de la révolution technologique actuelle.
    Cet ouvrage célèbre à sa façon le vingt-cinquième anniversaire de la création du PC.
    EXTRAIT
    Le travail de bureau s'est beaucoup transformé ces cinquante dernières années, mais la rapidité du changement s'est accélérée à partir des années 90. Comme la reine de coeur dans À travers le miroir de Lewis Carroll, les gens semblent courir de plus en plus vite tout en restant sur place. Les médias décrivent la transformation des lieux de travail, spécialement dans les bureaux, comme des progrès du high-tech, faisant accroire que les « avancées technologiques » vont inévitablement générer davantage d'emplois et qui plus est, meilleurs. Or les choses ne sont pas toujours telles qu'elles apparaissent.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Joan Greenbaum est professeure de systèmes informatiques à La Guardia Community College et professeure de psychologie environnementale au Graduate Center, City University of New York.
    En tant que syndicaliste, Greenbaum est chairperson et coordinatrice de la santé et de la sécurité de la section AFT (American Federation of Teachers) Local 2334 du Congrès du Personnel Professionnel (Professional Staff Congress).
    Ses autres ouvrages sont : Au nom de l'efficacité (1979) et Design au travail (1991).

empty