Ateliers Henry Dougier

  • Le contrat Nouv.

    Une héroïne, victime de son destin, mais qui reste ingénieuse et positive : une (en)quête pour sa liberté.

    " Quand tu auras vingt ans, nous te marierons ! "

    Ma mère m'avait prévenue. Ce jour-là, elle passa la tête par la porte entrouverte de ma chambre et annonça : " c'est une affaire réglée ". Puis elle retourna à ses occupations ménagères.

    Nina a sept ans lorsqu'elle est promise à un homme de presque trente ans son aîné, un homme dont elle ignore tout, du visage au nom. L'homme est riche et puissant, c'est amplement suffisant pour ses parents qui ne voient en lui que leur propre enrichissement.

    Devant le village, la promesse du mariage est prononcée. Or, là d'où vient Nina, la parole donnée est une parole sacrée.

    Alors quelques années plus tard, quand le futur mari disparaît, les ennuis commencent. Une course contre la montre se joue alors pour sauver la réputation de la famille.

    Une plongée dans le qu'en-dira-t-on d'un village de montagne...

  • Luigi Alfano, Toulon, foot et castagne Nouv.

    Luigi Alfano : de son enfance à sa carrière de footballeur puis à celle d'entraineur du Sporting Club de Toulon

    " Encore sous l'effet de l'adrénaline, Luigi empoigna son nez dans sa main droite et, d'un coup sec, accompagné d'un craquement d'os fracassant, il le remit en place comme on remet

    un noeud de cravate. "

    Depuis près d'un demi-siècle, Luigi Alfano défend les couleurs d'une seule et même ville : Toulon.

    Giovanni Privitera retrace la vie et la passion de ce footballeur italien devenu entraineur du Sporting Club de Toulon. Il revient sur son enfance napolitaine, son parcours vers le monde

    professionnel, ses confrontations aux vedettes internationales du championnat de France et ses aventures rocambolesques sur les pelouses de France et de Navarre avec son équipe

    de toujours. On y retrouve aussi sa pugnacité, son jeu de tête unique et son nez légendaire.

    Ce récit nous plonge avant tout dans un football d'un autre temps, avec ses codes, ses valeurs, ses travers.

  • ​Ce livre est le récit d'aventures entre ONG, grandes entreprises et villages

    " À la question sur ce qui les a le plus marqué au cours des dernières années dans leur village et dont ils sont particulièrement fiers, presque tous répondent : la plantation de la mangrove, " leur " mangrove. Fierté d'avoir réussi collectivement quelque chose que tous croyaient impossible, planter dans la boue, pas à pas, des millions de palétuviers. En prendre soin, la défendre parce qu'on en a compris la valeur inestimable. En écoutant les auteurs de ce rapport, je me dis que si la bataille est loin d'être gagnée, elle est ici plutôt bien engagée. "

    Voici le récit vivant, charnel, sans langue de bois, d'une aventure singulière, celle des fonds d'investissement Livelihoods et de leurs partenaires. Et d'une ambition : réparer les écosystèmes abimés, réinventer une agriculture équilibrée. Aux quatre coins du monde – de Sumatra au Sénégal, de Madagascar à la vallée du Gange -, des communautés rurales dont la vie dépend très directement des climats, du sol, de l'eau, de la diversité végétale et animale, montrent qu'il est possible de reconstruire les fondations de la maison. Et de desserrer l'étau de la pauvreté. L'expérience, les expérimentations, réussies ou ratées de Livelihoods, prouvent que l'alliance des contraires est possible ! Quoi de commun entre de grandes entreprises internationales et des villages isolés d'Afrique, d'Asie ou d'Amérique latine ? Entre le monde des ONG animées par un idéal et celui du business ? Entre le secteur dit " privé " et l'intérêt général ?

    Tout semble cloisonné et pourtant tout est ouvert, les frontières peuvent tomber, des alliances se nouer. La preuve !

    L'aventure continue...

  • Le monde de la nuit dans le Paris des années 80.

    " Dans toutes les boites de l'époque, il fallait faire preuve d'un minimum d'élégance. Aux Bains-Douches, on voyait des jeunes femmes à moitié nues avec un authentique gâteau sur la tête, en guise de chapeau. Au Rose-Bonbon, on croisait des pirates, des yachtmen et des femmes en guêpières. "

    Dans les nuits parisiennes des années 1980, on y croise Klaus, biker, qui ne se lève que lorsque le soleil se couche ; Jah-Marie, un peu disc-jockey, attaché de presse, couturier, musicien ; Coralie qui rencontre des hommes pour financer son nouveau train de vie ; Peter, le physio ou Cyrille, le dealer.

    Témoin privilégié d'une époque et de personnages à la fois ordinaires et extraordinaires, Arnaud-Louis Chevallier retrace un univers où les punks chics côtoient les starlettes lascives et les allumés de tous poils. Où la quête des plaisirs, de la sensualité et de l'absolu tient lieu de seule morale, au mépris des conventions sociales et du conformisme. Un temps futile, mais où seul l'instant comptait.

    Que la fête (re)commence !

  • Les Libanais : dans l'oeil du cyclone proche-oriental

    Petit pays arabe bordé par la Méditerranée et passerelle procheorientale, le Liban est célèbre pour sa mosaïque religieuse. On y appartient à un pays, une communauté, un territoire géographique, une famille. Quinze ans de guerre (1975-1990), ainsi que les occupations et

    interventions étrangères, y ont laissé de profondes meurtrissures. La violence est trop souvent revenue, tout comme les crises politiques. La société, pourtant, ne cesse d'aller de l'avant : l'inventivité s'exprime au quotidien, la solidarité s'organise face aux inégalités sociales, et l'humour résonne comme un paratonnerre.

    Laure Stephan est partie à la rencontre de ce peuple et nous rapporte ses conversations avec une architecte engagée dans la sauvegarde du patrimoine, un reporter pourfendeur de la corruption, des tatoueurs, des danseurs, un entrepreneur social, une éditrice qui n'a pas froid aux yeux, ou encore une réfugiée palestinienne décidée à mettre à l'honneur la cuisine de son peuple.

    Ces tranches de vie nous confirment aussi que, malgré les divisions et les tensions, les Libanais partagent le sentiment d'un destin en commun.

  • " Il s'agissait d'un loup, dont la fourrure, plus blanche que neige, m'aveuglait ."

    " Chaque nuit, je sortis plus longtemps que la nuit précédente.

    Un cri de bête, âpre, émouvant, me fit tourner la tête vers une colline gorgée de soleil. Je crus discerner une silhouette sur la colline. Ses contours se précisèrent. Il s'agissait d'un loup, dont la fourrure, plus blanche que neige, m'aveuglait. "

    Hiver 1966.

    Adrien et sa mère s'exilent aux confins du Bourbonnais. Déscolarisé, isolé avec une mère de plus en plus lointaine, l'enfant aspire à se raccrocher à quelque chose, à quelqu'un. Près du bois des " morts-vivants ", un grand loup blanc rôde alentour et va se lier avec le garçon...

    Et si derrière ce conte contemporain se cachait un drame familial tristement ordinaire ?

  • Un homme, une maison dans les Pyrénées et les souvenirs de trois sœurs au cœur de la guerre civile espagnole puis de la résistance française...

    " Elles s'appelaient Flora, Begonia, Rosa. Elles étaient trois, elles étaient sœurs. Elles habitaient cette maison, à Cerbère, cette grande maison qu'aujourd'hui j'habite. Sous leurs fenêtres l'histoire roulait des flots d'hommes et de femmes. Sous leurs fenêtres la mer se balançait. Un jour elles sont parties, ont tout abandonné. "

    Seul, blessé, Gabriele s'installe à Cerbère pour commencer une nouvelle vie. Il achète la Maison des fleurs, une grande bâtisse rose qui surplombe le port, abandonnée depuis des années ; il plonge alors dans la vie de trois jeunes femmes, trois sœurs qui l'habitaient, prises à leur insu dans les griffes de l'histoire, de la Retirada espagnole à la résistance française. À trente années d'écart Gabriele revit leurs peurs, leurs joies, leurs amours et la mémoire de l'exil.

  • Le trajet physique et psychologique d'un réfugié afghan de Kaboul à Marseille... Une histoire vraie, tristement ordinaire

    Safi Mohammad a traversé près d'un quart du globe. Soixante-dix jours passés à marcher, dans des bus ou dans la benne d'un pick-up, qui vont marquer sa vie et le changer à tout jamais. De Kaboul à Marseille en passant par Téhéran, Istanbul, Sofia, Belgrade, Vienne, Milan, Nice,

    ce jeune Afghan a parcouru près de 10 000 km, sans le choisir.

    Sur son chemin, il rencontre Giovanni Privitera, enseignant et bénévole au centre d'accueil pour demandeurs d'asile de Saint-Charles à Marseille. Les deux hommes se lient d'amitié. Ensemble,

    ils décident de faire de son histoire un livre. Ils retracent son périple, les raisons de son départ, les villes traversées, les paysages découverts, les passeurs et les compagnons de route rencontrés, la demande d'asile, sa nouvelle vie sur ce territoire inconnu, loin des siens. Un voyage à la fois dramatique et terriblement banal, peut-être aussi extrêmement formateur.

    Une immersion authentique dans l'univers d'un migrant ordinaire, dans les méandres de l'exil et de l'impossible retour en arrière.

  • Témoignage de la vie d'un menuisier en France, de ses secrets d'artisan et par là même de l'évolution d'une société.

    "C'était un boulot dur. Quand on ferrait des roues, on commençait à cinq heures du matin. Il fallait du monde, cinq personnes, avec des grandes pinces !"

    Francis Renard a vécu plusieurs vies. Son histoire se déroule à Châtillon-sur-Colmont, un bourg de Mayenne entre Bretagne et Normandie. Né en 1923 dans une famille de charrons, il apprend à forger le fer et scier le bois, à fabriquer charrettes, carrioles, tonneaux, outils agricoles, portes et fenêtres, tables et placards...

    Aujourd'hui, à 96 ans, en buvant son café et en grignotant les gâteaux secs de la collation mayennaise, il nous livre ses secrets de fabrication mais aussi le témoignage d'un monde paysan disparu aujourd'hui.

  • La vie d'un bistrot à l'ancienne, authentique, lieu de rencontre et de mixité sociale, comme en en fait plus beaucoup...

    Au Café du coin, Jeannine fume la pipe en discutant avec ses copains du quartier. Réputée pour son franc-parler, cette arrière-grand-mère de caractère, appelée "la Mère Lapipe', sait aussi écouter. Les conversations évoquent ce quartier ouvrier qu'elle a vu changer. Les générations s'y retrouvent et on y croise une fabuleuse galerie de personnages.

    Sur le formica de son comptoir, on tchine au "petpet' entre étudiants, retraités, forains, brocanteurs et policiers, avec un fakir, un ministre et même avec le Père Noël !

    La vie d'un bistrot, ce lieu rare de parole et d'écoute qui disparaît aujourd'hui. Un bistrot qui ferme, c'est un théâtre qui brûle.

  • Deux cheminotes, deux témoignages, deux tranches de vie qui retracent avec beaucoup d'humanité l'univers de la SNCF.

    " Mai 1959 arriva, avec la confirmation de mon commissionnement, l'octroi de ma carte SNCF : enfin j'étais une cheminote à part entière, enfin j'avançais, la roue commençait à tourner. "

    Michelle Guillot est née en 1938 à Nice où son père travaillait aux ateliers SNCF. La guerre finie, la vie reprend son cours à Saintes, rythmée par les trains qui passent, et, à 19 ans, Michelle entre à la SNCF. Elle en sortira, sans vraiment la quitter, trente-six ans plus tard.

    " Le lundi 21 juillet 1969 à 3 h 56, le premier homme mettait un pied sur la Lune et moi, à 7 h 50, je franchissais la porte du 88, rue Saint-Lazare, à Paris, siège de la SNCF... "

    Avec ce récit, Denise Thémines porte sur ce monde le regard étonné, curieux et amusé de la jeune embauchée parisienne qu'elle fut voici cinquante ans.

  • Le Cambodge : un pays qui renaît de ses cendres.

    Jadis grand empire, le Cambodge est marqué dans sa chair par son histoire tragique. De 1975 à 1979, l'utopie meurtrière du régime Khmer rouge emporte près du quart de la population.

    Quarante ans après, le royaume renaît de ses cendres entre nécessité de se confronter au passé et désir de bondir vers l'avenir. Dans ce pays de terre et d'eau, peuplé de génies, la vie s'apprécie toujours dans l'instant présent. Mais derrière leur légendaire sourire, les Cambodgiens sont aussi un peuple fier et résistant. Dans une société dominée par la même figure politique depuis près de trente-cinq ans, où toute contestation est réprimée, ils s'élèvent pour dénoncer le népotisme, sauver une vallée menacée ou exprimer leur créativité. Ethnologue, pêcheur,

    gangster repenti, milliardaire, youtubeur, danseuse de ballet se racontent ici.

  • La vie d'une Bretonne, à la fois ordinaire et extraordinaire

    " Papa partait à Terre-Neuve au mois de mars. Il revenait vers le mois de septembre, parfois octobre. Quand je voyais son coffre, à l'entrée de ma chambre, ah ça sentait pas bon, ça voulait dire qu'il allait partir. Ma sœur Simone lui avait dit une fois : "J'veux pas que tu partes." Mais il avait dit : "Ben faut bien que je parte, faut bien que j'aille gagner notre pain." "Oh mais on mangera des craquelins", qu'elle lui avait dit... "

    Alissa Wenz retrace l'histoire de sa grand-mère Lucienne, fille de marin et femme d'aviateur, née en 1928 à Plouër-sur-Rance, entre Dinan et Saint-Malo. À travers les souvenirs de celle que l'on surnomme " Lulu ", elle nous plonge dans la vie d'un village de Bretagne au 20e siècle. La trajectoire de Lulu se fait le miroir des préoccupations rurales des années 1930, de la vie des femmes et filles de Terre-Neuvas, des inquiétudes de la Seconde Guerre mondiale en zone occupée, de l'après-guerre et de ses difficultés économiques.

    Le récit nous invite à suivre un parcours profondément ancré dans son époque, cette époque qui destinait les jeunes filles à devenir des épouses et des mères. Un parcours modeste, mais emblématique d'une génération de femmes. Un parcours ordinaire et extraordinaire à la fois.

  • La Belgique, un pays petit par sa taille mais grand par son influence

    Dans l'imaginaire populaire, quand on parle de la Belgique, on pense aux moules, aux frites, à la bière, à Jacques Brel ou à Stromae. Les Belges bénéficient d'une image sympathique, teintée de surréalisme. Pourtant, sous une apparente bonhomie, le royaume est un territoire fracturé, traversé par des soubresauts identitaires, politiques et économiques. Vivre dans un pays divisé en communautés pousse chacun à évoluer dans sa langue, dans ses symboles et... dans sa bulle.

    C'est par de nombreux témoignages et rencontres de Belges, connus ou non, que Jérémy Audouard montre un facette inconnue de la Belgique. On retrouve de grands noms de la culture comme Philippe Geluck, Jean Quatremer, In Koli Jean Bofane ; de la télé avec Jean Libon, créateur de Strip-Tease ; ou encore de l'astrophysicien Mickaël Gillon.

    Et comment parler de la Belgique sans évoquer la bière, c'est chose faite avec un reportage dans la brasserie Brussels Beer Project.

  • Une quête entre Orient et Occident
    " À elle seule, elle est la revenante, l'initiatrice, le rêve, le cauchemar, la trame de l'histoire, l'Eurasie, Éros et Agapé réconciliés. "

    Yoshi san est en révolte contre son père, un haut dignitaire japonais. Alors qu'il sombre dans la marginalité, il se perd dans les quartiers de plaisir d'une grande ville du sud-ouest du Japon où il rencontre une hôtesse de bar, Olya. D'origine russe, cette jeune femme à la fois sensuelle et énigmatique va bouleverser sa vie et l'entraîner dans une quête haletante des origines entre la Corée, la Chine, la Russie et la France.

    Un roman initiatique, une méditation politique sur les rapports passionnels entre l'Orient et l'Occident.

  • La Catalogne deviendra-t-elle un jour un État ?

    Pays d'accueil et lieu de passage ouvert sur la Méditerranée, la Catalogne est une terre d'avant-garde qui revendique ses racines et son histoire. Frondeurs, dissidents et anticonformistes,

    les Catalans ont forgé leur identité dans l'adversité. Ce peuple du nord de la péninsule Ibérique installé dans le sud de l'Europe n'a jamais renoncé à faire entendre sa différence. Lorsque les

    Catalans défendent leur langue et leur manière d'être, ils prônent aussi des valeurs : l'audace, l'initiative, l'entraide et le bon sens. Après trois siècles de relations tumultueuses avec l'Espagne,

    beaucoup d'entre eux ont tenté de larguer les amarres, sans succès, en octobre 2017 lors d'un référendum d'autodétermination controversé puis d'une déclaration d'indépendance sans lendemain.

    La Catalogne deviendra-t-elle un jour un État ? Personne ne le sait. Mais elle luttera toujours pour ne dépendre de personne.


  • L'évolution de l'Espagne au travers les yeux de dirigeants majeurs

    L'Espagne s'est dotée d'une Constitution en 1978. Pendant ces quatre décennies, elle a connu d'importantes métamorphoses. Elle s'est enrichie, sécularisée, européanisée, mondialisée, métissée, tout en conservant ses traits distinctifs : le sens de la famille et une façon de vivre, solaire et chaleureuse, qui a su résister aux crises économiques successives et aux assauts du terrorisme, etarra puis djihadiste.

    Malgré ses succès évidents, la démocratie espagnole connaît aujourd'hui une véritable crise de la quarantaine. La violente récession économique dont elle a été victime à partir de 2008 a provoqué l'apparition de nouveaux acteurs politiques et le durcissement du mouvement indépendantiste catalan. L'unité nationale et la pérennité de la monarchie sont remises en cause. Certains s'interrogent sur la nécessité de réformer la Constitution, d'autres au contraire mettent en avant ses qualités et réclament le retour de cet esprit de consensus qui caractérisa la Transition démocratique.

    Cet ouvrage a pour objectif de retracer cette évolution et de déchiffrer ces nouveaux défis, à travers douze entretiens de grands acteurs et témoins de la période, mis en regard des souvenirs de l'auteur : Miguel Herrero de Miñón, " père " de la Constitution ; José Luis Rodríguez Zapatero, ancien président du gouvernement ; Javier Solana, ministre de Felipe González puis secrétaire général de l'OTAN, Íñigo Méndez de Vigo, parlementaire européen puis ministre de Mariano Rajoy ; Soledad Becerril, première femme maire de Séville et première " defensora del pueblo " ; Juan José Brugera, président du groupe Immobilier Colonial et du Cercle d'Économie de Barcelone. Ils nous racontent leur Espagne.

  • Nouvelle collection ! Plongez au cœur de la création contemporaine nantaise, rennaise et brestoise, à travers 10 portraits et entretiens d'artistes majeurs et 100 lieux qui font l'actualité artistique sur ce territoire. (A découvrir aussi, des livres-guides consacrés Berlin, Athènes, Moscou et Lisbonne).

    La péninsule armoricaine est connue pour son identité culturelle forte, maintes fois défendue, parfois revendiquée jusqu'à être portée en étendard. On imagine trop souvent ses habitant animés d'un esprit revanchard et excessivement attachés à leurs racines. Mais l'amour des traditions et du patrimoine se double chez eux d'une aptitude remarquable à l'adaptation, au renouvellement, à l'invention. Les créateurs et les créatrices de cette région ont su, avec beaucoup d'humilité, faire dialoguer leur héritage avec des voix issues de tous les horizons, afin de se forger une identité résolument contemporaine.

    Cet ouvrage invite lecteur à plonger au coeur de cette identité en perpétuelle réinvention. Y sont d'abord présentés dix artistes, issus de toutes les disciplines, qui font le dynamisme de la ville (on retrouvera Pierrick Sorin, François Delarozière, Philippe Madec, Arnaud Le Gouefflec, Virginie Barré, Philippe Cognée, Igor et Lily, Jef Aerosol, Loïc Touzé et Muriel Bordier). Ils sont invités à nous parler de leur parcours, de leur travail et de leur rapport au territoire. Une seconde section s'attache à présenter cent lieux propres à la création contemporaine nantaise, rennaise et brestoise, avec les dix lieux incontournables de ces villes mis en exergue. Le lecteur dispose ainsi d'un véritable guide, riche et précis, pour découvrir autrement l'offre culturelle de la péninsule armoricaine.

  • Nouvelle collection ! Plongez au coeur de la création contemporaine berlinoise, à travers 10 portraits et entretiens d'artistes majeurs et 100 lieux qui font l'actualité artistique à Berlin. (A découvrir aussi, des livres-guides consacrés Athènes, Moscou, Lisbonne et Nantes-Rennes-Brest).

    Quoi de plus naturel que de choisir Berlin pour réaliser un livre sur la création contemporaine ? La capitale allemande est si prisée pour son atmosphère libérée et sa concentration d'artistes, pour ses soirées déchaînées et ses galeries audacieuses, qu'il aurait été curieux de ne pas s'y attarder. Berlin fait partie de ces villes qui semblent toujours devoir rester jeunes. Peut-être est-ce dû au souvenir encore récent de la chute du Mur et de la réunifiction, qui pousse les habitants à vouloir inventer et se reconstruire ? Quoi qu'il en soit, la ville fait preuve aujourd'hui d'une vitalité impressionnante et s'ancre de plain-pied dans son présent.

    C'est une plongée dans ce présent que propose cet ouvrage, à travers le prisme de la création artistique contemporaine. Sont d'abord présentés dix artistes, issus de toutes les disciplines, qui font le dynamisme de la ville (parmi lesquels le street-artist Jim Avignon, le metteur en scène Falk Richter, la chorégraphe Constanza Macras ou le compositeur Paul Frick). Ils sont invités à nous parler de leur parcours, de leur travail et de leur rapport à Berlin. Une seconde section s'attache à présenter cent lieux propres à la création contemporaine berlinoise, avec les dix lieux incontournables de la ville mis en exergue. Le lecteur dispose ainsi d'un véritable guide, riche et précis, pour découvrir autrement l'offre culturelle de Berlin.

  • Un homme, deux femmes, qui veulent être heureux ici et surtout maintenant. Alors nique ta mère le malheur et passe ton chemin...

    Un homme, sauvage et solitaire, écorché par la vie.

    La première fois dans sa jeunesse avec le rire perdu d'un frère.

    La seconde fois par son métier, militaire.

    Et une obsession, ce bruit incessant des hélicoptères.

    Dans son monde rude et éprouvant, deux femmes surgissent, s'interposent.

    Il y a Annette, la nouvelle voisine. Elle a un trou dans la gorge et une voix de robot, mais elle ne lâche rien et profite de chaque heure que la vie lui offre encore.

    Et puis Nadège, la soeur de son pote FX, que la vie a chassée de son foyer et qui cherche un nouveau départ.

    Une urgence les relie, peut-être la même, être heureux ici et surtout maintenant. Alors nique ta mère le malheur et passe ton chemin...

  • Mona lisa raconte ce qu'elle voit depuis plus de 500 ans !

    Cinq siècles après la mort de Léonard de Vinci, Mona Lisa parle. Cinq siècles à écouter, observer, espionner... Elle raconte ici son histoire, depuis le temps où elle vit le jour à Florence jusqu'à notre époque où, devenue le plus célèbre tableau du monde, elle trône en idole au musée du Louvre. Célébrité, disgrâce, kidnapping et agressions diverses, détournement d'image, vie clandestine pendant les guerres, voyages diplomatiques à travers le monde, la Joconde a traversé bien des épreuves. Elle a fréquenté aussi les grands de l'Histoire, de François 1er à John F. Kennedy en passant par Louis XIV et Napoléon. Et elle a vu, parfois, ce que ses yeux n'auraient pas dû voir...

  • Les histoires de patients d'un psy vu par un trou de souris

    " Comme presque tous les patients, il commence sa première séance par "Je ne sais pas par où commencer." "

    Qui n'a jamais rêvé de lorgner par le trou de la serrure à la porte d'un psy ? Ecouter la vie des uns, les histoires parfois cocasses des autres, les échanges et les réponses s'il y en a.

    Le narrateur, " le psy ", partage son temps entre l'hôpital, son cabinet et le reste de sa vie. Comme un journal intime, il nous raconte par épisodes, ses patients, son quotidien, ses doutes et ses propres fêlures.

    On y croise ce père devenu alcoolique au départ de son fils en Syrie ou cette mère qui n'arrive pas à couper le cordon avec son fils de 30 ans ; des amis qui l'invitent " un peu aussi parce qu'il est l'ami qui est psy " ; son propre psy qui le recadre sans ménagement ; ses collègues potaches qui rebaptisent la moitié des troubles mentaux.

    On y croise CD, la cardiologue, avec qui il passe ses dimanches de garde et qui se bat, elle-aussi, contre ses propres démons.

    Et puis il y a cette vielle dame, au demeurant charmante, qui menace de se jeter du rez-de-chaussée...

  • Une amitié plus forte que le bénévolat

    " Tu me tiendras la main, Frédéric ? Tu tiendras la main d'Arthur ? Du début à la fin ? "

    Chaque lundi, Jean-Frédéric Vernier vient voir Arthur dans son foyer du 16e arrondissement de Paris.

    Jean-Frédéric est bénévole accompagnant pour les petits frères des Pauvres ; Arthur, lui, est un vieil homme handicapé mental.

    Au fil de ces rencontres, de ces moments partagés, un lien fort, tendre et subtil se tisse entre les deux hommes, source d'étonnement et de réconfort pour l'un comme pour l'autre. L'auteur nous plonge dans les joies, les peines et les obsessions d'Arthur, nous invitant ainsi à découvrir son univers.

  • Témoignage d'une enfance confrontée au sida

    " Le 31 janvier 1994, mon père est mort du sida. J'avais quinze ans, lui trente-six. Durant sa courte vie, il a aimé des femmes et des hommes, puis ce mal sournois l'a emporté très vite... "

    À travers ses yeux d'enfant puis d'adolescente, Aurélie Le Floch raconte une jeunesse, sa jeunesse, et cette relation père-fille à la fois sensible et pudique. Elle se remémore tout en flashback la joie des vacances près de la Baule avec " les amis de la plage ", les séparations douloureuses, les premiers signes de fatigue de son père, l'impossibilité d'en parler.

    Elle se souvient surtout de cet homme, un personnage libre et solaire, souvent absent et pourtant si présent.

empty