EDITIONS LES 3 COLONNES

  • Faites demi-tour dès que vous le pouvez ! Nouv.

    Presque une année s'est désormais écoulée depuis que nous avons laissé Julia et Thomas en proie à leurs changements de vie respectifs. Nous les retrouvons alors que la première est à deux doigts de perdre le sens commun face aux préparatifs de son mariage avec Diane. De son côté Thomas semble s'épanouir avec Valentin tout en continuant à gérer ses névroses multiples et variées... Ajoutez à cela les folies créatrices de Lucie, notre artiste en herbe, les émois cataclysmiques de leur amie Mathilde dignes des plus croustillants « soap operas » et toute une galerie de proches et de moins proches décidés à rajouter leur grain de sel coûte que coûte... vous obtiendrez alors un cocktail explosif faisant passer le fameux Molotov pour un lait grenadine. Mais face à l'adversité il est toujours possible de faire marche arrière... ou pas !



    Benoît Gallot est né un mardi de septembre de l'an 1976. Une année caniculaire qui en annonçait bien d'autres à venir... Benoît grandit et devint un étudiant sérieux puis un professionnel. Après une quinzaine d'années passées au sein du monde des multinationales en tant que DRH, il a décidé qu'il était temps d'explorer le vaste monde. Après « Prenez à droite à la prochaine intersection », « La Ronde Épistolaire », « Du Rififi sur la Lagune » et « Disco Ball », Benoît signe avec « Faites demi-tour dès que vous le pouvez » son cinquième ouvrage où le lecteur est invité à retrouver les protagonistes de son tout premier roman - les inénarrables Julia et Thomas - dans la suite de leurs aventures rocambolesques.

  • Mon identité, un tricot Nouv.

    Victime de patronymes et de dates de naissance erronées, contrainte d'affronter l'administration des archives de son pays, elle découvre des réalités sociales jusque-là ignorées. Dans cet imbroglio, elle poursuit avec témérité ses études de médecine. Le système politique dictatorial ne facilite guère ses démarches. Encouragée par ses parents, l'exil s'offre à elle. Là encore, les problèmes identitaires la poursuivent. Surmontant les lacunes, sa personnalité se forge. Sa vie alors reflète une course aux obstacles.

    Dépourvus de structures et de matériels adéquats, empathie, patience, impuissance, mais témérité surgissent au cours de sa pratique médicale dans les différentes unités de spécialités. Une clientèle de patients démunis constitue ses sujets d'expériences. Des leçons de courage et de résilience servent de moteur à l'équipe d'internes ou de résidents (médecins assistants) dont elle fait partie.

    Les deux volets : identité et médecine se mêlent dans la construction de sa personnalité. Faut-il relater les occasions d'oasis pour étancher la soif de bonheur. Joie connue dans la gratitude et la reconnaissance des malades ou sérénité trouvée dans les moments d'évasion et de répit. Le quotidien, bien qu'éprouvant, est aussi jalonné de joie puisée au sein de la détresse. Puisse le lecteur découvrir des réalités et les leçons inhérentes au drame d'une vie parsemée d'imprévus et de surprises.



    Née en Haïti, Mamy Célestin a grandi au Cap-Haïtien où elle a réalisé ses études primaires et secondaires. Elle obtient son DEC (diplôme d'études en Sciences de la Santé) au CEGEP (Centre d'Enseignement Général et Professionnel) au Québec. Elle débute ensuite des études médicales, suivies d'une spécialisation en pédiatrie dans son pays. Plus tard, en France et en Suisse, elle se consacre à la gériatrie jusqu'à la fin de sa carrière. Ce livre est un exemple de résilience. Il est empreint de lumière et d'émotion pour ce qu'il dégage d'humanité. Elle partage avec le lecteur une partie de son vécu, montrant que dans la détresse on peut saisir satisfactions et victoires.

  • Entre mers et broussailles Nouv.

    Pourquoi Marie-Elizabeth Garagnon, surnommée « Miette », née en 1851 dans une famille pauvre de paysans des Hautes Alpes, est-elle partie à 29 ans en Argentine, dans un pays dont elle ignorait tout ? Qu'a-t-elle trouvé là-bas ? Pourquoi, beaucoup plus tard, ses descendants ont-ils perdu complètement sa trace, comme si elle n'avait jamais existé ? Et qu'est-il advenu de Joseph, son jeune frère, émigré lui aussi en Argentine ?

    C'est à ces questions que l'auteure, son arrière-arrière-petite-nièce a voulu répondre afin de rendre hommage à Miette et Joseph. Elle s'est aidée pour cela de recherches généalogiques et historiques en retrouvant notamment ses lointains cousins argentins.



    Juriste de formation et ancienne cadre de la formation professionnelle d'adultes, l'auteure a travaillé pendant plus de 25 ans sur les problématiques du chômage de masse et de l'insertion professionnelle. Après un burn-out, elle s'est formée à des pratiques de développement personnel pour se lancer avec bonheur dans de nouvelles activités professionnelles liées au bien-être. En effet, elle propose et enseigne depuis quinze ans, des pratiques énergétiques comme le reiki, feng-shui ou la géobiologie. Elle vous présente « Entre mers et broussailles » son premier ouvrage.

  • La dame du pont Nouv.

    La Dame du Pont nous fait vivre les débuts du commissaire Berthelot par sa rencontre avec Poulbot, un compagnon qui le suivra dans ses aventures. Le roman nous emporte dans une histoire d'amour passionnelle fondatrice pour la vie du commissaire aux côtés d'une femme singulière. Dans sa cahute située aux abords d'un pont qui enjambe l'estuaire d'un puissant fleuve soumis aux marées, la Comtesse, comme on l'appelle, reçoit les marins du monde entier pour soigner leurs âmes. Au cours du récit, la Mer, le Fleuve ou encore le Pont nous parlent. Le tout est baigné par le doux et malicieux ressac des clapotis.



    Jean-Marc QUILLET navigue entre arts de la scène et écriture. Véritable artiste amoureux du théâtre, de la danse et de la musique, il exerce également la profession de pédagogue autour de ces expressions artistiques.

    Il aime le vin et la cuisine, comme écritures et lectures du monde.

  • Je m'appelle Fous l'camp Nouv.

    C'est l'histoire d'un chien de berger Belge Laekenois qui était maltraité par ses maîtres. N'ayant rien de coquet en sa personne de bête, il prit la sage décision de retourner auprès de sa compagne, une louve s'appelant Beauté, et de ses quatre louveteaux qui étaient cachés loin dans la forêt.

    Il savait qu'en retournant dans la forêt, il retrouverait l'amour, les aventures, et de nouveaux amis. Pourtant, même dans la forêt on ne peut trouver la paix. Il n'y a pas à hésiter ; une île au milieu d'un lac où un vieil homme demeure avec son chien. Une chaumière, une étable, un moulin à vent. Mon Dieu : cela ne peut être que l'paradis !

    />

    Habitant depuis des années au Royaume-Uni, l'auteur a été pâtissier/traiteur à travers l'Europe puis Professeur des métiers de bouche. Il a d'ailleurs, durant sa carrière, remporté plusieurs médailles (d'or et d'argent) au niveau national pour son savoir-faire. Après « Classic patisserie », il vous invite à découvrir son tout premier roman « Je m'appelle Fous l'camps ».

  • Le tourbillon des âmes Nouv.

    Laurent et Ophélie ont décidé de ne plus accepter la rudesse du climat qui règne sur terre. Ils se réfugient, chacun à leur manière, dans leurs pensées, qu'ils exploitent, sans management. Ils imaginent un monde où il ferait bon vivre, avec des situations moins hasardeuses... La greffe envisagée, ne tient pas. Ils assistent impuissants, à ce monde qui se détruit, lui-même, sous l'effet de pouvoirs qu'ils qualifient de maléfiques. Laurent voudrait comprendre les raisons de cet embrasement et entame un dialogue, avec ce qu'il considère comme l'image de sa conscience, il en déduit que l'homme s'est rendu coupable, en jouant trop souvent avec le feu, et que la terre soumise à des mutilations permanentes, se venge maintenant. Laurent ne peut s'empêcher de penser qu'il est, un peu, à l'origine de cette empreinte du péché et s'étonne de voir que les hommes ne savent plus rêver ? Il est devenu, lui-même, un robot sans âme, un esprit chagrin parfois « plus raisonneur que poète ». Il recherchera toujours, des interprétations, qui bousculeront la pensée traditionnelle, incorporée, elle aussi, dans toutes les spéculations de l'esprit. C'est au beau milieu de ce désordre bâclé, que Laurent retrouvera une certaine lucidité. Son esprit tortueux s'aventurera, néanmoins, dans les définitions contradictoires. Il affirmera par exemple que « si nous n'exprimons pas le contraire de ce que nous pensons, nous n'avons rien dit » Il se pose les questions qui jaillissent, d'une façon hybride dans toutes les mémoires : qui suis-je ? Quel est mon rôle ? Ma fonction ? Mon but ? Sur cette planète hostile et délabrée...



    Après avoir eu son prix au CNSM de Paris, l'auteur a obtenu successivement, en parallèle de son activité de concertiste, une licence, une maîtrise, et un certificat d'aptitude de directeur d'école nationale. Après avoir été journaliste au Parisien, il a commencé une thèse d'État sur Claudel et la musique. Après C'est ce jour-là que tout a commencé, l'auteur nous présente son nouvel ouvrage : « Le tourbillon des âmes ».

  • Le vol de l'aigle ; entretiens Nouv.

    Le narrateur, spécialiste de philosophie antique, rapporte plusieurs entretiens avec un jeune étudiant tunisien. Il présente sa vision du destin de l'Occident qu'il considère comme tragique. Par-delà les catastrophes à répétition qui s'abattent sur l'Occident, la France en particulier (défaites militaires, clash des civilisations, attentats, problèmes sociaux et sanitaires consécutifs à la mondialisation sauvage), le vieux professeur essaie d'entrevoir les conditions de possibilité d'une société post-progressiste. Il s'agirait de revenir à un certain naturalisme « harmonique » de type stoïcien. Aussi est-il amené à jeter un regard désabusé envers les courants idéologiques dominants, qui ne sont pour lui que les fossoyeurs de la civilisation. Une série d'entretiens qui prend la forme d'une initiation et d'un passage de relais : l'homme d'une société à l'agonie transmet à l'homme de demain les principes de la philosophia perennis, cherchant à restituer le sens profond du naturalisme, actuellement perverti par l'écologisme.



    Jean-Luc Périllié est Maître de Conférences émérite en philosophie ancienne à l'Université Paul Valéry de Montpellier. Il signe ici son septième ouvrage.



    www.jlperillie.com

  • Cimes Nouv.

    Cimes

    Jean-Marc Quillet

    Cimes nous fait vivre les derniers instants, tragiques et comiques, du commissaire Berthelot.
    De 8 h 46 à 8 h 50. 8 h 51 peut-être...
    En jeu, en page, en mots il y a Berthelot, le protagoniste de sa fin, un choeur d'avalanches, les microbes et leur chef protéiforme, un médecin qui vit, lui, un nouveau début, une infirmière.
    Il y a aussi le Temps et Dame Nature.
    Et le vent.

    À 8 h 46, le médecin entre dans la chambre :
    - Bonjour, Monsieur Berthelot ! Comment allez-vous ?
    À 8 h 50 (ou 8 h 51...), Berthelot sait comment et où il va.
    Nous, nous savons comment il y va.
    Et le médecin sait d'où il vient.


    Jean-Marc Quillet navigue entre arts de la scène (théâtre, danse, musique) et l'écriture.
    Artiste, il exerce également la profession de pédagogue autour de ces expressions artistiques.
    Il aime aussi le vin et la cuisine, comme écritures et lectures du monde. Surtout parce qu'il est très gourmand.


    Illustrations : Jean-Marc Quillet

  • L'incroyable impact de l'amour sur votre santé Nouv.

    Consacrer deux heures à lire ce livre peut vous rapporter dix ans d'espérance de vie supplémentaire en coulant un parfait amour.
    Pourquoi attendre que, surpoids, cancer, maladie cardiovasculaire... vous rongent, alors qu'il existe à votre disposition le « médicament » gratuit le plus préventif et curatif au monde : l'amour que vous apprendrez à vous procurer.
    Vous découvrirez à travers les études et les expériences thérapeutiques exposées souvent avec humour, que ça n'est pas une vue de l'esprit, mais une statistique scientifiquement prouvée ainsi qu'un mode de vie dont vous trouverez chaque clef dans les très pratiques « trousses pour une hygiène amoureuse » en fin de chaque chapitre.
    « Si un médecin mettait au point un médicament possédant le même pouvoir que celui de l'amour, celui-ci serait immédiatement prescrit du jour au lendemain par chaque médecin pour la quasi-totalité des maladies ».
    Docteur Dean ORNISH

    Bruno MARTIN est diplômé de 3e cycle en Sciences Humaines Cliniques de l'Université de Paris VII et de Sexologie de l'Université de Médecine-Biologie-PARIS XIII. Membre du pôle Psychopathologie au sein d'une clinique neuropsychiatrique, Il pratique aussi en cabinet libéral les thérapies de couple. Auteur de livres et animateur de nombreuses formations médicales, il apparaît aussi dans plusieurs émissions radio et TV depuis de nombreuses années.

  • Les collines du souvenir Nouv.

    « Les collines du souvenir » est un essai écrit à partir d'une expérience vécue avec de nombreux témoignages auprès de quelques sages d'Afrique. Il retrace la migration des populations noires du Soudan, de l'Éthiopie et de l'Égypte vers l'Afrique de l'Ouest, il y a plus de 3 000 ans. Ce livre nous enseigne la philosophie des penseurs africains formés dans les universités de Tombouctou Djené et Dia au 12e et 14e siècle et dans les centres Diakhankés de Touba Gaol en Guinée Conakry crée et à Boutlimite en Mauritanie. L'objectif est d'aider le public à mieux comprendre l'histoire antique de l'Afrique Subsaharienne, et orienter la nouvelle génération en crise identitaire à la recherche de repère dans un monde en pleine mutation. Il manifeste la relation trilogique entre les Noirs, les Juifs et les Arabes à partir d'Açar la Noire Égyptienne, la deuxième femme d'Abraham et mère d'Ismaël, il ouvre la voie aux nouvelles recherches en sciences humaines telles que « La science onomastique » sur l'origine et l'analyse métaphysique des prénoms et noms de famille.

    Sékou FOFANA est né le 13 décembre 1966 à Toukoto, diplômé en psychologie au CNAM de Paris, en philosophie spécialité politique, Éthique et Morale à la Sorbonne. Il travaille à l'Académie de Créteil et au centre privé Delcarpio, où il est formateur en langue française. Chercheur indépendant pour une nouvelle Orientation de l'histoire africaine, il est membre fondateur de IFSI Markala au Mali institut de santé en soins infirmiers, il est également militant associatif et politique.

  • Un éléphant dans un magasin de porcelaine Nouv.

    Un éléphant dans un magasin de porcelaine.
    Détricoter le monde en tirant sur le fil de laine.
    Entre les patients, les passables et les pas sages.
    Dans un monde où l'on essaye de se frayer un passage.
    La vie, l'amour, le temps, le quotidien, la société, la sensualité.
    Un goût de travers des hommes avec une pincée d'ironie.
    Des vers pour s'offrir une pause dans notre réalité,
    Une évasion bienvenue au milieu de cette cacophonie.
    Prendre un livre comme on choisit une destination.
    On tourne les pages, commence alors l'aventure.
    Dévorer chaque ligne comme si c'était une addiction.
    Il me reste à vous souhaiter une bonne lecture.

    Après « Les singes de mon quartier », Benjamin Desmoulin signe aujourd'hui son deuxième ouvrage « Un éléphant dans un magasin de porcelaine ».

  • Mensonges Nouv.

    Mensonges

    Myriam Pujos

    Le docteur Célestin d'Estavayer est retrouvé mort chez lui à Marly en Suisse. Qui a pu s'en prendre à un homme aussi gentil et charitable ? Généreux donateur auprès de sa paroisse. Pour quelle raison ? C'est incompréhensible. La police n'entend que des compliments sur lui. Sa petite fille Lisa est dévastée...
    « Le téléphone me tombe des mains, mes genoux fléchissent, ma tête tourne, mes yeux s'embrument, mon corps me fait mal, c'est le néant. Un docteur dirait que je suis en état de choc.
    Je suis au sol, recroquevillée sur moi-même. Je ne sais pas combien de temps je reste ainsi dans le noir, dans le flou, dans le vide. Je ne maîtrise plus rien. Mes yeux n'arrêtent pas de couler, combien de litres vais-je déverser ? »
    Pas un suspect à l'horizon. Le fonctionnement de cette famille semble particulier. La religion leur a posé beaucoup de problèmes. Une soeur mystérieusement disparue aussi. Un ami d'enfance perdu de vue. L'enquête va être difficile. Où se trouve la vérité ? Dans les odeurs de la raclette Suisse ou dans les senteurs créoles de Guadeloupe ?

    L'auteure Franco/Suisse est née en 1967 à Lausanne, en Suisse.
    Après avoir vécu 50 ans, elle a immigré dans sa patrie de coeur,
    la Guadeloupe où elle y vit depuis. Elle aime la nature, les randonnées et les découvertes de cascades.

  • Peut-on éviter l'effondrement? crise écologique et culture occidentale Nouv.

    La crise écologique dont le réchauffement climatique est une des manifestations et la pandémie de la Covid-19 une conséquence, conduit-elle à l'effondrement de notre civilisation ? Cet effondrement est-il évitable et à quelles conditions ? Cécil Artheaud répond à ces questions sans langue de bois. Il fustige les éléments d'une modernité qu'il juge corrompus et dont les racines sont à la fois la nature humaine et la culture occidentale portée par les philosophies, les religions, et les systèmes de valeurs dominants. « Depuis longtemps, je nourrissais des doutes sur la manière dont la crise écologique est abordée par le monde politique, les citoyens ou encore les instances internationales ». Bien au-delà des discours rassurants, des faux espoirs et du ronron désespérant des grandes conférences sur le climat ou sur la biodiversité, il s'interroge sur la capacité de l'homme à résoudre cette crise et à assurer la pérennité de l'espèce humaine.
    « J'ai découvert que certains aspects de la crise sont ignorés dans les actions supposées la résoudre, alors qu'ils ont induit les comportements humains et les attitudes délétères envers la nature. Ceci laisse planer un sérieux doute sur la pertinence des solutions essentiellement technologiques envisagées pour assurer la transition vers un monde durable. ». Ce livre décapant est un plaidoyer en faveur d'un véritable sursaut écologique et un appel à l'émergence d'une société réellement guidée par les valeurs humanistes de liberté, d'égalité et de fraternité. L'homme ne surmontera la crise que dans la mesure où il sera capable de surmonter son égoïsme. Il est parfaitement inutile que ce livre soit lu par tous les indifférents pour lesquels la seule référence éthique est « après moi, le déluge ».

    Cécil Artheaud est ingénieur agronome, ancien fonctionnaire à la Commission européenne et Franc-Maçon.

    Avertissement : L'auteur s'exprime à titre personnel. Les opinions exprimées dans cet ouvrage ne représentent pas la position officielle de la Commission.

  • Paradoxe ; contre-exemple de la localité en biologie Nouv.

    Il s'agit de raconter une existence consacrée à un paradoxe survenu à la fin des études de médecine. Avant la maladie il s'agissait de le décrire et le reproduire. Après il n'est plus question de l'expliquer, de le résoudre car c'est un paradoxe. Deux évènements séparés sont étrangement solidaires, les faits sont corrélés mais ne sont pas liés par des causes. Or ce paradoxe a un pouvoir d'appréhender une réalité cachée sous la séparation : la non-localité. Connue en physique (quantique) elle est peut-être découverte en biologie, et alors ça change tout. La physique fonctionne avec des causes, sa non-localité a été découverte en 1983 depuis aucune application, la physique ne sait pas travailler sans cause. La biologie et surtout la médecine peuvent avoir des applications nombreuses car elles sont empiristes, les causes ne sont pas obligatoires.

  • L'impensable immensité de l'infini Nouv.

    Il faut regarder par la fenêtre pour la voir
    Si la vue n'est pas obstruée on voit l'immensité de l'espace...
    De jour comme de nuit.
    Cette immensité est-ce l'infini ?
    Si c'est l'infini, où commence-t-il ?
    Si c'est l'Univers, comment est-il apparu dans cette immensité ?
    Pour le savoir, un seul moyen...
    ... Plonger dans l'immensité du vide.

    Dans cet ouvrage, l'auteur au terme d'une plongée dans un domaine encore inconnu, décrit ce qu'il a vu :
    L'espace infiniment grand qui est une somme infinie d'infiniment petits, et comment l'Univers y est né il y a près de quatorze milliards d'années dans un vide qui n'est qu'une impensable apparence.

    Ce vide qui nous est transparent et qui semble ne rien contenir est très loin de ce que l'on imagine.

  • Durant l'été 1978, la jeune américaine Clara, en vacances près du Cap Spartel, disparaît. On la retrouve trois jours plus tard, morte sous l'arbre centenaire près de La Maison des Ânes. Sa flânerie estivale s'est transformée en flânerie mortelle. Le jeune Commissaire Firnas est amené à enquêter dans son propre quartier, où il a grandi. Un retour dans son passé d'enfant, lui fera revivre des souvenirs indéfinissables. Il savait que lorsque la mort est mise à l'avant de la scène, on se rend compte de notre vulnérabilité, des dérives de nos pulsions, du fait que l'on soit tous liés les uns aux autres. Lors de ses interrogatoires, le commissaire trouvait toujours, la formule assassine pour soulever les contradictions, les erreurs ou les faiblesses des suspects. Il sait, comme l'écrivait Jean de La Bruyère que « les hommes rougissent moins de leurs crimes que de leurs faiblesses et de leur vanité ».



    Féru de littérature, l'auteur a pu découvrir très jeune les différents courants littéraires passant du 18e avec Rousseau ou Diderot jusqu'au Nouveau Roman avec son chef de file Alain Robbe-Grillet. Ses romans courts sont adaptés à notre époque, où tout doit aller vite. Durant les années 80, en tant que musicien chanteur, il a constitué avec des amis d'enfance le groupe de musique Oulad Al Oummal (Fils de travailleurs). Il est diplômé en Sciences Politiques et en Relations Internationales et d'un Master en Droit Maritime et aérien. De 1990 à 1996, il a animé une émission de littérature « Jardins et parfums exotiques » auprès d'une radio locale, dédiée aux auteurs arabes d'expression française. Depuis 1990, il a entamé une carrière comme consultant dans le domaine de la finance et la sécurité sociale pour les travailleurs indépendants.

    Après Les Divins Boiteux, l'auteur publie son second roman : Meurtre à la Maison des Ânes.

  • Attendre n'est pas patienter... sauf un amour inconditionnel...

    Attendre 5 ans, 10 ans, 25 ans, voire une vie pour retrouver ses semblables occupe l'esprit à chaque pas, avec cette impression de ne jamais être heureux, de ne pas vivre en paix. Il n'y a pas de douleur plus profonde que de vivre un état rendu latent par le vide de la présence d'un être aimé.

    Conditionnement de l'homme, la fuite dans le paradis artificiel ne ramène qu'à soi-même, à cette quête universelle qui consiste à trouver un sens à sa vie, en commençant par la grande origine : la mère.

    Moi, Jack Wagner, vous délivre mon histoire, ma vie à rechercher ma source sanguine, cet univers dont je proviens, ma mère, mon père.

    Abandonné à la naissance, arraché à mes racines, je recherche le sens et tente de répondre aux questions existentielles :

    -Qui suis-je ?

    -Où vais-je ?

    -Quelle est ma mission dans ce monde ?



    Témoignage d'un enfant placé dans le grand cercle des orphelins de ce monde...



    Jack Wagner a vécu son enfance entre orphelinat et famille d'accueil. Une situation difficile qui l'a amené plus tard à écrire. L'écriture devient une véritable thérapie. « Mon identité retrouvé » est son premier ouvrage.

  • Le confinement et ses souffrances sont les conséquences de la façon de vivre des humains. C'est pourquoi trois ans avant l'apparition du coronavirus, dans le livre « Le réchauffement climatique », édité pour la première fois en 2017, à la page 21, nous avons dit : « avec le changement et le réchauffement climatique, les humains vont subir des épreuves et des souffrances qui vont déferler sur la terre pour que leur coeur et leur intellect soient purifiés et éclairés pour qu'ils puissent recevoir correctement la lumière, la sagesse et l'amour de la source de vie. ». Ces prévisions et pressentiments sont le résultat de notre méthode de raisonnement philosophique : l'analogie.

    La nature en tant qu'être vivant, intelligent et puissant, souffre à sa manière à cause de nos agissements, nos comportements désordonnés et malfaisants. Alors les humains souffrent avec elle, mais par leur propre manière de vivre : de penser, de sentir et d'agir. Les microbes, virus, épreuves et souffrances sont en relation avec l'état de notre monde intérieur, nos pensées et sentiments, selon la loi de l'affinité qui est une loi physique mais aussi psychique. Donc pour sortir de cette crise, les humains ont intérêt à changer leur façon de vivre. Croire que l'on peut s'en sortir autrement, c'est une fausse conception de la vie qui peut attirer des malheurs à l'humanité.



    Jelloul Belmakadem est né en 1953 à Njajaa au Maroc. Professeur multidisciplinaire en sciences humaines (économie, sociologie, psychologie et philosophie) il a élucidé le sens des souffrances du confinement dues au coronavirus, tout en dégageant une sortie de cette crise dans laquelle se trouve toute l'humanité, afin de vivre en relation harmonieuse avec la nature.

    Sa méthode de raisonnement philosophique est l'analogie : ce qui est à l'extérieur est comme ce qui est à l'intérieur de l'homme, dans son monde psychique, mais cela concerne les lois ainsi que les fonctions. Sa pensée se fonde sur les lois de la nature, la vie. L'éveil de son intuition est le résultat de toute une vie d'études, de réflexion intérieure et de méditation.

  • Ce livre est l'évocation d'une tranche de vie d'un couple mixte (une femme française et un homme marocain) entre 1970 et 1987. Il fait revivre les moments fondateurs de ce couple : la rencontre à la faculté de Poitiers, le mariage oecuménique, la naissance de leur enfant, l'univers des étudiants des années 1970, l'installation au Maroc, le monde des coopérants français au Maroc, la grande famille marocaine, etc.
    C'est le récit de vie de ce couple mixte, de ses accommodements, ses quêtes, ses reconstructions, ses trouvailles, plongé dans la réalité religieuse, sociale, culturelle du Maroc.
    En même temps, ce récit met en lumière une époque historique très riche en événements marquants : - en France (les années 1970, l'arrivée de la gauche au pouvoir...), - au Maroc (la marche verte, les émeutes de la faim des années 1980, les années de plomb...), à travers les souvenirs prégnants de faits vécus, d'émotions ressenties par ce couple mixte.
    Face au problème actuel de racialisation, ce livre se veut le témoignage d'une entreprise réussie d'alliance, de liens humains. C'est le témoignage d'une aventure positive de la relation à l'altérité.

    Toute ma vie, je suis allée à la rencontre des autres cultures en voyageant beaucoup, en m'expatriant. Là où j'ai vécu, j'ai lu les écrivains de langue française : les marocains au Maroc, les Comoriens et Mahorais à Mayotte, les Kanaks et « Caldoches » en Nouvelle Calédonie pour oeuvrer à la promotion et à la défense de la francophonie.
    Je suis devenue moi à travers le monde, à travers l'expérience vécue avec les autres, « Le monde de la vie » comme a dit le philosophe Husserl.

  • Embarquez pour un fabuleux voyage au coeur de contrées fascinantes. Nash, un petit garçon de onze ans, se pose plein de questions sur ses origines, sa famille, et ses ancêtres. Alors, le 25 décembre 2065, il fait part au père Noël de son voeu le plus cher : parler à ses aïeux pour mieux comprendre son histoire familiale. Le lendemain des fêtes, il reçoit une étrange montre, et se rend vite compte qu'elle possède un pouvoir extraordinaire... Notre héros pourrait-il désormais se promener dans les couloirs du temps ?
    Réponse dans ce récit touchant, drôle, et intelligent.

    Naguère enfant dys, l'auteur, photographe professionnel, s'intéresse à l'art, au cinéma et à la littérature. La tête pleine de projets, il signe avec Les Couloirs du Temps son premier roman.

  • Le plaisir de choisir un menu découverte au restaurant et de deviner, au fur et à mesure de sa lecture, les saveurs des plats qu'il contient. Nous pouvons émettre une hypothèse olfactive, se risquer à une certitude visuelle, pour enfin apprécier une conclusion gustative qui ne saurait arriver avant la fin de notre dégustation. L'auteure vous propose ici un menu qui se déguste avec les yeux. Pas de carte détaillée pour vous mettre sur la piste de ce que vous allez découvrir. Au fur et à mesure de votre lecture, vous pourrez émettre des hypothèses, risquer des certitudes, apprécier la conclusion qui ne saurait arriver avant la fin de dégustation de chaque nouvelle.
    Un buffet d'entrées frugales, bien ancrées dans l'actualité, donnera le ton du menu. Suivra un plat plus copieux, plus imaginatif, proposé en quatre services liés par un mets commun. Pour terminer, une petite douceur, un peu décalée, réveillera les neurones arrogants qui pourraient se croire désormais capables de deviner facilement chaque saveur... Bonne dégustation !


    Depuis l'enfance, Ereyme a une grande affinité pour l'écriture : histoires policières, paroles de chansons, poèmes... Adepte des jeux d'énigmes et des écrits à contraintes, elle se lance dans les nouvelles qui font l'objet de ce recueil. Mais seul un cercle très restreint de ses proches a le privilège de lire ses écrits, jusqu'à la naissance de sa fille en 2016. Elle décide alors de mener à bien son projet, et de partager enfin avec vous, chers lecteurs, ses nouvelles aux multiples saveurs.

  • Le choc du confinement m'a fait m'adresser à tous ceux dont l'absence était trop forte.
    Sous forme de lettres, j'évacue les souvenirs et les non-dits qui pèsent dans le silence de l'enfermement obligatoire.
    Au fil du récit, se dessinent l'emprise et l'ambiguïté de personnages toxiques. Ici, j'avoue tout. Sous forme de confession, je balance mes souffrances et ce souffle de l'envie d'exister plus fort.
    Handicapée, c'est un cri au secours.
    Comme une délivrance, dans des conflits de loyauté et d'amitiés, j'ai soulagé mon être de mille maux épiques et truculents, ayant profité du confinement pour faire une autopsie de mon mental versatile, hystérique et paranoïaque dans une tentative d'authenticité frontale.

    Issue d'une formation en marketing, animatrice pour enfants et adolescents, je participe sept ans à des ateliers d'écriture qui aboutissent à un livre collectif et la publication de pièce de théâtre. Scénariste de cinéma sans succès, handicapée je ne travaille qu'à écrire depuis vingt ans sans arriver à rien.

  • Yaël, commissaire de police, s'est formé une solide réputation au sein de la brigade qu'il dirige sous la responsabilité de son patron.
    Il va découvrir sa véritable identité avec le concours de Jeannot, son ami de toujours. La quête de la vérité, l'application de la justice, le devoir de servir avec honneur et droiture base de l'engagement qu'il a pris lors de son entrée dans le corps de la police vont être le fer de lance de son action. C'est une histoire passionnante qu'il raconte sans détour. Il en est fier.

    Pierre Joseph Demeulenaere est né en 1946 à Lille. Après de courtes études, il entre comme coursier dans une entreprise familiale à laquelle il restera attaché jusqu'à la retraite. C'est en étant correspondant local de presse au service d'un quotidien régional qu'il a l'idée d'écrire son premier roman.

  • Avec Osez, découvrez un panel de conseils, de pistes, d'astuces, de stratégies efficaces pour atteindre la réussite et la liberté financière. Identifiez quels sont les problèmes, les peurs, les croyances, les pièges, que rencontre inévitablement tout esprit entrepreneur.

    Et si vous vous engagiez dès aujourd'hui « sur l'autre moitié de votre chemin » d'entrepreneur ?

    Valérie Ficheux vous transmet dans ce livre toute son expérience acquise, mais pas seulement... Elle y ajoute son ouverture d'esprit. Ce qu'elle aime avant tout, c'est partager, faire grandir les autres. Ce qu'elle fait déjà lors de ses ateliers.

    Et vous profiterez également de l'expérience de quinze entrepreneurs à succès qui vous révèlent quarante-cinq pistes royales pour réussir. Il ne vous reste plus qu'à les appliquer, jour après jour, dès aujourd'hui, dans votre quotidien. Et à briller !
    Ah ! Dernier point ! Cet ouvrage est chargé de Yin, apprenez pourquoi c'est si avantageux pour vous.

    Entrepreneure autodidacte, reconnue aujourd'hui comme slasheuse (personne adorant mener plusieurs activités en même temps), Valérie Ficheux, également consultante en marketing digital, a créé la marque de maroquinerie éthique « Ma sacoche mon idéal ». Auteure d'un livre qui décode le charabia du webmarketing, Fais la moitié du chemin..., elle s'est fixé une mission de coeur : aider toute personne à s'épanouir professionnellement.

empty