ENS Éditions

  • Red eagles riders - Tome 1 Nouv.

    Maître chien et capitaine dans l'armée française spécialisée dans le déminage, Louane doit se battre entre les bombes, les ennemis, le machisme et les décisions difficiles... Cayden, le dangereux Sergent des Red Eagles va-t-il l'aider à remonter la pente ?
    Louane est maître chien et capitaine dans l'armée de terre française, spécialisée dans le déminage et la recherche. Du haut de ses trente ans, elle a gravit les échelons de ce monde où la testostérone fait rage et règne en maître. Mais avec son caractère trempé et son entêtement, elle n'a jamais pliée devant l'un d'eux et le soutien de son unité, l'aide tout autant.
    Seulement voilà, ce métier, cette vocation comme elle l'appelle va donner à sa vie un tournant qu'elle espérait ne jamais vivre... Une bombe, des ennemis, du sang et des cris... Voilà ce qui va rythmer la vie de notre capitaine, surtout ses nuits... Elle va devoir rentrer au pays mais sans lui, son plus fidèle compagnon et cette décision sera celle de trop pour la militaire...
    Cet homme si mystérieux, mais aussi si dangereux sera-t-il celui qui l'aidera ? Seulement acceptera-t-elle ce qu'il est ? Après tout Cayden n'est nul autre que le Sergent d'Armes des Red Eagles.
    Qu'adviendra-t-il de la jeune femme ? Parviendra-t-elle à remonter la pente ? Mais surtout retrouvera-t-elle son poilu qui l'a accompagné pendant presque six ans ?
    Plongez dans cette romance haletante où l'action et le suspense sont de mise !
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Natacha Marchand - Âgée de 37 ans et originaire de Seine et Marne je vis actuellement en Picardie avec mes deux garçons. Vendeuse et commerciale dans l'âme depuis 20 ans maintenant, j'adore le contact avec les personnes. Depuis l'âge de mes 15ans, je suis passionnée par l'écriture et cela dure depuis, aillant un faible pour le monde surnaturel, fantasy et fantastique. Je me suis donc orientée dans celui-ci, encore plus après avoir été inspirée par de nombreux films ou séries de ce genre.

  • France d'antonio gramsci (la) Nouv.

    Cet ouvrage propose une analyse inédite de la place et de la fonction de l'histoire, de la politique et de la culture françaises dans la formation et la réflexion d'Antonio Gramsci. Gramsci pense la France, son histoire, sa politique et sa culture, mais son intention vise bien au-delà. La France lui sert à penser l'Italie et sa place dans un « monde grand et terrible », bouleversé par la Grande Guerre, la révolution russe, l'émergence des fascismes, les débuts de l'hégémonie des États-Unis. Constitué d'allers et retours permanents entre la France, point de comparaison plus que modèle, l'Italie et le monde, ce volume examine à partir des textes - au premier rang desquels les Cahiers de prison - certains de ses concepts les plus importants, à l'instar du jacobinisme ou du national-populaire et plusieurs de ses thématiques historiques, des Lumières à la Révolution française. Le livre explore aussi le volet politique et culturel de la pensée de Gramsci, lorsqu'il s'intéresse à l'Action française et à la pensée de Charles Maurras, au coup d'État manqué du général Boulanger ou aux épisodes de l'affaire Dreyfus. Mais en définitive, c'est bien toujours une double perspective, indissociablement européenne et internationaliste, qui est sous-jacente à cette « France de Gramsci ».

  • Filles du peuple ?. pour une stylistique de la chanson au xixe sie`cl e Nouv.

    La chanson est au coeur de la pensée littéraire du XIXe siècle : de Chateaubriand à Verlaine en passant par Lamartine, Stendhal, Hugo, Musset, Michelet, Flaubert et Rimbaud, toute la littérature en parle. Populaire, politique, proche et inatteignable, celle qui a tant fasciné reste pourtant trop mal connue et rarement étudiée, considérée souvent et par beaucoup comme un genre mineur. Expression privilégiée de l'affectivité la plus intime mais aussi d'enjeux plus collectifs, la chanson dite « populaire » au XIXe siècle est au centre de cette étude très documentée dont le corpus est essentiellement composé de chansons à thématiques sociales ou politiques, en prise avec l'actualité. Au-delà du prolifique Béranger - célèbre chansonnier français qui connut un large succès dans la première partie du XIXe siècle et dont beaucoup aujourd'hui ne connaissent que le nom - qui l'écrit, qui la chante, quels sont ses enjeux, quelles sont ses formes, quels sont ses thèmes ? Ce livre a une triple ambition : offrir la première approche textuelle minutieuse de la chanson française du XIXe siècle, montrer comment se construit et s'affirme, au cours de la première moitié du siècle, l'idée même de chanson populaire devenue si commune de nos jours, et exploiter un corpus méconnu d'une rare richesse.

  • Phenomenologie et marxisme. perspectives historiques et legs theoriqu es Nouv.

    Les rapports entre marxisme et phénoménologie ont constitué un axe fondamental du débat culturel européen, dans les années 1960 et 1970. Dans la France de l'après-guerre, Sartre et Merleau-Ponty faisaient déjà référence, sur le plan de la fondation théorique, à la tradition phénoménologique de Husserl et de Heidegger, et sur le plan de l'engagement civil, au marxisme. Trn c Tho, élève de Merleau-Ponty, mettra en place dès 1951 une première synthèse de ces deux paradigmes dans son Phénoménologie et matérialisme dialectique. Onze années après, Jean-Toussaint Desanti reviendra sur l'exigence d'une convergence entre phénoménologie et marxisme. En Italie, puis en Allemagne, d'autres tentatives vont émerger. Ce volume a pour ambition de proposer une synthèse sur le sujet. Il vise également à promouvoir une première réflexion historique sur le courant philosophique qui, pendant au moins deux décennies, a occupé la scène intellectuelle, et à évaluer son héritage dans le débat contemporain.

  • En 1987, une équipe d'enquêteurs emmenée par Jean-Claude Passeron et Emmanuel Pedler a suivi les visiteurs du musée Granet d'Aix-en-Provence, chronomètre en main. L'objectif : mettre en évidence les ressorts sociaux du « temps donné aux tableaux ». C'est de cette étude originale que rend compte cet ouvrage initialement paru en 1991, et qui a été beaucoup plus souvent cité que véritablement lu. La réédition qu'en propose aujourd'hui la Bibliothèque idéale des sciences sociales est augmentée de plusieurs textes importants dans lesquels les deux sociologues ont poursuivi ces analyses sur la réception des oeuvres artistiques, à la fois dans le domaine pictural et dans le domaine musical. S'attachant à décrire et mesurer précisément les « pactes » de réception artistique qui se nouent ainsi entre les oeuvres et leurs publics, l'ensemble propose une approche centrée sur le sort réservé à des oeuvres singulières, qui se distingue des enquêtes sur la consommation culturelle encore aujourd'hui largement dominantes en sociologie de la culture.

  • Nathalie n'aurait jamais pu imaginer qu'un jour son passé familial allait la rattraper et transformer sa vie en enfer.
    Nathalie et Bernard vivent des jours tranquilles dans leur pavillon de banlieue. L'existence aisée d'un couple quinquagénaire. À moins que les apparences ne soient trompeuses, et que ce bonheur ne dissimule un profond malaise. La subite et inquiétante hospitalisation de sa mère amène Nathalie à se poser beaucoup de questions. Elle a beau essayer de se souvenir, son enfance reste floue, comme si elle ne l'avait jamais vécue.
    Connait-elle vraiment sa famille ?
    Pourquoi son mari semble-t-il si préoccupé ?
    D'où viennent ces menaces qui rôdent autour de leur couple ?
    En cherchant des réponses, Nathalie découvre le fossé qui l'isole de la vérité. Et lorsqu'un maitre-chanteur la contacte pour lui monnayer des informations, elle met le doigt dans un engrenage mortel. Des secrets bien enfouis vont remonter à la surface, conduisant Nathalie vers un enfer pavé de mensonges.
    Ted Schweik nous plonge dans un drame familial qui allie présent et passé et maintient le suspense jusqu'aux dernières révélations !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né en 1966 à Chambéry (Savoie) Ted Schweik poursuit des études d'horlogerie avant de se consacrer aux arts graphiques et plus particulièrement à celui du tatouage qu'il pratique professionnellement depuis 2007. Musicien, il joue de la guitare et chante dans de nombreux groupes rock. Il commence à écrire dès l'adolescence, sur une machine à écrire, puis rédige son premier roman (non publié) en 1990. Il s'adonne aujourd'hui pleinement à l'écriture.

  • Dans le monde indien où les savoirs textuels sont particulièrement valorisés et l'action matérielle subordonnée aux autres modes d'existence, il est difficile de penser ensemble savoir et faire, d'imaginer l'existence de savoirs techniques. Que l'on examine les conceptions traditionnelles du savoir ou les projets de développement récents, la notion même de savoir-faire sonne comme un non-sens. Or, les savoirs pratiques, les savoir-faire, font partie de toutes les activités humaines et la manière dont ils sont construits, transmis, appropriés, est une question cruciale pour comprendre la formation et l'évolution des sociétés. Néanmoins, faire émerger de tels savoirs est d'autantplus difficile qu'ils ne sont pas reconnus comme tels. A l'heure où l'interrogation sur les savoirs traverse toutes les disciplines, cet ouvrage collectif entend répondre à la nécessité d'explorer une dimension occultée dans les études indiennes. Les auteurs de ce volume ont considéré le métier, les techniques, comme autant de beux de savoir, mettant en lumière les aspects cognitif, sensible, social etpoUtique de ces savoirs indissociables de l'action matérielle. Les études réunies s'intéressent d'abord au théâtre et à la danse, où la nécessité d'un apprentissage et de compétences spécifiques est admise et bée à des traditions prestigieuses. Elles pénètrent ensuite à l'intérieur de métiers que les préjugés considèrent comme sans quabfîcation, éclairant l'intelligence et la sensibibté des hommes et des femmes qui les exercent. Elles poursuivent avec des activités résolument modernes et montrent les strates profondes de savoirs supposés objectif, ainsi que le bricolage conceptuel et humain qu'ils génèrent. Elles contribuent toutes à la réflexion générale sur les savoirs techniques, dévoilant à la fois des mécanismes sociaux et cognitifs développés dans l'exercice des métiers, une part de l'imaginaire de ces acteurs sociaux, souvent de bas statut, ainsi que des formes desociabitité dissimulées derrière des institutions mieux connues.

  • De l'informaticien de Bangalore sous contrat en Californie jusqu'aux villageois saisonniers employés sur les chantiers des métropoles, sans omettre les pèlerins en route vers des lieux sacrés, l'Inde n'échappe pas à une forte circulation des personnes. De telles formes de mobilité sont-elles nouvelles ? Seules des visions fixistes de l'Inde du passé conduiraient à une telle interprétation erronée - même si le développement économique a intensifié les mouvements et si l'insertion dans la mondialisation a mis en route d'autres circuits. Les circulations remettent-elles en cause l'ancrage au territoire, particulièrement fort en Inde, depuis l'attachement au village jusqu'à la glorification des frontières nationales ? La réponse se révèle être à nouveau négative, dans la mesure où ces circulations s'appuient sur une territorialité que souvent elles renforcent, plutôt qu'elles ne l'affaiblissent. Ce recueil tend à le confirmer à travers trois thématiques qui illustrent divers déterminants de la circulation : les logiques symboliques et religieuses, les logiques économiques des ménages, et l'ouverture à de nouveaux espaces par les circulations transnationales. Des travaux de recherche originaux en géographie, ethnologie et sociologie le démontrent dans les contributions ici réunies : l'Inde des réseaux n'a rien d'incompatible avec l'Inde des territoires, bien au contraire.

  • L'abondance des sources qu'offre l'Asie du Sud - à la fois textuelles, historiques et ethnographiques - au croisement et à l'interaction du médical et du religieux, rend difficile l'analyse que ce volume se propose d'accomplir. En fait, la porosité des frontières entre les domaines nous oblige à questionner les outils mêmes de notre enquête. Si l'objectif est de focaliser l'attention sur les recoupements entre soins et cultes, remèdes et rituels, thérapeutes et officiants, le risque encouru est celui de dissoudre et de confondre les deux domaines, en traitant tout acte thérapeutique de religieux, et tout acte religieux de thérapeutique. Ce gommage ferait disparaître la raison d'être de ce volume, qui consiste à étudier les articulations, les jointures, et parfois les frictions, entre le médical et le religieux. Toutefois, une définition des termes « médecine » et « religion » n'entre pas dans le propos de cet ouvrage. La notion abstraite de « religion » est une construction conceptuelle récente, liée à l'émergence des États modernes et à l'expansion européenne, et n'a pas d'équivalent dans la plupart des langues indiennes, de même que le terme « médecine » rend difficilement compte de l'hétérogénéité des savoirs et des pratiques thérapeutiques que l'on rencontre dans le monde indien. Les contributions ici réunies, sans donner une définition univoque des champs du religieux et du médical, accordent une importance majeure aux concepts et aux terminologies locales montrant ainsi la pluralité des formes à travers lesquelles les représentations cosmologiques, rituelles et divines sont reliées aux théories et aux pratiques de santé.

  • Hindouisme, soufisme, islam, cultes aux esprits. Du Pakistan à l'île Maurice en passant par le Népal et l'Inde, les mondes indiens sont souvent associés à des terres de religiosité et de spiritualité définies par leur soi-disant nature religieuse. À rebours de pareille essentialisation, ce volume explore la diver­sité des territoires du religieux en interrogeant leur articulation avec les lieux saints. Les contributions ici réunies (anthropologiques, géographiques mais aussi historiques et architecturales), combinent les échelles spatiales, du local au transnational, et diverses temporalités pour décrire l'ancrage territo­rial du religieux et mesurer l'importance de la mémoire collective dans la co-fondation de lieux saints. Parcourir, Mettre en scène, Franchir, résument les axes de réflexion dont le mouvement est l'un des fondements. Le voyage rituel et la migration, l'itinérance ascétique, les pèlerinages et les processions impliquent le fran­chissement de seuils et de limites. L'exploration de ce type d'interfaces constitue alors l'un des principaux enjeux de l'analyse territoriale des faits religieux. Mais ces interfaces ne sont-elles pas aussi le lieu d'une émergence de formes hybrides de religiosité, voire de réactualisation et de réinvention des rapports des sociétés aux territoires ?

  • Marie Rousselet déménage avec sa famille, mais tès vite, des phénomènes inexpliqués se produisent...
    En apprenant que mon mari allait changer de travail et que nous allions déménager, j'ai immédiatement pensé que ma vie allait être bouleversée. Je me voyais sereine, avec une vie de famille épanouie. Nous avions choisi comme petit nid un appartement charmant, situé dans une vieille bâtisse. Je m'y sentais bien au début. Au début seulement... Des événements ont commencé à se produire, troublants dans un premier temps. Puis, ils ont pris de l'ampleur jusqu'à devenir imprévisibles, violents, maléfiques. Je ne savais pas en emménageant ici que je venais de poser mes valises en enfer!
    Découvrez ce témoignage du paranormal auquel notre auteure est confrontée depuis son plus jeune âge !
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Marie Rousselet, née Casanova, voit le jour le 14 juin 1981 à Ploermël, au coeur de la Bretagne. Mariée et maman de quatre enfants, elle se passionne très vite pour le paranormal auquel elle est régulièrement, et très tôt, confrontée. Dès son plus jeune âge, elle perçoit le subtil et en fait, à l'âge adulte, un vaste sujet d'études, puis un métier en parallèle de sa profession de rédactrice freelance.
    L'écriture a elle aussi toujours fait partie de sa vie. C'est pourquoi elle choisit d'allier ses deux passions en relatant ce qu'elle vit régulièrement, sous forme de véritables témoignages d'événements qui fascinent autant qu'ils interpellent.
    Elle vit actuellement dans le Jura et se consacre entièrement à sa famille, ainsi qu'à ses deux professions qu'elle exerce avec fascination.

  • Les battements du coeur, l'alternance des jours et des saisons, les lundis matins... Notre vie est faite de répétitions. Qu'en est-il de la répétition dans le langage ? Longtemps délaissée, la répétition verbale est aujourd'hui traitée dans de nombreuses études qui en appréhendent chacune un aspect particulier : les figures ou les procédés, les auteurs, les types de textes ou les genres de discours. C'est l'apport et l'originalité de cet ouvrage de présenter pour la première fois une définition unitaire. Qu'est-ce qui change quand des sons, des mots, des phrases sont dits plusieurs fois ? En quoi la parole sert-elle autre chose que la transmission d'informations ? Pourquoi la répétition est-elle utilisée dans les pratiques poétiques, politiques, religieuses et magiques ? Ce sont ces questions et bien d'autres que l'auteure, qui réfléchit et écrit depuis des années sur la répétition verbale, aborde et éclaire dans cet ouvrage. Écrit dans une perspective largement interdisciplinaire, ce livre s'adresse, au-delà des linguistes, à tous ceux et celles qui dans les sciences humaines s'intéressent au pouvoir des mots.

  • Comment le socialisme doit-il articuler les deux exigences qui l'ont toujours défini : « à chacun selon ses besoins » et « à chacun selon ses mérites » ? Ce court essai propose un retour aux origines. Dans l'une de ses belles formulations, Pierre Leroux écrivait, « le socialisme paraît, et l'aube du jour c'est 1830 ». Procédant ici de quelques portraits, ceux notamment de Louis Blanc et Constantin Pecqueur, de François-Vincent Raspail et de George Sand, cet essai signale comment en cette période de genèse, qui inventa même le terme de « socialisme », l'exigence du besoin fut considérée comme rectrice. Loin d'être nié, le mérite restait néanmoins associé à cette exigence. En ces temps déjà de premières déferlantes libérales, cette articulation originelle permit alors au socialisme de s'identifier d'abord, de résister ensuite et de créer enfin, tant dans le domaine des idées que dans celui des expérimentations, des voies nouvelles à l'émancipation et au progrès social, économique et politique. Cette option consistant à résolument situer le pari du socialisme au-delà de la seule égalité des chances, aussi rigoureusement définie soit-elle, méritera dès lors d'être rappelée et reconsidérée aujourd'hui.

  • Comment offrir aux chercheur-e-s les moyens et les outils permettant de réaliser une histoire mixte de l'Antiquité ? En s'appuyant sur la méthodologie élaborée par le collectif Eurykleia, les articles du dossier explorent les pratiques sociales qui rendent les femmes visibles, mais aussi celles où la présence féminine, quoique réelle, semble plus discrète. Ils mettent l'accent sur le rôle de la modalisation et de la pratique discursive dans les processus d'affichage, de conservation et de transmission du nom des femmes, en éclairant les logiques propres à chaque contexte étudié : lamelles oraculaires de Dodone, décrets honorifiques, fondations sous condition, traités de Cicéron. Les analyses invitent à en finir avec certains préjugés sur les femmes antiques (par exemple, les prétendus « noms de courtisanes ») et proposent une vision renouvelée des relations sociales en Grèce et à Rome.

  • Crack and Christmas

    Lety MT

    Une fin alternative à la saga romantique Crack & Love pour ceux qui souhaitaient un autre dénouement !
    Attention : À ne pas lire si vous n'avez pas lu la version intégrale de Crack and Love. Vous avez aimé les aventures de Gisèle, Ashton et Evan mais la fin que l'auteure vous a concoctée n'était pas pas celle que vous vouliez? Voici une façon d'y remédier! Lety MT vous propose ici, exceptionnellement, et pour Noel, (Eh oui à Noel tout est possible), une fin alternative à celle que vous connaissez déjà. Et si Gisèle avait fini par choisir entre Ashton et Evan? Et si, ce que vous aviez lu avant prenait un tout autre sens?
    Deux êtres que tout oppose vont s'attirer inexorablement !
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Lety MT jeune auteure de vingt-sept ans écrit depuis octobre 2016. Elle a publié la trilogie Crack & Love au cours de l'année 2017 et prévoit d'écrire encore de quoi faire rêver ses lectrices. Adepte de sensation forte, ses personnages féminins sont toujours de sacré bout de femme aux caractères bien trempés afin de refléter un de ses traits de sa personnalité. Indéniablement rêveuse et créative, Lety tente de donner le meilleur d'elle-même pour combler son lectorat.

  • Une à une, les notes Si disparaissent des partitions et des oeuvres musicales. La quête commence dans une ambiance onirique, aux confins du Grand Nord, se poursuit dans un Montréal aux pourtours diaphanes et se termine au Japon. Baignant dans la mythologie, la linguistique et la musicologie, ce conte fantastique est une invitation à la réflexion sur notre monde moderne.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Un membre de gang et une photographe freelance passionnée de motos. Leur rencontre va bouleverser leur vie...
    Derek, membre des El Fuego et bras droit du chef de gang, est un homme froid, que peu de personnes n'osent approcher et surtout qui n'a pas sa langue dans sa poche, aux grands damnes de ses amis.
    Léana, appelée aussi "Queen L", est une jeune photographe freelance, vouant une passion pour les courses de rues, mais plus particulièrement de motos. Elle revient de loin, toutefois rien ne la fera arrêter, seule la mort y parviendrait. Preuve en est avec son nom de scène.
    Leur rencontre risque pourtant de semer la pagaille dans leurs vies respéctives et dans de nombreux domaines... Toutefois, leurs caractères vont provoquer une succession de situation des plus cocasses... Vont-ils malgré tout cela réussir à s'entendre ? Tel est la plus grande des questions !
    Découvrez le premier tome de cette romance intriguante remplie de mystères !
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Natacha Marchand - Âgée de 37 ans et originaire de Seine et Marne je vis actuellement en Picardie avec mes deux garçons. Vendeuse et commerciale dans l'âme depuis 20 ans maintenant, j'adore le contact avec les personnes. Depuis l'âge de mes 15ans, je suis passionnée par l'écriture et cela dure depuis, aillant un faible pour le monde surnaturel, fantasy et fantastique. Je me suis donc orientée dans celui-ci, encore plus après avoir été inspirée par de nombreux films ou séries de ce genre.

  • La plupart des recherches reconnaissent à présent que les émotions, loin d'être des impulsions irrationnelles, sont au contraire des médiations cognitives et des appuis pratiques dont aucune action ne saurait se passer. Cette réhabilitation des émotions s'est vue toutefois reprocher son absence d'intérêt pour les sentiments diffus et la résonance parfois indisciplinée des corps. Or, ce sont précisément ces échappées affectives que l'on retrouve de façon particulièrement vive dans les émotions collectives. Ces dernières, sans corps propre, semblent disparaître ou s'évaporer dès que l'on s'en approche de trop près. Comment alors identifier avec certitude les émotions souvent « liquides » ou « gazeuses » qui sous-tendent et animent les conduites publiques ? Et comment les mettre en mots analytiques ? Pendant longtemps, une des façons de résoudre cette question a consisté à associer les émotions collectives aux moments d'effervescence qui leur confèrent une réalité tangible. Mais il y a des manières moins visibles de « partager » les émotions, y compris à distance, notamment par l'intermédiaire des médias ou des réseaux sociaux, qui infléchissent tout autant les comportements. À ces problèmes épistémologiques et méthodologiques s'ajoute un problème ontologique : si l'émotion exige par définition un point d'ancrage corporel et donc singulier, comment peut-elle devenir collective et impersonnelle ? C'est dire si les émotions collectives ravivent certaines questions fondamentales des sciences sociales, notamment celles concernant les liens entre l'expérience individuelle et l'appartenance collective, l'événement éphémère et les sensibilités au long cours, la co-présence des corps et les liens à distance, l'imprévisibilité du ressenti et l'organisation rituelle des conduites. Objet épistémologique et ontologique impossible, l'émotion collective n'en est pas moins un phénomène social que les enquêtes théoriques et empiriques de ce volume tentent, chacune à leur manière, de « sauver ».

  • Entrez dans la tête de Sven, dans son âme torturée par la passion et son passé...
    Afin de fuir ses blessures, Sven décide de s'exiler aux États-Unis. Un nouveau départ pour une nouvelle vie. Là-bas, il va faire la rencontre d'une pétillante jeune femme. La passion qui va naître entre eux est intense. Pourtant, Sven sombre de plus en plus.
    Quand les affres du passé se mêlent au présent, quel avenir lui reste-t-il ? Est-ce que quelqu'un entendra son SOS ?
    Ce spin off fait suite à la trilogie L'envie de vivre du même auteur !
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Licora L. - 30 ans, mariée et maman de deux petites filles, mais aussi infirmière dans un centre hospitalier de Saône et Loire, conseillère municipale et cogérante d'une association d'animation avec mon mari.
    Passionnée de lecture depuis mon plus jeune âge, j'ai d'abord été happée par tout ce qui touchait au domaine du surnaturel. Les histoires réelles en particulier. Puis en grandissant, mes centres d'intérêt ont évolué. Romantique dans l'âme, les belles histoires d'amour m'ont toujours fait rêver. C'est un plaisir d'ouvrir un nouveau livre, de découvrir comment un sentiment aussi beau et aussi fort peut l'emporter sur tous les obstacles.

  • Il a longtemps été considéré que l'échelle nationale était la seule compatible avec les objectifs d'égalité du système éducatif en France. Cette « indifférence » de l'école envers ses territoires est remise en cause depuis quarante ans. Les recherches sociologiques ont d'une part montré que l'uniformité nationale formelle pouvait s'accommoder de larges inégalités réelles de traitement des élèves. La décentralisation et les politiques d'éducation prioritaire initiées dans les années 1980 ont d'autre part amendé le pilotage strictement national de l'éducation. Ce débat est toujours d'actualité, comme le montrent par exemple le lancement de « cités éducatives » dans l'enseignement scolaire ou la différenciation des métropoles universitaires par les « politiques d'excellence ». Faut-il approfondir la diversité territoriale ou maintenir en priorité le cadre national ? Les tensions sont toujours présentes dès qu'il s'agit d'imaginer des décisions éducatives qui prennent leur source autant au niveau local qu'au niveau national. Afin de dresser un bilan des savoirs sur ces questions, ce huitième opus des Entretiens Ferdinand Buisson rassemble des chercheurs spécialistes de la relation entre l'éducation et ses territoires, de l'école rurale à l'université, ainsi que des responsables éducatifs, au niveau national et local, qui se sont particulièrement investis dans la dimension territoriale de l'éducation.

  • Home Run

    Siobhan Gabrielly

    C'est l'histoire de destins croisés, ceux de Georgia, Addison et Merrill, qui, dans un cadre californien, voient leur vie basculer !
    Alors que la Californie se prépare à fêter Independence Day, les chemins de Georgia, Addison et Merrill vont se croiser, bouleversant leurs destins à tout jamais. Avocate réputée sans coeur, Addison espère devenir la reine des divorces de stars. Merrill, joueur vedette des Giants de San Fransisco veut demander sa fiancée en mariage. Georgia, une institutrice qui s'apprête à officiellement divorcer est déterminée à reprendre en main sa vie de femme.
    Découvrez une romance légère, pleine d'humour et d'espoir traitant du thème de la transplantation cardiaque.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Siobhan Gabrielly est née sur L'île de la Réunion. Passionnée de littérature depuis sa plus tendre enfance Elle décide par défi de se tourner vers l'écriture. Elle aime créer des personnages décalées et hauts en couleur. Dans ces histoires il y a toujours une pointe d'humour, des notes d'érotisme, mais surtout de belles émotions.
    Siobhan vit dans le beau département de La Manche avec ses deux enfants, son chéri et son lapin.
    Elle aime le thé, les macarons, le Spritz, les caramels, les balades sur les grandes plages normandes, les diners entre amis... c'est aussi une championne de blind-test !
    Fan de boys bands, de pop, de hard-rock et de country music, c'est aussi une très grande fan d'Elton John, d'ailleurs elle ne part jamais en dédicace sans sa petite figurine d'Elton avec elle.
    Éditée chez Arts en Mots Siobhan écrit ce qu'elle défini comme des romances tendres et pétillantes !

  • Rose, jeune femme atteinte du syndrome de Williams, est une violoniste accomplie. A la mort de sa mère, elle est prise en charge par la grande amie de sa mère qui s'en occupera jusqu'à ce qu'on trouve une maison pour l'accueillir.

  • Fanny

    . Pythna

    Découvrez l'histoire du Collectionneur de Dames...
    Deux jeunes femmes amoureuses, la disparition d'une écrivaine, un homme imprévisible, un drame.
    Un roman mêlant histoire d'amour, drame et crime.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Delphine, de son nom de plume Pythna, est jeune femme anarchiste de vingt-six ans dotée d'une sensibilité à fleur de peau. Elle utilise l'écriture et la peinture comme exutoires.

empty