Editions du Palémon

  • À Brest, Léanne Vallauri enquête sur le meurtre sauvage d'une star du rock...
    Quand une ancienne star du rock est sauvagement assassinée à son domicile de Pors Carn à Penmarc'h, la Police Judiciaire de Brest, avec Léanne Vallauri à sa tête, se retrouve chargée de l'enquête.
    La flic va devoir s'immerger dans les coulisses de la foisonnante scène bigoudène des années 60-70.
    Pour cette passionnée de musique, ce serait presque un plaisir si elle n'avait pas, en parallèle, à surveiller les agissements d'un nouveau collègue dont les méthodes perturbent quelque peu son service...
    Dans ce nouvel opus, mêlant aventure et action, Pierre Pouchairet nous propose de remonter le temps et d'évoquer l'épopée du rock en pays bigouden.
    Un nouveau roman de Pierre Pouchairet ! Découvrez, dans ce polar breton, les mystères des coulisses de la scène bigoudène des années 60-70, lors d'une enquête mouvementée !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE (à propos de la série Les trois brestoises)
    Qui de mieux pour écrire un bon polar qu'un mec qui a trempé dans le milieu (des flics, pas du grand banditisme, hein... encore que les deux soient liés) ?
    Qui de mieux pour décrire l'ambiance d'une brigade, les liens, les doutes, les interrogations, les convictions, les peurs, le courage, les montées d'adrénaline, nous montrer que ces policiers sont finalement comme vous et moi (enfin presque) ? - Tostaky61, Babelio
    Plus la série avance, plus la tension monte, plus les relations entre les personnages se durcissent ou s'améliorent. Léanne, malgré les charges contre elle, ne gagne pas en souplesse et en prudence. Lorsqu'elle enquête, elle est à fond et prend des risques. Ses copines, Vanessa, la psycho-criminologue et Elodie la médecin-légiste sont toujours là pour l'épauler, la freiner dans ses élans parfois contre-productifs, la soutenir dans ses moments difficiles (et vice-versa, chacune soutenant les autres) et jouer de la musique toutes les trois. le trio fonctionne bien, ainsi que le commissariat de Léanne qui la suit, même en râlant et en s'opposant frontalement à ses directives, mais tous la soutiennent. - yv1, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Pierre Pouchairet s'est passionné pour son métier de flic?! Passé par les services de Police judiciaire de Versailles, Nice, Lyon et Grenoble, il a aussi baroudé pour son travail dans des pays comme l'Afghanistan, la Turquie, le Liban...
    Ayant fait valoir ses droits à la retraite en 2012, il s'est lancé avec succès dans l'écriture. Ses titres ont en effet été salués par la critique et récompensés, entre autres, par le Prix du Quai des Orfèvres 2017 (Mortels Trafics) et le Prix Polar Michel Lebrun 2017 (La Prophétie de Langley). En 2018, il a été finaliste du Prix Landerneau avec Tuez les tous... mais pas ici.

  • L'enquêteur Cicéron reprend du service ! Cette fois, le mort prend la poudre d'escampette et il faut le rattraper !??
    Pendant que René se met en ménage, Momo et moi on rame entre Seine et Rhône.?Un macchabée qui prend la poudre d'escampette entre la mise en bière et l'enfouissement éternel, c'est pas tous les jours que ça arrive. Il a suffi d'un gros grain de sable de quatre-vingts kilos pour que l'évasion ne passe pas inaperçue.?Une famille éplorée, une loueuse de camionnettes bien sous tous rapports, une Fiat Ducato baladeuse, une vieille Parisienne nymphomane et du fil à retordre, il en faut plus, au manchot et à moi, pour nous impressionner.
    Alors, pas à pas, on va tout faire pour remettre le mort dans le droit chemin.
    Suivez-nous, vous verrez du pays?!
    Découvrez sans plus tarder le treizième opus des aventures du détective Cicéron !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE (à propos de la série)
    Voilà encore une belle découverte ! Un style bien personnel qui permet d'avoir le sentiment de lire près de l'auteur ou mieux d'être dans le livre de l'auteur... Il narre son histoire tout en s'adressant à ses lecteurs, les narguant, les amusant... C'est un vrai délice à lire. Et quel tombeur ce Cicéron non mais sans blague !
    En bref, un personnage bien vivant, qui nous fait vivre son quotidien au présent, au passé quand il revient à un souvenir, au futur quand il envisage ses prochaines activités... Qui a une famille, des amis bien malgré lui, et qui a surtout ses lecteurs qui le suivent avec grand plaisir ! Merci Mr Cicéron Angledroit pour cette lecture très divertissante. - neluay, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Banlieusard pur jus, l'auteur - de son vrai nom Claude Picq - est né en décembre 1953 à Ivry, ceinture verte de Paris transformée depuis en banlieue rouge.
    Il a été « poursuivi » par les études (faute de les avoir poursuivies lui-même) jusqu'au bac et est aussitôt entré dans la vie active par la voie bancaire.
    Très tôt, il a eu goût pour la lecture, notamment les romans?: Céline, Dard, Malet et bien d'autres. Et très tôt aussi, il a ressenti le besoin d'écrire.
    Mourez, on s'occupe de tout?! est le treizième titre de sa série d'enquêtes humoristiques.

  • Automne 1860, plusieurs meurtres mystérieux sont commis parmi les membres d'une confrérie néo-druidique des Monts d'Arrée. Les victimes, des notables fort honorablement connus dans la région, ont été retrouvées en tenue de cérémonie et un rituel macabre a accompagné les crimes. François Le Roy est chargé du dossier sur instruction du ministre de l'Intérieur puisque l'un des membres de la Fraternité de l'Homme Vert, la curieuse société secrète druidique, n'est autre qu'un ami proche de Napoléon III. Après avoir pris ses quartiers d'hiver dans une auberge de Huelgoat, il mènera son enquête dans une région où le mystère des temps passés émane en permanence des rocs gigantesques qui dominent le paysage. Au cours de sa quête de la vérité, Fañch Le Roy se verra confronté à l'Ankou, le messager de la mort dont le char funèbre aurait été vu circulant nuitamment dans les alentours de la montagne Saint-Michel. Légendes ancestrales, meurtres rituels et décors fantastiques forment l'arrière-plan de la difficile enquête que devra mener Fañch Le Roy.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    François Lange est né au?Havre en 1958 d'un père normand et d'une mère bretonne. Militaire pendant sept ans, puis Officier de Police, il a exercé sa profession en Haute-Normandie et en Finistère. Désormais à la retraite, il consacre son temps à la sculpture sur pierre, la lecture, la course à pied, l'archéologie et l'écriture.
    Passionné par l'Histoire de France en général et celle de la Bretagne en particulier, il a créé le personnage de François Le Roy, un policier bigouden intuitif mais gardant les pieds bien calés sur la terre de ses ancêtres.
    Les aventures de cet inspecteur de police breton, plutôt atypique, se déroulent au XIXe?siècle, dans le Finistère du Second Empire.

  • Alors que Victor et Caroline passent des vacances idylliques dans le Gard, Caro se blesse et est admise à la Clinique Saint-Geniès. Son séjour au sein de l'établissement semble faire remonter des souvenirs, ses nuits étant hantées depuis son enfance par d'effroyables rêves.
    Victor est lui rappelé d'urgence à Pontivy, où de terribles inondations ont ravagé la ville, mettant à jour les agissements d'un pervers retrouvé pendu dans d'étranges circonstances.
    Quels secrets cachent la mystérieuse clinique et sa voisine, l'ancienne citadelle, autour desquelles les morts violentes s'accumulent?? Les «?masques?» qui habitent les cauchemars de Caro sont-ils le fruit de son imagination ou des créatures bien réelles et sans pitié?? Qui est Le Maoût, ce flic qui s'intéresse de très près à la jeune femme??
    Des questions auxquelles les enquêteurs devront répondre au péril de leur vie, leurs investigations croisant systématiquement la route de l'insaisissable Voltigeur...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né en 1953 dans le centre-Bretagne, Jean-Paul Le Denmat habite Guerlédan où il consacre aujourd'hui son temps à l'écriture.
    Sa passion pour la littérature débute à l'âge de dix ans. Le film Le lit à colonnes le bouleverse et suscite une envie d'écrire qui ne l'a jamais quitté.
    Bien que ses choix de lecteur aillent vers les auteurs classiques - Steinbeck, Barjavel, Soljenitsyne, Clavel, Troyat, Kipling - il s'oriente dès ses premiers écrits vers le thriller. Un mélange de genres qui correspond parfaitement à son univers policier/fantastique/noir.

  • Marc Leroux trompait tout le monde.
    Il mentait depuis qu'il avait décidé de changer de vie, d'abandonner femme et enfants, de quitter la société de mareyage qu'il présidait et de disparaître pour toujours. Il préparait son départ dans le plus grand secret.
    Pourtant un soir, deux appels aussi inquiétants qu'anonymes l'avaient poussé à regagner très vite son domicile, qu'il n'atteindra jamais. La mort l'attendait au sous-sol.
    Qui a tué le mareyeur?? Le commissaire Baron découvrira très vite que Leroux n'était peut-être pas le seul à mentir, dans une famille déchirée par les secrets et les non-dits, pleine de rancoeurs anciennes et pourtant solidaire face aux accusations.
    Et qui était Flora, la femme dont Leroux était tombé éperdument amoureux??
    Baron n'ignore pas qu'il faut se méfier des aveux, ils ne servent parfois qu'à dissimuler des vérités que l'on ne souhaite pas voir déterrées. De fausses confessions... Alors que la réalité est ailleurs, plus sombre peut-être, enfouie jusqu'au dénouement inattendu.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Hervé Huguen - Ce nantais, avocat de profession, consacre aujourd'hui son temps à l'écriture de romans policiers et de romans noirs. Son expérience et son intérêt pour les faits divers, événements tragiques ou extraordinaires qui bouleversent des vies, lui apportent une solide connaissance des affaires criminelles.
    Passionné de polar, il a publié son premier titre en 2009 et créé le personnage du commissaire Nazer Baron, enquêteur rêveur, grand amateur de blues, qui se méfie beaucoup des apparences...
    Marée rouge en Pays blanc est le dix-huitième volume de cette série aux intrigues ciselées et aux protagonistes attachants...

  • Le petit Marin, cinq ans, échappe un jour à la vigilance de sa mère sur une plage de Saint-Malo. Marianne retrouve son fils au poste de secours, mais quel n'est pas son effroi quand celui-ci prétend qu'elle n'est pas sa mère, qu'il s'appelle Paul Le Guilcher, et qu'il habite l'île de Sein?!
    La noyade dont a failli être victime l'enfant l'a-t-elle à ce point bouleversé pour qu'il s'obstine dans ses propos les semaines suivantes??
    Aucune réponse académique ne va satisfaire la jeune mère. Jusqu'au jour où elle rencontre le professeur David Miller, pédopsychiatre spécialisé dans les cas de réincarnation.
    Ensemble, ils vont se rendre avec Marin sur cette île du bout du monde si particulière, puis enquêter sur le passé de ce Paul Le Guilcher, qui serait décédé à l'âge de vingt-sept ans.
    Cette quête de la vérité, si elle aide Marin et sa mère, va faire remonter des secrets enfouis que certains essaieront à tout prix de garder bien cachés...
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Avec vingt et un titres déjà publiés, Françoise Le Mer a su s'imposer comme l'un des auteurs de romans policiers bretons les plus appréciés et les plus lus.
    Sa qualité d'écriture et la finesse de ses intrigues, basées sur la psychologie des personnages, alternant descriptions poétiques, dialogues humoristiques et suspense à couper le souffle, sont régulièrement saluées par la critique.
    Son roman Le baiser d'Hypocras a obtenu le Prix du Polar Insulaire à Ouessant en 2016.
    Née à Douarnenez en 1957, Françoise Le Mer enseigne le français dans le Sud-Finistère et vit à Pouldreuzic.

  • Alors que Mary revit grâce à la galerie d'art contemporain qu'elle a ouverte à Cork, Ronan s'est embarqué et apprend le métier de marin-pêcheur.
    Son ami Marc, propriétaire du Nominoë, chalutier du Guilvinec qui doit repartir pour une campagne en Mer Celtique, est victime d'un accident de la route. Son équipage prend donc la mer sans lui.
    Mais Anna, la vieille Bigoudène, l'avait mis en garde?: le vol de cormorans qui suivait son bateau lors de sa dernière entrée au port était un mauvais présage... Elle avait malheureusement raison... Le chalutier de Marc va subitement couler avant que toute aide puisse lui être portée... Accident?? Sabotage?? Ronan va tout faire pour aider Marc à affronter le tourbillon infernal qui menace de l'engloutir.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Caroline Le Rhun est née à Lesconil dans une famille de marins-pêcheurs du Pays bigouden. Elle passe son enfance sur les rochers et les plages de son petit port natal.
    Début 2020 paraît son premier roman Sombres dérives. Elle puise son inspiration dans cet environnement maritime qui a façonné sa personnalité et lui a donné l'envie d'écrire. Elle aime passer du temps en mer, pour pêcher ou pour le simple plaisir de naviguer.
    Amoureuse des grands espaces, elle ne se lasse pas d'arpenter la Bretagne, le sud-ouest de l'Irlande et de découvrir de nouveaux horizons.
    Elle vit désormais à Penmarc'h.

  • Qui a tué les époux Brillancourt ?
    Quand Workan rencontre un as de l'aviation, surnommé le Baron Vert, qui lui propose un baptême de l'air, pourquoi le commissaire se méfierait-il?? Si ça peut faire avancer l'enquête...
    Workan a en effet sur les bras le corps de Barthélemy Brillancourt, découvert mort de trois balles de pistolet dans sa maison de Saint-Malo. Brillant chirurgien orthopédique, celui-ci a été accusé il y a dix ans d'avoir éliminé sa femme dont on n'a jamais retrouvé la trace. À la suite d'un procès mémorable, il fut finalement acquitté par la Cour d'assises de Rennes. Les époux Brillancourt ayant disparu tragiquement à dix ans d'intervalle, Workan se pose la question légitime d'un lien entre les deux évènements.
    Mais plus aucun Brillancourt à interroger?! Ah si, pardon, il reste les enfants. Ainsi qu'un gland, retrouvé sous un canapé... Avec tout ça, Workan et son équipe de choc vont-ils parvenir à élucider la fameuse affaire Brillancourt??
    Hugo Buan nous régale une fois de plus avec cette nouvelle enquête de l'insolent mais irrésistible Workan. Rires garantis?!
    Dans ce polar breton, retrouvez le commissaire Lucien Workan et son sens de l'humour légendaire !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Hugo Buan est né en 1947 à Saint-Malo où il réside. Passionné de polar, il publie son premier roman, Hortensias Blues (en 2008 aux éditions Galodé de Saint-Malo), une enquête policière bourrée d'humour à l'imagination débordante. Il crée ainsi le personnage du commissaire Lucien Workan, fonctionnaire quelque peu en disgrâce auprès de sa hiérarchie, ce qui lui vaut d'être muté depuis Toulouse, où il a laissé sa famille, à Rennes. Ses méthodes sont encore largement désapprouvées par son nouveau patron, mais pour Workan, seul le résulat compte ! Ajoutons que ses ouvrages se sont retrouvés sélectionnés pour pas moins de 5 prix, parmi lesquels le Prix Michel Lebrun (au Mans) et le Prix Polar de Cognac.

  • Meurtres à huis clos.
    Alors que la France s'apprête à affronter un ouragan d'une ampleur comparable à celui de 1987, les pilotes du vol Air France AF007 qui a décollé de New York apprennent qu'ils font l'objet d'une menace terroriste et se voient interdire le survol de l'espace européen. Comme ils ignorent quels sont les passagers incriminés, une seule solution s'impose à eux?: un atterrissage d'urgence sur l'aéroport d'Ouessant, pourtant inadapté pour ce type d'appareil.
    Pour la commandant Vallauri et ses amis, bien installés dans l'Airbus A380 après un séjour outre-Atlantique, c'est la fin des vacances et le début de quarante-huit heures dramatiques.
    Alors que l'île se retrouve coupée du monde par la tempête, les morts se succèdent sans que l'on parvienne à identifier les coupables. Entre peur et désir de vengeance, les esprits s'échauffent...
    Dans ce passionnant polar, Pierre Pouchairet privilégie le rythme, l'action et la vitesse. Il signe un roman au scénario digne d'un film catastrophe et ne laisse aucun répit au lecteur.
    Retrouvez la commandant Vallauri et ses amis au coeur de l'action dans ce nouveau polar de Pierre Pouchairet !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Pierre Bouchairet écrit ses livres caméra à l'épaule - Blog Quantre sans Quatre
    Du grand art ! Et quel rythme ! Avec L'île abandonnée, Pierre Pouchairet nous a concocté un roman efficace à déguster cet été. Avec Ouessant comme ère du drame. Du bel ouvrage. - frpreneau, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Pierre Pouchairet s'est passionné pour son métier de flic?! Passé par les services de Police judiciaire de Versailles, Nice, Lyon et Grenoble, il a aussi baroudé pour son travail dans des pays comme l'Afghanistan, la Turquie, le Liban...
    Ayant fait valoir ses droits à la retraite en 2012, il s'est lancé avec succès dans l'écriture. Ses titres ont en effet été salués par la critique et récompensés, entre autres, par le Prix du Quai des Orfèvres 2017 (Mortels Trafics) et le Prix Polar Michel Lebrun 2017 (La Prophétie de Langley). En 2018, il a été finaliste du Prix Landerneau avec Tuez les tous... mais pas ici.

  • Un double meurtre à Paris.
    Suivie du fidèle Lebel, Audrey se rend à Paris, missionnée par le magazine L'Abeille de France pour un reportage sur la prestigieuse institution Cire Marie. Ils posent leurs bagages dans une chambre d'hôtes du quartier de Saint-Germain-des-Prés, où est installée la célèbre boutique de bougies parfumées.
    Tandis qu'Audrey part à la rencontre de Serge Gagnon, le patron de la maison, elle fait la connaissance d'une ancienne commissaire de police, Danielle Thiéry. Celle-ci est présente lorsque Audrey découvre le directeur dans son bureau, étouffé à l'aide d'un sac en papier de la marque.
    Le lendemain, un jeune travesti brésilien est retrouvé congelé au domicile normand de Gagnon. Si les deux hommes se connaissaient, aucun lien ne peut être établi entre les meurtres.
    C'est sans compter sur la perspicacité des deux femmes, Audrey et Danielle, nommées par le procureur pour seconder dans cette enquête le commandant Ségur des Sections de Recherches de Gendarmerie...
    L'apicultrice Audrey, accompagnée de l'ex commissaire Danielle, se retrouve à seconder le commandant Ségur dans une nouvelle enquête !
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Née dans les Yvelines en 1971, passionnée d'Histoire, Valérie Valeix a été membre de la Fondation Napoléon. À la suite d'un déménagement en Normandie, intéressée depuis toujours par l'apiculture (son arrière-grand-père était apiculteur en Auvergne), elle fonde les ruchers d'Audrey. Elle s'engage alors dans le combat contre l'effondrement des colonies, la «?malbouffe?» et dans l'apithérapie (soins grâce aux produits de la ruche).
    Elle eut l'honneur d'être l'amie - et le fournisseur de miel - de sa romancière favorite Juliette Benzoni, reine du roman historique, malheureusement décédée en 2016. Cette dernière a encouragé ses premiers pas dans l'écriture «?apicole?».

  • Mary Lester s'associe avec une comtesse ruinée en reconversion pour collecter des preuves incriminant Bertrand Ascenscio, un promoteur qu'elle tient pour responsable de la mort d'une femme.
    Rentrée d'une éprouvante enquête à Notre-Dame-des-Landes au cours de laquelle elle a brillamment confondu le coupable d'un assassinat, le commandant Lester n'entend pas se reposer sur ses lauriers.
    En effet, Bertrand Ascenscio, ce promoteur qui a causé la déchéance entraînant la mort de Cathy Vilard, n'a pas été inquiété par la justice qui estime qu'il n'y a pas lieu de rouvrir ce dossier.
    Pour Mary Lester, les autorités craignent simplement de mettre en cause un homme d'influence dans une affaire où il n'apparaît pas à son avantage et où il risque une lourde peine de prison.
    Elle ne peut en rester là. La partie qu'elle va jouer avec une nouvelle équipière, Jeanne de Longueville, est dangereuse. Elle va bientôt se rendre compte que deux femmes seules seront de peu de poids face à un ennemi bien organisé pour qui tous les coups sont permis.
    Suivez les aventures de l'enquêtrice dans le 56e tome de la série !
    EXTRAIT
    Au retour de l'enquête qui les avait menés à Blain, Fortin avait déposé Mary à l'entrée de la venelle et, sans s'attarder, avait regagné ses pénates, pressé de retrouver sa maison et sa petite famille.
    Mary foula avec plaisir les gros pavés de grès de la ruelle et gravit prestement les quatre marches de granit qui conduisaient à son domicile. Elle fit jouer le verrou et poussa la porte d'épaisses planches bleues qui couina sur ses vieilles pentures de fer rouillé.
    Un miaulement répondit à la plainte des gonds mal graissés qui soutenaient l'huis et Mizdu se coula dans ses jambes. Elle posa son sac à terre pour le caresser, ce qui parut plaire infiniment au matou qui se mit à ronronner.
    Amandine apparut, un torchon à la main, et son visage s'illumina lorsqu'elle aperçut Mary.
    - Ah, enfin ! dit-elle en lui ouvrant ses bras.
    Émue, Mary l'embrassa affectueusement. Puis Amandine la prit aux épaules et la tint un instant à bout de bras en l'examinant sous toutes les coutures d'un oeil inquisiteur avant de constater, satisfaite :
    - On dirait bien que, cette fois-ci, vous vous en tirez à moindres frais.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean Failler est un ancien mareyeur breton devenu auteur de romans policiers, qui a connu un parcours atypique ! Passionné de littérature, c'est à 20 ans qu'il donne naissance à ses premiers écrits, alors qu'il occupe un poste de poissonnier à Quimper. En 30 ans d'exercice des métiers de la Mer, il va nous livrer pièces de théâtre, romans historiques, nouvelles, puis une collection de romans d'aventures pour la jeunesse, et une série de romans policiers, Mary Lester. À travers Les Enquêtes de Mary Lester, Jean Failler montre son attachement à la Bretagne, et nous donne l'occasion de découvrir non seulement les divers paysages et villes du pays, mais aussi ses réalités économiques. La plupart du temps basées sur des faits réels, ces fictions se confrontent au contexte social et culturel actuel. Pas de folklore ni de violence dans ces livres destinés à tous publics, loin des clichés touristiques, mais des enquêtes dans un vrai style policier.

  • Mary Lester et Jeanne de Longueville ne comptent pas se laisser intimider par l'homme puissant sur qui elles enquêtent.
    Grâce à son flair et à sa ruse légendaire, Mary Lester est parvenue à convaincre la juge Laurier de la laisser enquêter sur Bertrand Ascenscio, le promoteur qu'elle garde dans sa ligne de mire.
    Alors qu'elle mène l'enquête à Nanterre, elle va faire l'objet de menaces physiques qui vont lui prouver que l'ennemi ne reculera devant rien.
    En fouillant dans le passé de la victime, Cathy Vilard, elle va mettre le doigt sur une piste qui va la conduire jusqu'à Port-Louis dans le Morbihan, d'où est originaire la famille de la jeune fille.
    Dès lors, tous les moyens seront bons pour prouver la culpabilité de cette ordure d'Ascenscio.
    Et quand la justice se montre trop frileuse, certains peuvent être tentés de faire justice eux-mêmes...
    Retrouvez les deux enquêtrices dans le 57e tome des Enquêtes de Mary Lester !
    EXTRAIT
    - Et voilà ! dit Mary quand elles furent dans la voiture.
    - Vous m'avez l'air bien guillerette, commandant. Pourtant cette histoire n'est pas gaie.
    - Pas gaie ? Elle est sordide voulez-vous dire, lieutenant ! Elle est sordide mais elle condamne ce salopard d'Ascenscio.
    - Je ne vois pas...
    - Comment vous ne voyez pas ? Mais ça saute aux yeux, ma chère Jeanne. Le corps du bébé mort-né n'a pas été détruit. Il est là-bas, dans le Morbihan, il suffira d'obtenir une exhumation et de faire un prélèvement d'ADN sur ce petit corps pour établir sa parenté avec Ascenscio ce qui, ipso facto, crédibilisera les témoignages de ces dames de la ZAD. En entreprenant cette visite à madame Cornet, je ne me doutais pas qu'elle nous réserverait une telle surprise.
    Le soupir de Jeanne doucha son enthousiasme :
    - Croyez-vous que cette demande d'exhumation sera facile à obtenir ?
    Ramenée sur terre, Mary secoua la tête :
    - Grrr ! Je ne crois plus rien, ma chère amie, j'espère. Cependant je vois mal la justice la refuser.
    - La justice... dit Jeanne d'un ton qui laissait entendre qu'elle n'attendait pas grand-chose de bon de cette institution.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean Failler :
    Auteur de pièces de théâtre,
    de romans historiques,
    de romans policiers.
    Vit et écrit à l'île-Tudy (Finistère).

  • Les enquêteurs, au sommet du Mont-Saint-Michel, contemplent son histoire.
    Un moine de la congrégation de Jérusalem est retrouvé mort dans le clocher de l'abbaye du Mont-Saint-Michel, une lance plantée dans le crâne.
    Il se murmure sur le Mont que le Diable serait de retour et rôderait la nuit au coeur des ruelles anciennes et dans la baie pour punir les pécheurs.
    Velcro, Déborah et le commissaire Delcourt débarquent donc sur la Merveille de l'Occident afin de mener l'enquête et vont devoir se plonger dans les méandres de son histoire, dans ses légendes ancestrales, dans le quotidien de ses habitants aussi...
    L'équipe de la PJ rennaise parviendra-t-elle à garder pied dans le monde des vivants et à percer les mystères de ce lieu emblématique et envoûtant ?
    Les saints les guideront-ils vers la vérité ?
    EXTRAIT
    La nuit venait de tomber. Le Mont-Saint-Michel se dressait devant moi telle une profiterole flottant au-dessus de sa mer de chocolat noir. Les lumières de la petite cité jouaient avec l'étendue sombre et immobile du sable. Comme des feux follets égarés, elles crapahutaient au hasard et semblaient parsemer le dessert sucré de pépites d'or. Régal des sens. Féerie du décor. Désorientation absolue. Le site était sublime et solitaire. À cette heure avancée, les touristes étaient partis. Nous étions là, tous les trois, ébahis par ce monde parallèle.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Née dans le Val de Marne, Valérie Lys, est médecin biologiste et vit dans les environs de Rennes depuis une vingtaine d'années. Elle y dirige un laboratoire d'Analyses Médicales. Elle est aussi expert en réparation juridique et dommage corporel.
    Mariée, mère de trois enfants, passionnée de peinture et de littérature, elle écrit depuis l'enfance?: théâtre, nouvelles fantastiques, polars... Ses multiples voyages sont une source d'inspiration.
    Elle est membre fondateur et vice-présidente du collectif rennais CALIBRE 35, dont le but est de dynamiser la scène rennaise de l'édition polar.

  • Jérôme Polani avait disparu. Ce n'était pas la première fois, pourtant cette fois-ci était différente, son avocate le sentait bien...
    Pour le commissaire Baron, il ne s'agissait que d'un service à rendre à une vieille amie, partir à la recherche de Jérôme Polani qui n'avait pas regagné son appartement de Saint-Guénolé depuis près d'une semaine, et restait injoignable. Mais fallait-il vraiment s'en inquiéter, quand on connaissait le passé chaotique du jeune homme??
    Pourtant, lorsqu'un chalutier du Guilvinec ramena dans ses filets le corps d'un noyé, dépourvu de papiers d'identité et au visage rendu méconnaissable par un séjour prolongé dans l'océan, la disparition de Jérôme devint plus énigmatique.
    Et lorsque les conclusions médicales révélèrent que la victime n'était pas morte noyée mais assassinée, l'affaire prit une tournure infiniment plus dramatique...
    Jérôme avait disparu dans la nuit au cours de laquelle l'inconnu avait été tué.
    L'affaire Polani commençait.
    Pensez à retenir votre souffle tandis que vous plongerez dans la dix-septième enquête du commissaire Baron !
    EXTRAIT
    N'était-il pas curieux de se souvenir si longtemps après, et avec une telle précision, d'instants aussi insignifiants?? Il les avait vécus comme des heures sans importance, tellement pareilles aux autres que sa mémoire devrait s'efforcer ensuite d'en reconstituer le fil égaré.
    Pouvait-il prévoir qu'on lui demanderait de revivre ces moments parce que d'autres, des semaines plus tard, auraient besoin de comprendre ce qu'il faisait dans cet endroit?? Et pourtant, c'était bien ici que tout avait réellement commencé.
    Il leur parlerait alors de maître Delijour dont il n'avait plus de nouvelles depuis bien longtemps... De ces mots qu'elle avait prononcés et qu'il avait accepté d'écouter...
    Il n'y avait pas encore d'affaire Polani.
    Il était donc simplement en congés, arrivé sur place en fin de matinée, avec avant tout l'intention de profiter de quelques jours d'escapade solitaire comme il les aimait, même si sa destination n'était effectivement pas le fruit du hasard.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Hervé Huguen : Ce nantais, avocat de profession, consacre aujourd'hui son temps à l'écriture de romans policiers et de romans noirs. Son expérience et son intérêt pour les faits divers, événements tragiques ou extraordinaires qui bouleversent des vies, lui apportent une solide connaissance des affaires criminelles.
    Passionné de polar, il a publié son premier titre en 2009 et créé le personnage du commissaire Nazer Baron, enquêteur rêveur, grand amateur de blues, qui se méfie beaucoup des apparences...
    Le naufrageur de Saint-Gué est le dix-septième volume de cette série aux intrigues bien ficelées et aux protagonistes attachants...

  • Richard se demande où est passée sa fille, dont le voilier a fait naufrage et le mari a été assassiné. Tandis qu'il se met à sa recherche, il croise la route d'une mystérieuse embarcation.
    Qu'est devenue Mary?? Il y a trois mois, elle naviguait avec Éric, son compagnon, entre La Rochelle et Cork, en Irlande. Mais leur voilier a fait naufrage sur les côtes bretonnes. À l'intérieur du bateau gisait le corps d'Éric, assassiné. Aucune trace de la jeune femme. Le père de Mary, Richard, ne peut se résoudre à attendre des nouvelles de la police. L'Irlandais emprunte un yacht pour mener ses propres recherches. Il va alors faire la connaissance de Ronan, un Bigouden en quête de liberté. Ensemble, ils vont traquer un mystérieux voilier, dans une odyssée qui leur fera explorer les divers rivages européens et leurs dangers. Mais jusqu'où les mènera-t-elle??
    Que réservent les flots à Richard et son nouvel acolyte Ronan ?
    EXTRAIT
    Richard mit le cap plein est et peu de temps après, il aperçut une tâche grise sortir de l'horizon et grossir à vue d'oeil. Il saisit sa paire de jumelles et la pointa dans sa direction. Un homme en short et tee-shirt et une jeune femme en paréo et haut de maillot de bain se trouvaient à bord. La coque du bateau était très effilée, visiblement taillée pour la vitesse. Richard l'estima d'une douzaine de mètres de long. Son nom était inscrit en lettres noires sur la coque, Gulf Stream. Richard baissa la manette des gaz pour amorcer son accostage. Un petit coup de marche arrière suffit à stopper l'erre de la puissante vedette.
    Il se positionna à couple du Gulf Stream avec précision, s'amarra par l'avant et par l'arrière, puis éteignit le moteur. L'homme avait pris la précaution de positionner des défenses afin que les deux coques ne se heurtent pas.
    - Alors, un problème technique, jeunes gens ? lança Richard.
     - Oui. Je n'arrive plus à relancer le moteur. Saleté de machine !
    Richard enjamba le bastingage et rejoignit le couple. À l'arrière du Gulf Stream, un grand panneau blanc s'ouvrait sur les entrailles du bateau : deux volumineux moteurs inboard montés en z-drive.
    - Dites-moi, ce n'est pas un petit jouet que vous avez-là... constata Richard en se penchant au-dessus des moteurs.
    Au même moment, il sentit un objet métallique se poser dans son dos.
     - En effet, deux fois trois cent cinquante chevaux. Et ce que je tiens dans la main n'est pas non plus un jouet.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Caroline Le Rhun est née en 1972 à Lesconil dans une famille de marins-pêcheurs du Pays bigouden. Elle passe son enfance sur les rochers et les plages de son petit port natal. Sombres dérives est son premier roman. Elle puise son inspiration dans cet environnement maritime qui a façonné sa personnalité et lui a donné l'envie d'écrire. Elle aime passer du temps en mer, pour pêcher ou pour le simple plaisir de naviguer. Amoureuse des grands espaces, elle ne se lasse pas d'arpenter la Bretagne, le sud-ouest de l'Irlande et de découvrir de nouveaux horizons. Elle vit désormais à Penmarc'h.

  • Pierre tombe amoureux de l'infirmière qui prend soin de lui, la douce Marie. Mais il la soupçonne vite, ainsi que ses collègues, de tremper dans une sordide affaire. Tandis qu'il récupère après son AVC, Pierre mène l'enquête, seul contre tous.
    Pierre Le Paugam, trentenaire victime d'un AVC, se réveille dans une clinique de Perros-Guirec, privé de ses repères, incapable de s'exprimer de manière intelligible ou de se mouvoir seul. Il va peu à peu réapprendre à parler, à marcher, à structurer ses pensées, grâce à l'infaillible soutien de la belle Marie, infirmière dévouée dont il va tomber sous le charme. L'équipe qui l'entoure - kiné, orthophoniste... - est également aux petits soins pour lui. Pourtant, lorsqu'il surprend une conversation qui va profondément l'intriguer, le comportement du personnel hospitalier vis-à-vis de lui change. Il soupçonne alors l'établissement d'être la plaque tournante d'un effroyable trafic. Pierre va tant bien que mal mener sa propre enquête et tenter de lancer l'alerte, au mépris du danger. Mais qui est le plus crédible?? Un respectable directeur de clinique ou un patient ayant récemment subi un AVC??
    Quelle est donc la nature de cet effroyable trafic ? Qu'adviendra-t-il de Pierre, lui qui est aux mains de ce personnel soignant suspect ?
    EXTRAIT
    - La main...
     - Comment ?
    - Donnez... la main.
    - Bien sûr... Oh ! Un baisemain, comme à une grande dame !
    - Vous... ma grande dame... à moi...
     - Hé, mais nous sommes dans le grand monde, ici ! C'est une réception officielle ?
    - Monsieur Pierre est content d'être dans sa nouvelle chambre. Je vous laisse, docteur.
     - Ne me laisse pas trop longtemps, Marie... Alors, on se sent mieux ?
    - J'ai... j'ai des... moments mieux. J'ai... J'oublie... beaucoup.
     - Estimez-vous heureux de pouvoir déjà parler. Dans votre cas, il y en a qui restent comme des légumes. D'ailleurs, nous sommes surpris de votre processus de récupération. Mais bon, tant mieux. C'est la loterie de ce genre d'accident vasculaire. On va vous regonfler pendant quelque temps, et ensuite on interviendra si besoin pour nettoyer l'hématome. Voilà... Votre belle-mère a insisté pour qu'on vous chouchoute. Vous êtes gâté, sacré veinard ! Le kiné va essayer de vous faire remuer un peu. L'orthophoniste m'a également dit qu'il y a de l'espoir. Ah, j'oubliais : votre père nous a téléphoné. Je ne savais pas qu'il était un personnage aussi important... Allez, tout ça va dans le bon sens, plus que je ne le pensais. Oui ?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Influencé toute sa vie par ses deux grands-pères, l'un, directeur du journal L'évènement fondé par Victor Hugo, l'autre, héros de la guerre 14-18, Gérard Chevalier va être artiste peintre, décorateur, maquettiste, acteur, metteur en scène, scénariste.
    Il devient auteur de romans policiers en 2008. Son premier ouvrage Ici finit la terre a remporté le Grand Prix du Livre Produit en Bretagne, le Prix du Roman Policier Insulaire à Ouessant, le 2e Prix du Goéland Masqué. Suivent L'ombre de la brume, La magie des nuages, Vague scélérate et la série humoristique Le chat
    Catia mène l'enquête qui rencontre également un véritable succès. Au Vent Cristallin est le dixième roman de Gérard Chevalier.

  • Tandis que le froid frappe Rennes de plein fouet, des corps d'enfants sont retrouvés vingt-neuf ans après leur disparition. Le capitaine Maoût pressent le Mal qui guette. La mort s'apprête à s'abattre sur la région.
    Sous la tempête de neige, le monde prépare Noël. Les capitaines Le Maoût et Liotard du SRPJ de Rennes sont de garde. Un cadavre nu est découvert dans la galerie d'une ancienne ardoisière près du lac de Guerlédan en centre-Bretagne. Deux squelettes d'enfants disparus depuis vingt-neuf ans gisent au fond d'un puits un peu plus loin... Le Maoût, qui s'est enfoncé dans les entrailles de la Terre pour essayer de comprendre, ne croit pas au hasard... Il a bien senti, lorsqu'il était en bas, peser sur lui un regard, il a bien remarqué cette forme luisante qui l'observait dans l'obscurité... Pendant ce temps, au-dehors, une menace grandit. Le Mal noir ne va pas tarder à se mettre à table... L'épidémie de grippe qui sévit semble particulièrement ravageuse. Des milliers de cercueils attendent leur heure et les autorités s'apprêtent à affronter le fléau et à faire face au chaos.
    Laissez-vous captiver par l'atmosphère sombre de ce polar breton.
    EXTRAIT
    Fañch ouvrit les yeux. Grands. Vifs. Affûtés. Dans la pénombre, ils la captèrent aussitôt.
    Une tache brune, rampante entre les lames du plafond. Un oiseau noir aux ailes déployées. Un puits de souffrance où son regard se perdit, où son esprit se gorgea de noirceur.
    Pendant que son coeur s'enivrait de haine, la lamentation s'amplifia. Une vibration lancinante qui fit trembler le crucifix fixé au-dessus du lit.
    Posé à la fourche d'une large branche, qui était sienne, le Corvus Corax se dressa. Attentif. Un éclat de lune dans ses prunelles noires.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né en 1953 dans le centre-Bretagne, Jean-Paul Le Denmat habite Guerlédan où il consacre aujourd'hui son temps à l'écriture.
    Sa passion pour la littérature débute à l'âge de dix ans. Le film Le lit à colonnes le bouleverse et suscite une envie d'écrire qui ne l'a jamais quitté.
    Bien que ses choix de lecteur aillent vers les auteurs classiques - Steinbeck, Barjavel, Soljenitsyne, Clavel, Troyat, Kipling - il s'oriente dès ses premiers écrits vers le thriller. Un mélange de genres qui correspond parfaitement à son univers policier/fantastique/noir.

  • Cicé, un détective assez loser, Vaness', une fliquette adjointe du commissaire, Momo, un taciturne à l'allure de SDF, et René, un ex-alcoolique transformé par un AVC, se retrouvent pour dévaler les pentes de Belleville et arpenter les ruelles de Ménilmontant.
    Un truand multirécidiviste qui s'évade. Une indic pas vraiment franche du collier. Un commissaire qui s'embrouille. Belleville et Ménilmontant. On va en avoir du fil à retordre, Vaness', Momo, René et moi, pour arriver au bout de cette histoire sans queue ni tête. Les méchants restent méchants, les gentils finissent méchants. L'amoral est sauf. Mais quelle balade?! À l'ombre du Père Lachaise, sur les pentes de Belleville ou dans les ruelles de Ménilmontant, on ne ménage pas nos peines pour remettre les choses à leur place?: l'évadé, en prison, le magot, en lieu sûr, et surtout, la mystérieuse Lili Devalbo à la sienne de place?! René reste sobre, Saint Antoine déraille. Le monde n'est plus ce qu'il était... Quant à moi, c'est compliqué... Suivez-nous sur les pentes du boulevard et vous saurez tout?!
    Accompagnez ces personnages décalés dans leur descente et savourez le ton familier de ce polar humoristique.
    EXTRAIT
    Cinq bonnes minutes que je carillonne chez René. Le souci c'est que, de la rue, on n'entend pas la sonnette. Pourtant, lui, je l'entends nettement gueuler dans sa baraque. Je ne distingue pas les paroles mais je sens bien que quelqu'un ou quelque chose lui résiste et passe un mauvais quart d'heure. J'enjambe le portillon en PVC (modèle banlieue premier prix) et je vais directement cogner à sa porte après avoir grimpé les trois marches du perron. Le silence se fait immédiatement et j'entends mon bonhomme s'approcher du vestibule en marmonnant des amabilités. Je crois percevoir un : « C'est qui l'con... » La porte s'ouvre et :
    - Ah ben, c'est toi ? Tu tombes bien, entre.
    Il s'efface et me laisse passer. Il est en slip, chaussettes et marcel trop grand.
    - Putain, j'ai plus d'fringues qui m'vont. Depuis mon ACV, j'me reconnais plus. Regarde-moi ça.
    Il me fait une sorte de pirouette qui confirme que le slip pourrait faire deux ou trois tailles en dessous pour m'éviter un spectacle que je ne vous recommande pas. Ou alors pas à jeun.
     - J'chuis dans la merde, Cicé, faut vraiment que j'rachète des fringues. J'pensais reprendre vite mon anthropologie normale mais j'me gourais. Trois mois que j'chuis ressorti et j'ai pas pris un gramme. Tu crois que j'devrais me r'mettre à picoler ? Là, on m'attend pour un enterrement...
     - Qui est mort ?
     - Un n'veu par alliance. Mais il est pas mort, il enterre sa vie de garçon et comme je suis son témoin, ça s'fait d'y aller. J'vais avoir l'air d'un éventail si j'y vais comme ça
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Cicéron Angledroit : Banlieusard pur jus, l'auteur - de son vrai nom Claude Picq - est né en décembre 1953 à Ivry, ceinture verte de Paris transformée depuis en banlieue rouge.
    Il a été « poursuivi » par les études (faute de les avoir poursuivies lui-même) jusqu'au bac et est aussitôt entré dans la vie active par la voie bancaire.
    Très tôt, il a eu goût pour la lecture, notamment les romans?: Céline, Dard, Malet et bien d'autres. Et très tôt aussi, il a ressenti le besoin d'écrire.
    Descente à Ménilmontant est le douzième titre de sa série d'enquêtes humoristiques.

  • Des cadavres sont retrouvés au pied des géants de granite de la Vallée des Saints, lieu aussi emblématique que mystérieux...
    À l'aube d'un frileux matin de printemps, un cycliste habitant Carnoët, alors qu'il parcourt le site désert de la Vallée des Saints, aperçoit une forme étrange au pied d'un de ses géants de granite. Intrigué, il s'approche et découvre avec effroi qu'il s'agit du cadavre d'un homme entièrement nu, en position foetale. Et ce mystérieux invité n'est pas le seul dans ce lieu emblématique... Deux autres dépouilles vont être retrouvées, dans les mêmes conditions?!
    Chargés de l'enquête, le commissaire Le Gwen et ses lieutenants Le Fur et Geoffroy apprennent très vite l'identité des trois victimes. Celles-ci n'ont pas toutes disparu au même moment mais les voici étrangement réunies dans la mort?; de plus, chaque corps a été déposé au pied de son saint éponyme. S'agirait-il de crimes perpétrés au sein d'une secte??
    Lorsque Quentin Le Gwen connaîtra la vérité dans cette affaire où sorcellerie et irrationnel vont de pair, il aura bien du mal à y croire...
    Une fois de plus, Françoise Le Mer nous montre toute l'étendue de son talent dans ce roman policier mêlant suspense et critique sociale. Elle dresse ici un touchant portrait du centre-Bretagne, de son cadre enchanteur et mélancolique, de ses coutumes, de ses habitants pétris de croyances ancestrales, et plus généralement de la ruralité, thématique qui lui est chère.
    EXTRAIT
    Dès que le commissaire eut actionné la marche arrière, il s'adressa à son passager :
    - Alors, ton impression ?
    - Pouah ! Elle me défrise le persil, cette gonzesse ! Sèche comme le cul d'un grillon ! Aussi rafraîchissante qu'un cassoulet toulousain ! Je préférerais passer l'arme à gauche plutôt que de me coltiner cette toile émeri ! Et toi, Quent' ? ajouta-t-il en imitant les intonations d'Élodie Méric.
    - C'est bien le hic, Mich' ! Plus sentimentale qu'elle, tu meurs... J'essaie de me mettre à la place d'Efflamm Nodier. Pauvre garçon... Abandonné à son sort par ses parents à vingt ans... Dans l'incapacité financière de poursuivre sa passion pour la musique... Il exerce un métier qu'il déteste visiblement, vit avec une mégère qui ne l'aime pas et, pruneau dans le clafoutis, est fait cocu par son meilleur ami. C'est beaucoup à supporter pour un seul homme !
    - Cocu, tu penses ? Jord ?
    - Sûr et certain ! Il nous ouvre la porte en chaussons. On peut penser qu'Élodie Méric est maniaque et qu'elle réserve une paire de charentaises à ses visiteurs. Tout est parfaitement clean et rangé dans son intérieur. Mais pourquoi alors vient-il nous servir le café en chaussures de ville ?
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un duo de flics qui gagne à être connu, bien sympathique, dans une Bretagne très présente avec une énigme autour du paranormal, des croyances, excellent ! Je n'en dirai pas plus, suspense oblige... - yv1, Babelio
    Pour son vingtième roman, Françoise le Mer nous donne un excellent livre ! Une écriture pleine de forces et de délicatesses à la fois ! Des personnages attachants tellement bien campés ! Une intrigue digne des plus grands ! Un livre qui mêle avec bonheur sorcellerie et traditions d'un univers qu'elle maîtrise à la perfection ! - Lounard, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Avec vingt titres déjà publiés, Françoise Le Mer a su s'imposer comme l'un des auteurs de romans policiers bretons les plus appréciés et les plus lus.
    Sa qualité d'écriture et la finesse de ses intrigues, basées sur la psychologie des personnages, alternant descriptions poétiques, dialogues humoristiques et suspense à couper le souffle, sont régulièrement saluées par la critique.
    Son roman Le baiser d'Hypocras a obtenu le Prix du Polar Insulaire à Ouessant en 2016.
    Née à Douarnenez en 1957, Françoise Le Mer enseigne le français dans le Sud-Finistère et vit à Pouldreuzic.

  • La chef de la PJ de Brest, Léanne, est prête à tout pour faire innocenter sa meilleure amie, accusée d'avoir tué son amant.
    Quand le corps de Marc Chabot est découvert, les soupçons se portent sur sa maîtresse. Indices, témoignages, tout accuse Vanessa, bassiste du groupe Les Trois Brestoises.
    La suspecte a beau être une psychologue respectée, quand la machine judiciaire se met en marche, elle ne fait pas de cadeaux...
    Pour Léanne, la chef de la PJ de Brest, l'amitié n'est pas un vain mot. Quelle que soit la vérité, elle est bien décidée à sortir Vanessa de prison. Et pour y arriver, tous les moyens seront bons?!
    Une enquête menée tambour battant entre Brest et Carhaix, en passant par la mystique Vallée des Saints.
    Pierre Pouchairet dépeint ici, avec beaucoup de justesse et de réalisme, différents univers : le milieu carcéral, celui des dealers, celui de la PJ... Suspense et action sont une fois de plus au programme, pour notre plus grand plaisir !
    EXTRAIT
    Le substitut se racle la gorge :
    - Bon, Léanne, ramasse ton chat et laisse tes collègues travailler.
    Elle apprécie peu qu'on lui parle comme à une gamine qui dérange, mais elle préfère ne pas relever. C'est une fois dans la voiture qu'elle se libère.
    - Cet enfoiré va mettre le paquet sur Vanessa. Pour lui, elle est la tueuse toute désignée. Il ne cherchera pas ailleurs.
    - C'est vrai que les faits ne sont pas en sa faveur.
    - On la connaît, elle ne...
    - On est tous capables de tuer. Ça dépend juste du moment.
    - Elle n'aurait pas pu passer la soirée à jouer de la musique, chanter. Nous avons ri ensemble... Nous sommes des amies de trente ans. Il faut êtrebon comédien pour faire comme si de rien n'était après avoir tué quelqu'un. Ce n'est pas elle.
    - Tu as peut-être raison, je l'espère et je pense comme toi. Sauf que... Vanessa est une ancienne militaire. Elle vient d'une unité d'élite, les forces spéciales. Des drames, des morts, elle en a vu plus que nous deux réunis. Et puis c'est une psy, elle sait donner ce qu'on attend d'elle.
    Léanne ne répond pas et regarde la route défiler.
    Quoi que Vanessa ait pu faire, elle fera tout pour l'aider.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    "Tous les ingrédients d'une excellente série polar qui ravira les amateurs du genre !" Olivier Marchal
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Pierre Pouchairet s'est passionné pour son métier de flic?! Passé par les services de Police judiciaire de Versailles, Nice, Lyon et Grenoble, il a aussi baroudé pour son travail dans des pays comme l'Afghanistan, la Turquie, le Liban...
    Ayant fait valoir ses droits à la retraite en 2012, il s'est lancé avec succès dans l'écriture. Ses titres ont en effet été salués par la critique et récompensés, entre autres, par le Prix du Quai des Orfèvres 2017 (Mortels Trafics) et le Prix Polar Michel Lebrun 2017 (La Prophétie de Langley). En 2018, il a été finaliste du Prix Landerneau avec Tuez les tous... mais pas ici.

  • Jérôme Blain, alias le capitaine Sabre, est prêt à tout pour respecter la promesse faite à Napoléon Bonaparte de protéger son trésor.
    Paris, octobre 1815. Jérôme Blain, alias le capitaine Sabre, ancien officier de la Garde impériale gravement blessé à Waterloo, renaît à la vie. Dans un monde qui n'est plus le sien, il doit apprendre à survivre. Sur les conseils de Vidocq, son associé, il ouvre l'Agence de l'Ours noir, en référence au célèbre bonnet. Sa première mission?: retrouver la trace des diamants de Pauline Borghèse, soeur de l'Empereur, disparus sur le champ de bataille. Alors que tous les indices désignent la Prusse, une piste le mène en Normandie, à l'ombre du château de Bizy, près de Vernon, où Jérôme a vécu enfant. Une mission des plus improbables et a priori impossible... Mais « impossible » est absent du langage de la Garde impériale, même vaincue?!
    Découvrez la nouvelle série policière historique de Valérie Valeix, qui raconte les aventures et les enquêtes d'un ancien militaire au début du XIXe siècle, dans une France meurtrie suite à la défaite de Napoléon Bonaparte.
    EXTRAIT
    Tandis que les femmes se détournaient et que les hommes fixaient le cadavre d'un air étrangement détaché, Jérôme posa un genou à terre et observa le cou privé de son chef au niveau de la glotte. Aucune veine, aucun muscle, pas le plus petit vaisseau ou tendon n'étaient écrasés. À peine quelques fluides. De la belle besogne exécutée au sabre. Au vu du corps exsangue, il était clair que la dépouille avait reçu quelques soins post mortem.
    Jérôme avait passé suffisamment de temps sur les champs de bataille, et aussi avec son ami Larrey, pour parvenir à cette conclusion. Il glissa deux doigts sous le sarrau noir : la clavicule était tiède. Il remarqua des traces brunes aux poignets, traces se retrouvant aux chevilles. De toute évidence, Leloup avait été ligoté avant d'être exécuté. Où était la tête ? Comment le corps était-il arrivé sur la terrasse ? Cet assassinat avait-il un lien avec sa mission ?
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE 
    J'aime assister à la naissance d'un héros récurrent, et Jérôme Blain m'a l'air sympathique et a vécu suffisamment d'événements pour en faire un personnage complexe qui évoluera dans le temps et dans une époque tourmentée. le contexte est là, bien planté et prometteur. Sa première enquête est fort bien menée, ne lésinant pas sur les malfrats, les coups tordus, les gentils pas si gentils et les méchants pas si méchants. - yv1, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Née dans les Yvelines en 1971, passionnée d'Histoire, Valérie Valeix a été membre de la Fondation Napoléon. À la suite d'un déménagement en Normandie, intéressée depuis toujours par l'apiculture (son arrière-grand-père était apiculteur en Auvergne), elle fonde les ruchers d'Audrey. Elle s'engage alors dans le combat contre l'effondrement des colonies, la « malbouffe » et dans l'apithérapie (soins grâce aux produits de la ruche).
    Elle eut l'honneur d'être l'amie - et le fournisseur de miel - de sa romancière favorite Juliette Benzoni, reine du roman historique, malheureusement décédée en 2016. Cette dernière a encouragé ses premiers pas dans l'écriture « apicole ».

  • Retrouvez Mary Lester pour une nouvelle enquête à Notre-Dame-des-Landes...
    Mary Lester est cette fois envoyée par son ami « Ludo », conseiller particulier à l'Élysée, dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Les conflits entre Zadistes et forces de l'ordre ont plus ou moins cessé, mais l'ombre malfaisante des terribles black blocs plane toujours et la lutte entre pratiquants de chasse à courre et extrémistes végans fait rage. Les attaques se multiplient.
    Mary décide donc de rencontrer les différents protagonistes. Si elle reçoit un excellent accueil chez le comte de Morsac, qui va lui faire découvrir le monde tellement controversé de la chasse à courre, il n'en est pas de même à la Bergerie, ancienne ferme occupée par des activistes particulièrement agressifs. Mary va même ne devoir son salut qu'à sa fuite, et conclure que ce conflit ne la concerne pas.
    Mais lorsque le corps du voyou qui l'a agressée est retrouvé, l'affaire prend une autre tournure et Mary n'aura d'autre choix que d'enquêter dans ce nid de guêpes. La solide Gertrude et le fidèle Fortin ne seront pas de trop pour mater les militants les plus virulents.
    Les pistes menant au coupable vont s'entrecroiser et, au coeur du bocage de Notre-Dame-des-Landes, autrefois si paisible et encore si beau, entre traditions ancestrales et nouvelles tendances, il ne sera pas simple pour Mary Lester d'y voir clair...
    Le commandant Lester se retrouve au milieu d'une affaire peu commune, enfouie dans le monde de la chasse à courre... Une nouvelle enquête passionnante qui vous plongera dans les traditions et coutumes de Notre-Dame-des-Landes !
    EXTRAIT
    Il regarda Mary d'un air soupçonneux :
    - Vous êtes vraiment flic ?
    Elle sortit sa carte de sa poche et la lui présenta. Il lut à mi-voix : « Commandant Lester » et s'étonna :
    - Vous êtes vraiment commandant ?
    Elle rétorqua :
    - Et vous, monsieur de Morsac, avez-vous vraiment fait Sciences Po ?
    - Touché ! s'exclama Morsac. Je l'avoue, j'en suis même sorti dans la botte.
    Il la regarda d'un air malicieux :
    - Ça vous surprend ?
    - Pas plus que vous avez été surpris de voir ma carte de commandant.
    - Vous voulez voir mon diplôme ?
    - Je ne vous en demande pas tant, je vous crois sur parole. Seulement...
    - Seulement vous vous étonnez de m'avoir trouvé juché sur un tracteur comme n'importe quel forestier.
    Elle haussa les épaules :
    - Peut-être faites-vous ça pour vous détendre entre deux missions diplomatiques ?
    CE QU'EN DIT LA CRITIQUE
    A propos du tome 7 des Enquêtes de Mary Lester, L'homme aux doigts bleus :
    Je ne saurai dire pourquoi une fois un Mary Lester en main vous ne pouvez plus le quitter. Alors pour ne pas perdre cet envoûtement vous en entamez un autre à peine la dernière page du précédent fermée. - Tana77, Babelio.
    Jean failler a su à mon goût faire évoluer ses intrigues et ne pas laisser Mary Lester bloquée dans le passé. Elle vit avec son temps et les technologies modernes. C'est avec un grand plaisir que je la retrouverai dans d'autres aventures. - Les_lectures_de_Sophie, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean Failler est auteur de pièces de théâtre, de romans historiques, de romans policiers. Vit et écrit à l'île-Tudy (Finistère).

  • Cicéron, ancien célibataire endurci, découvre la vie de couple. A côté de ça, il doit s'employer à faire délivrer la jeune Xiao, accusée à tort de proxénétisme...
    Rien ne va plus?! L'équipe s'éparpille. Comme si, fatigué, mon univers s'effondrait sur lui-même. Où sont mes repères?? C'est bien connu, quand on touche le fond, il suffit d'un coup de pied pour rejoindre la surface. Une rencontre avec un jeune avocat d'origine chinoise va me remettre sur les rails. Modestement mais indéniablement. Tout tourne autour du XIIIe arrondissement dans cette enquête. Une affaire fastoche. Quand on redémarre, faut faire gaffe de ne pas caler aussitôt?! Je dois prouver l'innocence d'une jeune étudiante chinoise, enfermée à tort à Fleury, accusée de prostitution et de proxénétisme. Rien que ça?! Une mission dans l'intérêt des familles et pour sauver l'honneur de la justice. Flanqué de Momo, nous voilà embarqués entre une boîte minable de Pigalle et le gratin universitaire national. Deux mondes nouveaux pour nous. Mais vous nous connaissez, moins on est compétents, mieux on avance?! Ça vous dirait de nous suivre et de sauver cette pauvre Xiao qui croupit derrière les barreaux du quartier des femmes de la plus grande prison d'Europe?? Je compte sur vous, on va réussir. Entrez dans la danse, dans la pole dance même, la récompense est au bout?!
    Savourez ce onzième roman, qui marque un tournant dans les aventures de Cicéron Angledroit. Sa plume toujours aussi vive, piquante et enjouée ne pourra que vous combler une fois de plus !
    CE QU'EN DIT LA CRITIQUE
    "Parce que même s'il est plus introspectif, tout ce qui fait qu'on aime Cicéron est là : une gouaille reconnaissable, des jeux de mots, des copains hauts en couleurs et efficaces -j'exagère, je vante les qualités des uns et des autres dont ils ne sont pas forcément dépourvus mais qu'ils ne savent pas ou ne souhaitent pas mettre en avant, alors il faut bien que quelqu'un le fasse, pour tenter le lecteur-, une famille particulière ou plutôt des bouts de familles particuliers, une manière unique d'interpeller le lecteur et une enquête qui, même si elle n'est pas l'intérêt principal de cet opus -c'est pas moi qui le dis, c'est Cicéron himself (bon, techniquement, c'est moi aussi, mais je ne fais que répéter)- donne la touche polar inévitable chez Cicéron et chez Palémon. Un onzième volume qui amorce un changement dans la collection des aventures de Cicéron Angledroit, un changement en douceur qui appelle une suite que j'attends. Nul doute que Claude Picq alias Cicéron reprenne du service." - Yves MABON sur Lecteurs.com
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Banlieusard pur jus, l'auteur Cicéron Angledroit - de son vrai nom Claude Picq - est né en décembre 1953 à Ivry, ceinture verte de Paris transformée depuis en banlieue rouge. Très tôt, il a eu goût pour la lecture, notamment les romans?: Céline, Dard, Malet et bien d'autres. Et très tôt aussi, il a ressenti le besoin d'écrire. Comme un cheveu sur le wok est le onzième titre de sa série d'enquêtes humoristiques.

  • Dans la nuit du 3 janvier 1790, le naufrage mystérieux du Quintanadoine cause la mort d'un jeune homme et la perte de toute sa garnison... Mais quel secret a sombré avec ce navire ?
    Provisoirement détaché dans la capitale, au sein du «?Cabinet de l'Ombre?» de l'Empereur, l'inspecteur principal François Le Roy doit à nouveau s'opposer à la Compagnie du Lys Bleu dont les chefs, toujours aussi fanatiques et sanguinaires, ont échafaudé un plan diabolique destiné à restaurer la Royauté en France après avoir assassiné Napoléon III.
    Perdu dans un Paris que les travaux menés par le baron Haussmann ont transformé en gigantesque chantier à ciel ouvert, le policier quimpérois devra combattre un ennemi invisible, d'autant plus redoutable que celui-ci a infiltré l'entourage impérial.
    Coupé de ses racines bretonnes, il lui faudra redoubler de ruse et de courage pour survivre en territoire ennemi, et sa rencontre avec une aristocrate vénitienne, aussi belle qu'énigmatique, détentrice d'un terrible secret millénaire, le confrontera à l'enfer sur terre et le plongera tout à la fois dans les entrailles tentaculaires de la ville et le terrifiant imaginaire ancestral des Bigoudens.
    À Fañch d'allier vivacité d'analyse et intuition pour déjouer les pièges d'adversaires bien décidés à faire payer le prix du sang à celui qui les a vaincus deux ans auparavant en Finistère...
    L'enquête de l'inspecteur François Le Roy nous entraine dans une histoire haletante mêlant la Compagnie du Lys Bleu et les méandres de l'histoire de France.
    EXTRAIT
    La population du village de Quillebeuf s'était réunie près du fleuve. Munis de torchères et de lanternes, les habitants avaient pris en charge les naufragés qu'ils réconfortaient au moyen de couvertures et de grands verres d'eau-de-vie. Ce fut plus tard, au moment du comptage des occupants du navire, que l'on se rendit compte que seul le mousse, un jeune Breton du nom d'Efflam Drézen, manquait à l'appel. Jamais on ne devait retrouver son corps.
    Longtemps après, dans la région, on se demanderait pourquoi un immense feu avait été allumé, cette nuit-là, près de la grande tour du château de Tancarville, à quelques encablures du lieu du naufrage ; c'était la première fois que l'on voyait une telle chose. Quant aux causes de la fortune de mer, beaucoup de vieux marins expliquèrent que changer le nom d'un navire portait malheur. De fait, le brick venait d'être fraîchement rebaptisé au sortir du bassin où il avait été totalement refait à neuf. Peu de temps auparavant, il portait encore son nom de baptême... Le Télémaque.
    CE QU'EN DIT LA CRITIQUE
    Pour les premières aventures de François Le Roy :
    -"Premier roman réussi pour ce nouvel auteur des Editions du Palémon. François LANGE possède déjà tous les codes du genre.L'auteur n'oublie pas certains dialogues en breton (pas trop et heureusement traduit), ainsi qu'un peu d'archéologie pour pimenter son roman. Un bon dépaysement dans le temps et dans l'espace, à lire avec un verre de lambic." - Alexmotamots sur Babelio.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    François Lange est né au?Havre en 1958 d'un père normand et d'une mère bretonne. Militaire pendant sept ans, puis Officier de Police, il a exercé sa profession en Haute-Normandie et en Finistère. Désormais à la retraite, il consacre son temps à la sculpture sur pierre, la lecture, la course à pied, l'archéologie et l'écriture.
    Passionné par l'Histoire de France en général et celle de la Bretagne en particulier, il a créé le personnage de François Le Roy, un policier bigouden intuitif mais gardant les pieds bien calés sur la terre de ses ancêtres.
    Les aventures de cet inspecteur de police breton, plutôt atypique, se déroulent au XIXe siècle, dans le Finistère du Second Empire.

empty