Flammarion

  • Tout ce qui est beau Nouv.

    « Vous savez bien que je ne cherche rien d'autre, dit-il enfin. Ma musique, des boutons, un habit c'est la même chose tout ce qui est bon, véritable et beau le reste rien »

    De Mozart, on dit qu'il est divin. Mais l'homme se vivait-il ainsi ? Toute sa courte vie durant, de l'enfant prodige qu'il a été jusqu'à sa mort prématurée, Wolfgang Gottlieb Mozart, de son vrai nom, a confié à la musique tout ce qu'il avait à dire. Avec ce livre, Matthieu Mégevand réussit le tour de force de « capturer » Mozart en peu de pages, de nous le faire « entendre » en littérature, et de révéler ainsi son inextinguible quête de beauté.
    Après La bonne vie, sur le poète Roger-Gilbert Lecomte, et Lautrec, sur le peintre, Tout ce qui est beau clôt avec Mozart une trilogie intitulée « créer-détruire » sur ces trois artistes incandescents morts en pleine fleur de l'âge.

  • Travailler - la grande affaire de l'humanite Nouv.

    Le travail détermine les personnes avec qui nous passons la plupart de notre temps, alimente nos valeurs morales et politiques, façonne nos perspectives d'avenir.
    L'histoire des premiers homo sapiens révèle pourtant un monde où le travail ne jouait pas ce rôle primordial. Pourquoi travaillons-nous autant ? Comment le travail a-t-il pu façonner à ce point notre évolution ? Pour répondre à ces questions, il faut s'aventurer au-delà de la science économique et pénétrer dans le monde de la physique, de la biologie de l'évolution et de l'anthropologie.
    James Suzman propose une nouvelle histoire du travail et déconstruit nos représentations ordinaires en s'appuyant sur vingt-cinq ans de recherches, à l'interface entre les tribus de chasseurs-cueilleurs, les premières sociétés agricoles et le monde industrialisé. Il révèle comment les révolutions technologiques successives ont déformé notre conception de l'effort et de la récompense, engendrant une série de problèmes sociaux, économiques et environnementaux.
    On comprend dès lors que l'émergence de l'intelligence artificielle et la perspective d'une automatisation généralisée constituent un point d'inflexion sans précédent dans notre histoire, susceptible de transformer en profondeur nos sociétés laborieuses, et révélant l'urgence de réinventer notre rapport au travail.

  • Le premier xxie siecle - de la globalisation a l'emiettement du monde Nouv.

    Le « premier XXIe siècle », comme la première version d'un logiciel insuffisamment testé, révèle chaque jour de nouvelles failles : nous sommes loin du triomphalisme qui saisit les
    démocraties en 1989 quand le mur de Berlin est tombé. L'individu qui croyait changer le monde est de plus en plus écrasé par lui. Il a perdu confiance dans la politique, et l'utopie identitaire
    remplace l'utopie politique. Comment en est-on arrivé là dans des sociétés aussi différentes que l'Amérique de Trump, le Brésil de Bolsonaro, l'Inde de Modi ou le Royaume-Uni de Boris Johnson ?
    Jean-Marie Guéhenno va au-delà des explications économiques : la crise des démocraties - à laquelle l'élection de Biden ne met pas fin - est une crise des sociétés. Une société qui n'est plus définie que par une seule dimension - que ce soit celle de la réussite matérielle, de la nation, ou de la religion - est une société malade.
    Cette crise se produit alors que le nouvel « âge des données » de l'internet et de l'intelligence artificielle bouscule les hiérarchies du savoir et de la puissance ; comme l'invention du livre, il peut conduire à une Seconde Renaissance, riche de promesses, mais aussi de conflits. La Chine et les entreprises géantes de l'internet, avec des objectifs différents et chacune à leur manière, développent une capacité de contrôle des esprits qui fait secrètement envie à des individus auxquels leur propre liberté fait peur, mais peut aussi déboucher sur des confrontations violentes.
    Un autre avenir est possible : une écologie repensée, des institutions qui organisent une nouvelle séparation des pouvoirs, une Europe qui ne cherche pas à être un super-État, sont quelques-unes des voies explorées par ce livre ambitieux et novateur.

  • Buenos aires n'existe pas Nouv.

    Il est l'Ulysse aux mille ruses de l'art moderne, le Français le plus connu de l'époque à New York avec Sarah Bernhardt. Mais pour l'heure, c'est juste un mince jeune homme au complet froissé qui sent le tabac froid.
    Nous sommes le 9 septembre 1918 et Marcel Duchamp, qui a fui les États-Unis, descend du Crofton Hall comme le parfait don nadie, Monsieur Tout-le-monde. Il cherche une Arcadie, un rivage un peu ouaté qui assourdisse le boucan de la guerre : ce sera Buenos Aires. Mais ce que Duchamp ne sait pas à son arrivée, c'est que la ville parle mille langues, raffole des sciences occultes, ignore encore le cubisme et s'apprête à connaître la plus grande insurrection ouvrière de son histoire.
    Ce récit littéraire raconte un « blanc » biographique, où la fiction est appelée à la rescousse là où manquent les documents. Jusqu'à imaginer les desencuentros, les rendez-vous manqués de Duchamp avec quelques-unes des plus grandes figures argentines, dont Jorge Luis Borges.

  • Ce qui gronde Nouv.

    « Je vous écris à tous les trois depuis que vous êtes nés. Je vous écris mes actes de résistance. Ce n'est pas à vous que je résiste. Vous, vous ferez ce que vous voudrez de vos regards, de vos haussements d'épaules, de votre filiation. »

    Depuis un moment, quelque chose gronde en elle. Ce n'est pas tant la fatigue ou la vie domestique qui aspire, c'est la sensation d'avoir oublié qui elle était, quand elle désirait tant vivre sa vie. Ce qui lui pèse ? Ce ne sont pas les enfants, eux n'y sont pour rien. C'est ce que la société exige tacitement des mères : que leur maternité soit leur finalité. Ce qu'elle voudrait ? Le dire à ses enfants et s'appartenir de nouveau.
    Ce qui gronde est l'histoire d'une libération, écrite dans une langue d'une redoutable justesse, qui prend les allures d'un manifeste plaidant pour une autre façon d'être mère, lucide et libre. Si la liberté s'apprend, peut-elle se transmettre ?

  • Le chien Nouv.

    Le chien

    Akiz

    On l'appelait le Chien. On racontait qu'il avait passé toute son enfance enfermé, dans un puits naturel obscur, quelque part au Kosovo. Pendant des années, son seul lien avec le monde extérieur avait été la nourriture. Ses papilles ont dû peu à peu se développer dans cet isolement, comme le sens du toucher chez un aveugle, au bout d'un moment il pouvait lire dans la nourriture comme d'autres dans un journal.

    Le Chien est un prodige culinaire comme le monde de la gastronomie n'en a jamais vu. Lorsqu'il accède à l'Olympe des cuisines étoilées en entrant dans le restaurant de luxe El Cion, il prépare un cocktail hautement explosif qui menace tous les pouvoirs en place. Avec une énergie brute, une férocité jubilatoire et une sensibilité exacerbée, Akiz raconte l'histoire d'un génie inoubliable qui catalyse la mégalomanie et les ambitions démesurées de notre époque.

  • L'amour et la violence Nouv.

    Valentin a l'âge d'aller à l'école et n'a toujours pas de nom. Pas de nom, pas d'existence dans la Cité où sa mère et lui sont entrés par effraction avant que le régime de séparation relègue la multitude à son sort. Bien décidé à accomplir son ascension très haut, tout en haut, il est rattrapé par le passé de sa mère, les soubresauts de sa mémoire, les tremblements d'une société obsédée par l'ordre, la paix et la volupté. Par le réel et l'irréel. Par Arsène, surtout, que Valentin rencontre alors qu'il vient d'avoir vingt ans, et les garde-fous qui s'effondrent d'un seul coup. Jusqu'à la fin, on le suit dans une lutte féroce avec l'amour, la révolte, la vérité, ou plutôt avec les formes qu'ils ont prises dans une société qui en étouffe jusqu'au désir.

    Entremêlant les voies du roman social, du récit d'apprentissage et de la dystopie, Diana Filippova nous entraîne dans un roman politique qui est aussi une histoire d'amour. D'une douloureuse beauté qui n'est pas sans rappeler celle de Martin Eden, la quête de Valentin tend un miroir à une société d'une monstrueuse bienveillance, où tout est permis et rien n'est possible.

  • Double nelson Nouv.

    Un « double Nelson », c'est une prise de soumission qui consiste, dans un match de catch, à faire abandonner l'adversaire. Mais on peut aussi s'en servir dans une relation amoureuse. Tout commence par une séparation. Luc et Edith ont vécu quelques mois d'un amour intense, jusqu'à ce que le métier de cette dernière - elle fait partie des forces spéciales d'intervention de l'armée - envahisse leur quotidien au point de le défaire. Sauf que quand, réchappée d'une mission qui a mal tourné, Edith le prie de la cacher chez lui le temps de tromper l'ennemi à ses trousses, c'est la vie de Luc qui bascule et son roman en cours d'écriture qui en prend un coup. Ces deux-là qui peinaient à vivre ensemble vont devoir réapprendre à s'apprivoiser, alors qu'autour d'eux la menace d'une riposte de mercenaires se fait de plus en plus pesante. Il faudra bien que certains se soumettent...

  • Toucher le vertige Nouv.

    Quel est le point commun entre la peur du vide, les doutes existentiels, et le sublime des paysages de montagne ?
    Une même fragilité de notre relation au monde : le vertige.
    Ce récit d'une ascension dans le massif du Mont-Blanc, où se côtoient les plus diverses formes de la perception, propose une philosophie du vertige portée par une langue vive et lumineuse.
    Après La Vie solide, Arthur Lochmann continue d'explorer notre rapport à la matière et au sensible pour éclairer les instabilités contemporaines. Et retrouver notre ancrage dans le monde.

  • Mississippi driver Nouv.

    Ancien prof d'anglais qui a échoué à transmettre son amour de Shakespeare, Lou Bishoff est devenu chauffeur de taxi à Gentry, dans le Mississippi. C'est ainsi qu'il a dû se résoudre à gagner sa vie, en écoutant celle des passagers qui se succèdent dans sa vieille Lincoln. Retraités bringuebalés de motels en caravanes, junkies accros aux opioïdes, ex-taulards en goguette, racistes de tout poil Tout vaut mieux que les bandes d'étudiants fêtards qui n'aiment rien tant que vomir sur sa banquette arrière.
    S'inspirant de ses années passées au volant d'un taxi, Lee Durkee nous embarque au fil de cette folle journée aux côtés de Lou dans une véritable odyssée au coeur de l'Amérique profonde. Un voyage au cours duquel la réalité pourrait bien dépasser la fiction.

  • Presque toutes les femmes Nouv.

    «Une dépression sévère, il y a deux ans. Un chagrin sans fond m'avait emplie toute, qui me clouait au lit. Étrangement, lorsque je me suis redressée, mon premier désir a été de terminer le texte que je peaufinais depuis des années : un récit intime centré sur les femmes de ma vie. Tout y était, les zigzags et les impasses, les abandons et les pardons. Tout était écrit mais rien ne fonctionnait. Je donnais à voir le même éternel sourire pour avancer guillerette dans le récit, prête à amuser mon monde. Le drame de ma mère était passé sous silence, la malédiction familiale tournait à la farce, et ma bisexualité restait dans un placard. Les histoires d'amour n'étaient que joyeuses saynètes. J'avais touché le fond : il était temps d'arracher le masque. Alors j'ai tout repris. »

    Dans cette autobiographie traversée de passions et de détresses, Héléna Marienské raconte une vie passée à l'ombre des femmes, figures familiales ou rivales, autant que dans leur lumière, celle des femmes désirées ou follement aimées. Chacune à sa manière lui aura révélé celle qu'elle est : une femme libre, qui abrite résolument en elle plusieurs autres. Nous, peut-être ?

  • L'eblouissement des petites filles Nouv.

    « Comme j'ai hâte, comme j'ai hâte d'arriver à cet âge où on n'est plus trop jeune. » Justine vit seule avec sa mère à Cressac, un village où il ne se passe jamais rien. Sauf cet été, puisqu'Océane a disparu. Justine la connaît de vue, elles sont dans le même lycée. Sa disparition qui se prolonge donne à ce début d'été qui ne promettait qu'ennui une couleur trouble. Son absence réveille chez Justine une soif impérieuse de partir loin d'ici, seule ou avec un garçon « comment font-elles, toutes les autres, pour trouver quelqu'un ? ».

    Ce premier roman est un voyage dans l'intériorité fiévreuse d'une adolescente qui refuse d'être une fille sans histoires dans une campagne sans histoires. La précision et la sensualité de l'écriture de Timothée Stanculescu restituent au plus près la vérité d'un âge qui ne transige avec rien et nous rappellent avec quelle intensité, adolescents, nous rêvions et désirions.

  • Climax Nouv.

    C'est une sorte de village de pêcheurs aux maisons d'un étage, niché au creux d'un bras de mer qui s'enfonce comme une langue, à l'extrême nord de la Norvège. C'est là que tout a commencé: l'accident sur la plateforme pétrolière, de l'autre côté du chenal, la fissure qui menace dangereusement le glacier et ces poissons qu'on a retrouvés morts. Et si tout était lié ?
    C'est en tant qu'ingénieur géologue que Noah, enfant du pays, va revenir en mission et retrouver Anå, son amour de jeunesse, ainsi que les anciens amis qu'il avait initiés aux jeux de rôle. Il était alors Sigurd, du nom justement de cette maudite plateforme.
    Avec Climax, Thomas B. Reverdy réveille le roman d'aventures en lui offrant une dimension crépusculaire et contemporaine puisque désormais les glaciers fondent, les ours meurent et l'homme a irrémédiablement tout abîmé. Au moins, il reste la fiction pour raconter cette dernière aventure, celle de la fin d'un monde.

  • Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne ; 1re ; programme nouveau bac 2022 Nouv.

    La participation active des femmes durant la Révolution, aux côtés de nombreux hommes, est aujourd'hui reconnue.
    Contre Marat, et surtout contre Robespierre, se dresse Olympe de Gouges. Elle gagne Paris au début des années 1770, commence à écrire et ne s'arrête plus. Roman épistolaire, pièces de théâtre, conte philosophique, lettres, brochures, affiches et sa célèbre Déclaration : elle s'essaie à tous les genres en une écriture engagée, aux allures de fuite en avant, prête à mourir pour ses idées modérées qui la conduiront à la guillotine.
    La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne reflète dans ses différentes parties la richesse saisissante de l'oeuvre d'Olympe de Gouges et porte jusqu'à notre siècle la voix d'une révolutionnaire enthousiaste. Pierre angulaire du combat pour l'égalité entre les hommes et les femmes, ce texte redécouvert au début du XXe siècle continue de stimuler nos débats.

    Dossier
    1. La voix, la force et la cause publiques : l'égalité en partage
    2. L'égalité : entre violence et modération
    3. Liberté, Égalité, Humanité
    4. Des écrits et des actes.

  • Sonnets d'amour et autres poemes Nouv.

    Cette anthologie réunit les plus beaux poèmes des Amours, qu'elle complète par des incursions dans d'autres recueils de Ronsard.
    Entre tradition et renouvellement du genre, dans un style bas ou au contraire raffiné, le poète
    convoque toutes les facettes du désir pour célébrer ses muses, jusqu'à leur donner vie et corps.

    TOUT POUR COMPRENDRE
    Notes lexicales
    Biographie de l'auteur
    Contexte historique et culturel
    Genèse et genre de l'oeuvre
    Chronologie et carte mentale

    TOUT POUR RÉUSSIR
    Explications linéaires guidées
    Sujet de commentaire guidé
    Glossaire d'analyse poétique
    Arts et médias

    GROUPEMENTS DE TEXTES
    Baisers poétiques
    Contreblasons et satire des clichés amoureux

    CAHIER ICONOGRAPHIQUE

  • Les caractères, livres V-X ; 1re ; programme nouveau bac 2022 Nouv.

    En 1688, la ville et la cour sont bouleversées par la publication des Caractères.
    D'abord assimilés à un événement mondain, ils apparaissent aujourd'hui comme une oeuvre moraliste majeure qui, dans sa critique de la comédie sociale, prend le recul nécessaire pour rendre ses remarques universelles.

    TOUT POUR COMPRENDRE
    Notes lexicales
    Biographie de l'auteur
    Contexte historique et littéraire
    Genèse et genre de l'oeuvre
    Chronologie et carte mentale

    LA COMÉDIE SOCIALE
    Analyse du parcours
    Groupement de textes
    Histoire des arts

    VERS LE BAC
    Explications linéaires guidées
    Sujets de dissertation et de commentaire guidés
    Recueil de citations
    Méthodologie

    CAHIER ICONOGRAPHIQUE

  • La mort de pres Nouv.

    1914 : Maurice Genevoix est envoyé au front comme souslieutenant. La mort, menace permanente, y sera son plus fidèle compagnon: par trois fois, il lui échappe d'extrême justesse.
    Récit autobiographique, La Mort de près répond au besoin vital de transmettre une expérience hors du commun, aux enseignements universels.

    TOUT POUR COMPRENDRE
    Notes lexicales
    Biographie de l'auteur
    Contexte historique et littéraire
    Genèse et genre de l'oeuvre
    Structure et personnages
    Chronologie et carte mentale

    TOUT POUR RÉUSSIR
    Questions sur l'oeuvre
    Histoire des arts
    Éducation aux médias et à l'information
    Vers le brevet

    GROUPEMENTS DE TEXTES
    Vivre sa propre mort
    Guerre à la guerre!

    CAHIER ICONOGRAPHIQUE

  • Gargantua ; 1re ; programme nouveau bac 2022 Nouv.

    Peut-on être sérieux et drôle à la fois ? Quelle « substantifique moelle » se cache sous la fantaisie des apparences ? Publié en 1534, Gargantua, qui narre la vie « très horrifique » d'un géant né par l'oreille de sa mère et inventeur du torchecul, est aussitôt interdit. Mais, par-delà la satire, le récit se colore d'humanisme : quelles méthodes d'enseignement adopter pour former l'habile homme ? Quelles doivent être les vertus du prince chrétien, en particulier en temps de guerre ? Puisé aux bonnes sources, le savoir est une gourmandise, tandis que les appétits guerriers, rendus vils et grotesques, sont balayés par une fin utopique.
    Si rire est encore « le propre de l'homme », la langue du XVIe siècle ne nous est plus familière. La présente édition accompagne le texte de Rabelais d'une translation en français moderne, afin que tout lecteur puisse s'y plonger avec l'agilité de Gargantua quand il « nageait en eau profonde, à l'endroit, à l'envers, de côté, de tout le corps, des seuls pieds, une main en l'air tenant un livre».

    Dossier
    1. Utopies et perfections de l'éducation humaniste
    2. Idéaux humanistes sur la guerre et la paix

    Parcours : Le rire, un miroir du savoir.

  • Les caractères, livres V-X ; 1ere ; programme nouveau bac 2022 Nouv.

    De La Bruyère, on sait peu de choses, si ce n'est le fulgurant succès des Caractères, l'oeuvre d'une vie. Avec une manière d'écrire radicalement nouvelle, le moraliste dresse un tableau du comportement et de la psychologie de ses contemporains.
    Le bourgeois comme le courtisan, à la ville comme à la cour, tous les personnages sont représentés comme sur une scène de théâtre : la vie humaine, dépourvue de profondeur et d'intériorité, devient un pur spectacle, une comédie sociale où les individus sont réduits à de simples machines.
    Mais derrière la dimension comique perce une réelle inquiétude : témoin de la décadence des moeurs de son temps, La Bruyère regrette que l'homme se soit éloigné de son authentique fondement spirituel et moral. À la recherche du mérite véritable, il oppose au monde livré à la déraison la figure du sage, qui porte sur le réel un juste regard. Bien voir et bien penser, indépendamment de la mode ou de l'autorité de ceux qui font l'opinion : telle est la leçon de cet éblouissant exercice de style que sont Les Caractères.

    Dossier
    1. Le moraliste : modèles et postérité
    2. Du type au personnage : le caractère et le portrait
    3. Le théâtre du monde : regards sur la comédie sociale
    4. La cour : de l'accomplissement de soi à l'imposture.

  • Hors piste Nouv.

    Des boîtes de poulpe et des pipas dégustées en cachette sur les plages catalanes de son enfance, Adrien Cachot a su préserver son amour du produit simple. Son énergie créative, le cuisinier cenonnais la puise dans ses premières passions : des bicyclettes du footballeur girondin Lilian Laslandes jusqu'aux tags de la légende du graffiti vandale O'Clock. Pourtant, rien n'a été facile pour le surprenant finaliste de Top Chef 2020. C'est un stage dans un restaurant gastronomique qui a changé la vie de cet inadapté au système scolaire. Illustré par des recettes originales, ce livre raconte sans fard le parcours sinueux d'Adrien Cachot. Un chef au tempérament intuitif, sauvage... et paradoxalement « tranquille ».

  • Droit constitutionnel Nouv.

    Ce manuel en deux volumes (1. Fondements et pratiques ; 2. La Ve République) est destiné aux étudiants en première année de licence de droit et aux élèves des Instituts d'études politiques, ainsi qu'aux candidats aux concours de la fonction publique.

    Le droit constitutionnel régit l'organisation et le fonctionnement de l'État, c'est-à-dire du pouvoir institutionnalisé, compétent pour édicter et sanctionner l'ensemble des règles juridiques.
    Ce droit occupe donc une position suprême, qui explique son importance, mais aussi nombre de ses caractéristiques : sa perméabilité aux évolutions politiques et sociales, sa dimension nécessairement idéologique et sa paradoxale fragilité. Le droit de la Constitution est forcément un droit différent : c'est en partant de ce constat qu'on doit en étudier les principes et les concepts fondamentaux, ainsi que la manière dont ils s'inscrivent dans une pratique.
    Cet ouvrage analyse les fonctions et les structures de l'État (première partie), avant de s'intéresser au pouvoir (deuxième partie) et à un mode particulier d'exercice de ce pouvoir - la démocratie - puis aux pratiques françaises du parlementarisme, de 1875 à 1958 (troisième partie).

  • Une fille en or Nouv.

    1928, États-Unis. Betty Robinson, jeune lycéenne, est repérée par un entraîneur et commence l'athlétisme.
    Sa vitesse et sa détermination vont avoir raison des préjugés sur la compétition féminine et permettront à Betty de marquer l'histoire des Jeux olympiques.

  • La cité noire Nouv.

    Zoé et Gabriel tentent de rejoindre au plus vite la cité noire d'Abadhir pour libérer leurs parents. Si Zoé maîtrise de mieux en mieux ses pouvoirs, son frère se laisse encore submerger par la puissance du feu de son dragon. Parviendra-t-il à sauver sa famille sans détruire la cité ?
    UN ROMAN À DÉVORER... AVANT QUE MALENFER NE VOUS DÉVORE !

  • Sacagawea, une femme indienne Nouv.

    En 1804, l'expédition des capitaines Lewis et Clark part explorer le Far West.
    Pour les aider à traverser le pays, ils sont guidés par Sacagawea, une jeune indienne. Ils pourront compter sur son courage et son sang-froid pour les mener jusqu'au bout de ce périple.
    Découvrez Sacagawea, figure légendaire de la conquête de l'Ouest américain.

empty