Littérature générale

  • à l'ombre des sucrières

    Irène Chauvy

    • Gaelis
    • 14 Décembre 2020

    ?Île de la Réunion, novembre 1865
    « Cette île ne me vaut rien. Je m'étais rendu à l'évidence, elle était en train de grignoter mes forces vives. Je n'avais aucune prise sur les événements. Or, j'avais besoin d'action, une enquête à mener, et il y en avait une qui frétillait comme un goujon au bout d'une ligne ».
    Hadrien Allonfleur, capitaine des cent-gardes, devenu enquêteur officieux de Sa Majesté Napoléon III, est sommé par le ministre de l'intérieur, de s'éloigner de Paris durant quelques mois, le temps de se faire oublier. Qu'à cela ne tienne, notre officier fougueux se joint à un ami qui part pour l'île de La Réunion. Héloïse, jeune femme impertinente et talentueuse auteur de romans à succès, en quête d'aventure, sera également du voyage. Lorsqu'il apprend qu'un planteur de canne à sucre a été assassiné, Hadrien accepte avec empressement, à la demande de sa veuve, de reprendre des investigations qui n'ont abouti qu'à l'arrestation d'un tout jeune garçon.
    Anciennement terre d'esclavage, essentiellement tournée vers la culture de la canne à sucre, où les ouragans ne sont pas rares, où la pauvreté côtoie la richesse, l'île de La Réunion à la splendeur puissante peut se révéler dangereuse pour les âmes et les corps.
    Hadrien en fera la douloureuse expérience.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Irène Chauvy, auteure de romans policiers historiques.
    Des enquêtes documentées, un univers réaliste et un soupçon de romance.
    Passionnée de littérature et d'histoire, Irène Chauvy a commencé à écrire en 2008, sur un coup de tête, et n'a plus arrêté depuis. Le choix de la période qu'elle choisit comme cadre de ses romans, le Second Empire, s'est fait tout naturellement après la lecture d'auteurs tels que Théodore Zeldin, Alain Corbin, Pierre Miquel, Éric Anceau et Marc Renneville... Car, plus que les événements, c'est l'histoire des mentalités qui l'intéresse et la fascine. Cette époque fut foisonnante tant sur le plan des réalisations techniques et industrielles que sur celui des idées et cela ne pouvait pas échapper au flair et à l'imagination d'Irène Chauvy.
    En 2011, elle présente un manuscrit au concours « ça m'intéresse - Histoire » présidé par Jean-François Parot, La Vengeance volée, dont le héros, Hadrien Allonfleur est un officier qui deviendra l'enquêteur officieux de Napoléon III. Son ouvrage gagne le Grand Prix ouvert aux auteurs de romans policiers historiques, et sera édité dans la collection Grands Détectives 10/18.

  • Édition revue et augmentée par l'auteure
    Le 24 juin 1859, Hadrien Allonfleur, lieutenant au 2e régiment de hussards, est grièvement blessé à la bataille de Solférino, gagnée par Napoléon III contre l'armée autrichienne.
    Hadrien se retrouve à Castiglione à quelques kilomètres de là. C'est dans ce mouroir à ciel ouvert qu'est devenu ce village prospère qu'une infirmière, soeur Josépina, est sauvagement assassinée. Encore convalescent, le jeune lieutenant décide, avec l'accord de sa hiérarchie, de rechercher le meurtrier.
    L'esprit et le corps épuisé, Hadrien parcourt le bourg en quête d'indices. Peut-il faire confiance à Rosalie, une vivandière au passé sulfureux ? Peut-il mettre en danger la vie d'un enfant pour parvenir à l'élucidation de ce crime odieux ?
    Les hommes ne sont pas toujours tels qu'ils se montrent. La mort se moque et remet chacun à sa place.
    Ainsi Français, Lombards, Sardes, Autrichiens pourriront ensemble avant de devenir squelettes sous des croix blanches dans les cimetières de Lombardie, tandis que des coquelicots déploieront leurs corolles rouge vif sur les champs de bataille en mémoire des soldats ensevelis, là où ils sont tombés.
    Cette affaire, la première, conduira Hadrien Allonfleur à devenir plus tard l'enquêteur officieux de l'Empereur.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Irène Chauvy, auteure de romans policiers historiques.
    Des enquêtes documentées, un univers réaliste et un soupçon de romance.
    Passionnée de littérature et d'histoire, Irène Chauvy a commencé à écrire en 2008, sur un coup de tête, et n'a plus arrêté depuis. Le choix de la période qu'elle choisit comme cadre de ses romans, le Second Empire, s'est fait tout naturellement après la lecture d'auteurs tels que Théodore Zeldin, Alain Corbin, Pierre Miquel, Éric Anceau et Marc Renneville... Car, plus que les événements, c'est l'histoire des mentalités qui l'intéresse et la fascine. Cette époque fut foisonnante tant sur le plan des réalisations techniques et industrielles que sur celui des idées et cela ne pouvait pas échapper au flair et à l'imagination d'Irène Chauvy.
    En 2011, elle présente un manuscrit au concours « ça m'intéresse - Histoire » présidé par Jean-François Parot, La Vengeance volée, dont le héros, Hadrien Allonfleur est un officier qui deviendra l'enquêteur officieux de Napoléon III. Son ouvrage gagne le Grand Prix ouvert aux auteurs de romans policiers historiques, et sera édité dans la collection Grands Détectives 10/18.
    Son écriture précise, fluide et agréable, plonge avec facilité le lecteur dans un contexte historique dont la qualité des références et les informations oubliées ne peuvent que séduire les amateurs d'Histoire. Irène Chauvy sait mener ses enquêtes et ses lecteurs de main de maître, et nous fait voyager dans le temps. Les descriptions, les détails et le caractère des personnages sont si réalistes que le simple fait de fermer les yeux nous fait marcher à leur côté en plein suspense.
    Plus qu'un univers, c'est un tourbillon aux parfums d'antan et empreint d'une réalité parfois sinistre qui vous entraîne à chaque ligne. Des crinolines aux dentelles aiguisées, des hauts-de-forme remplis de secrets et des jardins et forêts aux odeurs de crimes forment le quotidien des personnages d'Irène Chauvy qui vous ouvrent généreusement leurs portes et vous invitent à venir redécouvrir le passé et mener leurs investigations à leurs côtés.
    En plus de la série des Enquêtes d'Hadrien Allonfleur (capitaine des cent-gardes) éditée aux Éditions Gaelis, Irène Chauvy poursuit l'écriture de ses romans policiers historiques avec Les Enquêtes de Jane Cardel sous la Troisième République ; puis avec Quand les Masques tomberont et Enfin, l'Aube viendra, des romances policières qui se déroulent entre 1875 et 1882.

  • C'est une habitude désagréable que de prendre de mauvaises décisions. C'est comme cela que Simon, Italo-Stéphanois et fier de l'être est devenu détective privé et qu'il se retrouve sous la pluie en train de surveiller le bâtiment des archives de la Préfecture de police de Paris.
    C'est parce que les pièces à conviction des archives de la police disparaissent petit à petit de leurs boîtes, que le commissaire de la PJ fait appel à Simon.
    Et pour assister Simon, il lui envoie son adjoint, Félicien Dormois. Jeune, long et plutôt limité, « il a quand même sa petite utilité » argumente régulièrement le commissaire. Pendant la surveillance du bâtiment, Simon et Félicien rencontreront Gertrude, la concierge de l'immeuble avec ses seaux à charbon trop lourds pour elle et Mauricette la Glorieuse, fleur de pavé très professionnelle qui entre dans l'immeuble sans complexe. Mais qui vole dans les boîtes des archives ? Et pourquoi ? Et qui a assassiné Gustave ?
    Tout ce petit monde embrouillera sans vergogne la boîte à gamberge du détective et le commissaire s'énervera beaucoup, comme toujours. Dans cette nouvelle, vous ferez la connaissance des principaux personnages que l'on retrouve tout au long des Enquêtes de Simon. Ils sont attachants, drôles et amateurs de bonne chère. Le langage fleuri d'argot et la bonne humeur parfois défaillante, ils vous feront découvrir à leur manière le monde des années vingt et ses folies. Bienvenue dans l'univers de Simon.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Après vingt ans de carrière dans la musique, Annabel écrit ses romans policiers dont les intrigues se situent dans ce milieu de la nuit qu'elle connaît bien. Stéphanoise de naissance et, tout comme son détective, Parisienne par obligation, Annabel propose des polars se déroulant au creux des Années folles et nous dévoile les us et coutumes de l'époque mais aussi des gens de la rue, du milieu ouvrier, des courtisanes, des aristocrates ou encore celui des musiciens.
    Les Invertis, le tome 4 de la série des Enquêtes de Simon vient de remporter le Prix du Roman Gay 2019 catégorie roman policier.
    Les sites de l'auteure :
    www.lesenquetesdesimon.com - www.annabel-music-book.com

  • 1923. Monsieur Louis recherche la perle rare qui voudrait, non pas épouser sa fille, mais devenir son gendre. Devant le temps qui court et l'absence de candidats dans sa région, il tente sa chance à Paris. Il ose, lui le petit vendeur de saucisses à succès, poster sa petite annonce dans le célébrissime Petit Parisien.
    Et c'est la soeur du divisionnaire, mère despotique de la Gandolle qui répond à l'annonce en premier. Mais pour l'insatiable et maigre adjoint du commissaire de la PJ du Quai des Orfèvres de Paris, c'est une catastrophe. Il ne peut pas se marier.
    Le détective Simon, toujours d'aussi mauvaise humeur, se retrouve en face d'une situation bien difficile à gérer. La Gandolle, qui se cache devant cette infortune, le supplie de trouver un autre gendre au fabricant de saucisses. Monsieur Louis, loin de s'imaginer que les deux hommes se connaissent très bien, demande à Simon de retrouver le jeune adjoint.
    Et le commissaire qui ne se doute de rien, comme d'habitude, oblige Simon à enquêter sur les cambriolages dont la petite fabrique de Monsieur Louis est victime. Décidément, ce petit homme est partout et Simon ne peut pas s'en débarrasser. Et les noeuds se font dans la boîte à gamberge de Simon, mais finissent par se défaire quand il découvre qu'il est victime d'une macaronade.
    C'est une petite enquête de Simon, drôle et légère où l'on retrouve les personnages principaux de la série. Ils parlent tous en argot, mangent, boivent et profitent de la vie (quand ils ne se jettent pas dans la Seine) comme à chaque enquête. Ils se disputent, se mettent en colère mais restent fidèles... dans la mesure du possible. Vous êtes de retour dans l'univers de Simon.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Après vingt ans de carrière dans la musique, Annabel écrit ses romans policiers dont les intrigues se situent dans ce milieu de la nuit qu'elle connaît bien. Stéphanoise de naissance et, tout comme son détective, Parisienne par obligation, Annabel propose des polars se déroulant au creux des Années folles et nous dévoile les us et coutumes de l'époque mais aussi des gens de la rue, du milieu ouvrier, des courtisanes, des aristocrates ou encore celui des musiciens.
    Les Invertis, le tome 4 de la série des Enquêtes de Simon vient de remporter le Prix du Roman Gay 2019 catégorie roman policier.
    Les sites de l'auteure :
    www.lesenquetesdesimon.com - www.annabel-music-book.com

empty