Les Éditions Mille Cent Quinze

  • "L'aurore naissante, ragaillardi par les mots de Gladys qui résonnent encore à mes oreilles, je me noie dans le travail, fermement résolu à percer le mystère d'Hippolyte Carbonel. Mon mur est envahi d'holoscans et de photographies issus de mes archives, auxquels se sont rajoutés reportages et autres rapports d'enquêtes fournis gracieusement par le capitaine Ferrer. Déterminé à ce que rien ne m'échappe, je recoupe l'ensemble des éléments à ma disposition, en quête de la moindre similitude entre les différentes disparitions. Maintenant que le dénominateur commun est en ma possession, cela devrait être plus facile. Une fois toutes les pièces rassemblées, je ne doute pas de parvenir à faire éclater la vérité."
    Dans un futur plus ou moins proche, pour aller d'Hanoï à Rio de Janeiro en quelques minutes à peine, il suffit d'emprunter le réseau mondial des téléporteurs. Simple, pratique, abordable. Désormais, tout le monde peut franchir les océans en traversant une porte. Tout le monde, sauf les personnes du groupe sanguin AB négatif, et ce bien qu'aucune science ne soit capable d'expliquer pourquoi. C'est ainsi. Dominique Serin, enquêteur privé de son état, ne peut pas se téléporter. Pourtant, ça lui serait fort utile pour résoudre ces cas de disparitions qui l'obsèdent depuis des années. Car là encore, la science a échoué à résoudre le mystère de ces disparitions. Vraiment, il se passe des choses étranges au royaume des vivants.

  • Destination : une bibliothèque de campagne que la municipalité vient juste de rouvrir. Il est l'heure pour Keryan et les autres élèves de CE1 de rencontrer la nouvelle bibliothécaire. Qu'elle soit jeune et qu'elle ait les cheveux bleus, passe encore ; mais est-ce normal qu'elle ait le teint si livide, qu'elle cherche à mordre les élèves et qu'un monstre vienne de lui voler son coeur ? Du haut de ses sept ans, Keryan pourra-t-il la guérir du mal qui la ronge, et par là même sauver l'Arbre d'Imagination ?

  • Destination : une planète lointaine, aux antipodes galactiques de notre système solaire. Un équipage trié sur le volet, au départ d'une station en orbite autour de Jupiter. Tout le monde est prêt à partir. À moins bien sûr qu'on ait omis d'exposer aux futurs explorateurs les réels tenants et aboutissants de leur voyage.

  • Destination : L'atelier d'Ada Lovelace et de Charles Babbage, à Londres, première moitié du XIXe siècle. Une machine vient de voir le jour. Une machine que Charles veut aussitôt débrancher. Ada s'y oppose. Cette machine est unique en son genre. Mais en quoi est-elle si différente ? Et quel sort peut attendre une machine si spéciale, à l'ère du romantisme et de la révolution industrielle ?

  • Direction : la petite ville de Perfection, dans le désert du Nevada. Ambiance : chaleur écrasante, virevoltants et routes désertes. Un drugstore abandonné au milieu de nulle part, et miraculeusement remis à neuf du jour au lendemain. Dans l'étrange boutique, une étrange boîte à vendre. Et dans la boîte...


  • " Il s'apprête à franchir un tertre, lorsqu'il entend le bruit. Le son caractéristique d'une vague déferlante. Il relève la tête : à trois kilomètres, devant lui, les flots se soulèvent, comme si un gigantesque animal se déplaçait sur le fond de l'océan, remontait des abîmes vers la rive. Il entend le bruit de ses pas, puissants, qui font résonner la terre. Lorsqu'un bras colossal, de treize mètres de long, surgit de l'eau, dans une extraordinaire gerbe blanche, et projette, loin devant lui, un trait de cuivre acéré - un rayon de diadème -, il comprend qu'il est la cible, que le dieu solaire qui s'est détaché du sommet de la tour l'a attendu afin d'accomplir sa vengeance. La vengeance de toute l'Humanité."

    De notre civilisation, ne reste que des traces, des ruines, des monuments oubliés. Et un Semblant. Un Semblant qui parcourt la planète depuis des centaines d'années, à la recherche d'une voix, d'une chanson, d'un souvenir peut-être. Portant ses pas jusqu'aux confins de la mémoire, là où les territoires qui avaient un nom n'ont plus d'histoire, il lui faudra affronter ce que réserve le passé aux enfants de la fin des temps, dans une ultime tentative de corriger le cours des événements.


  • Infiniment est à la fois un récit court et une très grande histoire, celle d'un enfant né d'une éprouvette pour traverser les âges, celle du premier immortel. Une expérience qui va rapidement montrer ses limites, au détriment d'un enfant qui, lui, n'en a aucune.


    "Rien n'est stable. Tout bouge. Les nuages font la course là-haut. L'herbe pousse à vue d'oeil. Les sommets des arbres virent de couleur en couleur. Des êtres cavalcadent sous les pieds d'Athan, et à côté, et au-dessus, et près et loin de lui, des grands, des petits, il ne voit pas bien, il n'entend pas non plus, tout est si vif et si aigu, et tout va vite ! tout va trop vite ! la Terre va trop vite !"


  • Rémanence, c'est un ensemble de quatre nouvelles, avec un regard distancié sur notre planète, où l'on visite l'un après l'autre des dômes reconstituant ses biotopes disparus. Avec ce quatrième volume, "Burgundia", nous explorons la beauté oubliée des cépages et des coteaux bourguignons à perte de vue. De la superbe SF comme seule Danielle Martinigol sait en écrire.



  • "Mes parents ne sont pas comme les autres parents, ils ont des goûts bizarres. Ils adorent les films d'horreur, surtout ceux qui racontent la vie de Jack l'Éventreur, un tueur en série anglais qui a sévi à la fin du XIXe siècle. Ses victimes étaient des femmes, uniquement des femmes. Ce détail a son importance... ne l'oubliez surtout pas !"


  • Deuxième aventure d'Odregan, Quantique des souffrances est une nouvelle qui s'inscrit dans le cycle ouvert par Les Jardins du Feu et du Vide, entre narration fractale et space-opera d'un genre nouveau, où l'humanité s'est dissoute dans l'immensité de l'univers, civilisations égrenées et voyageurs à la dérive, jusqu'à cet objet stellaire, jusqu'à cette planète inaccessible, jusqu'à ce point de la conscience que la conscience ne peut atteindre.

  • "J'ai passé en revue chaque hypothèse vraisemblable au moins deux ou trois fois. Je suis certain de ce que j'ai vu, mais je ne sais pas quel sens y accorder.
    Dans ma jeunesse, quand j'ai commencé à lire, dans ce flou bienheureux où se mélange la construction du monde de l'enfant et son acceptation primaire de toutes les histoires, je croyais sincèrement aux créatures fantastiques, aux enchantements. Adolescent, je n'avais évidemment rien rencontré de tel, mais je me suis mis à penser que j'étais un des rares à croire encore et que l'absence de preuves n'invalidait pas la magie."

    Première novella de ce recueil, "Le sang du large" nous conte l'histoire d'un auteur isolé et de sa rencontre avec une créature qu'il pourrait croire tirée de l'un de ses romans. Mais est-ce lui qui a besoin de cet être fabuleux, ou bien l'inverse ? "Point de sauvegarde" explore ensuite le cruel labyrinthe de notre mémoire et interroge notre vision de la réalité. Et pour finir, "Bienvenue à Magicland" fait la part belle à la dérision et à la monstruosité, même si le monstre n'est pas toujours celui que l'on imagine...

  • "L'Argo était dans un état déplorable. La voile déchirée pendait du mât comme un linceul, tachetée de moisissures. Le bastingage éclaté par la tempête pourrissait sur place. La coque était verdie, couverte d'algues et de berniques.
    Grinçant dans la houle, les amarres élimées pouvaient céder au prochain gros temps. La galère tombait en morceaux, abandonnée, semblait-il, depuis plusieurs hivers. Seuls les grands yeux peints de chaque côté de la proue gardaient leur vif et leur éclat.
    Pétrifié, Jason crut y lire une lueur accusatrice."

    Oubliez ce que vous croyiez savoir de l'expédition des Argonautes et du mythe de la toison d'or. L'histoire que nous raconte Thomas Fouchault est avant tout celle d'un héros aux mille vies et aux mille visages, d'un homme qui change de nom, de destination et d'équipage chaque fois que le vent tourne. Anticonformiste, insoumis, il ne se laisse pas illusionner par les belles promesses et les rivages dorés. Il est celui qui décide, qui fait ses propres choix. Qui écrit lui-même son histoire. Quitte à mettre sa vie en danger. Ainsi que celle de tous ses compagnons d'aventure.

  • « Elle veut nous entraîner dans le chaos pour mieux nous sauver. Elle veut faire tomber l'Humanité toute entière dans son piège. Elle s'y prépare.
    La Serre n'est pas l'aboutissement de quoi que ce soit, ce n'est qu'un début. »
    Extrait des Recueils d'Occultes Racines
    Une menace avance dans l'ombre. Nuit après nuit.
    Nos héros savent que le monde est prêt à basculer, qu'ils vont devoir se battre, mais comment faire front quand on ignore tout du danger qui approche ?
    Avec ce troisième tome, Sarigan rebat les cartes et redistribue les rôles ; d'autant que cette fois, il va falloir compter sur de nouveaux protagonistes, dont certains viennent de loin, de très très loin !

  • Après des siècles de sommeil, la Magie s'est réveillée. Mais elle n'a pas choisi l'Homme pour se répandre sur Terre. Elle s'est emparée des arbres, des plantes, des animaux. Puis elle a commencé à transformer le monde, peu à peu. Elle a mis au point un plan.

    Car lorsqu'elle s'est réveillée, le mal qui dormait lui aussi s'est réveillé. Et l'humanité tout entière ne suffira pas à l'arrêter. À moins qu'une fillette de onze ans, insomniaque, grincheuse et solitaire s'en mêle. Alors l'issue de cette bataille pourrait radicalement changer.



    Tome Un - Le Livre d'Hélène

    Tome Deux - Le Livre d'Enora

    Tome Trois - Le Livre de Raphi
    />

  • "Et soudain, c'est l'écrasement. Une pression quatre fois supérieure à la gravité terrestre, qui nous plaque sur la couchette. Je crois mourir. Que mes yeux sortent de mes orbites. Que mon coeur va exploser dans ma poitrine. Et puis, au bout de deux minutes trente, un arrêt brutal, à l'inverse, nous propulse en avant, fait décoller nos épaules, malgré les sangles qui nous attachent. Avec l'arrachement de la coiffe de protection, la lumière nous envahit alors dans un bruit sourd : l'éjection de notre tour de sauvetage.
    Tout va bien. Tout se déroule comme prévu. Nous avons survécu au lancement. Le baril de poudre sur lequel nous étions assis n'a pas explosé. Il a rempli sa mission : nous sommes libérés de l'attraction terrestre."
    _ Véritable hommage à la culture martienne (des romans aux films, en passant par les études scientifiques), empreint d'un réalisme troublant, Arnauld Pontier nous fait vivre l'odyssée comme si nous y étions. Nous en sommes en 2025, à bord de la fusée, nous faisons partie de cet équipage mixte, nous partageons le quotidien de ces hommes et ces femmes qui se préparent à mettre le pied sur cet astre mille fois visité en songe. Un récit de voyage où l'émotion flirte avec la contemplation et l'émerveillement.


  • Le cadeau parfait pour la Saint-Valentin. Que vous aimiez ou non votre victime. Et que vous aimiez ou non le chocolat, d'ailleurs. Tant que la passion vous dévore, c'est que vous êtes toujours en vie...
    Aurélie Mendonça vous invite à fondre pour cet inconnu croisé dans la rue, pour cette obsession qui vous poursuit autant que vous la poursuivez. Y goûter, c'est en redemander, on vous aura prévenus !

  • "Alors comme ça, petit, tu veux que je te raconte l'histoire des Bois Hurlants ? C'est ça, hein ? [...]
    Y es-tu déjà allé te promener, pour voir ? Oui. Et comment as-tu trouvé l'endroit ? Sinistre.
    Tu m'étonnes !"
    C'est par ces mots que commencent le récit d'un homme qui, des années plus tôt, a vécu les horreurs de la guerre et le déchirement des séparations. Mais qui a aussi découvert quelque chose de troublant dans la forêt, non loin de son orphelinat. Une créature.
    Une créature qu'il n'oubliera jamais...


  • Rémanence, c'est un ensemble de quatre nouvelles, avec un regard distancié sur notre planète, où l'on visite l'un après l'autre des dômes reconstituant ses biotopes disparus. Avec ce troisième volume, "Salles Obscures", nous replongeons dans la magie du cinéma, et des grandes scènes qui ont fait les belles heures du Septième Art. De la superbe SF comme seule Danielle Martinigol sait en écrire.

    " - Le cinéma a été la distraction favorite des Terriens, les habitants de la Terre, pendant environ deux siècles. Avant, ils lisaient, ensuite ils sensoraient.
    Mélanne ouvrit de grands yeux. Une planète nommée Terre ? Elle n'en avait jamais entendu parler.
    Comment Kedrek savait-il tout ça ? Les connaissances de son ami l'étonnaient toujours. Il n'y avait que lui pour s'intéresser autant aux civilisations disparues."

  • Il y a des moments dans la vie pour partir en voyage. Et d'autres pour visiter des endroits insolites. D'autres, encore, pour faire des rencontres qui vous glacent le sang. Et d'autres, enfin, pour céder la place, même si rien ne vous dit que vous la retrouverez en revenant. C'est vrai, si vous en revenez un jour...

  • Vodenn tapota machinalement son crâne, comme s'il cherchait une calotte-miroir qui n'y était pas. Il eut un regard vide, considérant l'incalculable :
    - Odregan ne serait pas une légende ? Odregan serait une réalité ? Je veux dire, on a souvent pensé que ces documents étaient des faux habiles, des manipulations extrêmement bien faites... mais ça ?
    Il médita longuement. Un léger soupir lui échappa :
    - L'Ico, et Odregan. Les deux plus grands mystères de notre civilisation, réunis.
    Un long frisson parcourut les épaules de Vodenn.
    La forme immobile d'Odregan semblait attendre un combat avec l'Univers lui-même.

  • Léopold sauta depuis la nacelle de son mini-zeppelin sur le toit de l'immeuble qui abritait la rédaction de son journal. On était samedi matin et il rentrait d'une nuit agitée dans le ciel lyonnais.
    Grâce à ses lunettes à vision extra-sensorielle, il pensait avoir trouvé de nouveaux indices en longeant la Saône, des émanations nauséabondes à l'origine inconnue, identiques à celles qu'il avait captées il y a deux ans dans les coteaux du Beaujolais, et précédemment dans les monts du Forez.


  • Rémanence, c'est un ensemble de quatre nouvelles, avec un regard distancié sur notre planète, où l'on visite l'un après l'autre des dômes reconstituant ses biotopes disparus. De la superbe SF empreinte de tolérance comme seule Danielle Martinigol sait en écrire.

  • Ce n'est pas une, mais deux nouvelles que nous propose ici David Bry. Deux bijoux comme deux paraboles fantastiques qui entrent en résonance avec notre monde, pour mieux en révéler ses fonctionnements. Et ses dysfonctionnements.

  • Odregan est poursuivi. L'ombre est sur ses traces. Alors l'homme passe de monde en monde, de formes en formes, de souvenirs en souvenirs, il remonte le fil de son histoire comme il s'élance vers l'avenir. Car celui qui est à ses trousses n'est pas seulement son pire ennemi. C'est aussi une partie de lui-même. Un reflet à la surface du temps.

empty