Macha Publishing

  • À travers son témoignage, Azari nous conte son parcours qui semble tout droit sorti d'un roman. Son histoire commence aux heures les plus sombres de l'Union soviétique. Séparé de sa famille au moment des Grandes Purges, il poursuit sa route jusqu'à atteindre les plus hauts sommets des arts de la danse. Danseur et professeur pour le Ballet national de Cuba, il acquiert progressivement une renommée internationale, avant de retourner en Russie danser pour le Bolchoï, puis à Bruxelles et à Madrid, où il rejoint sa soeur alors directrice du Ballet national. En 1991, il devient professeur au Béjart Ballet Lausanne, où il continue d'enseigner aujourd'hui. Son ascension vertigineuse est également une fenêtre sur son époque et sur le monde du ballet du XXe siècle, avec en filigrane la présence de sa soeur, ce monument de la danse classique mondialement connu, sur lequel il pose un regard tendre. Page après page, il remonte les années de sa mémoire.
    Son récit est un véritable témoignage sur un monde qui, aujourd'hui encore, fascine et passionne, celui du ballet. Cet univers feutré et mystérieux est souvent l'objet d'inspiration de grandes oeuvres de notre temps, comme ce fut le cas avec le film à succès Black Swan. Les deux enfants Plissetski ont grandi avec le XXe siècle en toile de fond, ses événements historiques et ses autres icônes, toutes plus colorées les unes que les autres : Maurice Béjart, célèbre danseur et chorégraphe français, Mikhaïl Barychnikov, l'un des danseurs les plus importants de son temps, Lili Brik, actrice et réalisatrice soviétique, Olga Lepechinskaïa, danseuse du Bolchoï, Alicia Alonso, chorégraphe et ancienne directrice du Ballet national de Cuba, Jorge Donn et bien d'autres. À travers anecdotes et souvenirs, Azari met en lumière les facettes les plus opaques du Moscou des artistes et, bien entendu, de sa soeur Maïa.
    Avec beaucoup d'amour et d'admiration, il revient sur des moments communs de leur histoire, les révélant sous le prisme de sa personnalité, très différente de celle de sa soeur, montrant leur passé sous un angle nouveau et réaliste. Bien que divergeant sur certains points avec la vision de Maïa, cet ouvrage demeure un vibrant hommage à la diva du ballet, une « stikhia », selon ses mots, une force de la nature.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Azari Plissetski étudie la musique à l'École centrale de musique du Conservatoire de Moscou et dédie sa vie au ballet à l'âge de 12 ans, âge auquel il intègre l'Académie de ballet du Bolchoï. Il débute sa carrière de danseur au Théâtre Bolchoï en 1957 puis, en 1963, il est envoyé à Cuba pour participer à la création de l'École nationale de ballet. Il y séjourne jusqu'en 1973. Dans les années 1970, il retourne au Bolchoï, puis contninue de mener sa carrière de danseur jusqu'en 1978. Par la suite, il collabore comme chorégraphe et professeur invité dans différentes compagnies internationales. Depuis 1991, il est professeur de danse au Ballet Béjart de Lausanne.

  • God bless America

    Guy Hervier

    « À nous de vouloir qu'avec l'aide de Dieu, cette nation renaisse dans la liberté », déclarait en juillet 1863 Abraham Lincoln sur le champ de bataille de Gettysburg, où quelque 50 000 soldats américains périrent, dans l'un des discours les plus courts de l'histoire mais resté dans les mémoires de tous les Américains. « Il est temps pour nous, le Peuple, de nous rassembler (...) Unis nous pouvons, et nous pourrons, surmonter cette période de ténèbres dans laquelle est plongé l'Amérique », répondait Joe Biden, alors candidat à la présidence des États-Unis, sur un champ de bataille lui aussi, celui face à un minuscule virus ayant déjà fait, au mois d'octobre 2020, 200 000 victimes sur les terres de l'oncle Sam.
    La tâche sera immense car les États-Unis ont glissé depuis des décennies dans une situation dangereuse où les inégalités économiques, sociales, raciales n'ont fait que s'aggraver et où deux blocs, devenus irréconciliables, ne se parlent plus. Il ne s'agit donc plus de redonner sa grandeur à l'Amérique mais tout simplement de la réunir et de réduire les forces qui ne font que la fracturer un peu plus. La crise sanitaire liée à la Covid-19 a été un révélateur des divisions, de la polarisation et des inégalités. La métaphore du masque peut s'appliquer à la situation actuelle : est-il un signe de suppression de la liberté individuelle ou une marque de solidarité et protection mutuelle ?
    Le prochain président aura-t-il la force et le courage de s'atteler à ce que l'on pourrait appeler un véritable travail de sauvetage de la démocratie américaine ? L'Amérique, elle-même, pourra-t-elle vaincre ses démons ?
    Ce livre présente les évolutions des dernières décennies pour mieux comprendre la situation actuelle - politique, raciale, économique, religion, éducation, santé... - et donner les clés pour comprendre le futur.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Guy Hervier est un journaliste de talent, grand connaisseur des États-Unis. Il a déjà écrit des ouvrages consacrés à ce grand pays, comme Great America!, publié par Macha en 2017, et tient un blog sur la politique américaine : « Maison-Blanche, la nouvelle donne ».

  • Ce roman policier, au twist final inattendu, débute avec Khodassevitch, ancien espion soviétique à la retraite.
    Le très riche homme d'affaires Boris Konychev est tué dans une explosion. Cette tragique disparition provoque alors une effervescence au sein de ses proches, et une certaine curiosité quant au contenu de son testament... Toute sa famille se réunit dans le grand domaine familial dans l'espoir d'y toucher sa part mais... surprise : l'épouse du défunt, Tamara, touche la quasi-totalité de l'héritage. Khodassevitch fait partie des invités. Le fils de la victime, Denis, lui a confié l'enquête, d'où sa présence. La tension est à son comble à la tombée de la nuit.
    Le lendemain, c'est avec stupéfaction que l'on découvre Tamara, l'héritière, poignardée. Son beau-fils, Denis, devient à son tour l'héritier de l'immense fortune. En rassemblant les différentes pièces du puzzle, Khodassevitch et Natacha, la fille de Konychev, parviennent à identifier les mobiles de chacun, de les lier entre eux pour tisser une immense toile d'araignée et découvrir qui est celui qui en tire les ficelles... L'homme qui a orchestré tout cela n'est autre que celui qui commence cette histoire, en programmant sa propre mort...
    Pris à témoin dans ce jeu de manipulations familiales, vous ne pourrez plus décrocher de ce roman noir et machiavélique.
    À PROPOS DES AUTEURS
    Anna et Sergey Litvinov sont un frère et une soeur écrivains passionnés de thrillers. Au départ respectivement ingénieur et journaliste, ils deviennent une première fois partenaires en créant leur propre agence de publicité. Leur entreprise commence bien mais s'effondre avec la crise de 1998. Pour se relever de cette épreuve, Anna se lance dans l'écriture d'un polar. Habituée à travailler en équipe avec son frère, elle lui demande, dès les premières pages, de participer à son roman, ce qu'il accepte immédiatement, enthousiasmé par les intrigues inventées par sa soeur. Pour la première fois auteurs durant cette année charnière, le frère et la soeur ont aujourd'hui près de 65 oeuvres et 7 séries à leur actif. Souvent adaptées au cinéma et traduites dans plusieurs pays, leurs aventures font régulièrement partie des best-sellers russes. Ce succès a déjà été récompensé maintes fois, avec notamment le prix « Evening Moscow » qui récompense le réalisme et la qualité des sources journalistiques de leurs oeuvres.

  • Découvrez l'époustouflant thriller des maîtres du polar russe ! Retenez votre souffle et plongez dans les méandres de la mafia russe en compagnie d'une jeune aventurière. De Moscou aux ruelles étroites de Paris en passant par les rivages de la mer Noire et les allées bruyantes des marchés d'Istanbul, elle ne craindra pas de prendre le large... jusqu'à se fondre dans la nuit noire.
    Ambitieuse et indépendante, Tania est une femme séduisante à qui tout sourit. Pourtant, lorsqu'elle rentre chez elle ce soir-là, elle est loin de se douter que quelqu'un l'observe à son insu. Elle l'ignore encore, mais une étrange lettre envoyée par une parente lointaine va bientôt la conduire à tout abandonner pour se lancer dans la quête d'un mystérieux héritage. Dans une station balnéaire de la mer Noire, des bijoux, des toiles de grande valeur et de l'or l'attendraient... Tania ne peut résister et, aidée par son beau-père, un ancien espion soviétique, elle se laisse happer par une quête effrénée... et empoisonnée. Car elle n'est pas la seule à suivre cette piste et, bientôt, elle deviendra l'objet d'une traque qui l'obligera à fuir pour survivre.
    À PROPOS DES AUTEURS
    Anna et Sergey Litvinov sont un frère et une soeur écrivains passionnés de thrillers. Au départ respectivement ingénieur et journaliste, ils deviennent une première fois partenaires en créant leur propre agence de publicité. Leur entreprise commence bien mais s'effondre avec la crise de 1998. Pour se relever de cette épreuve, Anna se lance dans l'écriture d'un polar. Habituée à travailler en équipe avec son frère, elle lui demande, dès les premières pages, de participer à son roman, ce qu'il accepte immédiatement, enthousiasmé par les intrigues inventées par sa soeur. Pour la première fois auteurs durant cette année charnière, le frère et la soeur ont aujourd'hui près de 65 oeuvres et 7 séries à leur actif. Souvent adaptées au cinéma et traduites dans plusieurs pays, leurs aventures font régulièrement partie des best-sellers russes. Ce succès a déjà été récompensé maintes fois, avec notamment le prix « Evening Moscow » qui récompense le réalisme et la qualité des sources journalistiques de leurs oeuvres.

  • Ce roman à tiroirs finement ficelé est inspiré d'une affaire retentissante des années 1970, celle de Christian Ranucci - l'un des derniers condamnés à mort en France. François Kerestedjian utilise les parts d'ombre de l'enquête pour les développer, les entrelacer et, ainsi, aboutir à une oeuvre de fiction au fond historique captivant, pour emporter le lecteur dans une action tourbillonnante, jusqu'à son dénouement inattendu.
    Dans la salle d'attente de l'une des plus grandes maisons d'édition parisiennes, un homme attend son tour. Entre ses mains, un manuscrit. Monsieur Ker sait que son manuscrit ne terminera pas sur la pile des rejetés. Entre ses doigts, ce n'est pas un chef-d'oeuvre de la littérature française qu'il tient, mais une véritable bombe. Tout a basculé le jour où, notaire de profession, il s'est trouvé en charge d'un dossier de succession un peu particulier, celui du gendarme aixois Serge Avédi. En suivant le fil des différents éléments légués par ce dernier à son fils, Ker remonte le temps jusqu'aux années 1970 et à l'affaire Codréanis, se trouvant ainsi embarqué dans une dangereuse quête de vérité. Entre manipulations, mensonges et dissimulation des preuves, qui est le véritable témoin de l'histoire, qui ment, qui savait et n'a rien dit, qui a vu et peut dire ce qui s'est réellement passé ?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    François Kerestedjian, notaire de profession, est passionné de littérature et d'histoire. Prenant pour base un fait divers réel, il s'est vivement intéressé à l'affaire Ranucci pour créer un premier roman très prometteur, signe d'un talent indiscutable pour les récits d'investigation.

  • À l'ombre de la Citadelle, Ivan Maltsov ne sait ce qui le blesse le plus : la trahison de son vieux camarade, qui l'a privé de son emploi d'archéologue, ou celle de sa femme, partie avec un autre. Mais Maltsov est prêt à tout sacrifier pour sauver la Citadelle de la destruction et la défendre jusqu'au bout contre les convoitises des promoteurs corrompus et des fonctionnaires de la capitale, dans cette nouvelle Russie en perte de repères. C'est, pour lui, le choix d'un homme libre.
    Les visions du passé envahissent Maltsov et le ramènent au temps de la Horde d'Or et des guerriers mongols, qui ont foulé la terre russe et à qui la Citadelle a résisté. Placée au coeur même de ce roman à l'intrigue haletante, cette forteresse devient dès lors le symbole de ce passé culturel que l'humanité se doit de préserver.
    Les descriptions d'une nature splendide, à la confluence de l'Europe et de l'Asie, et les irruptions d'un réalisme fascinant au sein même de la horde mongole confèrent un caractère singulier et exotique à ce roman d'une rare beauté.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Piotr Alechkovski est un historien et écrivain russe. Après des études d'archéologie, il participe à la restauration de nombreux monuments, notamment dans le nord de la Russie. Avant de devenir journaliste, en 2008, et d'écrire des articles pour le magazine Le Reporter russe, il commence à se consacrer à une autre de ses passions : l'écriture. Après la publication en Russie de plusieurs romans à succès, comme Le Putois en 1994 (édité en France chez Fayard) et Le Poisson en 2006, il atteint la consécration en 2016, avec La Citadelle, titre pour lequel il reçoit le prix Booker (équivalent du prix Goncourt en Russie), l'un des plus importants prix littéraires remis dans le monde. OEuvre iconique de cet auteur de la Russie contemporaine.

  • Entre Paris, Saint-Pétersbourg et Capri, le narrateur, un jeune intellectuel russe, ironique et léger, construit son histoire. Il nous entraîne dans le dédale des rues, dans des cafés, restaurants et hôtels, où les rencontres se font parmi les aléas de la vie quotidienne. Un voyage qui le plonge toujours un peu plus au fond de son être aussi, pour y analyser l'histoire d'un amour passé.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Andrei Astvatsatourov - Écrivain et professeur d'histoire de la littérature, il est spécialiste de l'oeuvre d'Henry Miller. Il enseigne à Saint-Pétersbourg et aux États-Unis et est considéré par la critique de son pays comme étant le Salinger des temps modernes russes.

  • Mon prénom, Céleste, pourrait vous faire croire que ma vie fut facile et douce.
    Il n'en est rien.
    J'ai connu la peur, la colère, l'impuissance ; il m'est arrivé de sentir toutes mes forces m'abandonner.
    On m'a aidée ; aujourd'hui, je vais bien.
    Aujourd'hui, j'ai fait tomber le masque. Celui derrière lequel se cachait mon père.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Louison Nielman est connue pour allier ses compétences de psychologue, spécialiste de l'enfance et de l'adolescence, à celles d'auteure. Sa plume est animée par le désir de faire rêver les plus jeunes, mais aussi de les apaiser et de les accompagner dans leurs questionnements. Également auteure de plusieurs ouvrages dédiés à la jeunesse, tel que Petits soucis et grands chagrins, elle publie en 2019 un guide de survie à l'intention des parents, Vivre heureux avec ses ados, et en 2020 un roman jeunesse, #TRAHIE.

  • Le poisson

    Piotr Alechkovski

    Devenu un chef-d'oeuvre de la littérature russe contemporaine, ce roman traite de l'immigration et du déracinement auxquels sont confrontés non seulement ceux qui partent, mais également ceux qui reviennent.
    À Douchanbé, au Tadjikistan, Véra apprend à soulager la douleur des autres et devient infirmière. C'est également dans ce pays qu'elle rencontre et épouse l'homme qu'elle aime.
    Pourtant, lorsque l'Union soviétique se disloque, Véra se trouve contrainte de retourner en Russie - dont elle est originaire. Immigrée, sans vraiment l'être, sur cette terre d'exil qui est tout à la fois la terre de ses ancêtres, elle nous conte une histoire bouleversante : celle d'une reconquête, mais aussi d'une lutte pour se retrouver et percer les mystères du « poisson », ce surnom dont on l'affuble et qui colle à son apparence froide et revêche - rempart silencieux face aux hommes et à leurs guerres absurdes qui, sans crier gare, auront fini par rythmer le cours de sa vie.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Piotr Alechkovski est un historien et écrivain russe. Après des études d'archéologie, il participe à la restauration de nombreux monuments, notamment dans le nord de la Russie. Avant de devenir journaliste, en 2008, et d'écrire des articles pour le magazine Le Reporter russe, il commence à se consacrer à une autre de ses passions : l'écriture. Après la publication en Russie de plusieurs romans à succès, comme Le Putois en 1994 (édité en France chez Fayard) et Le Poisson en 2006, il atteint la consécration en 2016, avec La Citadelle, titre pour lequel il reçoit le prix Booker (équivalent du prix Goncourt en Russie), l'un des plus importants prix littéraires remis dans le monde. OEuvre iconique de cet auteur de la Russie contemporaine.

  • Les faits sont légion si l'on souhaite aujourd'hui se pencher sur le parcours et la vie du penseur communiste le plus emblématique du XXe siècle. Cependant, cela suffit-il pour définir qui il est vraiment ? Philosophe, voyageur, homme d'état, certes. Mais aussi cycliste, farceur, avec un léger penchant pour les chapeaux...
    L'historien Lev Danilkin nous livre dans cet ouvrage des années de recherches pour comprendre l'homme derrière la légende, tout en menant une réflexion profonde sur sa démarche en tant que chercheur, mêlant ainsi sa pensée à celle d'Hegel, que l'on trouve un peu partout dans ce livre - à commencer par le titre. Tout en adoptant un style tonique, parfois drôle et impitoyablement impertinent, Lev Danilkin remplit ici son rôle d'historien tel que décrit par Hegel, et sauve du passé ce que l'on avait perdu avec le temps - nous forçant à y voir des parallèles avec la société actuelle, également au bord de changements radicaux.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Lev Danilkin est un universitaire diplômé en histoire et en littérature, auteur de nombreuses biographies, notamment celle de Yuri Gagarin. Il est aussi l'éditeur et le compilateur d'une collection de documents rédigés par Lénine. Également traducteur, il a traduit Letters from London de Julian Barnes.

  • Action ! Voici l'épisode où vos grands dadais vous en font voir de toutes les couleurs ! Pas encore de clap de fin, et, vous verrez, il vous faudra quelques prises pour trouver le meilleur scénario !
    Ce livre deviendra votre compagnon de route, car il fait état des tracas causés par la délicate étape de la puberté de votre enfant, en y ajoutant un zeste d'humour.
    Sur un ton léger et divertissant, cet ouvrage dédramatise les événements qui vous sont les plus familiers et s'emploie à déculpabiliser les parents en rationalisant leurs doutes. Un véritable guide de survie, teinté d'une légèreté rafraîchissante qui ne se départit pas de sa justesse. En effet, l'auteure, Louison Nielman, psychologue de profession, analyse les réactions de chacun pour permettre aux parents de prendre de la distance et de ne pas se laisser emporter. À l'aide d'anecdotes pertinentes, un véritable fil rouge est déroulé pour aiguiller le lecteur dans la gestion de ce passage délicat, mais néanmoins universel, à l'âge adulte.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Louison Nielman est connue pour allier ses compétences de psychologue, spécialiste de l'enfant et de la parentalité, à celles d'auteure experte. Elle souhaite ainsi mettre à profit son métier et sa passion de l'écriture pour guider les parents et apaiser les enfants. Formée en sophrologie ludique, elle a également publié de nombreux ouvrages tels que Petits soucis et grands chagrins, Le Grand Livre des émotions, J'ai pas sommeil ou encore Colère de Loup.

  • Suivez le héros conteur, un intello pétersbourgeois à lunettes, à la rencontre des gens, dans l'atmosphère si particulière de la mythique capitale du nord de la Russie. Suivez ses allers-retours, entre Saint-Pétersbourg et Leningrad, de son enfance soviétique à sa vie étudiante durant les dernières années de l'URSS.
    Légèreté, humour, dérision - et notamment vis-à-vis de lui- même - dévoilent un don aigu d'observation qui met à nu les personnalités et les situations, révélant ce que l'on aurait parfois préféré ignorer, par conformisme peut-être ? Mais comment sinon s'enthousiasmer, accepter la différence de l'autre, l'aimer ?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Andrei Astvatsatourov : Écrivain et professeur d'histoire de la littérature, il est spécialiste de l'oeuvre d'Henry Miller. Il enseigne à Saint-Pétersbourg et aux États-Unis et est considéré par la critique de son pays comme étant le Salinger des temps modernes russe.

  • Une oeuvre polyphonique, portée par deux femmes, mère et fille, dont l'imprévisible croisée des chemins se déroule sous le soleil omniprésent de Tachkent, ville exotique et cosmopolite, gorgée d'odeurs et de couleurs, personnage à part entière de ce récit bouleversant.
    Ce livre retrace la vie de Véra, jeune peintre réservée et en mal d'amour. Sa mère, Katia, fraîchement sortie de prison et avec qui elle entretient une relation houleuse, est à l'origine de son sentiment de solitude. La structure atypique du roman, à travers des flashbacks et des récits parallèles, crée alors toute la magie de cette narration qui happe le lecteur : à la fois dans le passé et dans le présent, le transportant dans la tête des personnages et dans celle du narrateur, le puzzle de leur vie est ainsi reconstitué au fil des pages. Katia, mère absente, une survivante dont le coeur s'est asséché tout le long d'une vie tragique, dans les bas-fonds de la société, apparaît soudainement sous une lumière différente.
    Ce roman solaire, parsemé de touches d'humour joyeuses, véritable hymne à la vie, est comme un tableau qui est en train de se peindre sous les yeux du lecteur, ne se dévoilant entièrement qu'à la fin, où tout prend subitement sens.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Dina Rubina est une écrivaine israélo-russe, née en 1953, à Tachkent, en Ouzbékistan. Après y avoir passé sa jeunesse, elle emménage à Moscou en 1984, puis en Israël en 1990, où elle réside toujours. Elle a écrit 40 romans, traduits en plus de 18 langues partout dans le monde, et est devenue l'une des figures littéraires modernes incontournables. Elle est finaliste à trois reprises pour le prestigieux prix Booker russe, lauréate du Bolchaïa Kniga en 2007, elle a été récompensée pour son talent dans trois pays différents (Israël, Russie, Ouzbékistan) confirmant son statut d'écrivaine internationale.

  • Au début de l'été 1833, Vladimir Petrovitch, âgé alors de seize ans, prépare sans zèle excessif ses examens d'entrée à l'université dans la propriété de ses parents, non loin de Moscou. Il tombe éperdument amoureux de Zénaïde, jeune femme de vingt-et-un ans d'une singulière beauté, qu'il observe de derrière la palissade séparant son jardin du parc. C'est en fait sa voisine fraîchement installée dans la maison attenante et qui vit là avec sa mère, la princesse Zassékine, personne désargentée réduite à une existence misérable. La jeune fille réunit fréquemment chez elle nombre d'adorateurs qu'elle s'amuse à rendre jaloux ou qu'elle pousse par jeu à commettre quantité de sottises. Elle rencontre un jour le père de Vladimir, un homme séduisant et autoritaire. Elle succombe à son charme et ils finissent quelques jours plus tard par se donner rendez-vous dans le jardin, à l'occasion d'une nuit...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Ivan Sergueïevitch Tourgueniev est un écrivain, romancier, nouvelliste et dramaturge russe né le 28 octobre 1818 à Orel et mort le 22 août 1883 à Bougival. Son nom était autrefois orthographié Tourguénieff ou Tourguéneff. Sa famille est aisée, et sa mère très autoritaire.

  • Ivan Laïevski, fonctionnaire de 28 ans, n'aime plus Nadéjda, sa compagne. Il a des scrupules à la rejeter alors qu'elle n'a que lui, et qu'ils n'ont tous deux aucune fortune. Ils vivent loin de leur famille dans le Caucase. Nadéjda souffre aussi de cet exil et l'ennui la pousse à avoir une aventure sans lendemain qu'elle tente de dissimuler à Laïevski. De son côte, Laïevski veut emprunter trois cent roubles pour prendre le bateau, retourner en Russie, en cachant son départ à Nadéjda. Cette nouvelle idéologique est construite comme une pièce de théâtre mais aussi comme un roman policier à rebondissements. Qui mourra ? Qui survivra ?
    Tchekhov accomplit l'exploit de métamorphoser des tranches de vies ordinaires en lecture passionnante, et donne un poids à chaque mot de ce récit. Dans cette histoire, il mène une réflexion profondément humaine et émouvante, et devoile une interrogation profonde, tragique, désespérante : quel est le sens la vie ?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Anton Tchekhov est né en 1860 à Taganrod, en Russie. Il étudie la médecine à l'université de Mosocu et l'exerce à partir de 1884. Alors qu'il est en quête de nouveaux revenus, il publie ses nouvelles dans divers journaux. Dans les années 1880-1890, Tchekhov se consacre à la dramaturgie, et assiste à la création de sa première grande pièce, Ivanov. Extrêmement sensible à la misère d'autrui (il ouvre des dispensaires, par exemple), cela se ressent dans son oeuvre, caractérisée par des personnages terriblement humains.

  • Ce livre, rempli d'histoires liées aux intrigues et complots politiques, est une mine d'informations qui se lit comme un roman. En levant le voile sur les coulisses de notre mémoire collective, découvrez les faits réels parfois très sombres à l'origine de ces bouleversements majeurs qui ont façonné notre Histoire.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Kirill Privalov, journaliste de renom, spécialiste littéraire sur Radio Cultura et Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres, est aujourd'hui une personnalité respectée dans le milieu intellectuel russe. Il est l'auteur de plusieurs livres en russe et en français dont l'essai satirique Un Soviet au pays de Tonton, publié en 1991 chez Robert Laffont - premier livre avec le nouveau drapeau russe paru en France, vendu à plus de 5 000 exemplaires. Il a vécu plus de vingt ans en France, il a été correspondant de plusieurs médias russes, mais a également collaboré avec des médias français comme Courier du dimanche, Paris Match ou Le Monde.

  • Cette nouvelle est considérée comme une oeuvre de jeunesse de Dostoïevski, l´une des plus "insouciantes" du célèbre écrivain. Elle ouvre la voie à ses grandes fresques romanesques. Ce recueil est idéal pour tous les amoureux de littérature classique ou pour tous les lecteurs qui souhaitent découvrir la littérature ou la langue russe. Cet ouvrage est en version bilingue. Il contient de nombreuses clefs pour comprendre le russe : des explications de textes et de nombreux mots de vocabulaires
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski est un écrivain russe, né à Moscou le 30 octobre 1821 et mort à Saint-Pétersbourg le 28 janvier 1881. Considéré comme l'un des plus grands romanciers russes, il a influencé de nombreux écrivains et philosophes.

empty