Religion & Esotérisme

  • Ce que dit la Bible sur... T.42 ; l'eau Nouv.

    Découvrez la nouvelle thématique de Ce que dit la Bible sur... : l'eau, un élément fragile et pur comme la foi !
    Du passage des Hébreux à travers la mer Rouge, l'aventure de Jonas jeté à la mer, à Jésus marchant sur les eaux du lac de Tibériade, cet élément joue un rôle de premier plan dans l'interprétation des signes de l'action de Dieu. Violente et incontrôlable comme au Déluge , la mer est le lieu de forces obscures pour la mythologie antique. Mais elle devient aussi source de purification puis de sacrement par l'eau qui jaillit du côté du Christ à sa mort.
    Ce que dit la Bible sur l'eau nous offre le regard que la Bible nous transmet sur cet élément vital et aujourd'hui menacé de pénurie sur notre planète ?
    Cet ouvrage est empli de spiritualité et invite son lecteur à ne pas oublier que la Bible parle avant tout d'hommes réels !

  • De tout temps, les charismes ont été bien plus qu'une affaire purement religieuse. Ils ont pour mission d'embellir la terre, et pas seulement les religions et les églises. Dans le même temps, on voit invariablement se mettre en place, autour des charismes, des dynamiques sociales, éthiques et spirituelles extrêmement délicates et souvent dangereuses, étant donné leur immense force qui peut être orientée, souvent involontairement, vers des objectifs néfastes aussi bien pour les personnes que pour les organisations charismatiques elles-mêmes.
    Il est fort difficile, pour les responsables d'organisations charismatiques, de prendre conscience de la crise du charisme qu'eux-mêmes sont en train de créer, parce que, justement, susciter une crise et un déclin est totalement étranger à la conscience des fondateurs et des leaders.
    L'esprit qui anime cet ouvrage est d'offrir une « grammaire des crises » dans les mouvements et communautés, reconnaître les premiers signaux faibles d'un déclin et agir au moment où le processus est encore réversible.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Luigino Bruniest bibliste, économiste et éditorialiste pour le quotidien italien « L'Avvenire ». Il est l'auteur de nombreuses publications traduites dans le monde entier, sur l'économie et plus récemment sur la Bible.

  • La période que nous vivons n'est pas simple. Les prêtres vivent leur ministère dans une époque d'incertitudes, eux aussi. Celles-ci peuvent susciter des peurs comme des élans. La mission du prêtre n'est pas de réussir à sauver le monde par des tactiques et des stratégies missionnaires, mais de réussir à vivre sa vocation avec passion. Si le monde prêche la production et la réussite, l'Évangile prêche la fécondité.
    L'auteur propose de revisiter l'ordination sacerdotale comme un retour aux sources pour épondre aux défis de notre temps laborieux. Les crises encouragent les prêtres à veiller sur leur humanité, à soigner leur intériorité, à cultiver les désirs et à ne pas étouffer leurs rêves. Il s'agit d'une vocation formidable, signe dans une monde en quête de repères.

  • Les défis historiques auxquels nous sommes confrontés provoquent constamment la générativité et la dynamique d'une pensée nouvelle, capable de repenser (et vivre) le rapport à l'autre et qui rappelle donc un thème classique de la philosophie, celui du rapport entre unité et multiplicité. L'ontologie trinitaire, plus qu'une discipline ou une catégorie de pensée, est avant tout un lieu où se produit la vérité de soi et de l'autre, qui à la fois les comprend et les transcende et qui a pour icône le cri de Jésus Abandonné, dans lequel le don total et radical de soi-même qui s'opère là au maximum, celui de la perte de l'autre, n'exclut pas, mais oblige plutôt, la confiance et la relation avec l'autre. L'ontologie inédite de l'ontologie trinitaire est qu'elle parle d'unité avec l'autre plutôt que de diversité. Notre identité profonde ne se produit pas dans un sujet isolé, mais parmi des personnes différenciées, capables de vivre dans le don de soi, l'un avec, pour et dans l'autre mutuellement. Cette habitation mutuelle conduit à une unité réelle et toujours surprenante, car toujours nouvelle par rapport aux sujets qui l'habitent. Voici le défi auquel aujourd'hui et l'événement trinitaire nous poussent à réfléchir.

  • Comment repérer une authentique vocation ? Comment y rester fidèle ? La riche expérience de l'auteur l'autorise à voir le centre de gravité de tout appel (à la vie religieuse ou conjugale) autour des questions d'idéal et d'idéalisation, et donc de dés-idéalisation. L'idéal est une réalité psychique qui peut être ambivalente, ce qui veut dire qu'elle recèle une énergie considérable qui peut honorer la vie ou se retourner contre elle. Les figures d'Abraham, de Samuel, Osée, Paul et d'autres nous aideront sur ce chemin subtil, à l'écoute de l'Esprit Saint. Nous nous glisserons aussi dans l'intimité entre Jésus enfant et la Vierge Marie qui nous montrera que le premier appel de tout enfant est celui de la vie et qu'il se conjugue en idéaux qui ne cessent de réclamer leur validation au tout long de la vie. Péché, culpabilité, pardon et miséricorde sur soi seront habilement dénoués pour se frayer un chemin de vie et de bonheur.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Psychanalyste. - Membre de la Fraternité des moines apostoliques diocésains (en 2000). Jean-François Noël est prêtre du diocèse d'Aix-en-Provence et psychanalyste. Il a notamment publié Le point aveugle (Cerf), Le désir inconscient de Dieu (DDB), L'écharde dans la chair (DDB) et Travailler à être soi (Salvator). Une fois par semaine, le curé d'Istres et de Saint-Mitre-les-Remparts (13), reçoit des patients dans son cabinet de psychanalyse. Pour lui, la thérapie est un moyen de retrouvailles avec soi-même et un chemin de conversion

  • Rien ne prédestinait Agathe et Nicolas à une aventure aussi déroutante. Un petit garçon vient au monde. À 2 ans, d'étranges somnolences le saisissent, le langage et le pas se font hésitants, et une incroyable - et dangereuse - résistance à la douleur se révèle. La fratrie s'agrandit et d'autres enfants présentent bien vite des symptômes ressemblants. Agathe prend peur, s'interroge, se révolte contre le Ciel face à ces comportements inédits et devant lesquels la médecine s'avoue d'abord bien impuissante. Pourquoi ? Et quelle est cette étrange maladie qui saisit ses enfants ? Il faudra toute la patience, l'humour, l'ingéniosité de ce couple et de ceux qui les entourent pour que chacun se laisse apprivoiser par ces enfants attachants mais différents car affectés d'une maladie génétique extrêmement rare appelée "syndrome de crises encéphalomyopathiques métaboliques récurrentes-rhabdomyolyse-arythmie cardiaque-déficience intellectuelle". Et lorsqu'on est issu d'un milieu favorisé où tous réussissent, comment vaincre la morsure de la comparaison avec les autres familles sans problèmes apparents ?
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Agathe de Miniac est professeur d'histoire-géographie. Elle et son mari Nicolas ont cinq enfants, dont trois sont atteints d'une maladie génétique extrêmement rare appelée Tango 2.

  • Le Pape François invite toute l'Église à « accompagner, discerner et intégrer la fragilité ». La finalité de De la libération à la vie dans l'Esprit est de proposer des pistes pastorales concrètes pour consoler les personnes blessées par les circonstances de la vie, par une approche nouvelle qui passe par un accompagnement personnel des processus de croissance, « petit pas » après « petit pas ».
    À partir d'une anthropologie personnaliste, les différentes blessures de l'existence sont explicitées ainsi que les obstacles possibles au don de soi, en vis-à-vis des différentes prières d'Église qui peuvent être proposées. On y trouvera les critères de discernement d'une prière de consolation et d'une prière de délivrance.
    Quels sont les différents conditionnements qui peuvent influencer les comportements et les choix d'une personne ? Comment proposer un chemin de conversion pour une plus grande liberté avec la grâce de Dieu ? Comment prévenir et mieux accompagner spirituellement la crise du milieu de vie ou l'épuisement de type burn-out ?
    Les prospectives pastorales sont nombreuses : monde de la santé, famille et dynamique du couple, vie consacrée ou sacerdotale, personnes en situation de précarité ou la pastorale des jeunes. La paix et la joie en jailliront.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    François BUET est prêtre de l'institut Notre Dame de Vie et médecin en soins palliatifs à la clinique Sainte-Elisabeth sur Marseille. Il a récemment obtenu à la faculté du Camillianum à Rome (université pontificale du Latran) un doctorat en théologie (magna cum laude) pour la pastorale de la santé. Il est aumônier des retraites Agapè Notre-Dame du Puy. Médecin en soins palliatifs à Marseille, il est aussi engagé auprès d'un dispensaire au service des plus pauvres avec le Secours catholique d'Avignon. Il est l'auteur de Prier 15 jours avec frère Luc, Moine et médecin à Tibhirine et de L'accompagnement spirituel de la personne en soins palliatifs (Ed. Nouvelle Cité).

  • Prier 15 jours avec le Père Jacques de Jésus (1900-1945) nous présente un jeune homme devenu prêtre en 1925 avant de rejoindre les Carmes déchaux en 1932. Plus tard il entend l'appel à suivre Jésus au désert : « On ne sait pas le bien que l'on peut réaliser à distance, uniquement par la prière ». Il anime des retraites et est remarqué pour sa profondeur, son union à Dieu, son humilité et son sens de la justice.
    Par « obéissance » à ses supérieurs, il fonde et dirige le Petit-Collège Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus d'Avon. Il y déploie les multiples ressources pédagogiques de son âme d'éducateur. Il veut que « ses » enfants deviennent des hommes accomplis, conscients de leur responsabilité future, qu'ils soient des saints en germes.
    En ce contexte de seconde guerre mondiale, son coeur d'homme, de prêtre est blessé par les actes de barbarie du régime nazi. En janvier 1943, il accueille sous une identité d'emprunt trois enfants juifs. Le 15 janvier 1944, la Gestapo encercle le Petit-Collège et arrête les trois enfants et le Père Jacques de Jésus. C'est alors qu'il prononce ces mots immortalisés par le titre d'un film : « Au-devoir les enfants, continuez sans moi ! ».
    A la prison de Fontainebleau, il murmure à de rares visiteurs : « Il faut des prêtres dans les prisons, si vous saviez... », « Il y a trop de malheureux, trop de souffrances, je le sens, il faut que je reste ». Fontainebleau, Compiègne, Sarrebruck, Mauthausen, Gusen, Linz... D'étape en étape, son coeur et son être s'enflamment de charité. Stimulant par son attitude, il réchauffe par sa parole. Pour tous, il témoigne en acte de la dignité de l'homme, de tout homme. Il s'éteint le 2 juin 1945 à Linz.
    Il est honoré à Yad Vashem comme un Juste parmi les nations.
    Son procès en canonisation est à l'étude à Rome.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Didier-Marie Golay est membre de la Province de Paris de l'Ordre des Carmes Déchaux. Il est vice-postulateur de la cause du père Jacques de Jésus. Il a publié de nombreux ouvrages sur les saints du Carmel.

  • L'objet de Pâques, grandes fêtes byzantines est de faire connaître à un large public la richesse théologique et spirituelle de la liturgie des grandes fêtes byzantines. Les hymnographes, qu'ils viennent du milieu de Jérusalem ou de Constantinople, chantent les récits bibliques par leurs poèmes liturgiques et les font revivre dans le coeur des fidèles. Pâques, grandes fêtes byzantines présente les sources de ces célébrations des mystères du salut dans leur contexte historique et signale les vestiges archéologiques qu'elles ont laissés.
    Les présentes études concernent Pâques et les douze grandes fêtes, célébrées au long de l'année. Cependant, elles ne sont pas présentées dans cet ordre chronologique mais selon un ordre théologique : mystères de l'Incarnation, de la Rédemption et de l'Église. La célébration pascale, mystère de la Rédemption, est suivie pas à pas à travers la Grande Semaine et celle du Renouveau. Malgré les disputes liturgiques et rubricales entre Églises, le culte liturgique, « sacrifice de louange », est essentiellement oecuménique.
    Il garde en lui la conviction de l'unité des Églises.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né en 1923 dans une famille d'ouvriers, Nicolas Egender est moine de l'abbaye bénédictine de Chevetogne où il entre en 1946. Il en devient prieur, puis durant 18 ans sera le père abbé de la Dormition à Jérusalem. Il est l'auteur de nombreuses études sur les églises orientales et leurs liturgies, l'oecuménisme et sur Vatican II.

  • Au travers de l'exploration biblique, Ce que dit la Bible sur le sport investit les articulations possibles entre les « mondes » des disciplines sportives et de la Parole, avec cette question interpelante : « Pourquoi donc le sport est-il devenu la religion universelle du XXIe siècle ? »
    Mais c'est aussi donner la Bible pour compagne aux sportifs, c'est-à-dire à tous les lecteurs désireux de trouver dans l'Écriture une nourriture pour leur chemin de vie, leur ascension vers les sommets du salut, leur terrain existentiel, sociétal et ecclésial.
    Les douze chapitres s'enchaînent tels un « grand Chelem » scripturaire et spirituel et invitent à faire partie de l'équipe de l'humanité réconciliée, en quête de la couronne de sainteté promise à tous. Le sport « révèle » autant les orientations de notre société postmoderne que chacun de nos tempéraments. N'est-ce pas précisément ce que la « Révélation » biblique veut accomplir : dénoncer l'injustice et nous conduire à la joie en plénitude ?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    François-Xavier Amherdt est prêtre diocésain, tout en partageant un amour profond pour le sport, en particulier le football dont il a été arbitre professionnel ainsi qu'instructeur d'arbitres.

  • Une enfance sans affection, sous les coups si elle n'était pas première de la classe. Rose-Line a grandi sans respirer, sans exister, pour ne pas déranger, pour ne pas être vue, pour ne pas penser. En elle, les signes d'une vie intérieure empêchent l'asphyxie et libèrent même le goût d'une vie radicale. Mais en aura-t-elle la force ? L'édifice de sa construction est fragile mais son désir d'aimer est plus grand. Néanmoins, un jour, tout craque et s'effondre. Elle reste dans une « absence, un rêve éveillé » plus de cinq ans, tandis que les médecins y voient un caractère irréversible. Des miracles jalonnent son itinéraire de survie ; Sa présence est palpable. Peut-on vivre à nouveau quand on a tout éteint en soi, quand tout à été abîmé ?
    Le praticien m'interrompt une seule fois, à peu près à mi-parcours de mon exposé. Il me dit : « Avez-vous conscience que vous avez été torturée d'une manière rare ? »
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Rose-Line Coureau est agrégée de Lettres, enseignante retraitée depuis peu. Elle est aujourd'hui engagée auprès du diocèse d'Albi.

  • Surmonter les déchirures. La guerre d'Espagne et le nazisme amènent la division chez les Lavergne : collaboration, passivité, résistance... Matthieu, cinéaste reconnu, vit à Paris la guerre et le départ de ses fils au front avec angoisse, rêvant du ressourcement dans son Auvergne natale. Comment résister quand on déteste les armes ? André, frère de Matthieu, commissaire à Aurillac, est maréchaliste convaincu. Les rafles des Juifs peuvent-elles laisser indemne quand on est fils de Blanche ? Leur frère adoptif Dieudonné est, quant à lui, ébloui par les jours meilleurs promis par le communisme. Son enthousiasme lui vaudra d'être choisi pour rencontrer les « camarades » moscovites, voyage au péril de sa vie. Les idéaux dispersent les coeurs et enflamment les esprits. Les femmes et le temps font contrepoids, mais cela suffira-t-il pour supporter l'après-guerre, pour reconstruire un monde de paix ?
    André 1938-1698 est le deuxième tome de la saga des Justes commencé avec Blanche 1900-1930.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean-Louis de la Vaissière est journaliste et écrivain. Il travaille à l'Agence France-Presse, a été en poste à Téhéran, Bonn, Berlin, Rome, Genève, au Vatican, à Rennes puis Paris où il est en charge de la rubrique arts. Il a écrit plusieurs essais sur l'identité allemande, sur l'Église et les papes et un premier roman : Trois frères et l'éternité, Prix des lecteurs Notre Temps 2015.

  • Un recueil de textes commentés pour découvrir ou redécouvrir la pensée chrétienne à travers l'un de ses guides.
    Il y a quelque chose de déroutant dans la vie de Saint Charbel (1828-1898), figure libanaise incontournable de l'Église maronite. Avec ce Prier 15 jours avec Saint Charbel on est en présence d'un ermite jugé sans relief par certains, mais dont la vie est tellement hors norme qu'on est obligé de croire que seule la grâce de Dieu l'a rendue possible. Gardien de coeur et vigile respectueux de la règle de son ordre, il fut un moine modèle, mené jusqu'à une très haute union à Dieu. On découvre dans ce Prier 15 jours avec Saint Charbel que déjà de son vivant beaucoup venaient de tous les villages chrétiens et musulmans entourant le couvent d'Annaya (Mont-Liban) jusqu'à son ermitage pour être entendu en confession, solliciter sa prière et obtenir de l'eau bénite. De nombreux miracles furent obtenus à son intercession, de son vivant comme après sa mort. De son corps incorrompu, une sueur sanguine continua de perler inexplicablement, intriguant l'Église maronite et le monde scientifique, lui valant une dévotion populaire sans cesse amplifiée. Il fut canonisé en 1977.
    Se ressourcer et apprendre pendant quinze jours en compagnie d'un maître spirituel.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Fady Noun, journaliste et écrivain libanais, est spécialiste des questions religieuses et inter-religieuses du grand quotidien francophone libanais L'Orient-Le Jour. Il est l'auteur notamment d'un essai historique Dévastation et Rédemption
    À PROPOS DE LA COLLECTION
    La collection Prier avec, ce sont :
    o Des livres sources
    - pour passer quinze jours en compagnie d'un maître spirituel à la manière de ces temps de retraite qui ouvrent une brèche dans notre univers quotidien.
    o Des livres pratiques
    - un rappel biographique en début de volume;
    - un itinéraire balisé en introduction;
    - une entrée dans la prière répartie sur les quinze chapitres de l'ouvrage;
    - pour aller plus loin, une bibliographie expliquée.
    o Des livres accessibles
    - un ressourcement qui va à l'essentiel pour des chrétiens actifs;
    - une information donnée de l'intérieur pour un public plus large.

  • Un recueil de textes commentés pour découvrir ou redécouvrir la pensée chrétienne à travers l'un de ses guides.
    Le père Jacques Hamel (1930-2016) est brutalement sorti de l'anonymat le 26 juillet 2016, jour de son assassinat lors de la messe qu'il célébrait, perpétré par deux terroristes islamistes.
    La mort de ce martyr a bouleversé l'opinion internationale, interdite devant l'acte de barbarie survenu pendant un office religieux, sur un homme fragile et bienveillant à l'égard de tous, comme en témoigne la présence de nombreux musulmans à son inhumation.
    Qui était ce prêtre, quels étaient son parcours, ses axes de prédication, sa vie ? Qui fut celui qui réagit à ses agresseurs en les interpellant fortement : « Va-t'en, Satan ! »
    /> Prier 15 jours avec le père Jacques Hamel ce sont quinze jours, quinze étapes pour pénétrer son chemin de foi.
    Prier 15 jours avec le père Jacques Hamel ce sont quinze jours, quinze étapes pour pénétrer son chemin de foi.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Paul Vigouroux est curé de paroisse sur le diocèse de Rouen, chancelier, aumônier des étudiants et postulateur de la cause de béatifi du Père Hamel.
    À PROPOS DE LA COLLECTION
    La collection Prier avec, ce sont :
    o Des livres sources
    - pour passer quinze jours en compagnie d'un maître spirituel à la manière de ces temps de retraite qui ouvrent une brèche dans notre univers quotidien.
    o Des livres pratiques
    - un rappel biographique en début de volume;
    - un itinéraire balisé en introduction;
    - une entrée dans la prière répartie sur les quinze chapitres de l'ouvrage;
    - pour aller plus loin, une bibliographie expliquée.
    o Des livres accessibles
    - un ressourcement qui va à l'essentiel pour des chrétiens actifs;
    - une information donnée de l'intérieur pour un public plus large.

  • Un détenu. Que je quitte les larmes aux yeux. Un dur à cuire pourtant. Un gros nounours. Deux vieillards assassinés : « Je n'y crois pas ! Je n'y crois pas ! Il faut que j'aille en taule pour découvrir ce qu'est l'amour ! »
    Munis de bienveillance et d'ouverture d'esprit comme de coeur, les visiteurs de prison sont des « passe-muraille » qui apportent un peu d'air de « l'extérieur » et qui repartent avec un extraordinaire capital de vie. Rencontres improbables, confidences surprenantes, mais aussi détresses silencieuses. L'auteur, Delphine Dhombes, accompagne des détenus âgés, parfois malades, toujours écrasés de solitude. Avec sa plume alerte, Hommes de l'ombre donne la parole à ces « sans-voix », à ces hommes de l'ombre, et nous fait revivre l'incroyable de rencontres où la joie jaillit du vis-à-vis.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Delphines Dhombres a 44 ans, professeur de lettres à Paris, est bénévole à la Maison d'arrêt de Fresnes. Elle a une longue pratique de l'écoute et de l'accompagnement des détenus, particulièrement des plus vulnérables.

  • Un recueil de textes commentés pour découvrir ou redécouvrir la pensée chrétienne à travers l'un de ses guides.
    Ce Prier 15 jours avec les lieux saints, à travers un choix de lieux saints parmi les plus fréquentés, pourra accompagner la prière du lecteur, familier ou non de la Terre Sainte. Il pourra même se retrouver dans les bagages des pèlerins qui auront le bonheur de s'y rendre. A partir de quinze hauts lieux de la foi chrétienne, imprégnés de l'histoire, du témoignage des pierres, on parcourt l'histoire de la vie de chacun, avec ses périodes de vie faciles et difficiles. On chemine à travers des lieux comme : Bethléem, Nazareth, Cana, le lac de Tibériade, Jéricho, le Jourdain, Jérusalem, Césarée, Béthanie, Emmaüs, etc.
    Prier 15 jours avec les lieux saints est une invitation au voyage. Les commentaires proposés offrent une lecture actualisée et nourrissante de la Parole de Dieu, ainsi que des repères archéologiques et historiques. Des paysages, des visages viendront accompagner cette méditation sur les pas de Jésus, confirmant l'invitation au voyage proposée.
    Se ressourcer et apprendre pendant quinze jours en compagnie d'un maître spirituel.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean-Daniel Gullung est assomptionniste et vit à Jérusalem. Il est le recteur de la basilique Saint-Pierre en Gallicante. Il a une très grande expérience des lieux saints et accompagne fréquemment des pèlerinages.
    À PROPOS DE LA COLLECTION
    La collection Prier avec, ce sont :
    o Des livres sources
    - pour passer quinze jours en compagnie d'un maître spirituel à la manière de ces temps de retraite qui ouvrent une brèche dans notre univers quotidien.
    o Des livres pratiques
    - un rappel biographique en début de volume;
    - un itinéraire balisé en introduction;
    - une entrée dans la prière répartie sur les quinze chapitres de l'ouvrage;
    - pour aller plus loin, une bibliographie expliquée.
    o Des livres accessibles
    - un ressourcement qui va à l'essentiel pour des chrétiens actifs;
    - une information donnée de l'intérieur pour un public plus large.

  • Figure de plus en plus connue, citée et appréciée, Madeleine Delbrêl n'a pas fini de nous accompagner sur les routes de notre monde d'aujourd'hui. Son expérience humaine, son intuition profonde d'un Dieu présent au milieu des hommes de toutes conditions, son écriture fine et percutante, font d'elle une source d'inspiration - et d'action - pour l'homme d'aujourd'hui.
    A partir de ses oeuvres complètes à peine finies d'être publiées, L'éblouie de Dieu veut proposer ses textes les plus parlants et les plus goûteux (choix terrible !) pour donner à chacun la joie d'avancer au milieu des bourrasques de la vie.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Tour à tour poète, assistance sociale et mystique, femme de prière et d'action, Madeleine Delbrêl (1904-1964) offre à notre société sécularisée et à l'Eglise un beau visage, riche d'inspiration pour une vie chrétienne en dialogue avec l'athéisme et la misère sous toutes ses formes.

  • Un recueil de textes commentés pour découvrir ou redécouvrir la pensée chrétienne à travers l'un de ses guides.
    Prier 15 jours avec le cardinal Newman (1801-1890) est un des plus grands théologiens et une des plus grandes figures spirituelles des derniers siècles. Né à Londres, il a vécu 28 ans de sa vie à Oxford comme universitaire et prêtre de l'Église anglicane, devenant rapidement le prédicateur le plus écouté de toute l'Angleterre. Comme chef de file du Mouvement d'Oxford, il travaille au renouveau de l'anglicanisme, avant d'être reçu en 1845 dans l'Église catholique. Malgré bien des obstacles, il travaille aussi au renouveau de cette Église. Il fonde en 1848 l'Oratoire de saint Philippe Neri en Angleterre Il est créé cardinal par le pape Léon XIII en 1879.
    Selon Jean Guitton, il est le « penseur invisible de Vatican II ». Mais il est avant tout un guide spirituel précieux et sûr. Prier 15 jours avec le cardinal Newman propose un itinéraire spirituel qui mène de la découverte éblouissante de Dieu comme présence intérieure, à une spiritualité de l'abandon, au coeur même de ce monde. Le cardinal Newman a été béatifié par le pape Benoit XVI le 19 septembre 2010 et canonisé par le pape François le 13 octobre 2019.
    Guide spirituel précieux et sûr, ce livre propose un itinéraire spirituel qui mène de la découverte éblouissante de Dieu comme présence intérieure, à une spiritualité de l'abandon, au coeur même de ce monde.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Keith Beaumont a été professeur de lettres françaises en Angleterre pendant 21 ans. Converti au catholicisme, il est prêtre de l'Oratoire de France depuis 1996. Il a été aumônier d'étudiants, prêtre en paroisse et Maître des Novices de l'Oratoire. Enseignant de la spiritualité, il est l'auteur de plusieurs livres sur le cardinal Newman.
    À PROPOS DE LA COLLECTION
    La collection Prier avec, ce sont :
    o Des livres sources
    - pour passer quinze jours en compagnie d'un maître spirituel à la manière de ces temps de retraite qui ouvrent une brèche dans notre univers quotidien.
    o Des livres pratiques
    - un rappel biographique en début de volume;
    - un itinéraire balisé en introduction;
    - une entrée dans la prière répartie sur les quinze chapitres de l'ouvrage;
    - pour aller plus loin, une bibliographie expliquée.
    o Des livres accessibles
    - un ressourcement qui va à l'essentiel pour des chrétiens actifs;
    - une information donnée de l'intérieur pour un public plus large.

  • Un recueil de textes commentés pour découvrir ou redécouvrir la pensée chrétienne à travers l'un de ses guides.
    C'est un regard tendre, une foi profonde et simple, un visage à la peau brune, des chants célestes, des couleurs harmonieuses, des parfums délicats, que la Vierge de Guadalupe a dévoilés il y a presque 500 ans à saint Juan-Diego sur la colline du Tepeyac, au Mexique. Sous ce regard, aujourd'hui encore, des millions de mexicains viennent se placer chaque année.
    Les pages de ce Prier 15 jours avec Notre-Dame de Guadalupe sont une rencontre. En parcourant pas à pas le récit des apparitions, recueilli du vivant de Juan Diego, elles suivent le chemin choisi par la Mère de Dieu pour toucher le coeur et toute la vie de cet humble laïc, indien aztèque récemment converti, et par lui celui de tous les hommes.
    Se ressourcer et apprendre pendant quinze jours en compagnie d'un maître spirituel.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Ancien élève de l'Ecole Nomale Supérieure, le Père Pascal Nègre a été ordonné prêtre en 2004, à Paris. Après un ministère paroissial dans son diocèse, il a été nommé Supérieur de la maison Sainte Thérèse, séminaire français à Bruxelles. Docteur en théologie, il est désormais responsable de maison Saint Roch du séminaire de Paris, et enseignant à la Faculté Notre-Dame, au Collège des Bernadins. Son parcours l'a amené de nombreuses fois au Mexique dont il connait bien la langue et la culture.
    À PROPOS DE LA COLLECTION
    La collection Prier avec, ce sont :
    o Des livres sources
    - pour passer quinze jours en compagnie d'un maître spirituel à la manière de ces temps de retraite qui ouvrent une brèche dans notre univers quotidien.
    o Des livres pratiques
    - un rappel biographique en début de volume;
    - un itinéraire balisé en introduction;
    - une entrée dans la prière répartie sur les quinze chapitres de l'ouvrage;
    - pour aller plus loin, une bibliographie expliquée.
    o Des livres accessibles
    - un ressourcement qui va à l'essentiel pour des chrétiens actifs;
    - une information donnée de l'intérieur pour un public plus large.

  • Saint Augustin (354-430) est l'un des géants de la patristique et plus largement de la civilisation occidentale, car un certain nombre de ses intuitions, comme la place du sujet ou celle de la relation, sont encore fondamentales aujourd'hui.
    Parmi les Pères de l'Église, saint Augustin est celui dont la vie est la mieux connue, car non seulement il a eu un biographe, mais il a également retracé sa biographie spirituelle ou plus précisément l'aventure de sa conversion dans les Confessions.
    Après l'avoir situé dans son contexte, celui de l'Afrique du Nord au tournant du IVe et du Ve siècle, l'activité pastorale d'Augustin est tout d'abord explorée. Augustin parle de son expérience de prédicateur à travers la métaphore des anges qui montent et qui descendent, de l'importance de la catéchèse qu'il déploie à propos de l'eucharistie, de sa prédication pour les fêtes et surtout de la clef de sa pastorale, qui est la charité. Il se place ainsi dans la dynamique de l'amour trinitaire qu'il transmet aux autres, ce qui nous amène à envisager son oeuvre de théologien.
    Sa théologie, il la dégage de l'Écriture, comme en témoigne sa réflexion sur la création et sur l'image de Dieu en l'homme. Il se situe en disciple de Paul. En fonction de sa propre expérience, il développe une anthropologie solide, consacre des pages mémorables au Christ médiateur. En réponse aux hérésies, il réfléchit sur le motif de l'Incarnation, sur l'unité de l'Église... Pasteur et théologien, il apporte sa contribution à l'ecclésiologie et à l'eschatologie.
    Homme de relation et de prière, il fait ressortir la place du Maître intérieur en chacun, reprend plusieurs fois son commentaire de la prière par excellence qu'est le Notre Père et met en évidence l'importance de la louange.
    A PROPOS DE L'AUTEUR :
    Marie-Anne VANNIER, professeur à l'Université de Lorraine (Metz), a une double formation en philosophie et en théologie. Directrice de l'Équipe de recherche sur les mystiques rhénans, elle s'intéresse depuis longtemps à la théologie et à la spiritualité d'Hildegarde de Bingen. Rédactrice en chef de la revue Connaissance des Pères de l'Eglise, éditée par Nouvelle Cité, Marie-Anne Vannier est l'auteur de nombreuses publications sur saint Augustin, Jean Cassien et Eckhart.

  • Réflexion autour de la pratique du jeûne et de la méditation à destination de tous, croyants ou non.
    Faire de la place, accueillir le présent, se dépouiller pour rechercher l'essentiel. Depuis une quinzaine d'années, le père Jean-Luc Souveton, prêtre du diocèse de Saint Étienne et « délégué diocésain au développement personnel et aux spiritualités hors frontières », anime des sessions Jeûne et méditation dont le but est de se reconnecter à soi-même, à ses émotions, à son histoire et son projet de vie. La pratique du jeûne alliée à celle de la méditation favorise ce chemin d'intériorité, vers cet infini mystérieux mais accessible. Croyant ou non, expérimenté ou non, chacun peut devenir un « chercheur ». Pour la première fois, Jean-Luc Souveton s'exprime sur sa pratique, sur son histoire - aux accents douloureux -, sur les centaines de personnes rencontrées qui ont laissé le témoignage d'une expérience surprenante et régénérante. Elles se découvrent en quête de l'essentiel, avec « cette faim qui est au coeur de toute personne », impossible à satisfaire par le consumérisme ou les produits du fini. Un appel à la rencontre.
    Interviewé par Adrien Bail, Jean-Luc Souveton revient sur son expérience du jeûne en tant que prêtre et animateur de sessions de jeûne. Un appel à le réflexion et à la rencontre.
    EXTRAIT
    Le jeûne est devenu une pratique profane très populaire, notamment dans le cadre thérapeutique. Qu'est-ce que ce renouveau vous inspire ?
    Le renouveau du jeûne date d'une vingtaine d'années. Je suis d'ailleurs surpris par son ampleur, dont témoignent la quantité d'ouvrages édités chaque année à ce sujet et le grand nombre de sessions proposées, ne serait-ce qu'en France. En tant que chrétien, on peut se demander : comment se fait-il que cet engouement se manifeste dans une société comme la nôtre ? Quelles aspirations
    profondes de l'homme ne sont pas (suffisamment) prises en compte ? C'est en partant de ces questions que nous devons concevoir une proposition chrétienne du jeûne.
    Le jeûne apparaît en rupture avec le flot de la consommation, en réaction au trop-plein de nos vies et à la pollution. Des vies de plus en plus agitées, où nous sommes enjoints d'être performants, d'aller de plus en plus vite. Beaucoup de personnes essaient, à travers le jeûne, de rééquilibrer leur rapport à la nourriture. J'ai souvent entendu des personnes exprimer ce besoin de faire du « nettoyage », de purifier ce qui est pollué.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un ouvrage très documenté, un appel à la rencontre. - RCF Radio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean-Luc Souveton, prêtre du diocèse de Saint-Etienne, a reçu en 2009 la mission d'Église de « délégué au développement personnel et aux spiritualités hors frontières » pour ce diocèse. Membre de l'Observatoire des Nouvelles Croyances créé par Monseigneur Michel DUBOST (évêque émérite d'Evry-Corbeil-Essonnes) et fondateur de l'association CORAMESPRIT il est aussi et animateur de sessions sur la méditation et l'écoute.

  • Au début du XXe siècle, en Auvergne, l'arrivée de deux Africains va perturber la quiétude d'un petit village.
    Dans l'Auvergne de ce début de XXe siècle, l'arrivée de Félicité et Dieudonné, deux jeunes Africains rescapés d'un massacre en Oubangui-Chari, aux côtés de l'oncle missionnaire Amédée, ne peut que susciter la curiosité, bien vite transformée pour les uns en amitié complice, pour d'autres en méfiance viscérale. Le jeune Matthieu accueille Dieudonné comme un frère et s'apprête avec lui à affronter des temps qui foisonnent d'idées nouvelles mais ruminent revanchisme et racisme. Blanche, Matthieu, Dieudonné, Amédée, Adèle et d'autres luttent pour défendre leur liberté intérieure. Face au progrès qui prétend pouvoir apporter toutes les réponses, et malgré le séisme de la Grande Guerre, l'irruption de l'amour changera le destin de chacun.
    Au travers d'un roman d'amitié et d'amour, l'auteur nous emmène à la découverte d'un époque où, déjà, les valeurs humanistes se confrontent à la peur et la méfiance.
    EXTRAIT
    Chacun à leur rythme, Dieudonné et Félicité vont se faire adopter. Blanche les traite avec affection tout en maintenant une distance. Elle les intimide. Dans son for intérieur elle se tourmente, pensant à leurs épreuves qu'Amédée lui a laissé entrevoir. Épreuves morales et psychologiques qu'elle visualise - le village brûlé, les parents tués devant leur case, la faim, la soif, la maladie, l'abandon au bord de la piste, au milieu des cohortes de fugitifs -. Souvent, observe-t-elle, Félicité se refuse à parler, ou n'y parvient plus. Blanche écoute un bref récit, toujours le même, avec les quelques mots que Félicité a à sa portée : Amédée est arrivé le matin après la nuit de peur ; son frère a paru mort au père blanc mais Amédée a vu qu'il vivait encore. Il l'a ranimé, lui faisant un massage cardiaque. Ils ont marché vers la petite ville où ses parents allaient au marché...
    Ce Dieudonné, en apparence d'excellente santé, large et fort, de quelle maladie souffre-t-il, se demande Blanche, et que faire s'il tombe inconscient de nouveau ? Il n'y a pas de docteur à la ronde.
    Elle les aime tous deux mais d'une façon différente des autres. Ils ont leur place à eux, leur histoire, leur passé. Par respect pour la vie qu'ils ont eue avant, elle n'a pas à être familière, à s'imposer comme une mère qui prétendrait tout savoir.
    Les deux frère et soeur de l'Oubangui-Chari apportent dans la maisonnée comme un chant d'ailleurs. Au début ils mangent avant et à part, mais au bout d'un mois rejoignent la table familiale. Une table, où selon la règle d'alors, les plus petits demandent la permission pour prendre la parole. Ils s'assoient à la gauche de Tonnerre qui se fait protecteur et reprend ses fils aînés quand ils se moquent d'eux : c'est-à-dire, à chaque occasion.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean-Louis de la Vaissière est journaliste et écrivain. Il travaille à l'Agence France-Presse, a été en poste à Téhéran, Bonn, Berlin, Rome, Genève, au Vatican, à Rennes puis Paris où il est en charge de la rubrique arts. Il a écrit plusieurs essais sur l'identité allemande, sur l'Église et les papes et un premier roman : Trois frères et l'éternité, Prix des lecteurs Notre Temps 2015.

  • Une évocation à la fois poétique et très documentée de la naissance de la spiritualité de l'unité à travers Chiara Lubich.
    L'empreinte du Paradis est une évocation à la fois poétique et très documentée de la naissance de la spiritualité de l'unité à travers Chiara Lubich. Tout est né de cette jeune fille, en 1943, dans la ville très catholique de Trente au nord-est de l'Italie. Très vite, d'autres jeunes filles la rejoignent. Des jeunes hommes aussi... puis des personnes de toutes les générations, de toutes les conditions sociales, des gens humbles et des personnalités politiques, des entrepreneurs et des artistes : tout un peuple à l'image de la société de son époque. La spiritualité de l'unité rejoindra quantité de femmes et d'hommes de milieux très divers : luthériens, anglicans, orthodoxes, juifs, musulmans, bouddhistes, hindous, agnostiques et athées s'y intéresseront et s'associeront à la soif de recomposition de la famille humaine de Chiara Lubich. Cette spiritualité a la capacité de s'incarner dans les sociétés et dans les cultures les plus variées. Aujourd'hui, l'oeuvre de Chiara Lubich - le mouvement des Focolari - se poursuit sur tous les continents en étant attentive aux évolutions de notre temps. Isaline Bourgenot Dutru, professeur des écoles et écrivain, approche Chiara Lubich à travers l'histoire, la culture et l'art. Ces différents apports permettent de mieux situer l'élan de ce mouvement international.
    Découvrez le récit de la naissance d'une spiritualité qui a la capacité de s'incarner dans les sociétés et dans les cultures les plus variées !
    EXTRAIT
    Pour Chiara, le destin des hommes n'est pas nécessairement de s'engager dans une Église ou dans une structure bien définie. Chiara l'a tant de fois répété. L'essentiel est la vie. La vie seulement. La spiritualité aide à mûrir des choix et même des engagements. Les structures, certes, peuvent aider à être plus efficace mais en aucun cas, les structures ne doivent prévaloir sur les êtres. C'est le coeur qui doit parler, c'est le coeur qui fait agir. Seulement. Que l'on soit croyant ou simplement homme de bonne volonté, l'appel à se dépasser et à transformer la société est le même. Je pense souvent à cette proclamation « Être un saint sans Dieu ». Le personnage de Camus, le docteur Rieux dans La Peste, sentit aussi cette exigence. L'Humanité du Christ touchait Camus... à condition que les chrétiens s'occupent vraiment des plus déshérités, sinon... sinon... « Les chrétiens vivront et le christianisme mourra », affirmait-il avec ironie.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Isaline Bourgenot Dutru a été successivement, professeur de français, graphologue puis professeur des Écoles. Actuellement installée à Aix-en-Provence, elle se passionne pour l'écriture sous toutes ses formes. Elle est l'auteur du récit L'Utopie en marche, François Neveux, entrepreneur et inventeur économiquement incorrect (Ed. Nouvelle Cité, 2007) et connaît bien le mouvement des Focolari.

  • Tu vas te battre pour moi et moi je me battrai pour toi.
    Je rentrerai avant la nuit c'est un jeune couple avec ses hauts et ses bas, les petits tracas subitement balayés par le drame d'un soir. On ne peut pas mourir à 30 ans, pas quand on vient de se marier. On ne meurt pas de faire du vélo. Veuve à 25 ans, ce n'est pas possible. L'attente, l'angoisse, l'espérance folle, la réalité douloureuse, les doutes et les colères, les rêves... mais toujours l'amour, celui qui ne baisse pas les bras, dans ce pacte mutuel qui rend tout possible. Tu vas te battre pour moi et moi je me battrai pour toi. Le récit d'une famille qui évolue sous nos yeux, le témoignage bouleversant d'un couple que la souffrance rend perméable à leur humanité profonde, une vérité qui concerne chacun.
    Plongez dans ce récit et découvrez le témoignage bouleversant d'un couple que la souffrance rend perméable à leur humanité profonde !
    EXTRAIT
    Hier, Jean est venu nous apporter ton pain préféré. J'étais encore à l'agence. L'auxiliaire de vie vous a laissés tous les deux dans ta chambre. Tu t'es effondré et n'as pu en expliquer les raisons à ton ami. Le soir tu me dis : « Je me suis vu soudainement en face de Jean tel que j'étais devenu. Je me suis rappelé ce que j'étais avant, quelles étaient nos relations, et j'ai réalisé que nous ne pouvions plus échanger comme avant, que je n'arrivais plus à me faire comprendre. » C'est bien, c'est douloureux mais tu te rapproches, tiens bon.
    Beaulieu Médical vient de nous livrer la table de verticalisation. Aquasiège nous installe un fauteuil de douche ; nous recevrons une voiture adaptée dans quinze jours. Tout se met en place petit à petit... Pour combien de temps ? Combien de temps aurastu besoin de tout cet attirail pour vivre avec moi « normalement » ? Tu donnes des signes de ras-le-bol : trop de monde défile à ton chevet... Comment s'adapter à ton confort, tes envies, tes besoins ?
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Sophie Barut, architecte d'intérieur et artiste, est l'épouse de Cédric, devenu handicapé à la suite d'un traumatisme crânien. Elle signe ici son premier livre.

empty