Langue française

  • Le mort du Vieux-Chemin Nouv.

    Petit matin, sur le Vieux-Chemin d'Istres, une voiture freine brutalement.
    À bord quatre personnes, trois militaires de l'École d'Aviation et la femme de l'un d'entre eux, revenant d'Avignon après une soirée de festivités.
    Couché en travers de la route, sur le dos, les bras en croix, le cadavre d'un homme bien habillé.
    Les gendarmes, que les jeunes gens ont été chercher, ne tardent pas, sur les conseils d'un médecin les accompagnant, à faire appel au Parquet, l'individu a été assassiné.
    L'inspecteur MANICACCI, en arrivant sur les lieux, ne se doute pas que l'affaire en apparence simple qui lui a été confiée va se révéler plus complexe et dangereuse que prévu...

  • M. Untel, assassin Nouv.

    Anatole Bernois, un homme d'affaires, a été assassiné chez lui par un individu masqué, vers minuit, pour lui voler une grosse somme d'argent qu'il tenait dans un tiroir en prévision de l'achat d'un terrain.
    Le seul témoin direct - la bonne du défunt - a été chloroformé par le meurtrier qui est entré par la cuisine.
    Le commissaire MAZÈRE chargé de l'enquête a rapidement la conviction que le coupable est à trouver parmi les quatre personnes qui avaient connaissance de l'important retrait : l'associé de la victime, sa secrétaire, l'amant de celle-ci, et enfin le vendeur de la parcelle...
    Mais qui pouvait bien se cacher sous le masque...

  • L'affaire des cent minutes Nouv.

    M. Deval a vraiment piétiné les règles les plus élémentaires du savoir vivre en se faisant assassiner, en pleine nuit, dans la pièce à côté de laquelle ses invités l'attendaient pour qu'il leur montre son dernier achat, un magnifique diamant.
    Il ne lui suffisait pas de gâcher la soirée des trois couples présents chez lui, encore fallait-il qu'il fît déranger toute la cohorte ordinaire qu'un tel crime déplace : le Procureur qui avait dû abandonner sa partie de bridge, un beau jeu en main ; le Juge ; des agents de police ; le médecin légiste ; les membres de l'Identité Judiciaire... et même le commissaire MAZÈRE qui grommelait dans son coin en espérant que le vide se fasse pour entamer son enquête.
    A-t-on idée de prendre ainsi une balle dans la tête sans se soucier de tout ce monde... et des voisins ?
    Pourtant, le bouleversement ne durera pas très longtemps, ce n'est pas pour rien que les journaux du lendemain titreront : « L'affaire des 100 minutes »...

  • Meurtre dans l'ombre Nouv.

    Meurtre dans l'ombre

    Angélique Tavernier, une riche quinquagénaire volage, est assassinée d'une balle dans la tête durant la nuit.
    Le commissaire MAZÈRE, chargé de l'affaire, ne tarde pas à placer ses soupçons sur le Beau Gaston, le dernier gigolo en date ayant partagé le lit de la défunte.
    Pourtant, difficile de croire le type capable d'un crime passionnel, les bijoux et l'argent n'ont pas été volés.
    Mais un étrange petit personnage falot entre en jeu et vient apporter des éléments qui vont mettre MAZÈRE sur la piste de plusieurs autres suspects...

  • Le disparu du « Sagittaire » Nouv.

    Le capitaine Léonce Paradis est soulagé. Son cargo, le « Sagittaire », est bientôt prêt à reprendre la mer à la suite d'un passage en cale, dans le port de Rouen, afin de réfection.
    Aussi, c'est avec une certaine allégresse qu'après une soirée au bistrot, il remonte sur son rafiot et rejoint sa cabine.
    Mais la joie fait rapidement place à la stupeur, puis à l'horreur : un inconnu dort dans son lit de son ultime sommeil administré d'une balle dans la tempe.
    Affolé, Léonce Paradis court au commissariat le plus proche et revient, avec le policier de permanence, dans ses pénates ; sa couche est vide !
    Ni blague ni hallucination éthylique, les traces de sang sur les draps ne laissent aucun doute sur le drame qui s'est déroulé ici.
    Il faut se rendre à l'évidence, le corps a disparu...
    Pour résoudre cette mystérieuse affaire, la 1re Brigade de Paris envoie l'un de ses meilleurs hommes, l'inspecteur MAZÈRE...

  • Série de trois Nouv.

    Série de trois

    Le commissaire MAZÈRE est en congé dans un petit port breton en compagnie de son épouse.
    Son « escapade » est rapidement interrompue par la police locale qui le convie à donner son avis sur une mort naturelle suspecte.
    M. Le Gall est décédé d'une crise cardiaque dans son lit. Il était malade du coeur.
    Mais des traces de pas derrière de grands rideaux laissent penser qu'un individu s'est tenu caché là et a probablement effrayé sa victime en surgissant brusquement et en criant.
    Le défunt était membre de l'équipe des Célibataires, six hommes en vue de la région qui passent leurs soirées à jouer aux cartes et à faire la nouba.
    Les chanceux viennent de remporter 500 000 francs à la Loterie Portugaise, ce qui leur vaut, depuis, de recevoir régulièrement des lettres anonymes leur prédisant des malheurs s'ils n'abandonnent pas leur prix.
    Le ticket a été placé chez un notaire en même temps qu'un contrat stipulant qu'en cas de décès d'un des gagnants, les autres se partageraient sa part.
    Les survivants ayant tous un alibi, MAZÈRE va devoir découvrir l'identité du corbeau...

  • Mon oncle a disparu Nouv.

    Mon oncle a disparu

    Le commissaire MAZÈRE est envoyé chez M. Grollet, un ami du préfet, dont l'oncle, M. Gravelot, s'est volatilisé.
    Étrangement, dans la demeure, personne ne s'inquiète de cette disparition qualifiée d'escapade d'un vieillard un peu excentrique. D'ailleurs, celui-ci serait coutumier du fait.
    Quand MAZÈRE apprend que le fugueur s'est rendu dans une bijouterie pour y récupérer ses diamants d'une valeur de deux millions puis qu'il est allé à sa banque encaisser un chèque de plus de 600 000 francs, il pressent qu'un malheur est arrivé.
    Aussi n'est-il pas surpris quand la gendarmerie le contacte pour lui annoncer la découverte du corps sans vie de M. Gravelot au volant d'une voiture accidentée, lui qui ne savait pas conduire !
    Mais l'étonnement fait place à la stupéfaction lorsqu'un peu plus tard, on trouve à nouveau M. Gravelot mort, un couteau planté dans le coeur...
    Deux cadavres de M. Gravelot, indéniablement, il y en a au moins un de trop !...

  • Le mort de la Canebière Nouv.

    Midi !... C'est l'heure où la Canebière grouille plus qu'à n'importe quel moment de la journée.
    Sur la terrasse du Café Glacier, le colossal Marius Césari, maître-portefaix connu et craint de tous, gère ses affaires, attablé devant un Pernod, grignotant, comme à son habitude, quelques fruits secs. Soudain, le gros homme se lève, le visage affreusement rouge, presque violet, portant ses mains à son cou avant de s'écrouler.
    Les serveurs, le patron du bar, des clients, se précipitent... en vain ; Marius Césari est mort.
    « Une crise d'apoplexie ! Cela devait lui arriver », crient les uns. « Faut voir ? » dit un autre.
    Le commissaire LEVERT, récemment venu de Martigues, est chargé de cette enquête a priori simple...
    A priori, car les résultats de l'autopsie ne tardent pas à tomber : Marius Césari a ingéré des amandes à la strychnine, mais il est décédé d'une injection d'acide cyanhydrique, un produit à effet quasi immédiat.
    Problème : personne n'a approché la victime dans les minutes précédant le drame et aucune trace de piqûre n'est visible sur le corps...
    Et puis, comment expliquer ce double empoisonnement ?...

  • Le mort à sa fenêtre Nouv.

    « Monsieur le commissaire, cria le brigadier, il serait bon que vous veniez, car il y a encore un mort chez M. Malroger !... »

    C'est par cette apostrophe que le brigadier Reboul bouleversa ma vie et celle de mon ami le commissaire LEVERT, un esprit brillant, amoureux de son métier, mais qu'un manque d'ambition et un refus de solliciter une faveur avaient conduit à prendre poste aux Martigues et à y demeurer malgré le fait qu'il ne s'y passât jamais rien.
    Jamais ? Presque ! Puisque depuis quelques décennies, des étrangers, pour de mystérieuses raisons, se suicident, les soirs de pleine lune, sur la terrasse de la ferme de Canteperdrix, où l'ancien propriétaire avait été assassiné au siècle dernier par son petit-fils.
    Ce nouveau « mort » allait permettre au commissaire LEVERT et à moi-même de vivre la plus folle et dangereuse des aventures et de connaître, enfin, l'explication de tous ces événements tragiques...

  • La réputation de Marc-Antoine DECOME n'est plus à faire. Ancien policier alcoolique et violent, il est devenu un détective irréprochable, si ce n'est son comportement loufoque et sa détestation de tous sauf de son meilleur ami, un basset artésien nommé Commissaire Robert.
    Aidé par son fidèle lieutenant, un jeune issu de multiples immigrations, l'enquêteur s'est déjà imposé comme LE privé incontournable des environs de Perpignan.
    Aussi, quand une sommité de la médecine se fait frapper par un inconnu à coups de clé anglaise, c'est immédiatement aux services de l'Agence M. A. R (Marc-Antoine et Robert) qu'il fait appel.
    Mais une agression peut en cacher une autre et même, parfois, dissimuler un défi en forme de duel au soleil entre un shérif et un épistolier...

  • Maurice PARENT n'est pas un homme de parti pris ; il est par nature ni bienveillant ni malveillant ; en général, à la première rencontre, il est froid, mais sans sécheresse ; poli, mais sans affectation. Ne se livrant pas tout de suite, il semble attendre que quelque circonstance guide son choix.
    Mais Maurice PARENT est surtout intelligent, perspicace, patient, opiniâtre et observateur, toutes les qualités que requiert le métier de détective, c'est donc tout naturellement qu'il quitte la sécurité d'un métier de fonctionnaire pour se lancer dans des enquêtes...
    « Les enquêtes de Maurice PARENT » sont la résultante de la première incursion de l'auteur Jules LERMINA dans le genre « policier » avant la grande réussite de la série « Toto Fouinard ».
    Mais, Jules LERMINA nous propose là un autre exercice de style, loin du genre sériel et aventurier qui portera ensuite Toto Fouinard, il développe, ici, une série toute particulière, hétérogène, où, tout en conservant un même personnage, Maurice PARENT, et un style plus cérébral, il alterne les narrations, la longueur de ses textes et l'incursion de son héros dans ceux-ci comme aucun auteur ne l'avait fait avant lui et ne l'aura fait après.
    La courte série « Les enquêtes de Maurice PARENT » fait donc figure d'ovni littéraire dans le monde du roman policier, une oeuvre à découvrir au plus vite.
    Contient :
    - Le clou
    - La chambre d'hôtel
    - Le tout pour le tout
    - La sacoche

  • M. Mirmac est un trentenaire, riche et sportif, que la vie ennuie à mourir. Il a pour domestique un Américain de son âge, Harry Wilson, un homme intelligent et dévoué. Tous deux sont blasés jusqu'au jour où Mirmac décide de mettre du piment dans son existence en embrassant la carrière de détective. Il en profite pour exhorter Harry à jeter son uniforme de domestique pour qu'il devienne son aide, son acolyte, son partenaire...
    Dès lors, le privé investit son argent au service de son métier, et lui et son compère vont retrouver le goût de l'existence et prouver leurs qualités d'enquêteurs. Car, c'est lorsque l'on frôle la mort que l'on mesure la beauté de la vie, c'est là tout le sel d'un destin fait de péripéties et de dangers.
    « Les Aventures d'un Détective Amateur » furent publiées, quotidiennement, en 1908, dans un grand journal de l'époque et qui étaient annoncées ainsi :
    « Ces aventures intéresseront les lecteurs par l'intensité des scènes et la variété des milieux où elles se passent. C'est un véritable kaléidoscope de types étranges, bien vivants. C'est une succession de récits rapides et vibrants avec une ombre de mystère planant sur le tout qui en doublera le charme. » L'auteur en est, malheureusement, inconnu, mais le plaisir de lecture de ces récits est, lui, bien présent. Après plus d'un siècle, les voilà enfin exhumés, pour la plus grande satisfaction de tous.

  • Alors que Wan, jeune homme d'origine asiatique, doit faire face à un présent dramatique, sa partenaire au sein de leur agence de détectives, André-Nadine Tedorowsky alias Ted, va se retrouver confrontée à un passé traumatisant. Les deux épisodes éprouvants vont se chevaucher, mettant leurs nerfs à rude épreuve. Mais ils vont devoir faire abstraction de leurs états d'âme pour arrêter un dangereux criminel qui viole et assassine de jeunes femmes avant de graver dans leurs chairs, à la lame de son couteau, trois lettres sanglantes, « A.N.T. », avant de recouvrir les plaies de fourmis mortes. Wan et Ted vont alors tout mettre en oeuvre pour mettre un terme à la carrière du « Tueur Aux Fourmis ».

  • Dans toutes les maisons de retraite, des cas de maltraitance envers les pensionnaires sont avérés. Toutes ? Non, car un groupe d'irréductibles croulants résiste, encore et toujours, au personnel soignant d'un petit hospice de Bretagne. Un « quintette » de vieux emmerdeurs unis tels les cinq doigts d'une main ridée sème la terreur au sein de l'institution accueillant des retraités et des trisomiques. Quand les deux plus virulents meurent successivement d'une façon suspecte, Serge Daudeau, le suivant sur la liste des plus détestés du pavillon, se met en quête de chercher celui qui a assassiné ses pires amis. Mais, il est difficile de se prendre pour Holmes quand on végète dans un fauteuil roulant et qu'on a le cerveau plus troué qu'une passoire... Aussi, Serge Loque va-t-il s'adjoindre les services de Waston, un pensionnaire trisomique nouvellement admis dans la structure, afin de l'aider dans sa tâche...

  • L'ÉTRANGE AFFAIRE DU PÈRE-LACHAISE « Où Toto Fouinard et le reporter Samuel Fix vont en exploration dans le pays des morts.» Pied-Jaune, un brigand repenti, vient demander de l'aide à Toto Fouinard. Alors qu'il longeait le cimetière, une belle femme étrangère a atterri dans ses bras, comme tombée du ciel. Par gratitude, elle lui a offert une magnifique bague couronnée d'un diamant bleu, avant de s'enfuir. Toto Fouinard se souvient d'un entrefilet du journal relatant les déclarations du gardien du cimetière du Père-Lachaise jurant avoir surpris, la nuit, une femme en blanc poursuivie par des gaillards ne parlant pas le français. Quand Samuel Fix, un reporter ayant besoin d'un bon article, vient lui proposer d'enquêter sur « L'Étrange Affaire du Père-Lachaise », Toto Fouinard voit, là, une opportunité de faire d'une pierre trois coups : résoudre l'affaire, offrir un bon article à Samuel Fix et sortir le brave Pied-Jaune d'une mauvaise situation. JULES LERMINA (1839 - 1915) est un romancier français principalement connu pour les suites qu'il a données à de grandes oeuvres de la littérature (« Les mystères de Paris », « Le comte de Monte-Cristo », ...) et de nombreux autres ouvrages, mais il est aussi l'auteur de petits romans destinés à être diffusés en supplément de journaux de l'époque. C'est le cas des aventures de Toto Fouinard, ce jeune détective drôle, fougueux et attachant, qui oeuvrera sur 12 enquêtes savoureuses.

  • LE SECRET DE LA SOMNAMBULE



    « Où Toto Fouinard fait travailler sa cervelle et laisse les autres travailler des pieds et des poings. »


    M. Suberbie est retrouvé mort, dans sa chambre, étranglé par une cordelette. Les soupçons se portent rapidement sur un serrurier qui lui réclamait de l'argent et l'avait menacé physiquement. Les certitudes de la police sont d'autant plus fortes que l'ouvrier résiste violemment à son arrestation. Mais, comme le chef de la Sûreté se méfie d'une nouvelle erreur judiciaire, il fait appel à Toto Fouinard pour confirmer ou infirmer ses doutes. Le détective accepte la mission, soutenu par son ami Michel qui, pour bien connaître le serrurier, ne le croit pas coupable.


    JULES LERMINA (1839 - 1915) est un romancier français principalement connu pour les suites qu'il a données à de grandes oeuvres de la littérature (« Les mystères de Paris », « Le comte de Monte-Cristo », ...) et de nombreux autres ouvrages, mais il est aussi l'auteur de petits romans destinés à être diffusés en supplément de journaux de l'époque. C'est le cas des aventures de Toto Fouinard, ce jeune détective drôle, fougueux et attachant, qui oeuvrera sur 12 enquêtes savoureuses.

  • « Où Toto Fouinard risque sa peau et découvre un secret sur le toit d'un automobile. »
    Mme Danet-Fouqueville, septuagénaire veuve d'un riche industriel, a été la victime d'un larcin dans son hôtel particulier lors d'une fête organisée en l'honneur de la princesse Estrella. Quand le chef de la Sûreté, M. Charlet, sollicite Toto Fouinard à exercer ses talents d'investigateur pour résoudre l'enquête, ce dernier refuse catégoriquement, prétextant qu'un vol de bijoux, même d'une valeur de 600 000 francs, pour une femme aussi fortunée, ne doit pas être un grand déchirement. Mais, quand une lettre anonyme le sommant de ne pas se mêler de cette histoire lui parvient, le simple fait que le détective soupçonne qu'elle lui ait été envoyée par son grand ennemi Piédeboeuf l'incite à accepter l'invitation de la douairière. Cette dernière saura convaincre Toto Fouinard de l'aider à retrouver, non pas ses joyaux, mais le portrait d'un être aimé disparu de longue date, auquel elle tient plus que sa vie, et qui lui a été dérobé en même temps que les parures et diamants...

    Jules LERMINA (1839 - 1915) est un romancier français principalement connu pour les suites qu'il a données à de grandes oeuvres de la littérature (« Les mystères de Paris », « Le comte de Monte-Cristo », ...) et de nombreux autres ouvrages, mais il est aussi l'auteur de petits romans destinés à être diffusés en supplément de journaux de l'époque. C'est le cas des aventures de Toto Fouinard, ce jeune détective drôle, fougueux et attachant, qui oeuvrera sur 12 enquêtes savoureuses.

  • INSPECTEUR PINSON L'Inspecteur PINSON n'est pas réputé pour sa gaieté, mais pour ses connaissances en matière de vols et autres crimes qu'il met à profit pour résoudre rapidement les énigmes auxquelles il est confronté dans son métier. Tout truand pris dans ses serres est voué à déchanter, enfermé dans une cage. Les graines de brigand n'ont qu'à bien se tenir pour ne pas tomber sur un bec et se faire voler dans les plumes par l'Inspecteur PINSON. Ce recueil est composé de quinze courtes enquêtes à picorer sans modération, bien au chaud au fond de son nid ou dans les transports en commun lors de périodes migratoires. JACQUES BELLÊME est un auteur mystérieux qui a oeuvré dans différents genres et sous une multitude de pseudonymes tels que Jules France, Roger Nivès, Henri Sevin et dont le plus connu demeure H.R. Woestyn. Critique d'art et traducteur d'une partie des oeuvres d'Edgar Allan Poe, c'est, avant tout, en tant qu'auteur de romans d'aventures et policiers publiés par les « Éditions Tallandier » et la « maison d'édition J. Ferenczi & fils », qu'il s'est fait connaître.

  • Marc-Antoine DECOME était un policier alcoolique, violent, lubrique et vénal. À la suite d´une bacchanale, il a sombré dans une piscine puis dans le coma durant trois mois. À son réveil, il est devenu un autre homme.


    Adieu la capitale, le boulot de flic, la boutanche et le stupre ; bienvenue au détective, à la Ville de Perpignan, à la sobriété et à une particularité toute singulière qui lui fait voir les gens au pluriel.


    Mais ce don ne lui servirait à rien s´il n´était pas épaulé par le Commissaire Robert, un basset hirsute et puant ainsi que, par Damien Österreichischer Ben Abdalla, un jeune de cité féru de romans policiers, qui apprendra, à ses dépens, que la vraie vie de détective est très éloignée de celle de ses héros de papier.


    Dorénavant, Perpignan a son shérif et il se nomme :



    « Marc-Antoine DECOME ».

  • M. Matafi, célèbre marchand de boutons de nacre de Marseille a disparu. Enlèvement ? Fugue adultérine ? Meurtre ?




    Alors que la police conclue au meurtre et attend que le cadavre soit retrouvé, Marius Pégomas, que son orgueil et ses amis ont poussés à se pencher sur l´affaire s´intéresse plus aux déclarations de la bonne des Matafi et au parapluie que portait M. Matafi le jour de sa disparition...









    Pierre Yrondy est un auteur énigmatique dans lequel certains voient un pseudonyme du journaliste et écrivain Jules de Gastyne, né en 1847 et mort en 1920. Cette hypothèse est peu probable au vu des dates de certaines de ses publications, mais peu importe.




    Ce que l´on sait avec certitude c´est que Pierre Yrondy est l´auteur de deux séries en fascicules : « Les aventures de Thérèse Arnaud, espionne française » et « Marius Pégomas, le détective Marseillais ».

  • UN CLOU DANS UN CRÂNE « Où Toto Fouinard, sorti vivant du Puits sans fond, fait apparaître un mort. » Toto Fouinard , comédien au théâtre, plus connu pour ses talents de détective que pour son talent d´interprétation, décide de mettre sa carrière artistique de côté le temps de se faire oublier. Mais, comme il faut bien manger, il accepte de mettre ses prédispositions au service du Docteur Tozanne d´autant que ce dernier lui est recommandé par le Préfet de Police et que l´affaire proposée l´intrigue au plus haut point : le Docteur transporte avec lui une boîte contenant la tête embaumée de sa femme morte naturellement, du moins le pensait-il avant de découvrir un clou planté dans le crâne de celle-ci. À partir de ce moment-là, Toto Fouinard fera tout pour que la justice et la vérité triomphent.






    Jules LERMINA (1839 - 1915) est un romancier français principalement connu pour les suites qu´il a données à de grandes oeuvres de la littérature (« Les mystères de Paris », « Le comte de Monte-Cristo », ...) et de nombreux autres ouvrages, mais il est aussi l´auteur de petits romans destinés à être diffusés en supplément de journaux de l´époque. C´est le cas des aventures de Toto Fouinard, ce jeune détective drôle, fougueux et attachant, qui oeuvrera sur 12 enquêtes savoureuses.

  • L´ÉTRANGLÉE DE LA PORTE SAINT-MARTIN « Plus brave que d´ARTAGNAN ! Plus gai que GAVROCHE ! Plus malin que SHERLOCK HOLMES ! » Rien ne prédestinait Aristide Fouinard, dit Toto, à devenir détective. Orphelin et formé, très jeu

  • Un pont, un pendu, le Castillet. Ces trois éléments ne semblent avoir aucun rapport entre eux et pourtant, quand les autorités perpignanaises concluent à un suicide après la découverte du corps de Jordi Fillols pendu à la rambarde d´un pont de la Basse, c´est l´Agence « Wan & Ted » qui est appelée à la rescousse par la veuve qui refuse de croire que son mari s´est donné la mort le jour du 7ème anniversaire de leur fils.


    Dans une enquête où tout semble limpide, les deux détectives vont vite constater qu´il faut se méfier des évidences. Pourquoi l´homme s´est-il pendu au pied de l´ancienne prison, symbole de la Ville de Perpignan ? Pourquoi le jour des 7 ans de son fils ? Et si tout cela avait un rapport avec l´histoire de « L´enfant martyr du Castillet », ce gamin dont le corps a été retrouvé enfermé dans les murs de l´ancienne prison, juste après la Seconde Guerre mondiale, et dont on ne sait rien ?



    Wan et Ted vont devoir faire la lumière sur ces deux affaires macabres et relier deux morts distantes de plus de deux cents ans à leurs risques et périls.

  • M. Piédouche se targue d'avoir un fameux coup d'oeil, d'être observateur et doué de perspicacité. Alors qu'il se vante de ses qualités auprès de deux jeunes hommes avec lesquels il bavarde en pleine nuit, il décide de démontrer son savoir-faire en affirmant que le charbonnier qui longe le quai de la Seine, sac sur le dos, est un malfrat. Qui en douterait, d'ailleurs, puisqu'on ne peut penser sérieusement qu'un charbonnier assure une livraison à trois heures du matin ?


    En pourchassant le malfaiteur, le trio le force à abandonner son sac et à disparaitre dans l'eau froide.


    C'est en ouvrant le sac que M. Piédouche va faire la découverte effroyable du corps d'une jeune femme... sans tête.


    À partir de là, M. Piédouche va se lancer, corps et âme, dans une enquête à la fois tumultueuse et pleine de rebondissements.





    Fortuné du Boisgobey est un écrivain français né en 1821 et mort en 1891. Il est réputé pour être l'un des plus grands feuilletonistes de son temps. Il travailla dans divers journaux de l'époque : « Le Petit Journal », « Le Figaro »... Auteur très prolifique, il oeuvra tant dans le feuilleton judiciaire que dans le roman policier, le roman historique ou le récit de voyage.

empty