Littérature générale

  • Le détective Sébastien RENARD reçoit la visite d'une demoiselle attendant de lui qu'il enquête sur le mystérieux meurtre de son père.
    Celui-ci, alors qu'il s'apprêtait à lui faire une révélation sur le frère né d'une précédente union qu'elle ne connaît pas et qui a été répudié pour une faute horrible, s'écroule soudainement.
    Le vieil homme étant malade de longue date, la jeune fille imagine qu'il a succombé à une crise cardiaque. Mais le médecin appelé sur place découvre que la mort est due à un projectile reçu en plein coeur, probablement tiré avec une sarbacane.
    Elle demande donc à Sébastien RENARD de retrouver son demi-frère et l'assassin, au cas où le premier ne serait pas le second...

  • L'avion R.A.-124 transportant une cargaison d'or de Croydon au Bourget a mystérieusement disparu !
    Scotland Yard aurait pu croire à l'accident si un précédent chargement ne s'était pas récemment évaporé dans la nature.
    Aussi, Harry Barker est-il envoyé à Paris pour résoudre cette affaire.
    À peine installé dans sa chambre d'hôtel, le policier britannique reçoit la visite de la soeur du pilote du R.A.-124 désireuse de connaître la mission de cet énigmatique inspecteur du Yard qui, de plus, ressemble étrangement à Théodore ROUMA...

  • Théodore ROUMA, l'insaisissable cambrioleur, par une lettre envoyée à la presse, a promis de voler la rivière de diamant que portera Marie Grace sur scène lors du gala de Charité des « Lits Blancs ».
    L'inspecteur Larbart a mis en place un dispositif imparable pour empêcher son ennemi de longue date de réussir son coup.
    Tandis que l'actrice et son partenaire jouent, devant trois mille spectateurs, leur sketch, le comédien s'écroule, mort, frappé en pleine poitrine par un projectile.
    Sous le choc, Marie Grace s'évanouit et est emportée dans les loges.
    Quand Larbart rejoint la jeune femme, le bijou n'orne plus son cou.
    Théodore ROUMA a bien tenu promesse... Pourtant, le policier est persuadé que celui-ci n'est pas un assassin...

  • Le père Bichu, après une soirée de beuverie, rentre chez lui, de nuit, quand il entend un hurlement de femme qui provient de « la maison des deux folles ».
    N'écoutant que son courage, il pénètre dans la demeure et y trouve le corps sans vie d'une vieille dame.
    Sous le coup du choc et de l'alcool, le père Bichu s'évanouit sur le lieu du drame.
    Le lendemain matin, il est découvert encore endormi par les gendarmes et arrêté pour le crime.
    Heureusement pour lui, le célèbre détective Francis BAYARD dit « le Sphinx », de passage dans la région, se lance sur les traces du véritable assassin.
    Pour l'identifier, Francis BAYARD va pouvoir compter sur un bien surprenant témoin...

  • Joseph Fonval est un fermier chenu de quatre-vingts ans. Attaché à ses terres qu'il laboure en compagnie de son aîné, il n'a qu'un seul regret, que ce dernier n'ait pas un fils à qui il léguerait son goût du travail et ses biens.
    Aussi il espère que sa petite-fille épousera un campagnard, même si elle est davantage attirée par la modernité de la ville que par la rusticité de sa vie actuelle.
    Mais un danger menace son univers : un grand barrage est en construction afin de noyer sa vallée et y créer un lac artificiel.
    Entre un faux ami qui cherche à obtenir la main de sa petite-fille et, ainsi, s'accaparer le domaine familial pour le revendre à prix d'or aux constructeurs et la jeune femme qui s'éprend d'un ingénieur travaillant sur le chantier, tous les ingrédients vont être réunis pour mener ce petit monde à la catastrophe...

  • Par amour pour la jeune actrice Miss Perle Rose, le milliardaire James Oldsilver s'est lancé dans le cinéma.
    À coup de bank-notes, il est parvenu à prendre le rôle du valeureux héros qui tire la belle « princesse » des griffes du grand méchant du film. À chaque fois, c'est le personnage interprété par Miss Perle Rose que James Oldsilver protège. Et, toujours, avant le mot « FIN » la « princesse » embrasse son sauveur.
    Mais James Oldsilver en a assez de ces béguins factices. Lui est réellement épris et trouve le courage de l'avouer à Miss Perle Rose qui lui rit au nez. Celle-ci n'a cure d'un chevalier de pacotilles qui ne brille que sous l'éclat des projecteurs.
    /> Quand Miss Perle Rose est enlevée par un riche dément portant un masque aux yeux rouges, James Oldsilver va avoir l'occasion de mettre en pratique, dans la réalité, sa fougue, sa bravoure et sa passion irraisonnée pour sa bien-aimée.

  • Le Bouddha vivant

    H. J. Magog

    Sylvette, Jacques et Fred, trois Français, se rencontrent lors d'un tour du monde en dirigeable.
    Alors que l'appareil est en vol stationnaire prolongé au-dessus des montagnes du Thibet, le temps de réparer une avarie, le trio entreprend de se dégourdir les jambes sur le plancher des yacks.
    En se promenant, au fond d'un ravin, ils découvrent un grand panier accroché à une corde, elle-même suspendue à une poulie fixée en altitude, devant une excavation.
    Curieuse, Sylvette décide de grimper dans la nacelle qui s'élève immédiatement. Là-haut, la demoiselle à la surprise de se retrouver devant un jeune moine qui, dans un français parfait, lui affirme être le bouddha vivant...

  • À la suite d'une panne mécanique, Claude PRINCE, le célèbre détective radiesthésiste, est obligé de passer la soirée dans une auberge de Jouvencia-les-Bains, station thermale prospère dont l'eau redonne la jeunesse à qui en profite.
    Les autres clients de l'hôtel, intrigués par le pendule de Claude Prince, acceptent de se soumettre à des expériences.
    Vient le tour de M. Vergne, un vieux médecin. Claude Prince lui annonce que sa vie sera courte, et lui conseille de renoncer à une démarche qu'il s'apprête à faire.
    Quand M. Vergne disparaît quelques heures plus tard, l'inspecteur Bourganeuf, chargé de l'enquête, dirige aussitôt ses soupçons vers Claude PRINCE...

  • Sardanapale, le « favori » :

    Étienne Derang et Gérard Villeton, deux jeunes passionnés d'automobiles, ont mis au point un carburateur révolutionnaire permettant aux véhicules d'aller plus vite, plus longtemps et en consommant moins d'essence.
    Pour faire la preuve de l'efficacité de leur invention, ils ont engagé une voiture de course équipée de la fameuse pièce mécanique, au « Trophée des Douze Heures », durant lequel elle sera confrontée aux bolides des meilleurs constructeurs du moment.
    Lors les essais, Gérard, qui est un pilote aguerri, est blessé par une pierre venue de nulle part.
    Dès lors, Étienne, suspicieux, soupçonne un acte malveillant.
    Sur ses gardes, il décide de passer la nuit dans le garage afin de surveiller leur petit bébé.
    Le lendemain matin, Gérard le retrouve ficelé et bâillonné dans la remise...


    N°9, voiture verte :

    Étienne Derang et Gérard Villeton, deux jeunes passionnés d'automobiles, ont mis au point un carburateur révolutionnaire permettant aux véhicules d'aller plus vite, plus longtemps et en consommant moins d'essence.
    Pour faire la preuve de l'efficacité de leur invention, ils ont engagé une voiture de course équipée de la fameuse pièce mécanique, au « Trophée des Douze Heures », durant lequel elle sera confrontée aux bolides des meilleurs constructeurs du moment.
    Lors les essais, Gérard, qui est un pilote aguerri, est blessé par une pierre venue de nulle part.
    Dès lors, Étienne, suspicieux, soupçonne un acte malveillant.
    Sur ses gardes, il décide de passer la nuit dans le garage afin de surveiller leur petit bébé.
    Le lendemain matin, Gérard le retrouve ficelé et bâillonné dans la remise...

  • Un meurtre aux Six Jours :

    Gaston Lussac, journaliste à la rubrique sportive de l'Étoile, est chargé par son boss d'accompagner James Raeburn, un collègue anglais, pour assister à l'épreuve cycliste des Six Jours au « Vel d'Hiv ».
    Dans l'enceinte, les deux hommes vont rencontrer le champion australien Ben Riggins dans sa cabine de repos.
    Après une courte conversation, au moment où les reporters quittent le sportif, son soigneur confie un courrier important à Raeburn en lui demandant de la mettre à la boîte aux lettres pour lui.
    Quelques minutes plus tard, alors que Raeburn et Lussac dégustent une coupe de champagne, le Britannique est pris d'un impressionnant malaise...


    La souricière :

    /> De curieux vols ont lieu dans le vélodrome du Parc des Princes.
    À plusieurs reprises, ces derniers mois, des guidons sont dérobés dans la cabine du coureur cycliste suédois.
    Celui-ci ne fait pas cas de cette affaire, somme toute, anodine, mais le concierge du stade, craignant d'être soupçonné, rapporte les faits à son directeur, juste au moment où il est en pleine conversation avec son ami l'inspecteur Marcel Revol.
    Quelques jours plus tard, le policier, en chinant dans un marché aux puces, tombe sur un individu qui vend un guidon de vélo à un brocanteur...

  • Sur la route le menant chez son ami Rackers, en pleine nuit, John Strobbins a un accident avec sa moto et est projeté dans les fourrés.
    Une voiture approche au loin.
    Blessé à la cheville, il n'a pas le temps de l'intercepter et la voit passer devant lui. Mais, à ce moment, un bri de verre retentit et il aperçoit, à l'intérieur du véhicule, un homme en menaçant un autre d'un couteau.
    Voulant se convaincre qu'il n'a pas eu d'hallucination, il fouille les alentours et découvre bien des vestiges de la vitre... mais également une vieille montre en nickel.
    Arrivé péniblement jusqu'à une auberge, il y loue une chambre et, une fois enfermé, inspecte la tocante. À l'intérieur, un mystérieux plan a été gravé sur le métal...
    Le lendemain, John Strobbins se fait conduire en voiture chez son ami Rackers, mais il apprend que celui-ci a été la victime d'un gang qui a déjà enlevé plusieurs personnalités de la région...


    John Strobbins, c'est un peu le fils caché de Fantomas et d'Arsène Lupin. C'est un cambrioleur, aventurier, justicier, possédant des moyens démesurés, sachant se déguiser à la perfection, ayant à ses ordres un gang complet avec des ramifications dans le monde entier et aimant narguer l'autorité et, plus précisément, le chef de la police de San Francisco, James Mollescott - tout comme Fantomas le faisait avec l'Inspecteur Juve. Plus cambrioleur et aventurier que détective, John Strobbins surfe sur les succès de l'époque et navigue plus dans un monde fait d'aventures, de déguisements et de poursuites que celui plus purement policier que pouvait proposer un « Sherlock Holmes », par exemple. Situé, certes, du mauvais côté de la barrière, John Strobbins n'en est pas moins mû par une éthique professionnelle et un code moral. Voleur ! Oui, mais pas tueur et, surtout, s'il déleste des personnes de leurs biens, il choisit toujours des hommes riches, détestables et à l'honnêteté discutable. En parallèle, dès qu'il le pourra, il rendra justice sans oublier, au passage, de se garnir les poches.

  • Herbert Meurisse est fondé de pouvoir dans une grande bijouterie. Il mène une vie de vieux garçon, mais rêve d'aventures.
    Quand il s'éprend de Dolly Matthews, sa nouvelle secrétaire, une jeune femme ravissante fantasmant sur une existence luxueuse, il lui propose, après un dîner au restaurant, de prendre possession des bijoux rangés dans le coffre de son bureau et de s'enfuir ensemble vers un destin doré.
    Mais les choses ne se passent pas comme prévu et, alors que le trésor lui tend les bras, un rire résonne dans la pièce...
    Le lendemain, Dolly est retrouvée chloroformée sur place, Herbert Meurisse et les joyaux ont disparu. Au sol, du sang ; dans le coffre-fort, la carte de visite de John-le-Balafré, un cambrioleur insaisissable qui sévit depuis quelque temps dans la ville.
    Bill DISLEY, qui a déjà écrit plusieurs articles sur le mystérieux voleur, va s'intéresser à l'affaire et, surtout, à Dolly...

  • La Poupée Chinoise

    Paul Max

    Un appel anonyme au commissariat de Vines Street : « Allez au 44 ter, Dover Street. Dans une mansarde, vous trouverez une femme assassinée. »
    L'inspecteur principal James Day, de Scotland Yard, est immédiatement chargé de l'affaire.
    Dans le bâtiment, le policier ne tarde pas à remarquer une tache brunâtre sous la porte d'une des chambres en soupente.
    Le battant, une fois défoncé, laisse place à un horrible spectacle, une fille menue, la gorge tranchée, baigne dans son sang.
    À part le corps, la pièce est vide de tout objet.
    Les seuls accès à la scène de crime : la porte et une lucarne située à 2,50 m de hauteur, toutes deux verrouillées de l'intérieur.
    James Day décide d'interroger les habitants de l'immeuble et découvre que l'un d'eux est le comptable de son ami Billy MAC TIDDLE, le « Roi de la Chaussette », autant connu pour le succès de son négoce que pour ses talents hors pair d'enquêteur.
    Et James Day sait qu'il croisera forcément, à un moment ou un autre, Billy MAC TIDDLE sur sa route, car celui-ci ne résiste jamais à résoudre un mystère...

  • Le célèbre journaliste Bill DISLEY reçoit la visite d'un étrange individu affirmant qu'on veut le tuer pour récupérer un pli scellé en sa possession.
    L'homme remet le document au reporter, en lui demandant de le cacher, le temps qu'une personne détentrice d'une seconde enveloppe, en tous points identique, vienne le chercher.
    Puis le quidam s'enfuit.
    Quelques secondes plus tard, un coup de feu retentit dans la rue... Bill DISLEY, accouru, découvre le corps sans vie de son visiteur affalé devant la porte de chez lui...


    En bonus, un conte de G. Gautier : « La troisième balle »

  • Depuis que les deux hommes ont risqué leurs vies ensemble, Tancrède ARDANT et B. J. van Goitsenhoven, l'aventurier et l'ancien policier, sont devenus proches.
    B. J. a démissionné et a ouvert son agence de détectives.
    Aussi, quand Tancrède ARDANT est contacté par le Docteur Larsen pour mettre un terme au trafic de drogue qui sévit à New-Orléans et dont son fils, étudiant au collège de la ville, fut la victime, celui-ci fait appel à son nouvel ami pour l'épauler dans sa dangereuse mission.
    Elle les mènera en plein coeur de la Sierra Madre où ils devront affronter un cruel trafiquant ayant à ses ordres une terrible tribu d'indigènes maîtrisant toutes sortes de poisons...

  • Poursuivi jusqu'en Italie par son meilleur ennemi, le policier B. J. van Goitsenhoven, Tancrède ARDANT, l'aventurier cambrioleur, se voit contraint à fuir par bateau en Albanie.
    Mais B. J. est un farouche et opiniâtre adversaire que Tancrède ARDANT ne parvient pas à semer. Celui-ci le poursuit jusque dans les rues de Kruja.
    En désespoir de cause, Tancrède ARDANT trouve refuge dans le palais de Ouloug bey, un riche et cruel trafiquant de drogue.
    Et personne n'échappe aux griffes de l'abominable Ouloug bey...

  • Tancrède ARDANT, gentleman, voleur et aventurier, propose son aide au comte Montaner de Vallejo afin de lui ramener Lya, sa fille, et son magot, tous deux cachés en Espagne.
    Mais le pays est à feu et à sang, la guerre civile y fait rage. Franchir les frontières, retrouver la jeune femme et mettre la main sur le trésor, en plein conflit, ne seront pas choses simples. D'autant que Tancrède ARDANT va trouver sur sa route Felipe Cuevas, Commissaire Politique de la nouvelle Armée Populaire, un homme puissant et déterminé à se venger du comte et de Lya...

  • Tancrède ARDANT, le cambrioleur aventurier recherché par toutes les polices d'Europe, se rend à Athènes. Il espère s'approprier le « Pectoral d'Ange Comnène » un bijou, certes, de grande valeur, mais qui cache en son sein, selon ses sources, un parchemin menant à un véritable trésor.
    Or, il apprend par le journal que l'antiquaire qui vient d'acheter le joyau a été kidnappé en pleine rue !
    Qu'à cela ne tienne, Tancrède ARDANT se fait fort de retrouver le pectoral, coûte que coûte, et de mettre la main sur le magot...

  • Tancrède ARDANT, cambrioleur mondain, traverse, la nuit, le parc du château de Labrouhe afin de se rendre dans les murs pour mettre la main sur un coffret d'émeraudes.
    Un bruit attire soudainement son attention. Une femme pâle, effrayée, fuit les ruines d'une maison jadis brûlée.
    Curieux, Tancrède inspecte les décombres et ne tarde pas à trouver le corps jeune fille morte étranglée.
    Malgré cette découverte, il décide de mener son but à bien et se faufile dans la demeure seigneuriale pour s'approprier les bijoux.
    Alors qu'il vient d'accomplir sa mission, un flot de lumière envahit la pièce : celle qui, tout à l'heure, courait, apeurée, le braque avec un revolver...

  • En promenade à cheval, sur le plateau de Pen-Houarn, Mademoiselle Andrée, fille du comte de Trescalan, entend son chien hurler. Elle se rapproche et aperçoit un pêcheur en train de mettre une volée au fidèle, mais belliqueux canidé, sous prétexte qu'il s'est attaqué au corniaud de l'inconnu.
    Mademoiselle de Trescalan ne supporte pas qu'un vil manant touche à son cher animal et prend le jeune homme de haut. Mais elle se trouve déconcertée quand celui-ci, maître de ses nerfs, fait preuve d'une attitude, d'un langage et d'un charisme démontrant une certaine éducation et, surtout, un sacré caractère.
    Dans le pays, l'individu est connu sous le sobriquet de Pen-Houarn. Ce surnom lui va d'autant mieux qu'il lui vient de la bicoque achetée sur le plateau du même nom et du fait que Pen-Houarn signifie « Tête de fer ».
    Mais qui peut bien être cet étrange marin vivant avec un vieillard centenaire et n'ayant pour seul moyen de subsistance que la pêche ?

  • Lors d'une traversée sur le paquebot la « Navarre » le menant au Mexique, Lionel Fontaine croise une mystérieuse jeune femme. Elle lui assure avoir des révélations à lui faire sur le meurtre de son père, suivi du suicide de sa mère, il y a neuf ans de cela.
    La passagère qui semble sous l'étroite surveillance d'un homme plus âgé lui donne rendez-vous pour le lendemain matin à l'avant du navire. Mais elle lui pose un lapin et demeure, par la suite, introuvable...

  • Le célèbre détective Gaston CERVIER s'intéresse de près à une série d'enlèvements d'enfants de familles défavorisées.
    Il envoie son jeune assistant Jean TIXIER, dans un quartier populaire afin de convaincre un gamin de servir de chèvre. Mais le meilleur allié des policiers, le hasard, le met en présence de deux individus louches qui regardent une ribambelle de gosses jouer au football.
    Sous prétexte de leur acheter un ballon neuf pour remplacer le leur qui est troué, ils embarquent leur victime dans une voiture et filent.
    Jean TIXIER n'a que le temps de s'accrocher à la roue de secours arrière pour les suivre et découvrir leur planque.
    Une fois le repaire des bandits localisé, Jean TIXIER rejoint Gaston CERVIER qui décide d'appeler du renfort pour organiser une rafle...
    Or, la bande s'avère bien plus coriace que prévu et Jean TIXIER va devoir payer de sa personne dans tous les sens du terme pour enrayer les multiples activités de celle-ci et en arrêter tous les nombreux membres...

  • À la suite d'une recrudescence de vols de bijoux dans de magnifiques demeures, M. Murdick craint pour la sécurité de ses invités lors de la somptueuse fête qu'il donne pour les vingt ans de sa fille Bella.
    C'est le détective Peter GAIL qui est chargé, avec une jeune collègue, de se mêler aux convives pour s'assurer que tout se déroule normalement.
    Le clou des festivités consiste en une troupe d'Indiens dansant au rythme de la musique d'un orchestre.
    Tout à coup, le silence se fait, la lumière s'éteint et les cris des « sauvages » sont remplacés par ceux des femmes sentant des mains sur leurs gorges qui s'emparent de leurs colliers...

  • Un grand bijoutier parisien demande l'aide du célèbre détective Gaston Cervier pour mettre la main sur un escroc qui lui a subtilisé une fortune en bijoux en se faisant passer pour un riche comte.
    Gaston Cervier envoie son jeune assistant Jean Tixier pour surveiller l'appartement où le voleur a reçu le joaillier dans l'espoir que le malfrat revienne sur les lieux de son crime.
    Et, effectivement, très vite, le chauffeur du comte débarque au volant de son véhicule de maître pour récupérer des affaires dans le logement.
    Jean Tixier a tout juste le temps de sauter à l'arrière de la voiture et de s'accrocher au pneu de secours avant que l'automobile redémarre en trombe...

empty