PUG

  • Handicap, travail, action publique ; les métamorphoses du handicap Nouv.

    Une réflexion sur un temps long pour mesurer l'évolution.
    L'ouvrage rassemble des textes écrits entre 1995 et 2019 sur l'insertion professionnelle des personnes handicapées. Tous présentent une réflexion sur le handicap, le travail et l'action publique, avec des différences de formes : textes plus ou moins longs, recours à des
    données de natures différentes (quantitatives ou qualitatives), etc.
    Au final, cet assemblage s'inscrit dans une double démarche: aborder la question du travail des personnes handicapées selon trois niveaux interagissant (le droit, les acteurs, les employeurs) et mobiliser les concepts qui en découlent sous l'angle des sciences sociales.

  • Déségrégation et accompagnement total ; sur la fermeture des établissements spécialisés pour enfants Nouv.

    Une analyse édifiante sur la place du handicap dans notre société.
    La circulaire de 2017 du gouvernement a tout déclenché, en ordonnant la fermeture progressive des établissements spécialisés du secteur médico-éducatif pour les enfants handicapés. Elle constitue une évolution majeure dans l'histoire de l'accompagnement des enfants handicapés en France. De quoi s'agit-il exactement ?
    D'une politique d'intégration de ces enfants en milieu ordinaire ou d'une désintégration du secteur médico-social ?
    L'auteur s'empare de l'actualité de la réforme, interroge les professionnels, les enseignants, les parents pour comprendre les enjeux qui se cachent derrière cette promesse de nouveau régime de protection sociale.

  • Arrêtés anti-fermeture : une rébellion municipale très politique Nouv.

    Comment comprendre que l'autorité administrative légalement investie incite délibérément à ne pas respecter la norme commune ?

    La crainte de l'asphyxie des services hospitaliers d'urgence et de réanimation face à la montée de la seconde vague des cas de Covid-19 a conduit le président de la République et les pouvoirs publics à instaurer un second état d'urgence sanitaire, du 14 octobre au 15 décembre 2020 (décret n° 2020-1257 du 14 oct. 2020, prolongé par la L. n° 2020-1379 du 14 nov. 2020). À la différence de celui du printemps cependant, l'un des principes cardinaux de ce confinement a été de maintenir, autant que possible, l'activité économique.

  • Arrêtés anti-fermeture : une rébellion municipale très politique Nouv.

    Comment comprendre que l'autorité administrative légalement investie incite délibérément à ne pas respecter la norme commune ?

    La crainte de l'asphyxie des services hospitaliers d'urgence et de réanimation face à la montée de la seconde vague des cas de Covid-19 a conduit le président de la République et les pouvoirs publics à instaurer un second état d'urgence sanitaire, du 14 octobre au 15 décembre 2020 (décret n° 2020-1257 du 14 oct. 2020, prolongé par la L. n° 2020-1379 du 14 nov. 2020). À la différence de celui du printemps cependant, l'un des principes cardinaux de ce confinement a été de maintenir, autant que possible, l'activité économique.

  • Quel rapport au corps à l'heure de la pandémie COVID 19 Nouv.

    Au XXIe siècle, considérer le corps comme un simple instrument au service de la performance sociale et de la productivité n'est plus la conception majoritaire.

    Le corps est le moyen d'accès à soi, en communication sensible avec tous les vivants. L'expérience des confinements et le manque de contacts ont engendré une prise de conscience : le corps ému, dans la rencontre, donne accès à la connaissance du monde, aux autres vivants, humains et non humains, et surtout à soi-même.

  • Quel rapport au corps à l'heure de la pandémie COVID 19 Nouv.

    Au XXIe siècle, considérer le corps comme un simple instrument au service de la performance sociale et de la productivité n'est plus la conception majoritaire.

    Le corps est le moyen d'accès à soi, en communication sensible avec tous les vivants. L'expérience des confinements et le manque de contacts ont engendré une prise de conscience : le corps ému, dans la rencontre, donne accès à la connaissance du monde, aux autres vivants, humains et non humains, et surtout à soi-même.

  • Energie et écologie : les sept profils socio-énergétiques Nouv.

    Tant qu'on ignorera la diversité des profils, les messages ne seront pas entendus par ceux à qui ils s'adressent.

    Depuis une décennie environ, la sociologie s'attaque à la question climato-énergétique en se penchant notamment sur les interactions entre l'enjeu énergétique, les individus et les organisations. De nos recherches, incluant environ 300 entretiens semi-directifs et plusieurs questionnaires, sur les pratiques et les représentations sociales de l'énergie, nous pouvons tirer quelques résultats instructifs sur les interactions complexes entre ces acteurs et l'énergie.

  • Energie et écologie : les sept profils socio-énergétiques Nouv.

    Tant qu'on ignorera la diversité des profils, les messages ne seront pas entendus par ceux à qui ils s'adressent.

    Depuis une décennie environ, la sociologie s'attaque à la question climato-énergétique en se penchant notamment sur les interactions entre l'enjeu énergétique, les individus et les organisations. De nos recherches, incluant environ 300 entretiens semi-directifs et plusieurs questionnaires, sur les pratiques et les représentations sociales de l'énergie, nous pouvons tirer quelques résultats instructifs sur les interactions complexes entre ces acteurs et l'énergie.

  • L Nouv.

    Et si nous inventions un statut pour protéger la liberté de penser ? L'éleucratie promet une forme de vie fatalement intranquille, émaillée d'éclats permanents.

    Le contexte actuel de violence religieuse-politique brouille nos points de repère à propos du régime souhaitable pour la libre expression dans l'espace démocratique. Dans une contribution récente, Gérald Bronner évoquait la possible « impuissance de nos rituels collectifs » et le risque de saturation de notre espace symbolique. Il apparaît bien difficile d'apaiser le sociologue inquiet de la déchéance de la rationalité : la particularité de l'Europe moderne est d'avoir ouvert un espace voué à désacraliser toutes les causes, espace nommé tantôt démocratie, tantôt république.

  • L Nouv.

    Et si nous inventions un statut pour protéger la liberté de penser ? L'éleucratie promet une forme de vie fatalement intranquille, émaillée d'éclats permanents.

    Le contexte actuel de violence religieuse-politique brouille nos points de repère à propos du régime souhaitable pour la libre expression dans l'espace démocratique. Dans une contribution récente, Gérald Bronner évoquait la possible « impuissance de nos rituels collectifs » et le risque de saturation de notre espace symbolique. Il apparaît bien difficile d'apaiser le sociologue inquiet de la déchéance de la rationalité : la particularité de l'Europe moderne est d'avoir ouvert un espace voué à désacraliser toutes les causes, espace nommé tantôt démocratie, tantôt république.

  • Les enquêtes par entretien à l'épreuve de la distanciation Nouv.

    Le détour par l'analyse des médias peut devenir source d'expérimentation et d'innovation pour des enquêtes fondées en temps normal sur des entretiens.
    L'entretien, directif ou non directif, constitue une technique d'enquête essentielle pour les chercheurs en science politique. Souvent articulé avec d'autres outils, il se différencie des enquêtes par sondages en raison de la richesse des métadonnées qui y sont associées1. Ces dernières concernent les conditions de déroulement de l'entretien, notamment les hésitations, crispations, moments de relâchement de l'interviewé, et plus largement le contexte dans lequel l'entretien se déroule.

  • Les enquêtes par entretien à l'épreuve de la distanciation Nouv.

    Le détour par l'analyse des médias peut devenir source d'expérimentation et d'innovation pour des enquêtes fondées en temps normal sur des entretiens.
    L'entretien, directif ou non directif, constitue une technique d'enquête essentielle pour les chercheurs en science politique. Souvent articulé avec d'autres outils, il se différencie des enquêtes par sondages en raison de la richesse des métadonnées qui y sont associées1. Ces dernières concernent les conditions de déroulement de l'entretien, notamment les hésitations, crispations, moments de relâchement de l'interviewé, et plus largement le contexte dans lequel l'entretien se déroule.

  • L'inflexion sécuritaire de la laïcité française Nouv.

    Où en sommes-nous un siècle plus tard ? Le modèle français de laïcité n'est plus de même nature. Sous la IIIe République, il était un système de préservation des libertés; il s'est transmué, depuis les années 2000, en un système d'unification des conduites.

    Le 9 décembre 1905, était promulguée la loi « concernant la séparation des Églises et de l'État », qui constitue en France, selon la formule du Conseil d'État, la « clé de voûte de la laïcité ». On sait qu'elle a suscité l'opposition d'une grande partie des catholiques. On oublie souvent que son élaboration n'a pas donné lieu à un véritable consensus au sein de la famille républicaine : unis par un projet commun, celui de promouvoir la liberté de conscience contre le cléricalisme politique, ses parlementaires se sont divisés sur les modalités pratiques de son actualisation, en se distribuant autour de deux grandes polarités.

  • L'inflexion sécuritaire de la laïcité française Nouv.

    Où en sommes-nous un siècle plus tard ? Le modèle français de laïcité n'est plus de même nature. Sous la IIIe République, il était un système de préservation des libertés; il s'est transmué, depuis les années 2000, en un système d'unification des conduites.

    Le 9 décembre 1905, était promulguée la loi « concernant la séparation des Églises et de l'État », qui constitue en France, selon la formule du Conseil d'État, la « clé de voûte de la laïcité ». On sait qu'elle a suscité l'opposition d'une grande partie des catholiques. On oublie souvent que son élaboration n'a pas donné lieu à un véritable consensus au sein de la famille républicaine : unis par un projet commun, celui de promouvoir la liberté de conscience contre le cléricalisme politique, ses parlementaires se sont divisés sur les modalités pratiques de son actualisation, en se distribuant autour de deux grandes polarités.

  • L' Nouv.

    L'enjeu est de maintenir en ligne l'organisation de temps et d'espaces à même de produire la convivialité.

    Le secteur de l'événementiel connaît une forte croissance depuis une vingtaine d'années. Pour la seule année 2019, l'Association internationale des congrès et conventions (ICCA) recense 13 254 événements, un chiffre record sur les dernières décennies. Mais la Covid-19 contraint à la numérisation de nombreux événements. Face à l'impossibilité de maintenir des rassemblements physiques, les organisateurs doivent décider : annuler l'événement ou le délocaliser en ligne.

  • L' Nouv.

    L'enjeu est de maintenir en ligne l'organisation de temps et d'espaces à même de produire la convivialité.

    Le secteur de l'événementiel connaît une forte croissance depuis une vingtaine d'années. Pour la seule année 2019, l'Association internationale des congrès et conventions (ICCA) recense 13 254 événements, un chiffre record sur les dernières décennies. Mais la Covid-19 contraint à la numérisation de nombreux événements. Face à l'impossibilité de maintenir des rassemblements physiques, les organisateurs doivent décider : annuler l'événement ou le délocaliser en ligne.

  • Transition, relance et territoires : en avant toute vers...? Nouv.

    On peut se demander si la crise, la relance, et les transitions qui les traversent ne vont pas faire revenir la France des territoires trente ans en arrière...

    Sur le site du ministère de la Transition écologique, dans la rubrique « Boîte à outils des élus », on peut lire : « Vous êtes maire ou élu d'une commune ou d'une collectivité et vous souhaitez mettre en oeuvre localement, sur votre territoire, des actions pour faire avancer la transition écologique. Indispensables pour pouvoir répondre à l'objectif national de neutralité carbone d'ici 2050 (c'est-à-dire pouvoir vivre sur une planète qui n'émet pas plus de carbone qu'elle ne peut en absorber), vos actions répondent aussi à une attente forte des citoyens. Mais concrètement, comment faire ? »

  • Transition, relance et territoires : en avant toute vers...? Nouv.

    On peut se demander si la crise, la relance, et les transitions qui les traversent ne vont pas faire revenir la France des territoires trente ans en arrière...

    Sur le site du ministère de la Transition écologique, dans la rubrique « Boîte à outils des élus », on peut lire : « Vous êtes maire ou élu d'une commune ou d'une collectivité et vous souhaitez mettre en oeuvre localement, sur votre territoire, des actions pour faire avancer la transition écologique. Indispensables pour pouvoir répondre à l'objectif national de neutralité carbone d'ici 2050 (c'est-à-dire pouvoir vivre sur une planète qui n'émet pas plus de carbone qu'elle ne peut en absorber), vos actions répondent aussi à une attente forte des citoyens. Mais concrètement, comment faire ? »

  • Gouverner les graffitis ; esthétique propre à Paris et à Berlin Nouv.

    Pour la première fois, un livre qui parle de l'art urbain sous l'angle des politiques publiques.
    Comment se construit l'art urbain dans la ville ? Quel regard portent les pouvoirs publics sur le street art ? Comment régulent-ils cette pratique, entre répression et promotion? Quels sont les enjeux de la professionnalisation des artistes ?
    En s'appuyant sur des exemples et des entretiens menés à Paris et Berlin, les deux villes les plus importantes d'Europe à l'origine du développement des graffitis, l'auteur propose une analyse sous trois angles sociologiques différents: la sociologie urbaine, la sociologie politique et la sociologie de l'art.

  • Pourquoi les journalistes, depuis le début de l'organisation de leur groupe professionnel il y a cent trente ans, tiennent-ils des discours récurrents sur la nécessité de créer un tribunal d'honneur, un ordre professionnel ou encore récemment un conseil de presse ? Et pourquoi leurs initiatives s'arrêtent-elles aux discours, pourquoi semblent-ils ne jamais pouvoir traduire ces appels à la déontologie par des actions et des institutions de régulation de la morale ?
    Par un examen de ces discours, des contextes historiques durant lesquels ils ont été tenus, des organisations sociales qui les ont supportés, depuis les premières associations de journalistes et de directeurs de presse au xixe siècle jusqu'aux initiatives les plus actuelles, en passant par les débats corporatistes de l'entre-deuxguerres, l'aventure des sociétés de rédacteurs et les remises en cause des années 1990, l'auteur livre une explication d'ensemble.
    Il montre que les discours déontologiques ont été construits pour régler les relations des journalistes avec leurs pairs, leurs patrons, leurs sources et leurs publics. Ils disent comment se comporter et, partant, définissent le journalisme tel que les journalistes le conçoivent, expriment leur identité et leur altérité par rapport à d'autres acteurs des médias et de la communication.

  • Décryptant les questions de grammaire à partir des erreurs fréquemment rencontrées par les apprenants, cet ouvrage est un outil pragmatique indispensable pour les enseignants et futurs enseignants de FLE et de FLS. Les auteurs interrogent le système de la langue française en fonction des difficultés qui se posent chez les apprenants non-francophones, difficultés que tout enseignant a rencontrées ou rencontrera dans sa pratique. La description d'énoncés erronés introduit l'analyse du système et fonde une démarche didactique qui permet d'éviter les écueils de l'apprentissage. Les progressions didactiques proposées constituent des canevas que l'enseignant pourra adapter aux besoins de son public. Tout à la fois grammaire et manuel de formation à une démarche didactique de l'enseignement de la langue, cet ouvrage de fond constitue un outil pédagogique et didactique précieux permettant de mieux comprendre la grammaire.

  • La rubrique constitue la base fondamentale de l'organisation d'un journal, quel qu'en soit le support : papier, audiovisuel ou numérique. Cet ouvrage présente les caractéristiques et les spécificités des sept rubriques les plus fréquemment utilisées : Politique, Économie, Faits divers/Justice, Société, Culture, Sport et International.
    Enrichi d'outils, d'exercices et de témoignages de professionnels, ce guide favorise la pratique et la mise en application du journalisme, en donnant les clés indispensables pour maîtriser l'actualité : lexiques thématiques, sources, références incontournables, etc.
    Il s'agit d'un ouvrage fondamental pour apprendre les règles du métier de journaliste, sans omettre de présenter les enjeux démocratiques liés à cette profession.
    Étudiants en journalisme, en communication, en science politique, mais aussi amateurs éclairés qui s'intéressent à la profession trouveront ici les informations nécessaires à l'apprentissage et à la pratique du métier de journaliste.

  • Le journalisme est un métier qui s'inscrit dans un cadre politique, économique et social et qui répond à des règles déontologiques. Il s'appuie sur des bases techniques et des genres rédactionnels, mais sa pratique exige une réflexion et une remise en question permanentes.
    Sans faire l'économie de la mise en perspective exigée par ce métier, cet ouvrage en donne les bases pratiques à partir d'expériences et d'exemples concrets.
    Présentées avec simplicité et rigueur, les bases du métier sont les mêmes quel que soit le média visé : presse écrite, audiovisuelle ou électronique.
    Du concept de liberté de la presse aux techniques rédactionnelles, toute personne concernée par la profession trouvera ici un vade-mecum du parfait journaliste, particulièrement adapté à ceux qui préparent les concours d'entrée aux écoles et aux étudiants en journalisme, en communication et en science politique

  • o Présenter un choix de textes littéraires originaux choisis parmi ceux d'auteurs français et francophones de tous les lieux et de toutes les époques, plus particulièrement du monde contemporain.

    o Faciliter l'accès au texte littéraire par des thèmes attractifs et variés (la mer, le voyage, la table, le sport...).

    o Offrir des propositions d'activités autour des textes littéraires pour mieux comprendre le fonctionnement de l'écriture et donc mieux lire les textes.

    o Faire connaître les cultures et les civilisations françaises et francophones.

    o Donner à la littérature la place qu'elle mérite dans l'apprentissage de la langue française de tous les jours.

    Telles sont les ambitions de cet ouvrage.

empty