SER

  • ÉDITORIAL

    Le scandale de la pauvreté - Véronique Fayet

    INTERNATIONAL

    La Bosnie-Herzégovine dans l'impasse ? - Jean-Arnault Dérens
    Zeev Sternhell, sioniste assumé, Israélien contrarié - Didier Leschi


    SOCIÉTÉ

    Qu'est-ce qu'informer aujourd'hui ? - Didier Pourquery
    Confessions d'un explorateur - Entretien avec Jean-Louis Étienne
    Le revenu de base dans un monde fini - Gaël Giraud


    RELIGION

    Fratelli tutti - François Euvé et Elena Lasida
    Responsabiliser l'espérance - Jean-Luc Rolland


    CULTURE

    L'heureuse ambivalence de l'intime - Entretien avec Alice Ferney

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

  • ÉDITORIAL


    En « télétravail » ou en « présentiel » ? - Nathalie Sarthou-Lajus


    INTERNATIONAL


    Les États-Unis au-delà des élections - Laurence Nardon

    Les impasses de la politique nataliste en Russie - Cécile Vaissié


    SOCIÉTÉ


    Télétravail : un travail à distance du monde - Fanny Lederlin

    La conversion écologique - Xavier de Bénazé et Cécile Renouard

    La compétition dans la recherche universitaire - C. Musselin


    RELIGION


    L'Église face à la pédophilie, 2010-2020 - Pierre de Charentenay

    Joseph Moingt : « Penser la foi dans la vérité » - Zbigniew Kubacki

    CULTURE

    Le Paradis de Dante - Emmanuel Godo

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

  • Un monde vieillit aussi bien dans la société que dans l'Église. Et un nouveau monde est en train de naître, « le monde d'après », de l'après confinement. Il faut se disposer pour voir, entendre, sentir, ce qui va advenir. Particulièrement aujourd'hui nous sommes donc appelés à être en veille !
    Mais qu'est-ce que veiller ? C'est apprendre à se disposer comme le font les moines, à « chercher l'Éveil, la Résurrection (...), recherche ivre, passionnée, et patiente passivité », comme nous l'écrit David Marc d'Hamonville.
    Veiller c'est aussi faire comme Dieu. Fabien Revol montre que dans l'acte même de la création, Dieu délègue sa capacité créatrice aux hommes et se met dans une attitude d'attente vigilante, comme une mère veille sur son enfant, une attitude protectrice et porteuse, qui permet la liberté créatrice.
    Corina Combet-Galland illustre l'aptitude incarnée par le Christ : la veille se termine par une parole douce, qui aide à l'émergence de ce que j'ai perçu en train d'advenir. Comme le montre l'exemple de la femme qui vient verser le parfum sur les pieds de Jésus avant sa Passion sans parole. Jésus dit alors : « d'avance elle a parfumé mon corps pour mon ensevelissement ». Jésus est bien là en attitude de veille disant doucement le sens de ce qui advient.
    Au terme du dossier Christian Sauret se livre à cet exercice de veiller à ce qu'il advient dans le monde et dans l'Église. Et chacun peut s'y risquer lui aussi. Ce dossier encourage chacun à laisser advenir sa dimension de veilleur. Ainsi ce numéro est-il adressé à tous.

  • ÉDITORIAL
    Joseph Moingt (1915-2020). Penser l'avenir du christianisme - François Euvé
    INTERNATIONAL
    L'hégémonie hindouiste - Charlotte Thomas
    L'ONU, un acteur encore indispensable - Alain Dejammet
    SOCIÉTÉ
    Retour sur les élections municipales - François Ernenwein
    Le bilan de la Convention citoyenne - Entretien avec Thierry Pech
    Réflexions sur la crise de la police - Hélène L'Heuillet
    RELIGION
    Comprendre les évangéliques - Étienne Lhermenault
    Leçons du confinement pour l'Église - Arnaud Join-Lambert

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

  • Prendre soin

    Collectif

    • Ser
    • 25 Septembre 2020

    SOMMAIRE


    Prendre soin - Préface de Patrick Verspieren
    Pour une médecine de l'incurable - Emmanuel Fournier, Marie-Odile Frattini et Jean-Christophe Mino
    Violences de la maladie - Entretien avec Claire Marin
    Former de vrais thérapeutes - Céline Lefève et Jean-Christophe Mino
    L'éthique du care - Agata Zielinski
    Pour une société du care - Fabienne Brugère

    L'exigence de « prendre soin » a pris une nouvelle ampleur durant la pandémie de Covid 19. Elle a contribué à renouveler le sens du soin en ne le réduisant pas à la seule dimension d'une expertise technique. Les grèves des agents de soins hospitaliers ou en Ephad notamment, bien avant la pandémie, nous avaient alertés sur la nécessité d'enrichir la collection des Essentiels d'Etudes sur la thématique du « prendre soin ». Après avoir commencé la collection en abordant les questions bioéthiques du début et de la fin de vie, un ouvrage sur les relations de soin s'imposait pour mieux en comprendre les enjeux dans le domaine médical.
    La médecine se présente avant tout comme une activité curative dont le but est de guérir. Cette orientation exclusivement curative est mise à rude épreuve par le développement de maladies incurables (maladies chroniques, dégénératives, génétiques ou orphelines, cancers, etc.) qui réoriente le sens de la médecine et suggère d'autres modèles de soin, de relations entre soignants et patients. Une nouvelle organisation des soins est nécessaire pour prendre en considération non seulement les particularités d'une maladie, mais aussi pour se montrer plus attentifs aux besoins et aux souhaits des patients.
    Venues du monde anglo-saxon au début des années 1980, les éthiques du care participent de ce renouvellement qui met le « prendre soin » au coeur de la vie en société. Elles ont fait leur apparition sur la scène politique française il y a une dizaine d'années sans véritable succès, car elles furent confondues avec du paternalisme ou du maternage. Pourtant, il n'est pas question d'infantiliser, mais de rendre autant que possible sa dignité à la personne en situation de vulnérabilité et de considérer comme inestimables toutes ces relations, ces minuscules attentions qui soutiennent la vie.
    Il est intéressant de constater dans cet ouvrage que la philosophie française du soin et les éthiques américaines du care se rejoignent dans cette reconnaissance centrale de la vulnérabilité humaine, en veillant à se garder de tout abus de pouvoir. Nous sommes convaincus que ces idées vont faire leur chemin bien au-delà du seul champ médical dont il est ici question. La crise sanitaire que nous venons de traverser leur donne une nouvelle actualité.

  • Revue Etudes - Utopie Virale

    Collectif Auteur

    • Ser
    • 18 Septembre 2020

    Cette pandémie que nous traversons nous a brutalement dévoilé notre extrême vulnérabilité. Elle a révélé des dysfonctionnements de notre système collectif, mais aussi d'autres manières de vivre, de travailler, de créer des liens qui peuvent faire leur chemin.
    En plein confinement, nous avons donc décidé de créer un collectif, « Utopie virale », en demandant à plus d'une trentaine de nos auteurs d'exprimer leur voeu de changement en de courts textes. Parmi ces auteurs, les piliers de la revue : Paul Valadier, Laurence Devillairs, Pierre de Charentenay, Camille de Villeneuve, Gaël Giraud, Étienne Klein, Véronique Margron, Jean-Marc Ferry, Mazarine Pingeot, Hervé Le Bras, David Le Breton ... Mais aussi de jeunes plumes.
    Ce Hors-série est magnifiquement illustré par les portraits d'Emmanuel Prost qui mettent en valeur la singularité des voix qui font la richesse de la revue Etudes.
    SOMMAIRE

    Introduction - Utopie virale

    François Euvé et Nathalie Sarthou-Lajus
    Pour une utopie modeste - Paul Valadier
    Le retour du long terme - Étienne Klein
    Renouer avec la dimension utopique du politique - Laurence Devillairs
    Une leçon de solidarité - Jean-Marc Ferry
    Vers un monde de covivance - Mariette Darrigrand
    Notre condition d'êtres reliés - Pierre-Louis Choquet
    La force d'un combat commun - Mazarine Pingeot
    De l'intelligence collective - Alain Cugno
    Éloge de toutes les attentions - François Ernenwein
    Joie de la collaboration médicale - Jean-Gustave Hentz
    La coopération avec la nature et entre les nations - Alain Grandjean
    Conforts durables - Céline Curiol
    Sortir de la légèreté - Pierre de Charentenay
    Voeux de vie qui ne soient pas pieux - Colette Nys-Mazure
    Dépouillement - François Cassingena-Trévedy
    La peste et le virus - Guilhem Causse
    Deus ex machina - Dominique Collin
    Pour une éthique de la non-puissance - Margaux Cassan
    Illusion, utopie et espérance - Jean-Pierre Winter
    Merveille et misère de la science face à l'épidémie - Hervé Le Bras
    Une amplification de la mortalité ordinaire - Guillaume Cuchet
    Le prix de l'humanisme - Camille de Villeneuve
    Le prix des choses sans prix - David Le Breton
    Désir immunitaire et prise de risque - Dorothée Browaeys
    La vie nue et notre démocratie - Gaël Giraud
    Mensonges politiques et pandémie - Joseph Maïla
    Renaître ou le monde d'après l'archipel des Confins - Jean-Philippe Pierron
    Reprendre la main - Élodie Maurot
    Continuité ou discontinuité pédagogique ? - Franck Damour
    Vers un monde (presque) sans prison ? - Denis Salas
    Décoloniser le développement - Victoire Caïla
    Contre le marché, construire le commun - Swann Bommier
    L'économie circulaire, une utopie réaliste pour demain ? - Cécile Ezvan
    L'hospitalité et l'humilité - Raphaël Gutmann
    Quelques conséquences psychiques du confinement - Clotilde Leguil
    Aurons-nous changé ? - Véronique Margron

  • ÉDITORIAL
    Vers un renouveau démocratique - François Euvé
    INTERNATIONAL
    Journal de déconfinement - Guillaume le Blanc
    Violence sans fin au Sahel - Alain Antil
    SOCIÉTÉ
    L'État à l'âge de la crise sanitaire - Nicolas Roussellier
    Les territoires face à l'adaptation au changement climatique - Fabrice Boissier
    Malaise dans l'économie sociale et solidaire - Pascale Dominique Russo
    RELIGION
    Ressources spirituelles du soin - Bruno Saintôt
    Mary Ward, une femme jésuite - Marion Dapsance
    CULTURE
    L'Enfer de Dante - Emmanuel Godo

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

  • ÉDITORIAL
    Jacinda Ardern, un certain style de gouvernance - Nathalie Sarthou-Lajus
    INTERNATIONAL
    L'Organisation mondiale de la santé et la Covid-19 - Auriane Guilbaud
    Le virus de la crise en République islamique - Clément Therme
    SOCIÉTÉ
    Prendre soin de notre terre - Entretien avec Gilles Clément
    La solidarité défiée par la pandémie de Covid-19 - Benjamin Sèze
    Pour une société du care - Fabienne Brugère
    RELIGION
    Jean Paul II et les Journées mondiales de la jeunesse - Charles Mercier
    Réflexions bibliques sur l'emprise et la fructification - Philippe Lefebvre
    CULTURE
    L'affaire Vincent Lambert : un théâtre de réparation - François Hien

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

  • Christus, la revue de formation spirituelle Ignatienne, a publié durant le confinement un numéro sur le thème de l'abandon spirituel.
    La revue est disponible en librairie et sur le site www.revue-christus.com depuis le mois de juillet 2020.
    S'abandonner ce n'est pas devenir inerte comme une pierre et fuir toute préoccupation. S'abandonner c'est devenir actif d'une autre manière pour recevoir davantage de Dieu.
    Saint Ignace a vécu ce cheminement pour être actif abandonné et par là entrer en relation dialoguante avec le Seigneur et croître en amour.
    Mais il n'est qu'un parmi bien d'autres croyants des siècles passés ou d'aujourd'hui. Toutefois son expérience a permis à Ignace de proposer cette manière d'être à d'autres.
    Ce numéro 267 s'adresse à tous, car tout le monde est un jour susceptible de vivre un abandon. Il donne la réponse à la question : comment surmonter, et accepter l'abandon, qu'elle qu'en soit la nature ?

  • ÉDITORIAL
    Pour une Église « hors les murs » - François Euvé
    INTERNATIONAL
    L'Espagne face à une crise systémique - Benoît Pellistrandi
    Une relecture de l'histoire ottomane en Arabie saoudite - Moustapha Bassiouni
    SOCIÉTÉ
    Les urgences hospitalières sur la sellette - Bertrand Galichon
    L'exigence de justice à l'épreuve de la pandémie - Pierre Le Coz
    Covid-19, numérique et libertés - Yves Poullet, Marie-des-Neiges Ruffo de Calabre et Jessica Lombard
    RELIGION
    Le rite pour prendre soin - Entretien avec Gabriel Ringlet
    La laïcité au risque de la fraternité - Valentine Zuber
    CULTURE
    Le goût des grands espaces. John Muir, écrivain de nature - Entretien avec Alexis Jenni
    Michel Souchon, un jésuite au service des médias - Entretien avec Alain Le Diberder, par Emmanuel Tourpe

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

  • La question animale

    Collectif

    • Ser
    • 13 Mai 2020

    Notre manière de considérer les animaux a changé. La question animale, pendant longtemps négligée, est devenue un sujet de débat éthique et politique majeur. Les recherches en éthologie montrent les liens de plus en plus étroits entre l'homme et l'animal. Aussi nous ne supportons plus la souffrance que nous leur infligeons. Le gaspillage des vies animales dans des expérimentations médicales, dans des tests cosmétiques ou dans une alimentation ultra-carnée, suscite toujours plus d'indignation, tant de la part des militants animalistes que des consommateurs écoresponsables. Les humains ne gagneraient-ils pas en humanité à développer de meilleures relations avec les animaux ?
    Tout cela est le signe d'une profonde mutation du rapport entre les hommes et les animaux. Pour faire le point sur cette mutation, la revue Etudes a rassemblé de façon accessible les regards divers de sociologue, philosophe, anthropologue, scientifique et bibliste. Cet ensemble de réflexions est enrichi d'un lexique, d'une chronologie et d'une bibliographie pour mieux se repérer dans ce débat intellectuel et public.

    SOMMAIRE
    Vers un nouveau regard sur les animaux - Préface d'Éric Charmetant
    Les alternatives aux abattoirs industriels - Jocelyne Porcher
    Faire la paix avec l'animal - Dominique Lestel
    Le visage de l'animal - Laurence Devillairs
    L'homme est-il le seul animal moral ? - Entretien avec Alain Prochiantz
    L'humain face à l'animal - André Wénin
    Lexique


  • Éditorial

    Vers une autre mondialisation ? - François Euvé
    INTERNATIONAL
    Hong Kong, une voix démocratique en Chine - Philippe Le Corre
    Géopolitique de l'agriculture européenne - Sébastien Abis et Matthieu Brun
    SOCIÉTÉ
    Les alternatives aux abattoirs industriels - Jocelyne Porcher
    Les métiers du soin dans la tourmente - Jean-Philippe Pierron
    La démocratie sans les libertés - Denis Salas
    RELIGION
    Vivre la foi sous l'horizon de la fin - Marc Rastoin
    Les icônes contemporaines de Julia Stankova - François Boespflug
    CULTURE
    Le cinéma comme épiphanie - Jean-Pierre Sonnet
    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

    1 autre édition :

  • ÉDITORIAL
    Trouvera-t-on encore des maires ? - Nathalie Sarthou-Lajus
    INTERNATIONAL
    Le temps des « peuples autochtones » - François Gaulme
    La géographie du pape François - Pierre de Charentenay
    SOCIÉTÉ
    Retraites : une réforme mal préparée et peu urgente - Hervé Le Bras
    On tue une femme - Margaux Cassan
    Qu'est-ce que le réel ? - Jean-Marc Ferry
    RELIGION
    Une liturgie plus humaine - Goffredo Boselli
    L'art féminin de l'exégèse - Delphine Horvilleur
    CULTURE
    « Le roman peut tout faire » - Entretien avec Jean-Philippe Toussaint

  • ÉDITORIAL
    Sortir de l'emprise - François Euvé
    INTERNATIONAL
    Chine : la résilience sociale à l'épreuve du Covid-19 - Benoît Vermander
    La Tunisie, une démocratie insaisissable - Olivier Morin
    SOCIÉTÉ
    Le continent noir d'Alzheimer - David Le Breton
    Promesses et défis de l'économie circulaire - Cécile Ezvan
    L'expérimentation « Territoires zéro chômeur de longue durée » - Jean-Christophe Sarrot
    RELIGION
    Jean Delumeau, historien de l'Église de France - Guillaume Cuchet
    La foi est-elle encore possible ? - Dominique Collin
    CULTURE
    La surproduction littéraire - Philippe Vilain

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

  • En étant là pour autrui de cette façon si particulière qui consiste à lui prêter l'oreille, nous contribuons à rendre nos sociétés plus humaines. Car l'écoute est en effet une expérience personnelle dans laquelle chacun est appelé à entrer, tant pour écouter que pour être écouté, mais c'est aussi une expérience portée par des communautés, expérience qui reprend et poursuit le geste créateur. Cette troisième édition revue et augmentée de notre hors-série consacré à l'écoute honore ces deux dimensions. Afin d'illustrer l'écoute dans sa pratique concrète, ce numéro ouvre sur des récits puis il rappelle que, dans l'écoute de la parole de Dieu, nous trouvons une matrice de cette pratique. Au cours des siècles et jusqu'à aujourd'hui, la tradition spirituelle dans sa diversité a déployé ce geste comme un service rendu à l'autre. Il est bon de finir sur la promesse qu'ouvre le chemin de l'écoute, pour tout croyant et pour l'Église. Cette nouvelle édition espère.

  • ÉDITORIAL
    Le temps du soin - Nathalie Sarthou-Lajus
    INTERNATIONAL
    Philosophie virale - Guillaume le Blanc
    La crise du coronavirus - Étienne Perrot
    SOCIÉTÉ
    Pour une recherche médicale plus attentive au réel - Didier Sicard
    Méditation pascalienne sur le confinement - Laurence Devillairs
    Leçons sur le retard - Entretien avec Hélène L'Heuillet
    RELIGION
    Jacques Ellul : une espérance pour un monde sans issue - Frédéric Rognon
    Raison et foi : des rapports revitalisés - Nathalie Sarthou-Lajus
    CULTURE
    Les formes contemporaines de censure - Entretien entre Jean-Baptiste Amadieu et Carole Talon-Hugon

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...


  • Notre prochain numéro de Christus « Tous Appelés à vivre » traite de la vocation. Dans ce numéro il s'agit de faire résonner l'invitation à entendre l'appel à vivre qui est adressé à chacun en son for intime. Il est question de la "vocation" dans un sens bien plus large que celui habituel de vocation religieuse, sacerdotale ou même de vocation au mariage. La vocation ça n'est pas d'abord la convocation à un mode de vie plutôt qu'à un autre, la vocation c'est l'appel que Dieu nous adresse.La vocation, c'est accueillir en nous la parole de vie et nous en faire les porteurs pour les autres.


    Par ce numéro la rédaction de Christus vise donc à aider chacun à trouver dans un dialogue avec Dieu et à partir de sa situation, le chemin vers plus de vie. Nous sommes tous concernés quel que soit notre âge, quels que soient nos choix faits dans le passé ou nos décisions encore à prendre. Ainsi ce dossier de Christus veut réitérer l'appel aux vocations comme une bonne nouvelle adressée à chacun, à tout âge et en tout lieu. Car dans toute vie un renouvellement peut survenir.


    Ce numéro souligne également le fait que les choix posés à l'aube d'une vie doivent sans cesse être repris et que parfois cela devient difficile, si ce n'est impossible, car certaines existences sont traversées par la perte, l'échec ou l'errance... A ceux qui se seraient perdus, ce dossier de Christus tente de faire entendre que le Seigneur est là qui continue à les appeler.


    Ce numéro s'adresse tant aux personnes qui cherchent leur propre chemin de vie, qu'à celles et ceux qui les accompagnent sur ce chemin. Le dossier désire apporter un soutien à tous.

  • Quand elle est fondée sur de mauvaises bases, toute relation d'accompagnement court le risque d'une dérive, à des degrés divers : d'une forme de dirigisme de la conscience à l'emprise pure et simple. L'accaompagnateur n'a pas pour rôle d'interférer dans la relation intime entre l'accompagné et son Seigneur mais d'aider à la mettre en lumière.
    C'est le Seigneur qui guide et accompagne.


  • Éditorial

    Voix de femmes - Nathalie Sarthou-Lajus


    International

    Présent et avenir de la Syrie - Joseph Maïla

    Face à l'impunité des multinationales - Swann Bommier et Victoire Caïla


    Société

    De l'importance d'aller bon train - Entretien avec Mona Ozouf

    Désir et abus sexuel - Entretien avec Carolin Emcke

    Le visage de l'animal - Laurence Devillairs


    Religion

    Tous les chantiers de Notre-Dame - Élodie Maurot

    Faut-il rebaptiser la fête de la conversion de Paul ? - Thérèse Andrevon


    Culture

    Le succès du roman policier français - Élodie Pinel

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...


  • Éditorial

    Synode sur l'Amazonie : un modèle pour l'Église - François Euvé


    International

    Turquie : les ressorts de la crise - Dorothée Schmid
    Les nouvelles routes de la soie - Jean-Pierre Cabestan


    Société

    La virilité en partage - Mariette Darrigrand
    L'homme est-il le seul animal moral ? - Entretien avec Alain Prochiantz
    Le visage de l'animal - Laurence Devillairs


    Religion

    La fécondité dans la Bible - Marion Muller-Colard
    Les rivalités entre Moscou et Constantinople - Céline Marangé


    Culture

    Un peintre jésuite à la cour de Chine - Hsiyun Ho

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

  • Imaginer l'Eglise

    Collectif

    • Ser
    • 20 Novembre 2019

    Le livre : L'Eglise catholique a connu récemment une série de crises, en particulier celle des abus sexuels. Cela entraîne une perte de crédibilité de sa parole, dans un contexte de sécularisation croissante de nos sociétés.
    Comment redessiner une figure d'Eglise qui soit à la fois fidèle à l'Evangile et capable d'entrer en relation féconde avec le monde actuel ? Cela suppose une réforme du fonctionnement de l'Eglise, de revoir le rapport entre "clercs" et "laïcs", de repenser la place des femmes et d'imaginer de nouveaux lieux.
    Les auteurs :
    Enzo Bianchi. Fondateur et prieur émérite de la communauté monastique, oecuménique et mixte, de Bose (Italie). A notamment publié Don et pardon (Albin Michel, 2015), Raconter l'amour : sept paraboles de miséricorde (Fidélité, 2016) et Le discernement (Fidélité, 2019).
    Étienne Grieu. Jésuite, président du Centre Sèvres, conseiller de la revue Études, investi dans la pastorale en milieu populaire. A publié Un lien si fort. Quand l'amour de Dieu se fait diaconie (Éditions de l'Atelier, [2009] 2018) et codirigé Qu'est-ce qui fait vivre encore quand tout s'écroule ? Une théologie à l'école des plus pauvres (Lumen vitæ, 2017).
    Arnaud Join-Lambert. Théologien, professeur à l'Université catholique de Louvain (Belgique) où il enseigne la théologie pratique et la liturgie. A publié dans Études « Vers une Église "liquide" » (n° 4213, février 2015) et « La mission chrétienne en modernité liquide » (n° 4241, septembre 2017). A notamment publié Les liturgies des synodes diocésains français 1983-1999 (Cerf, 2004), Synodes et concile en France (CEF, Documents épiscopat, n° 5, 2016) et dirigé Donner du goût à nos liturgies (Lumen vitæ, « Trajectoires », 2018).
    Hervé Legrand. Dominicain, ecclésiologue et oecuméniste, professeur honoraire à l'Institut catholique de Paris. A notamment publié Le ministère des évêques au concile Vatican II et depuis (avec Christoph Theobald, Cerf, 2001) et Enjeux ecclésiologiques des réformes institutionnelles du pape François. Le grand tournant (Cerf, 2014).
    Véronique Margron. Dominicaine, théologienne moraliste, présidente de la Conférence des religieux et religieuses de France (Corref). A notamment publié La parole est tout près de ton coeur (Bayard, 2017) et Un moment de vérité (avec Jérôme Cordelier, Albin Michel, 2019).
    Anne-Marie Pelletier. Agrégée de lettres modernes, docteure d'État en science des religions, professeure émérite des universités. A publié dans Études « Sacerdoce baptismal et ministère presbytéral » (n° 4261, juin 2019). A notamment publié Le christianisme et les femmes (Cerf, 2004) et récemment L'Église, des femmes avec des hommes (Cerf, 2019).
    Christoph Theobald. Jésuite, professeur de théologie au Centre Sèvres, conseiller de la revue Études. A notamment publié, dans Études, « Éduquer à la liberté » (n° 4245, janvier 2018). A récemment publié Paroles humaines, parole de Dieu (Salvator, 2015), Urgences pastorales. Comprendre, partager, réformer (Bayard, 2017) et L'Europe, terre de mission. Vivre et penser la foi dans un espace d'hospitalité messianique (Cerf, 2019).

  • Refaire société

    Collectif

    • Ser
    • 6 Novembre 2019

    Le livre : Les manifestations des « gilets jaunes », commencées en novembre 2018, mettent en question certains fonctionnements de la société. Elles révèlent de profondes fractures sociales, géographiques, économiques, culturelles. En dépit des débordements de violence, des citoyens de différentes catégories sociales ont exprimé une exigence de plus grande justice fiscale, un désir de se retrouver ensemble et d'être associés à la vie politique. Des expériences menées au sein de collectivités locales montrent que de nouvelles procédures démocratiques sont possibles.
    Les auteurs :
    Christophe Guilluy. Géographe, consultant indépendant pour les collectivités territoriales.
    Hervé Le Bras. Démographe, historien, directeur de recherches émérite à l'Institut national d'études démographiques (INED) et directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS).
    /> Martine Legris. Sociologue au Centre d'études et de recherches administratives, politiques et sociales, Université de Lille.
    Dominique Quinio. Journaliste, directrice de La Croix (2005 à 2015), présidente des Semaines sociales de France depuis 2016 et membre du Comité consultatif national d'éthique depuis 2016.
    Nathalie Sarthou-Lajus. Philosophe, rédactrice en chef adjointe d'Études depuis 2007.

    Jo Spiegel. Maire de Kingersheim (Haut-Rhin) depuis 1989, et cofondateur de Place publique (2018).


  • Éditorial

    Italie : quand la démocratie fait de la résistance - J.-L. Pouthier


    International

    Le Brésil sous Bolsorana - R. Gutmann
    Jeunes et politique au Japon - X. Mellet


    Société

    L'économie comme idéologie - T. Piketty
    "Grand débat" ou "vrai débat" ? - M. Legris
    Ce qui fait communauté - T. Garcia

    Religion

    Le témoignage des jésuites assassinés au Salvador - M. Maier
    L'humanisme intégral selon le pape François - P. Valadier

    Culture

    Michel Houellebecq et nous - E. Godo
    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

  • Chercher à se dépasser est essentiel à la croissance humaine. Mais le stress est le burn-out peuvent être la face sombre de cette quête. Si les religions prônent un dépassement de soi, c'est pour l'épanouissement de l'être intérieur : c'est de là que jaillit la force qui permet de grandir. C
    Cette force se reçoit du silence et de l'écoute de Dieu, non d'une âpre volonté de maîtrise de soi et de sa vie.

empty