Talents Hauts

  • La premiere fois Nouv.

    Je ne sais pas comment j'ai fait, mais je l'ai fait. M'emmêler. Me fondre. Me mélanger. Ses yeux dans les miens, sa bouche dans ma bouche. Et son reste dans mon reste. C'était la première fois.

    Agnès de Lestrade a publié son premier roman jeunesse en 2003 à L'École des loisirs. Depuis, elle est l'autrice de plus de 170 livres, parmi lesquels : Le chienchien à sa mémère (Sarbacane, 2016), Celui qui manque (Alice jeunesse, prix Tatoulu 2014) et, chez Talents Hauts, Ma mère est un hamster dans la collection Livres et égaux (2016).

  • Un jour sans gloire Nouv.

    "Devant nous, un camion zigzaguait sur les plaques de neige givrées. Il se traînait et mon père s'impatientait.J'ai entendu le clignotant de la voiture se mettre en marche, Papa qui râlait : « Avance donc avec ton char ! » et Maman qui disait : « C'est pas le moment, Manuel. »Puis, elle avait lâché un « Oh ! » de surprise, puis un « Non ! » fatal en réponse au « Nom de Dieu ! » du paternel.Mon frère n'avait rien dit."

    Florence Cadier a été journaliste pendant de nombreuses années, en presse écrite puis audiovisuelle. Elle publie son premier livre pour la jeunesse en 1995, suivi de nombreux ouvrages dont Le rêve de Sam (Galimard Jeunesse, 2009) primé à de multiples repises et son roman paru dans la collection "Les Héroïques" : Dans l'ourlet de nos jupes (Prix RTS 2019). Elle anime également des ateliers d'écriture pour enfants et a créé l'association « Mots en vadrouille ».

  • Violette t.1 ; le métier de reine Nouv.

    Marguerite de Navarre, soeur aînée de François Ier, femme politique, diplomate et poétesse, doit se plier aux volontés de son frère qui lui fait savoir, qu'elle doit partir rejoindre son mari Henri d'Albret, roi de Navarre, dans ses terres béarnaises.
    Parmi les demoiselles d'honneur qui entourent la reine, l'une se distingue par sa beauté, sa sensibilité et sa fortune : Violette, une orpheline, qui a la préférence de Marguerite. La jeune fille est promise à Almaric d'Argèles, aîné d'une famille noble du Béarn, mais elle refuse cette union, au grand dam de son tuteur.
    Marguerite, pour différer le mariage de Violette et calmer son tuteur, propose à la jeune fille de la suivre dans son exil.

    Née à Douai en 1786 dans une famille d'artisans, Marceline Desbordes exerce d'abord le métier d'actrice avant de commencer à publier dans des périodiques, à partir de 1813. Son premier recueil, Élégies, Marie et Romances, paraît en 1819, un peu avant les Méditations de Lamartine. Ces premiers recueils vont asseoir son renom poétique, ce qui ne l'empêchera pas d'être victime de la désaffection générale dont souffrent, à partir des années 1840, les poètes romantiques, et plus encore les femmes.

  • Violette t.2 ; la grâce de l'exil Nouv.

    À Pau, dans le château de son époux, le roi de Navarre, Marguerite tente de défendre les intérêts de sa protégée, Violette, tout en cherchant à apaiser les attaques des fervents catholiques qui la soupçonnent d'être attirée par la religion réformée. Pour prouver son attachement au catholicisme, la reine et sa cour effectuent plusieurs pèlerinages qui les mènent dans un couvent où Violette découvre, revêtu de l'habit de novice, son amour d'enfance : Isolier d'Argèles, le frère cadet de son promis. Les jeunes amants se reconnaissent au premier coup d'oeil et, soutenus par la reine, vont tout tenter pour faire annuler la condamnation à la prêtrise qui pèse sur les épaules d'Isolier et le mariage qui doit lier Violette à Almaric.

    Née à Douai en 1786 dans une famille d'artisans, Marceline Desbordes exerce d'abord le métier d'actrice avant de commencer à publier dans des périodiques, à partir de 1813. Son premier recueil, Élégies, Marie et Romances, paraît en 1819, un peu avant les Méditations de Lamartine. Ces premiers recueils vont asseoir son renom poétique, ce qui ne l'empêchera pas d'être victime de la désaffection générale dont souffrent, à partir des années 1840, les poètes romantiques, et plus encore les femmes.

  • La porte de la salle de bain Nouv.

    J'attendais mes seins avec impatience.C'est à partir des p'tits oeufs au plat que tout s'est déglingué. Comme s'ils s'étaient passé le mot pour gâcher ma joie toute nouvelle. Ça a commencé dans le bus. C'est là que j'ai vu le regard des hommes changer. Enfin de certains hommes... Ceux-là, ils ne se gênaient pas pour me regarder. Ou plutôt pour me regarder directement dans les seins. Pas gênés ! Tranquilles.Je détestais ça.

    Après avoir été clown, réalisatrice de films vidéo, ou encore Miss Météo, Sandrine Beau est maintenant animatrice radio sur France Bleu Besançon. Elle publie des albums et des romans, elle est l'auteure notamment de Toute seule dans la nuit - Alice, 2014 (prix Chronos 2015), On n'a rien vu venir - collectif, Alice, 2012 (sélection Prix Ados en colère, Prix Albert Camus...), Mademoiselle Alice qui inventa le cinéma - Alice, 2015 (sélection prix Michel Tournier 2017).

  • Corps de fille Nouv.

    Corps de fille

    Marie Lenne-Fouquet

    - Agathe, dis bonjour.Comme si j'avais cinq ans.- Bonjour.- Agathe, sois polie s'il te plaît.Là, il faut comprendre « fais une bise ». C'est ça, être poli quand on est une gamine : bisouiller des peaux d'inconnus, toucher la dame, toucher le monsieur. J'ai toujours eu horreur de ça.L'homme se lève et s'approche.- Bonjour jeune fille, moi, c'est Pierre.Il pose une main calleuse sur mon épaule nue et je frissonne en regrettant d'avoir choisi ce T-shirt sans manches. Il se penche vers moi pour m'embrasser, il sent le tabac froid et le café fort. Je ne bouge pas. Il colle ses lèvres contre ma joue.- Eh ben, t'es un peu sauvage toi, hein, dit-il en me faisant un clin d'oeil.Je me recule.- Nan, mais je n'aime pas tellement qu'on me touche.

    Enseignante auprès d'enfants en difficulté, Marie Lenne-Fouquet est déjà l'autrice de plusieurs romans junior, dont La bonne culotte et Le grand bain parus chez Talents Hauts. Corps de fille est son premier roman pour adolescent·es.Elle vit à La Rochelle.

  • Grosse folie Nouv.

    Grosse folie

    Raphaële Frier

    ElleMon souci à moi, c'est une masse de graisse. Presque vingt kilos de chair en trop, des pneus autour du ventre, des fesses qui débordent des chaises, des troncs à la place des jambes, des doigts comme des boudins apéritif, un visage rond comme la lune...LuiMa mère, elle a déjà fait son deuil du fils idéal. Le « populaire », le beau gosse qui en impose, le sportif dynamique qui sent le gel douche quand il part au lycée. Le jeune qui sort en boîte et emballe les filles sans se poser de questions.

    Après avoir publié des albums, un documentaire remarqué, Martin et Rosa, et des romans, dont Je veux un python pour mon anniversaire, Raphaële Frier publie Vibrations, son premier roman pour adolescents chez Talents Hauts en 2014. Il sera suivi de Mauvais fils (août 2015) et d'un album, L'ogre et Marguerite (octobre 2015).

  • Trop tôt Nouv.

    Trop tôt

    Jo Witek

    J'ai repris mon souffle et je lui ai souri. Il m'a offert sa main. Tout de suite, comme ça, sans parlote, ni drague. Il m'a pris la main et j'ai aussitôt perdu la tête. Immédiatement. J'ai tout oublié, les parents, Marthe et même cette discothèque de bord de mer. A? partir du moment où il m'a pris la main, je suis passée dans un autre monde.o Prix Sésame 2016o Liste de littérature de l'Éducation nationale Collèges 2016

    Comédienne et conteuse, Jo Witek se consacre à la littérature de jeunesse depuis 2009. Elle écrit des albums (Dans ma petite chambre), des documentaires (Elles ont réalisé leur rêve) et des romans (Trop tôt, chez Talents Hauts, lauréat du prix Sésame 2016).

  • Le fils de George Nouv.

    Le fils de George

    Manu Causse

    Et ton copain, alors ? Il allait bien ?Je commence à lui expliquer que Mardochée n'est pas vraiment un copain, juste un type de la classe ; je lui raconte ce qui s'est passé. Je n'aurais sans doute pas dû car, au bout de quelques minutes, elle me coupe la parole pour me demander :- Il s'appelle vraiment Mardochée ? C'est bizarre, quand même.- C'est son nom, quoi.Elle me regarde d'un air soupçonneux :- C'est pas un de ceux de la secte, quand même ?Je ne réponds pas, ça ne servirait à rien.Je n'aime pas lui mentir et elle ne va pas aimer la vérité.

    Manu Causse est écrivain, peintre et musicien. Il est l'auteur de recueils de nouvelles, de pièces de théâtre mais aussi de romans français et bilingues parus chez Talents Hauts et Thierry Magnier.

  • Mauvais fils Nouv.

    Mauvais fils

    Raphaële Frier

    Fils unique, Ghislain a du mal à être ce que l'on attend de lui : un bon élève, viril et surtout hétérosexuel.
    Devant ses résultats médiocres au lycée, son père le pousse à se former au métier d'électricien, un vrai métier d'homme. Après des journées à cacher des fils et poser des prises, Ghislain passe ses soirées dans des bars gays où il vit ses premières expériences sexuelles. Lorsque son père s'en aperçoit, il le met à la porte.

    Un livre soutenu par Amnesty International

    Après avoir publié des albums, un documentaire remarqué, Martin et Rosa, et des romans, dont Je veux un python pour mon anniversaire, Raphaële Frier publie Vibrations, son premier roman pour adolescents chez Talents Hauts en 2014. Il sera suivi de Mauvais fils, Grosse folie et Ado Sapiens.

  • Opinion d'une femme sur les femmes Nouv.

    Par la même raison que le concours des deux sexes est nécessaire à la formation et au maintien de la société, il est évident qu'ils doivent trouver dans cette même société une égale portion d'avantages, et les lois qui assurent à l'un sa liberté et l'exercice de ses droits, doivent aussi les assurer à l'autre.

    Fanny Raoul (1771-1833) a reçu une éducation intellectuelle solide et ouverte. Elle s'installe à Paris au début du xixe siècle et y fréquente les salons de Germaine de Staël ou de Constance de Salm, qui l'encourage à publier son essai Opinion d'une femme sur les femmes, en 1801.
    Féministe à une époque où le mot n'existait pas encore, Fanny Raoul réclame l'indépendance des femmes, leur accès à l'éducation, à tous les métiers et à toutes les fonctions.

  • À seize ans, Inès se sent incomprise : elle déteste les regards des hommes sur elle, tout le monde semble avoir oublié sa grand-mère, la seule qui lui parlait de ses origines berbères. Elle s'isole alors de plus en plus. À force de malaise, elle entre en contact sur un forum avec Gégé qui, lui, a un vrai idéal de vie et une foi musulmane exigeante.
    Ce qu'elle ignore, c'est que Gégé « rabat » des jeunes filles sur les forums pour le compte d'un imam extrémiste. Il va la pousser à accomplir un acte symbolique pour affirmer son engagement religieux.

    Isabelle Rossignol réalise des documentaires et écrit des fictions pour France Culture, elle est aussi formatrice et anime des ateliers d'écriture Aleph.
    Elle a publié plusieurs ouvrages pour adultes, notamment aux éditions du Rouergue, puis de nombreux romans jeunesse dont Pour qui tu m'as prise ? (Talents Hauts, 2014) ou La guerre des jupes (Talents Hauts, 2019). Ses romans pour adolescents se penchent sur des thèmes difficiles ou engagés.

  • 1942, URSS.Animée par la rage de venger sa famille tuée par les nazis, Ziba s'enrôle dans l'Armée rouge où ses talents lui valent d'intégrer une formation de tireuses d'élite. La jeune Tzigane y fait la connaissance d'Anya, fille de cadres du Parti, avec qui elle va devoir former un binôme. Au camp et à l'entraînement, les deux femmes doivent s'imposer face aux hommes. Mais c'est sur le front qu'elles font la preuve de leurs compétences et de leur courage, forgeant leur amitié au coeur même des combats.

    Diplômée en Histoire, Catherine Cuenca a travaillé en bibliothèque tout en écrivant des romans pour la jeunesse, mais depuis 2010, elle exerce le métier d'autrice à plein temps. Elle a remporté deux fois le Prix du roman historique jeunesse de Blois et le Prix Dimoitou 2013. Son roman Celle qui voulait conduire le tram (« Les Héroïques », Talents Hauts, 2017) a été sélectionné pour de nombreux prix, dont celui des Incorruptibles, et figure sur la liste de Littérature de l'Éducation nationale.

  • Sans armure

    Cathy Ytak

    C'est d'abord sa voix, entendue à la radio, qui attire Yannick. Derrière cette voix, se cache Brune, à la sensibilité à fleur de peau et qui ne résiste pas à la tendresse de Yannick.
    Yannick lui raconte son enfance et ses rêves, mais Brune se dévoile peu, sauf lorsque ses émotions la plongent dans des crises qui la laisse pantelante.
    Malgré l'amour qu'elles se portent, un soir, Brune claque la porte de l'appartement après avoir jeter cette phrase à Yannick : « Tu comprends rien ! ». Ahurie, la jeune femme cherche enfin à voir son amie telle qu'elle est.

    Après des études à l'École Estienne, Cathy Ytak se dirige vers le journalisme et la traduction. Aujourd'hui, elle écrit des romans, des guides pratiques, et traduit de la littérature contemporaine catalane. Chez Talents Hauts, elle a publié le roman D'un trait de fusain (coll. Les Héroïques), en 2017, et Les vraies richesses en 2019.

  • Il a presque vingt ans. Il vit loin. Loin de sa famille, loin de lui. Mais il revient parfois : les repas de famille, Noël, il ne peut pas y échapper... Alors, en silence, il assiste à son show : celui du père parfait, celui qui ne rentre pas dans la chambre de son petit garçon, la nuit, pour le forcer à faire ce qu'aucun enfant ne devrait être obligé de faire avec quiconque, encore moins avec son père.
    Cette fois, il va parler, il le doit, il le faut. Pour lui et pour les autres enfants. Tant pis pour le vide, le malheur, pour ce réveillon de Noël gâché, pour la photo de la famille parfaite en mille morceaux. Il ne peut plus se taire. Mais ce n'est pas si simple de parler, de se libérer d'années de silence et de honte, de transmettre sa douleur.
    Peut-il y parvenir ?

    Auteur de fictions, Antoine Dole esquisse à chaque nouvel opus un portrait cru de sa génération. Il trace sa route d'écriture offensive en explorant dans ses romans cette société faite d'incommunicabilité et de solitude.Sous le pseudonyme Mr Tan, il est également le créateur et le scénariste de la série Mortelle Adèle (Tourbillon, un million d'exemplaires écoulés).

  • 1939. Malgré la guerre, Lucile, fille unique espiègle et insoumise, coule des jours heureux dans un petit village de Haute-Provence. Elle se lie d'amitié avec Elsa et Emmanuel, le jeune couple que ses parents hébergent dans une ferme.Mais l'univers et les certitudes de Lucile s'effondrent lorsque Elsa et Emmanuel sont chassés et que ses parents lui annoncent la naissance prochaine d'un frère ou d'une soeur. Désormais, cet enfant sera pour elle « le monstre ».

    En 1999, Nicolas Michel a reçu le Prix Goncourt du premier roman pour Un revenant, publié chez Gallimard. Depuis, il a écrit quatre autres romans parus chez Gallimard et Buchet Chastel. Il est également l'auteur de carnets de voyage chez Casterman.Aujourd'hui, il travaille au journal Jeune Afrique où il traite essentiellement des questions culturelles.

  • 1916 : les hommes sont mobilisés sur le front. À l'arrière, les femmes prennent la relève. Parmi elles, Agnès est embauchée comme conductrice de tramway. Lorsque son mari, Célestin, rentre blessé de la guerre, il supporte mal qu'elle gagne plus que lui. Une fois la paix revenue, Agnès est renvoyée : les hommes doivent retrouver leur place. Révoltée par cette injustice, elle s'engage dans le mouvement des suffragettes. C'en est trop pour Célestin.

    Diplômée en Histoire, Catherine Cuenca travaille quelques années en bibliothèque tout en écrivant des romans pour la jeunesse. Depuis 2010, elle exerce le métier d'auteure à plein temps. Elle a remporté deux fois le Prix du roman historique jeunesse de Blois avec ses romans Frères de Guerre et La Guerre des ombres parus chez Flammarion et le Prix Dimoitou 2013 pour le premier tome de sa trilogie à succès Le mystère de la Tête d'Or.

  • Émilie fait sa rentrée de troisième dans un nouveau collège, dans la même classe que son amie Cloé.
    Très vite, la jeune fille devient la cible préférée de Barbara, la « star » du collège, et de toute sa bande. Ils l'insultent au motif qu'elle est rousse, s'amusent à lui jeter de la nourriture et vont jusqu'à la blesser physiquement.
    Émilie supporte tout cela stoïquement, jusqu'à ce que Cloé préfère s'éloigner d'elle pour ne pas devenir elle aussi une cible.

    Delphine Pessin est professeure de français. La carotte et le bâton est son premier roman.

  • Lorély, intellectuelle et salonnière réputée, inspire à la narratrice un amour passionnel et destructeur. Celle-ci en oublie sa tendre amie, Ione, qui en meurt de chagrin. Lorély l'infidèle devient alors celle par qui le drame est arrivé. Viennent d'autres amantes, figures salvatrices ou démons séducteurs, brouillant les pistes dans le jeu amer de tromperie et de pardon qui oppose et réunit tour à tour la narratrice et Lorély.

    Renée Vivien (1877 - 1909) fut une poétesse très prolifique. Son premier recueil de poèmes, Études et préludes, parut en 1901. D'autres vers suivront qui rappellent ceux de Baudelaire et Verlaine qui chantaient les amours lesbiennes, et qui lui vaudront le surnom de « Sapho 1900 ».Presque intégralement autobiographique, son oeuvre tourne beaucoup autour de sa passion amoureuse pour Natalie Barney, son amante.

  • Henriette, Renée et Gabrielle vivent avec leur père le baron de Charassin, au château de Domblans, où elles s'ennuient à leurs travaux d'aiguille.
    Les trois soeurs, isolées à la campagne, ignorent tout des tourments amoureux et des manipulations dont sont capables les coureurs de dot. Aussi, quand M. de Vaudrey arrive au château, il comprend très vite qu'une bonne dot lui est acquise et qu'il ne lui reste qu'à choisir une des soeurs. Il se décide pour Henriette, l'aînée, mieux dotée que ses cadettes. Gabrielle, le coeur brisé, accepte d'épouser un vieil ami du baron.
    Renée tire le triste bilan de ces unions désastreuses : pour elle, seule l'éducation des filles les libèrerait de leurs illusions sur le mariage, institution qui n'a d'autre objectif que de les livrer au bon vouloir d'un homme.

    Marie-Louise Gagneur (1832-1902) a publié des essais, des nouvelles et plus de vingt romans dont certains ont été réédités à de nombreuses reprises (27 pour La Croisade noire). Son oeuvre reflète son anti-cléricalisme et son engagement en faveur du pacifisme et d'une république sociale.
    Elle entre en 1864 à la Société des gens de lettres et interpelle l'Académie française sur la féminisation des noms de métier. Elle devient chevalière de la légion d'honneur par décret du 21 février 1901.

  • Avant d'être adapté au cinéma, puis de s'imposer comme l'un des succès des studios Disney, La Belle et la Bête est un conte publié en 1740 par Gabrielle de Villeneuve.
    L'on y suit les aventures d'un marchand désargenté, et de ses enfants, dont la fille cadette est nommée Belle. Belle est modeste et intelligente, et également très dévouée à son père, au point de se sacrifier à sa place lorsqu'il se retrouve condamné par la Bête. Belle part vivre chez la terrible Bête qui n'aura de cesse de devancer ses attentes et ses besoins. Peu à peu, la Belle passe du dégoût à l'estime puis à l'amour pour cet être étrange.

    L'autrice :Née en 1695, Gabrielle-Suzanne de Villeneuve est surtout connue pour avoir écrit la première version moderne de La Belle et la Bête en 1740.Veuve et sans ressources à vingt-six ans, elle se lance dans une carrière littéraire qui lui vaudra l'amitié et la reconnaissance de ses pairs, parmi lesquels Crébillon père.Son oeuvre la plus remarquée fut La jardinière de Vincennes qui parut en 1753.

  • En 1815, Charlotte-Adélaïde Picard embarque, en compagnie de toute sa famille, à bord du bateau La Méduse en direction du Sénégal où son père a été nommé administrateur. Lorsque la frégate fait naufrage au large des côtes mauritaniennes, le Gouverneur réquisitionne les canots de sauvetage pour sa famille et son entourage. Il abandonne les autres passagers dans des chaloupes surchargées ou sur un radeau de fortune sur lequel, comme l'a peint Géricault, les malheureux en viennent à s'entredévorer pour survivre.
    La famille Picard parvient à rallier Saint-Louis, où elle est prise en charge par le Gouverneur anglais. Charlotte trouve refuge sur l'île de Safal où elle essaie de cultiver la terre pour entretenir la famille.

    Charlotte-Adélaïde Dard (1798-1862) rescapée du fameux naufrage de La Méduse, a passé cinq ans au Sénégal à exploiter une terre ingrate pour nourrir sa famille.En 1820, après avoir vécu de multiples déconvenues et la mort de son père, Charlotte épouse Jean Dard, fondateur de l'École mutuelle, et repart en France. Elle écrit alors le récit de son aventure qui sera publié en 1824 et traduit en anglais dès 1827.

  • En 1920, un ingénieur français est envoyé en Inde pour y faire des recherches géologiques. Tombé sous le charme de la vallée du Cachemir, il décide d'y séjourner, seul, quelque temps.
    Un soir, une barque légère accoste son îlot, et le jeune homme qui la conduit l'invite à monter à son bord. L'ingénieur le suit et se retrouve bientôt séquestré dans un luxueux palais où Zenahab, la maîtresse de maison, l'accueille. Polyandre, comme le veut la tradition, elle annonce au voyageur sa volonté de l'intégrer à son harem d'époux. Le voyageur n'a d'autre choix que d'accepter cette union.

    Née en 1892 à Avignon et morte en 1936, on sait assez peu de choses sur Renée Dunan sinon qu'elle fut journalise, essayiste, féministe, anarchiste, dadaïste et pacifiste.Elle a écrit une cinquantaine d'ouvrages sur une courte période, entre 1924 et 1934, publiant jusqu'à huit titres par an et sous de nombreux pseudonymes. Les genres de ses romans sont variés : érotisme, aventure, historique, policier, psychologique, ésotérique, fantastique, science-fiction.

  • Albert aime Marie depuis l'enfance, mais tandis que son père l'a envoyé en ville faire des études, sa promise épouse un autre homme, le comte de Nulsen. Avant qu'Albert n'ait pu intervenir, les jeunes mariés partent pour la Sicile.
    Sans nouvelles depuis des semaines, Albert décide de partir à la recherche de Marie. Alors qu'il passe la nuit dans un hôtel, Albert est réveillé par d'horribles cris. Le lendemain, la police lui apprend qu'on a tenté d'assassiner une femme dans son hôtel. Un temps soupçonné, Albert est innocenté par la victime qui a reconnu son agresseur : le comte de Nulsen. La jeune femme raconte son histoire à Albert et lui apprend que le comte est un monstre adepte du marquis de Sade, qu'il torture Marie et la retient prisonnière dans son château.

    Autrice à succès de romans "frénétiques", Camille Bodin sera victime de la bien-pensance. Son roman Le monstre sera censuré dès sa sortie, en 1823. Il faudra attendre 1864, après la mort de son autrice, pour qu'il soit à nouveau disponible.

empty