À propos

Saïd a aimé le travail bien fait, la langue française et ses richesses, les dictionnaires, la beauté sous toutes ses formes. Il a aimé être un bon élève. Mais c'était avant. Il y a longtemps. Il y a un an. Avant le collège Camille-Claudel, la foule hurlante de ses mille deux cents élèves, le racket, la fatigue, le mépris et la haine de ceux qui veulent tuer tout ce qui est beau. Au collège, Saïd a changé. Ce n'est pas qu'il ne veut plus réussir et s'en sortir. Il le veut toujours, de toutes ses forces. C'est juste que, des forces, il en a de moins en moins. Tout seul, il sait qu'il n'y arrivera pas. Alors il s'accroche à ce qu'il peut : une sortie à Paris au musée d'Orsay, un tableau qui représente des fleurs blanches sur un fond noir, son ami Antoine qui baigne dans la culture, le caractère d'un prof qui ressemble à l'acteur de Mission impossible... Sauver Saïd de l'échec et du désespoir, est-ce vraiment mission impossible ?


Rayons : Arts et spectacles > Arts de l'image > Cinéma / TV / Animation


  • Auteur(s)

    Brigitte Smadja

  • Éditeur

    Ecole Des Loisirs

  • Date de parution

    16/10/2008

  • EAN

    9782211112413

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    0.7 cm

  • Poids

    93 g

  • Support principal

    DVD

Brigitte Smadja

Née à Tunis en 1955, Brigitte Smadja quitte son pays natal à l'âge de 8 ans pour la France, Sarcelles, Saint Denis puis la rue de la Goutte d'or à Paris. L'exil a été douleurs, certes, mais il a été aussi et surtout une chance immense pour moi. En France, j'ai eu la possibilité de faire des études supérieures, d'enseigner, d'écrire, de choisir librement mon destin.

Admise à l'ENS de Fontenay en 1974, elle est reçue à l'agrégation de lettres en 1977. Certains disent qu'ils ont été sauvés par des livres, moi, c'est l'école qui m'a sauvée parce que c'est l'école qui m'a donné des livres. Professeur pendant près de quarante ans, elle achève sa carrière à l'école supérieure d'arts appliqués Duperré. J'ai été un professeur heureux. Transmettre ce que j'avais reçu, et j'ai reçu beaucoup, a été une des grandes joies de ma vie.

Entretemps, elle a découvert le plaisir d'écrire des histoires et rencontré une maison d'édition : l'école des loisirs. Elle y publie une soixantaine de livres parmi lesquels le Cabanon de l'Oncle Jo, Il faut sauver Saïd, C'est mieux chez toi, Le Coeur est un muscle fragile et les Pozzis.

Maxime, Marie, Lili, Basile, Pauline, Louise, Charles, autant de personnages qui reviennent de livre en livre, tantôt dans le rôle principal, tantôt dans un second. Chacun a droit à sa place, son coup de projecteur et cette petite communauté romanesque forme une « comédie humaine » de la jeunesse où l'auteure interroge les questions cruciales de l'adolescence : l'amour, l'amitié, l'école, le monde adulte. Son dernier livre : Le jour où tout a failli basculer est né de multiples rencontres avec les enfants autour de la place qu'occupe aujourd'hui la religion dans leur vie.

Préoccupée par un monde et une école qui peinent à donner aux adolescents « la possibilité de choisir leur destin », elle a la conviction que les livres ont la capacité de faire écho à leurs tourments. C'est la voix de l'enfance qui la guide, cette voix, disait-elle, qui ne nous quitte jamais.

Depuis 1995, elle dirigeait la collection Théâtre - plus de cent pièces à ce jour - avec cette vocation : faire accéder le plus d'enfants possible au théâtre, pas seulement au spectacle vivant, mais à l'expérience d'une écriture qui a vocation à être dite à haute voix et devant tout le monde, et par conséquent à devenir une expérience collective, un partage.

Elle nous a quittés en février 2023.

empty