À propos

Figure spirituelle majeure de l'Islam du sous-continent indien, Mohammed Iqbal (1873-1938), juriste et poète, a souvent été surnommé le « Luther de l'islam ». Dès 1905, il donne à la religion de Mahomet la tâche de se confronter à l'annonce occidentale de la « mort de Dieu » : aux croyants, il demande de prendre acte du fait que Dieu s'est éclipsé de notre monde et que personne ne peut plus s'autoriser de lui ; aux incroyants, il propose un chemin pour sortir de l'angoisse de la perte de sens. La voie du salut céleste et celle du bonheur terrestre peuvent être réconciliées si l'on apprend à voir Dieu comme la promesse de l'accomplissement de l'homme. Abdennour Bidar, lui-même philosophe musulman appelant à un « islam sans soumission », nous invite à découvrir cette vision libératrice.

Précédemment paru sous le titre L'islam face à la mort de Dieu, ce livre est ici augmenté d'un chapitre inédit consacré à la délicate question de l'héritage politique de Iqbal.


Rayons : Religion & Esotérisme > Islam > Islam généralités > Biographies / Hagiographies / Monographies


  • Auteur(s)

    Abdennour Bidar

  • Éditeur

    Albin Michel

  • Date de parution

    30/08/2017

  • EAN

    9782226327048

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    344 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    256 g

  • Support principal

    Poche

Abdennour Bidar

Abdennour Bidar est un normalien issu de l'École normale supérieure de
Fontenay-Saint-Cloud, agrégé de philosophie, et docteur en philosophie. De 2004 à 2012, il enseigne la philosophie en classes préparatoires aux
grandes écoles. Chargé de mission sur la pédagogie de la laïcité au ministère de l'éducation nationale et au Haut Conseil à l'intégration, il est
nommé, en avril 2013, membre de l'Observatoire de la laïcité. Il appartient également au comité de rédaction de la revue Esprit. Il travaille sur l'évolution de l'islam contemporain et sur les formes que peut prendre la vie
spirituelle de l'Homme du XXIe siècle.

empty