Désirer à tout prix : comment le capitalisme a infiltré la sexualité

À propos

La «révolution sexuelle» amorcée depuis mai 68 a mené à d'indéniables avancées sociales. A la suite d'un combat axé principalement autour des questions d'avortement et de contraception, nous sommes passé·es à la lutte visant la possibilité de jouir et de désirer.
Sauf qu'en investissant ce sujet, le capitalisme a transformé progressivement cette possibilité en injonction. En cherchant à optimiser et rationaliser le fonctionnement des corps et du désir, sommes-nous passé·es d'une libération sexuelle à une nouvelle aliénation sexuelle ?
Face à cette pression constante vécue notamment par les femmes et les minorités de genre, aimer sans désirer constituerait peut-être moins un problème à régler qu'une porte de sortie.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Doctrines et formes de gouvernement > Doctrines et formes de gouvernement autre

  • EAN

    9782491260118

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    160 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    177 g

  • Support principal

    Grand format

Tal Madesta

Militant trans et journaliste indépendant, Tal
Madesta collabore avec plusieurs médias
indépendants. Il est notamment membre du
XY Média, premier média transféministe de
France.
Sur son compte instagram @tal.madesta,
qui réunit près de 30 000 followers, il écrit
régulièrement sur le féminisme, les parcours
trans et la judéité.

empty