La table de veille

À propos

Écrire au plus près de soi, dans un souci d'attention au monde.
Interroger notre quotidien le plus banal. Creuser dans la mémoire et ses failles. Apprivoiser deuils et blessures. C'est l'objectif que s'est donné Françoise Ascal en travaillant " la note de journal " dès ses premières publications. La Table de veille, après Cendres vives et Le Carré du ciel, est le troisième volet d'un chantier d'écriture toujours en mouvement. Il s'agit bien, à travers les questions posées par la langue elle-même, de se confronter au " métier de vivre ", selon les mots de Pavèse.
Tenu de 1996 à 2001, ce nouveau carnet de bord chemine entre un village de la Brie et la ville de Nantes. Il s'organise en trois temps liés à la mort de la mère, événement constituant ici le coeur du texte. Si ces pages explorent nos fragilités intime, le vieillissement et la perte, elles sont tout autant - au-delà du " travail de deuil " imparti à chacun - une célébration de la vie et de ses éblouissements.
Manière de " résister ", si peu que ce soit, par ces temps de désastre.



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782843981647

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    95 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    140 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Françoise Ascal

  • Naissance : 1-1-1944
  • Age : 78 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Françoise Ascal est poète. Sa découverte du retable d'Issenheim à Colmar, œuvre du peintre Mathias Grünewald, fut un évènement marquant. Grünewald, le temps déchiré en est le poème.
Entre 1994 et 1996, le peintre Gérard Titus-Carmel, avec lequel Françoise Ascal a déjà collaboré, réalise un vaste ensemble de dessins intitulé Suite Grünewald. Quelques-uns d'entre eux accompagnent le poème. Ces deux lectures-écrite et picturale- entrent ici en résonance. L'une comme l'autre témoignent d'une âpre confrontation avec la radicalité du chef-d'œuvre de Grünewald.

empty