À propos

Aujourd'hui, il semble évident que nous sommes tous des êtres singuliers, dotés d'une individualité qui nous distingue des autres et que nous avons intérêt à cultiver pour nous épanouir.
Pourtant, au coeur du Moyen Âge, personne n'aurait songé à se définir comme un individu ou à être fier de sa singularité, qui serait plutôt apparue comme une perversion. L'idée d'individu est une construction sociale récente, accidentelle, et qui pourrait peut-être un jour disparaître.
À moins de penser que, au Moyen Âge, les individus cherchaient déjà à s'affirmer comme tels, mais étaient réprimés ? Comment le savoir ? Est-il possible de chercher des traces de l'individualité au Moyen Âge sans présupposer qu'elle a dû exister, ce qui revient à projeter nos évidences dans le passé ? En cheminant avec les historiens, on se sent pris de vertige...



Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie contemporaine

  • EAN

    9782843987434

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    84 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    0.9 cm

  • Poids

    112 g

  • Support principal

    Grand format

Vincent de Coorebyter

Vincent de Coorebyter est professeur de philosophie à l'Université libre de Bruxelles.
Spécialiste de Sartre, de la démocratie et de la laïcité, il s'intéresse aussi à la question de l'individualisme, dans le prolongement des travaux de David Riesman et de Paul Yonnet. Il a publié un petit livre à ce sujet en 2015, Deux figures de l'individualisme, aux éditions de l'Académie royale de Belgique.

empty