La traversée des langages

À propos

Les dix-neuf pièces de théâtre qui composent La Traversée des langages font suite à l'édition des oeuvres théâtrales en trois volumes et constituent un cycle nouveau, une aventure à part entière. Pièce après pièce, La Traversée des langages célèbre la rencontre entre Jean Cavaillès (mathématicien et résistant) et Emmy Noether (mathématicienne juive allemande, persécutée par le régime nazi) sous la statue de La Synagogue aux yeux bandés de la cathédrale de Strasbourg. Cette rencontre devait donner lieu à l'écriture d'un livre sur la théorie des groupes. L'histoire en décida autrement?: Emmy Noether mourut en exil aux États-Unis en 1935, et Cavaillès, arrêté par la Gestapo, fut assassiné au fort d'Arras en 1944. Le livre ne fut jamais écrit.
Comment dès lors relancer l'histoire?? C'est la question que soulèvent les groupes qui se rencontrent sur scène, conjuguant les théories scientifiques, les traditions mystiques, et la mémoire incandescente des grandes insurrections politiques.
S'invente alors un théâtre où les incertitudes du langage de l'univers, révélées par les sciences du xxe siècle, l'irréductible mystère de la nature et de l'homme, s'élèvent contre toutes les formes d'oppression rationaliste du monde spectaculaire et marchand.
Pour Armand Gatti, prise dans la tempête de l'histoire, la résistance est toujours victorieuse tant que dure le combat. Son utopie théâtrale est à la fois champ de bataille et chant d'espoir.

Rayons : Littérature générale > Théâtre

  • Auteur(s)

    Armand Gatti

  • Éditeur

    Verdier

  • Date de parution

    12/01/2012

  • Collection

    Litterature Francaise

  • EAN

    9782864326144

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    1 295 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    3.4 cm

  • Poids

    918 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Armand Gatti

Armand Gatti, né en 1924, est un poète, dramaturge et
cinéaste libertaire. Journaliste, il a obtenu le prix Albert-Londres
en 1954. Ami de Jean Vilar, il a participé à l'aventure du Théâtre
national populaire (TNP). Il pratique un théâtre de la rupture aux
côtés des populations en marge, ceux qu'il appelle les « loulous ».

empty