Soixante-neuf selfies flous dans un miroir fêlé

À propos

Ce recueil, c'est de la poe´sie contemporaine, mais moins dans la forme que dans le choix des sujets et la fac¸on de les traiter. Par exemple, Karel Logist e´crit directement sur son smartphone. Comme pour s'assurer que dans leur saisie me^me, ses mots parlent du monde tel qu'il est, tel qu'on l'habite. Mais surtout tel que lui l'habite. Car c'est bien un autoportrait qu'il nous offre, le portrait de quelqu'un qui a voue´ sa vie aux mots et qui regarde le monde depuis un e´tonnement jamais passe´. Certes, on sent de la lassitude et de la tristesse. Certes, bien des choses emmerdent le poe`te. Mais la grande force de ces 69 selfies flous est de ne jamais verser dans la de´sespe´rance. Au contraire, ils nous rappellent que la vie a «besoin d'e^tre aime´e et envie d'e^tre de´sire´e, de prendre le vent de face, de sentir et de consentir, de se savoir surprise». En ces temps incertains, qui n'y souscrirait pas?



Rayons : Littérature générale > Poésie > Contemporaine

  • EAN

    9782874067075

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    401 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Karel Logist

Karel Logist est né à Spa en 1962. Documentaliste à l'université de Liège, il a publié de nombreux recueils de poèmes parmi lesquels Le Séismographe, Ciseaux carrés, Alexandre Kosta Palamas, Force d'inertie, Une quarantaine et J'arrive à la mer (La Différence, 2003) ainsi qu'un roman, Dés d'enfance. Pour son recueil Force d'inertie, il a obtenu en Belgique francophone le Prix du Parlement de la Communauté française. À Liège, où s'écrivent ses carnets de doute, il est également, avec Serge Delaive, Carl Norac et Carino Bucciarelli, un des animateurs de la revue et des éditions Le Fram.

empty