Mémento du chant des archers de Shu

,

À propos

En 1915, à Londres, paraissait le recueil Cathay du poète Ezra Loomis Pound, alors âgé de trente ans. Dans ce livre, il «traduit» librement - «réécrit», s'approprie - des poèmes collectés de la tradition littéraire chinoise. Parmi ceux-ci, le «Chant des archers de Shu» - une mélopée de la fin de la Dynastie Yin (1401-1121 acn) - raconte la souffrance d'archers en campagne. Pour ces hommes loin de leur terre et de leurs proches, soumis à la soif, à la faim, l'espoir d'un retour au domicile est lui-même source de peine. Les mois s'égrènent, la campagne se termine, les archers rentrent chez eux. Persiste la souffrance de n'être, malgré tout, plus chez soi, d'avoir perdu tout sentiment d'appartenance à un territoire, quel qu'il fut. «Souviens-toi que le poète est, par essence, un déplacé», voici la dernière phrase de ma première rencontre avec Werner Lambersy, c'était en décembre 1991. (...) Que reste-t-il des archers de Shu? Un poème : souvenez-vous du chant, non de ce qu'il racontait. Tous ont désormais disparu. Werner Lambersy s'est assis, pas vraiment parce que sa force l'a quitté, non... ce ne sont que les jambes... l'équilibre aussi, l'oreille interne... d'emmerdantes broutilles. Double lucidité du poète qui s'observe vieillissant tout en constatant que, le moment venu, le poème, se passant de lui, conservera force et vigueur... Parce qu'il y a le reste, oui! Tout le reste qui se passe de qui le traverse! Et après? Il en est du poème comme de l'univers : persiste encore cet inimaginable reste qu'un texte éclaire brièvement, subrepticement mais sans contestation possible... ce moment grave et flamboyant où le poète devient poème... (Extrait de la postface de Otto Ganz).



Rayons : Littérature générale > Poésie > Contemporaine

  • EAN

    9782875053916

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    401 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty