Ulrike Meinhof ; histoire, tabou et révolution

À propos

« J'ai vécu parmi des mots qui sentaient encore le carnage, la folie, la guerre, des mots que je mettais en mouvement pour les arracher aux champs de sang. Si je naquis le 7 octobre 1934 à Oldenburg, trois mois après la Nuit des Longs Couteaux, quelques jours après la création des Verfügungstruppen affiliées à la SS, je vis le jour le 14 mai 1970 lorsque nous libérâmes Andreas Baader. Le seul vrai baptême se sacre dans l'illégalité puisqu'il n'est aucune liberté possible dans l'espace de l'État. Ceux qui désavouent la révolution seront, par nous, désavoués. Entre eux et nous, le divorce prendra la forme d'un pistolet-mitrailleur MP5 en travers d'une étoile rouge. « Année zéro » ; « tous pour tous » en lieu et place d'« un ou de quelques-uns pour tous » ; « un se divise en deux »... Je viens de comprendre que la guérilla urbaine requiert l'invention de mathématiques nouvelles. L'homme à venir ne jaillira pas de l'arithmétique de nos pères. »



Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Biographie

  • EAN

    9782875932723

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    352 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    3 cm

  • Poids

    1 500 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Véronique Bergen

Véronique Bergen est née à Bruxelles. Docteur en philosophie (thèse sur L'Ontologie de Gilles Deleuze), auteur d'essais, de romans, de poésie, d'articles en philosophie dans de nombreux recueils collectifs, membre du comité de rédaction de la revue Lignes, journaliste, critique pour diverses revues, notamment pour la rubrique musique de La Nouvelle Quinzaine littéraire.
Parmi les titres parus :
. Janis Joplin : Voix noire sur fond blanc, Al Dante.
. Jean Genet : Entre mythe et réalité, De Boeck.
. Hélène Cixous : La Langue plus-que-vive, H. Champion.
. Luchino Visconti : les promesses du crépuscule, Les Impressions nouvelles.

empty