À propos

Si le titre Illusions perdues n'était déjà pris par un illustre romancier, il aurait pu servir à l'auteur de Trop lourd pour moi. Car Jean-Baptiste Taillandier, le protagoniste narrateur de ce récit, perdra une à une les illusions de son enfance. Né au milieu des années 50, il entre dans la vie avec la louable intention d'aider la veuve et l'orphelin. Tenté un temps par la coopération au développement, il devient finalement psychologue en milieu scolaire. Or, la satisfaction n'est au rendez-vous ni dans sa vie professionnelle, ni dans sa vie affective perturbée. Le seul havre de paix est l'enfance, où le plongent ses souvenirs heureux associés la plupart du temps à une mère aimante. Mais les êtres chers s'en vont, et Jean-Baptiste voit son univers rétrécir comme peau de chagrin. D'où la tentation de la fuite. Après avoir cherché dans le bouddhisme un refuge illusoire, il trouvera une retraite dans la solitude consentie, où il tentera de dire ce qui le ronge depuis toujours et qui était, décidément, trop lourd pour lui.



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782882534927

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    166 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Daniel Charneux

Daniel CHARNEUX, écrivain belge, a publié neuf romans, un recueil de nouvelles et un essai consacré à
Thomas More. Il a été finaliste du prix Rossel pour Nuage et eau, l'histoire du moine bouddhiste Ryokan et de
la nonne Teishin. Avec Maman Jeanne, ce récit est entré en 2017 dans la collection patrimoniale des lettres
belges francophones, Espace Nord.
S'il a imaginé des personnages de fiction, il a aussi fait la part belle aux destinées réelles, comme Marilyn
Monroe dans Norma, roman (prix Charles Plisnier 2007), ou Steve Prefontaine, une légende américaine de la
course à pied, protagoniste d'À propos de Pre. Son intérêt pour l'histoire s'est manifesté dans ses romans,
comme Si près de l'aurore, portrait de Jane Grey, éphémère reine d'Angleterre, pour lequel il a obtenu le prix
Alex Pasquier du roman historique.

empty