La porte oblique

À propos

Les amateurs de littérature belge ou de fantastique pensaient avoir tout lu de Thomas Owen dans les quatre tomes publiés il y a une quinzaine d'années. C'est oublier que l'Auteur a confié à Michèle Cédric en 1995: « J'ai conservé des valises remplies de fiches qui sont sans doute des chefs-d'oeuvre en puissance.» Nous sommes donc heureux et fiers de vous présenter un recueil inédit de ce diable d'homme. La Porte oblique, projet de roman de l'auteur, sur lequel il travaillait peu avant de mourir..
Le lecteur découvre ici les meilleurs passages de ce manuscrit, enrichi d'un Journal secret, de notes de journal, d'aphorismes, de pensées, de souvenirs ainsi que de contes brefs parus de façon confidentielle. Le Convoyeur des disparus, Ma gargouille, Feu de bois, sont autant d'écrits inspirés des milieux industriels, artistiques et littéraires où il a promené sa haute silhouette durant trois quarts de siècle.
On retrouve dans chaque phrase l'ironie malicieuse, le sens de la formule et cet inimitable humour noir qui a contribué à la notoriété internationale du « Grand malicieux » et qui nous rappelle qu'il aimait répéter que la littérature fantastique, c'est écrire « mort aux vaches » sur les murs.
Avec La Porte oblique, Murmure des soirs vous offre à lire le premier recueil de textes inédits publié depuis 1998, où l'insolite, l'érotisme et l'humour noir se côtoient pour le plus grand plaisir des amateurs de littérature de l'étrange.



Rayons : Fantasy & Science-fiction > Science-fiction

  • EAN

    9782930657004

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    123 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Poids

    200 g

  • Support principal

    Grand format

Thomas Owen

  • Naissance : 22-7-1910
  • Décès :1-3-2002 (Mort il y a 20 ans à l'âge de 92 ans)
  • Pays : Belgique
  • Langue : Francais

Écrivain belge né en 1910, Gérald Bertot réalise des études en philosophie et lettres, ainsi qu'en droit. Dès les années 1930, il entame sa carrière d'écrivain. Il rédige d'abord sous le pseudonyme de Stéphane Rey des critiques d'art, puis, sous le pseudonyme de Thomas Owen, des fictions policières, ainsi que des romans, contes, et nouvelles fantastiques. Il est élu membre de l'Académie royale de langue et littérature françaises de Belgique en 1976.

empty