Sick city

Traduit de l'ANGLAIS (ETATS-UNIS) par DANIEL LEMOINE

À propos

Jeffrey, prostitué irlandais et junky, entre en possession d'une importante somme d'argent et d'une sex tape sensationnelle montrant l'actrice Sharon Tate, peu avant son assassinat, dans des ébats orgiaques avec plusieurs autres stars hollywoodiennes. À Clean and Serene, centre de désintoxication pour célébrités dirigé par le charismatique et très médiatisé Docteur Mike, Jeffrey rencontre Randal, camé comme lui et fils du fondateur de Metros Studios. Ensemble, ils n'auront qu'un but : vendre la précieuse cassette, pour faire de d'argent et se droguer beaucoup.
S'ensuivent de rocambolesques tractations et d'improbables rencontres avec des personnages fantasques tels Champagne, transsexuel prostitué et drogué que le bon Docteur Mike utilise comme objet sexuel, Tyler, dealer parano, Stevie Rox, grand ponte du cinéma totalement alcoolique ou encore Rupert Du Wald, collectionneur excentrique et orgueilleux propriétaire du pénis momifié de Napoléon Bonaparte ! Bienvenue à Sick City, la ville fétide, la cité malade et tourmentée qu'ausculte et charcute la prose « tonyque » du poète rock, Tony O'Neill.
Voyage épique à travers la noirceur d'Hollywood, portrait au vitriol de L.A. et de la culture de la célébrité, Sick City est drôle, tordu, brutal. L'un des meilleurs O'Neill, qui se lance à corps perdu dans la fiction sans quitter le monde glauque et interlope immortalisé par ses récits autobiographiques


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Tony O'neill

  • Traducteur

    DANIEL LEMOINE

  • Éditeur

    13e Note

  • Date de parution

    28/08/2011

  • EAN

    9788493759582

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    430 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    3.1 cm

  • Poids

    423 g

  • Support principal

    Grand format

Tony O'Neill

Né à Blackburn (Lancashire), le 13 juillet 1978, Tony O'Neill devient à 18 ans le pianiste de Marc Almond. Il essaie l'héroïne, devient accro, épouse une toxico à Las Vegas, fait fugitivement partie du groupe The Brian Jonestown Massacre (2000). Il regagne l'Angleterre. Sa déchéance se confirme. Sauvé in extremis par Vanessa, sa troisième et «vraie» femme, il part avec elle pour New York où ils élèvent leur fille, Nico. En 2006, Tony fonde, on line, le collectif Brutalists qui défend une littérature « brute » et sincère, dans la pure tradition punk.
Il est l'auteur du roman Digging the Vein (2006), et des recueils Seizure Wet Dreams (2007) et Songs from the Shooting Gallery (2007).

empty