Chez votre libraire indépendant, près de chez vous..., c'est la rentrée et son lot de nouveautés. Que choisir, comment s'y retrouver ?
Visitez les sites Internet de nos lbraires, et laissez vous guider par leurs choix. Notre sélection se retrouvera ici, sur LIBREL, au fil des semaines.
Vous débutez en numérique ? Cela demande une petite introduction.
Demandez conseil à votre libraire
Il y a un adage qui dit que toute vie est un roman. Et par extension, on pourrait dire que la raconter, c'est la romancer, c'est construire sa propre histoire. Trois auteurs de cette rentrée littéraire se mettent ainsi en scène dans leurs livres. Javier Cercas en se confrontant à la place occupée dans la légende familiale par un grand-oncle phalangiste. Nancy Huston en mettant son parcours en miroir avec celui d'un génocidaire cambodgien. Stefan Hertmans en trouvant une place en Provence grâce à une jeune femme de l'an mille Chacun à sa manière donc, mais toujours en regard de l'autre. L'écriture le permet. Se mettant en scène dans un récit, en quelque sorte, ils "s'écrivent eux-mêmes", pour paraphraser l'un d'eux. Et c'est passionnant.
Un monde à portée de main, le nouveau livre de Maylis de Kerangal arrive, et c'est à nouveau un événement.
Un style envoûtant, tout en tension, un texte magnifique, qui à nouveau souligne la présence ténue des êtres dans le décor de la vie. Et il s'agit bien de décor, et de corps, dans ce livre, qui met en scène deux filles et un garçon, formés à la peinture décorative dans une école d'art de Bruxelles, et qui par la suite, comme chacun, se donneront pour tâche de trouver leur place. Entre décor et réalité.

 
...et la lecture en apporte. Des aventures entre Norvège et Groenland, en Nouvelle-Zélande, ou encore aux Pôles, et autour du monde, entre mers et glaciers, c'est le climatet les éléments qui mènent la danse.
Fallait-il célébrer Mai 68 ?
Les opinions sont tranchées, et reflètent sans doute ce que notre temps est devenu, à la fois héritier de ce grand appel d'air qui a changé les moeurs et les esprits, mais aussi sa dilution dans une réaction critique et conservatrice. Nous ne voulons pas croire que son histoire est dite, et peut-être a-t-elle un avenir. Au milieu du gué, avec un peu de recul et face au futur, voici quelques ouvrages qui permettent de se (re)faire une opinion.
Philip Roth, c'est le prortrait de l'Amérique, que décrivent notamment les quatre romans Pastorale américaine (1997), J’ai épousé un communiste (1998), la Tache (2000) et le Complot contre l’Amérique (2004).
C'est aussi l'(auto) portrait d'un américain juif de la Côte Est, David Kepesh ou Nathan Zuckerman, amateur de sexe jusqu'au bout, profondément marqué par une mère abusive. Ainsi l'incipit de Portnoy et son complexe", qui fit sa célébrité : «Elle était si profondément ancrée dans ma conscience que, durant ma première année d’école, je crois bien m’être imaginé que chacun de mes professeurs était ma mère déguisée».
Ou encore : "He has a mother who works. Mine, remember, patrols the six rooms of our apartement the way a guerilla army moves across its own countryside - there'not a single closet or drawer of mine whose contents she hasn't a photographic sense of."


 
Portnoy's Complaint

Portnoy's Complaint

  • ebook (ePub) 6.50 €
The human stain

The human stain

  • ebook (ePub) 6.50 €
American Pastoral

American Pastoral

  • ebook (ePub) 6.50 €
Deception

Deception

  • ebook (ePub) 3.90 €
Everyman

Everyman

  • ebook (ePub) 6.50 €
The Dying Animal

The Dying Animal

  • ebook (ePub) 6.50 €
Exit Ghost

Exit Ghost

  • ebook (ePub) 6.50 €
Patrimony

Patrimony

  • ebook (ePub) 7.10 €
Sabbath's Theater

Sabbath's Theater

  • ebook (ePub) 6.50 €
Shop Talk

Shop Talk

  • ebook (ePub) 7.10 €
Operation Shylock

Operation Shylock

  • ebook (ePub) 6.50 €
The Humbling

The Humbling

  • ebook (ePub) 6.50 €
My Life As A Man

My Life As A Man

  • ebook (ePub) 6.50 €
The Breast

The Breast

  • ebook (ePub) 6.50 €
When She Was Good

When She Was Good

  • ebook (ePub) 6.50 €
Letting Go

Letting Go

  • ebook (ePub) 3.90 €
The Prague Orgy

The Prague Orgy

  • ebook (ePub) 6.50 €
The Anatomy Lesson

The Anatomy Lesson

  • ebook (ePub) 6.50 €
The Ghost Writer

The Ghost Writer

  • ebook (ePub) 6.50 €
Our Gang

Our Gang

  • ebook (ePub) 6.50 €
The Facts

The Facts

  • ebook (ePub) 6.50 €
The Counterlife

The Counterlife

  • ebook (ePub) 6.50 €
Les festivals consacrés au polar sont nombreux, et très suivis par les lecteurs. Ce n'est pas vraiment un hasard. Lecture d'évasion bien sûr, mais aussi à nos yeux, lecture de la société et des individus qui la peuplent. Un polar réussi est une analyse réussie de l'âme humaine.
A l'honneur aujourd'hui au festival Boulevard du polar à Bruxelles (qui a lieu durant la 36e édition du BIFF), une belle brochette d'auteurs, dont voici un premier choix. Parmi eux bien sûr, quelques auteurs de chez nous...
Il est un temps où remonte dans l'actualité éditoriale, l'écho de passés difficiles à assumer, et que la fiction permet de revisiter. C'est ainsi que sont apparus récemment une série d'ouvrages sur la période coloniale de la France en Algérie, période dont on sait qu'elle s'est terminée par une guerre sans pitié, qui fut longtemps appelée "les événements d'Algérie". De "L'art de perdre" d'Alice Zeniter, une saga familiale sur l'histoire de l'Algérie coloniale (Goncourt 2017 des Lycéens, toujours un des meilleurs prix !), au roman de Brigitte Giraud "Un loup pour l'homme", l'histoire d'un jeune appelé dont l'innocence se fissure avec les réalités de la guerre. Ou encore dans "Une terrasse en Algérie", les souvenirs d'adolescence de Jean-Louis Comolli ; dans "Nos richesses" d'Adimi Kaouther, l'évocation de la mythique librairie d'Alger que fréquentait Camus. Et pour parler de temps plus récents, "La religion de ma mère" de Karim Akouche, titre explicite, censuré dans son pays,
Il disait combien la lecture des auteurs remplissait sa vie, au point de créer avec ceux qu'il éditait des liens très proches, de complicité, d'amitié, de fidélité. Son art fut d'abord celui de lire, de choisir, et de fédérer avec exigence une constellation d'auteurs, de ceux qui ont fait ou font encore la littérature d'aujourd'hui. Les libraires, qu'il a toujours soutenus, encouragés, et qui l'ont aidé dans la réussite de sa maison, ont aussi entretenu avec lui des rapports particuliers, empreints de subjectivité et de respect, comme c'est le cas avec les grands éditeurs.
Les livres de Paul Otchakovsky-Laurens, sous l'acronyme de sa maion, POL, seront présents sur nos tables en cette rentrée d'hiver, à côté de ceux qui font toujours leur chemin en librairie...


 

 
En couronnant Eric Vuillard, pour son court et percutant "L'ordre du jour", l'Académie Goncourt a fait preuve d'audace ! L'ouvrage primé est sorti en mai de cette année, écartant ainsi toute la production de septembre, en lice pour les pris d'automne. Et ce choix nous remplit d'aise. Oublions le fait, souligné par la plupart des médias, que son éditeur est la maison Actes Sud, dont la patronne est depuis peu Ministre de la Culture. Non, ce qui nous plaît, c'est qu'elle couronne un genre littéraire assez peu courant en langue française, désignée d'ailleurs d'un terme anglais, la "narrative non-fiction", récit empruntant à la fiction et la réalité.
Pour Eric Vuillard, c'est entre fiction et Histoire, sous un angle qui montre l'envers du décor, ces moments décisifs, à hauteur d'hommes, qui déterminent le cours des choses. Et pour le dire, nul besoin d'être long, ses livres sont souvent courts, et surtout décapants.
 
Comme dans nos librairies physiques, il vous est possible de feuilleter des ouvrages avant d'aller plus loin dans une décision d'achat. La plupart des éditeurs offrent aujourd'hui cette possibilité. Parcourez quelques-unes de nos dernières ventes
empty